Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB - MOBI

sans DRM

Chronique du 13 avril

De
8 pages

ATTENTION ÉVÉNEMENT : Découvrez en exclusivité numérique la toute nouvelle collection CHRONIQUE D'UN JOUR !



Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.


Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur votre jour de naissance ou sur une date clef qui a marqué l’Histoire.


Des ouvrages précis et élaborés par les meilleurs auteurs des Éditions Chronique, réputées pour leur sérieux depuis plus de 30 ans.



Une collection à prix découverte unique pour apprendre sans se ruiner.

Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Chronique du 17 janvier

de editions-chronique

Chronique du 27 octobre

de editions-chronique

Chronique du 18 novembre

de editions-chronique

Couverture

Chronique du 13 avril

Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.

Éditions Chronique
EAN : 9782366022018
Éditions Chronique
Mediatoon Licensing
15-27, rue Moussorgski – 75018 Paris
E-mail : contact@editions-chronique.com
Site Internet : http://www.editions-chronique.com
1598 - Henri IV signe l'édit de Nantes
Nantes, France

La conversion d'Henri IV au catholicisme, en 1593, avait causé une grande inquiétude parmi les protestants, qui se voyaient ainsi privés de leur chef naturel et qui craignaient de souffrir d'une possible réaction. Dans les faits, le culte n'était toujours que tacitement toléré et non pas reconnu ; il était en outre interdit à dix lieues autour de Paris et dans toutes les anciennes villes ligueuses. Les grands féodaux huguenots, qui avaient jadis soutenu le Béarnais, avaient abandonné le roi « renégat » pendant la campagne de Picardie, avant d'entretenir contre lui l'agitation des milieux extrémistes protestants, qui demandaient déjà l'intervention conjointe de l'Angleterre et des Provinces-Unies.

Le spectre de la Ligue à peine conjuré, un autre danger menaçait donc l'unité du royaume, celui d'une sécession huguenote. Les modérés du parti, avec à leur tête Philippe du Plessis-Mornay, avaient entrepris des négociations avec les commissaires du roi, Schomberg et de Thou. De leurs pourparlers sont issus les 95 articles de l'édit « perpétuel et irrévocable » signé à Nantes le 13 avril, édit qui sera complété quelques semaines plus tard par 56 articles particuliers.

Les protestants obtiennent la liberté de conscience dans tout le royaume, la liberté du culte dans les lieux où la Réforme avait été établie avant 1597. Le droit de réunir des synodes leur est également accordé. Les anciens temples leur sont restitués et l'autorisation d'en construire de...

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin