Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 12,99 €

Lecture en ligne

Publications similaires

Les 100 mots de la sexualité

de presses-universitaires-de-france

La sexualité masculine

de presses-universitaires-de-france

Claude ESTURGIE
LE DÉSENCHANTEMENT DU SEXE
Dialectique du désir et de l’amour
Le désenchantement du sexe
Claude ESTURGIE
Le désenchantement du sexe
Dialectique du désir et de l’amour
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris
http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-08055-0 EAN : 9782343080550
À Martine
« Quel moïen humains arrive jamais à la jouissance ? Les plus parfaicts se sont contentez d'y aspirer et l'approcher sans la posséder. »
Michel Eyquem, Seigneur de Montaigne
« Nous avons jusqu'ici laissé aux poètes le soin de dépeindre les conditions de détermination de l'amour, d'après lesquelles les hommes font leur choix d'objet et la façon dont ils accordent les exigences de leur fantasme et la réalité. »
« Là où ils aiment, ils ne désirent pas, et là où ils désirent, ils ne peuvent aimer. »
Sigmund Freud
« La relation de la poésie au langage est semblable à celle de l’érotisme avec la sexualité. »
7
Octavio Paz
INTRODUCTION
Il peut paraître paradoxal d’évoquer un désenchantement du sexe à une époque où le discours sur le sexe s’est développé comme il ne le fit jamais, aussi bien le discours privé que le discours public dans la littérature, les médias, le cinéma, la publicité, le numérique. La notion de désenchantement nous la devons à Marcel Gauchet et à son ouvrage sur le désenchantement du monde dans lequel il démontre comment le monde, grâce à la régression du fait religieux, en passant par les monothéismes et plus particulièrement le christianisme, s’est peu à peu détourné du miroir magique dans lequel il pensait se reconnaître. Mon propos se réfère également à Max Weber qui a eu la paternité de l’idée et de sa formu-lation. Pour lui, très schématiquement, la raison et la science ont désenchanté le monde, l’ont libéré de la religion et des mystères qui cherchaient à lui donner du sens, en prenant le risque d'une aliénation par une moder-nité placée sous la loi de la technique, mais je n'oublie pas que l'évolution de sa vie amoureuse a convaincu Max Weber de voir dans la sublimation du sexe par l'érotisme la source possible du ré-enchantement du monde. Pour que le sexe puisse êtredésenchantéencore fallait-il qu’il eut été d’une façon ou d’une autre préalablement enchanté. C’est ce que j''essaierai d’établir, mais nous verrons en même temps comment, de diverses manières suivant les époques et plus particulièrement à partir de la deuxième moitié du XXe siècle, et, dans un apparent paradoxe, par l’attention de plus en plus généralisée qu’on lui accorde, le sexe a pu se désenchanter pour le meilleur et pour le pire.
9