Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 19,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

La métamorphose

De
258 pages
Nous sommes en 2030. La limitation du réchauffement à 2°C semble acquise. La pollution est maîtrisée, le chômage est vaincu. La société solidaire a remplacé l'État-providence. Tout ceci a été obtenu grâce à un basculement de tous les prélèvements obligatoires dans l'UE, sur une taxation reposant sur deux critères : la production de gaz à effet de serre et la pollution. Cela induit une fiscalité progressive et redistributive, irriguant de manière homogène tous les territoires de l'Union européenne. Par ses barrières douanières écologiques, l'Europe défend ses options, mais aussi convainc ses partenaires commerciaux d'aller dans cette direction.
Voir plus Voir moins
q
ES
Etienne Levesque ns contemporaines Q LA MÉTAMORPHOSE Réintroduire l’être humain dans les écosystèmes
L'ANTIDOTE DU BREXIT
Questions contemporaines
LA MÉTAMORPHOSE
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris
http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-09707-7 EAN : 9782343097077
Etienne LEVESQUE
LA MÉTAMORPHOSE
Réintroduire l’être humain dans les écosystèmes...
Le Grand Virage est le nom donné à cette période, par les acteurs de l’époque. Mais, c’est bien d’une métamorphose dont il est question dans ce livre. Elle a permis à l’être humain de se réinsérer dans les écosystèmes, et à l’humanité de survivre, même, si chacun ne l’a vécu que comme un simple virage.
Le tout est supérieur à la somme des parties.
AVANT-PROPOS .......................................................................................... 9INTRODUCTION ........................................................................................ 11Sommaire ...................................................................................................... 14Systémique .................................................................................................... 15UNE REVOLUTION FISCALE .................................................................. 171 LES OBJECTIFS PREMIERS .................................................................. 291-1 Limiter le réchauffement de la planète ............................................... 311-1-1 Très forte baisse de la consommation des énergies non renouvelables ........................................................................................ 351-1-2 Baisse du prix du pétrole et du gaz à la production .................... 411-2 Survivre .............................................................................................. 451-2-1 Réorientation de la chimie........................................................... 551-2-2 Favoriser la biodiversité .............................................................. 612 DES CONSEQUENCES STRUCTURANTES......................................... 692-1 Les énergies renouvelables deviennent économiquement attractives 712-1-1 Stimulation de la recherche ......................................................... 752-1-2 Réorienter lindustrie................................................................... 872-2 Augmentation du coût des transports ............................................... 1032-2-1 Une économie centrée sur le pays, la région, la micro région .. 1072-2-2 Une politique économique et industrielle européenne .............. 1133 REPENSER LA VIE................................................................................ 1193-1 Repenser lagriculture dans ses écosystèmes ................................... 1213-1-1 Inverser le processus de dégradation des sols ........................... 1233-1-2 Développement de plusieurs types dagricultures..................... 1333-2 Redéfinir les rapports ville-campagne .............................................. 1413-2-1 Une ville verte ........................................................................... 1453-2-2 Une ruralité fécondante ............................................................. 1534 UNE ENVIE DE VIVRE......................................................................... 1674-1 Une société plus solidaire ................................................................. 1694-1-1 Suppression du chômage de masse ........................................... 1774-1-2 Suppression de lexclusion........................................................ 1894-2 Réduire les conflits ........................................................................... 2014-2-1 Conservation des identités culturelles ....................................... 2094-2-2 Diminution des conflits armés................................................... 217CONCLUSION........................................................................................... 241Table des matières....................................................................................... 244Les acteurs de la Métamorphose................................................................. 247Index des mots clefs.................................................................................... 248
AVANT-PROPOS
Nous navons pas de planète de rechange Depuis une demi-heure, nous roulons au pas. Le soleil est à la verticale. Pas un souffle. La chaleur est étouffante. De part et dautre de la route se trouve une rangée de petits vendeurs proposant quelques cigarettes, de leau en sachets plastique (moins chère quen bouteille... mais...), où encore 2 ou 3 oranges... dans lattente dun hypothétique client.  Ils ont le nez à hauteur de nos pots déchappement. Déjà, du haut de notre 4X4 nous avons limpression davoir fait tourner le moteur, porte du garage fermée. Adossée aux maisons bordant la route, une deuxième rangée de personnes observe le flot des voitures tentant de quitter Port aux Princes.͒De nombreux piétons aux chargements hétéroclites évoluent parmi les voitures. Au milieu deux, un Haïtien imposant, coiffé de dreds look, vocifère des propos incohérents, et fait mine de réguler le flot des véhicules. Qui a dit que la folie était le dernier degré de la liberté?  Adossé à lune des maisons, un homme totalement nu, un sac de toile de jute sur la tête, se masturbe. Vu lindifférence de ses deux voisins la chose est habituelle...  Cette scène remonte à 2004. Jétais allé voir un de mes fils. Il travaillait en Haïti pour une ONG. Jen suis revenu avec la conviction, que sans une émigration massive, ce pays a atteint un point de non-retour. Le tissu social est trop déchiré par des siècles de malheurs, la population urbanisée trop nombreuse, la forêt trop détruite, la corruption trop installée pour quHaïti sen sorte ainsi.Quand je suis pessimiste, jimagine les petits enfants de mes petits enfants dans la même misère. Et ce jour-là, il ny aura pas les Forces de lONU pour éviter une violence massive, il ny aura pas lespoir démigrer.
INTRODUCTION
Cheminement Lidée de ce livre remonte à une vingtaine dannées. Il a fait lobjet de trois manuscrits successifs. La forme a évolué fortement à chaque fois, mais le fond est resté le même. Par contre, jai essayé de prendre en compte lévolution de lopinion publique. Demblée, jai pris le parti de considérer que le problème principal nétait pas le constat des enjeux écologiques, ou la prise de conscience, mais la capacité à imaginer un autre monde, répondant aux besoins des humains, daujourdhui et de demain, et respectant notre planète. Pendant 20 ans, à létat de manuscrit, ce livre sest appelé «Le Grand Virage». Puis, mon imprévoyance et les hasards de lédition ont fait que ce titre nétait plus possible. Le choix de «La Métamorphose», qui mavait traversé lesprit auparavant, sest alors imposé, en conservant le sous-titre «Réinsérer lêtre humain dans les écosystèmes». Mais, je ne pouvais imposer ce changement de titre à mes personnages qui avaient pris corps avec lidée du Grand Virage. On peut sengager dans une action, avec sa conscience de la réalité, la volonté de réussir. Une métamorphose est le résultat de forces dépassant ceux qui la vivent, et qui souvent nont pas conscience de participer à ce phénomène. Jai donc pris loption dans le corps du livre de conserver le terme du «Grand Virage». Mais la somme des trajectoires de chaque agent économique, de chaque citoyen européen, fait quà loccasion de ce Grand Virage, lUnion européenne, les sociétés civiles, les états... ont finalement vécu une véritable métamorphose, ayant permis à lêtre humain de se réinsérer dans les écosystèmes. Je suis parti de deux idées simples.͒Il est nécessaire darrêter de taxer le travail, lessentiel de nos impôts et prélèvements obligatoires pèse directement ou indirectement sur celui-ci. Par contre, il faut décourager, par la fiscalité, les comportements nuisibles aux écosystèmes. Une métamorphose ne se décrète pas.Ce nest pas en visant quon atteint. Elle est le résultat des actions de chacun, en travaillant sur deux axes : réduire au maximum la production de gaz à effets de serre et supprimer la pollution chimique. Lautre idée est quune politique fiscale claire, annoncée à lavance, pratiquée sans passe-droit est le meilleur outil pour orienter une économie sans
la brider. Les entreprises, le marché doivent pouvoir fonctionner de manière autonome. Mais le politique doit donner la direction. En cas de conflit, si la négociation ne permet pas de déboucher sur un accord, il doit pouvoir trancher. Tout le reste découle des conséquences en cascade dune application rigoureuse, et systématique, de ces deux postulats. Dans un premier temps, jai travaillé en vase clos, mappuyant sur mes connaissances, ma perception des choses. Puis, jai confronté ce que javais écrit à un certain nombre dauteurs de livres ou darticles, que lon retrouve cités dans ces pages, et différents sites internet. Cela ma amené à modifier des détails, mais surtout à enrichir mon travail.
Références Les travaux du GIEC sont, pour moi, incontestables. Ses publications sont le fruit dun consensus, donc expriment une position moyenne. Nous ne devons pas exclure des hypothèses plus dramatiques. Même si je ny fais pas référence explicitement, jai, à lesprit, en 1 permanence, les scénarios NégaWatt et Afterre . Ce sont des travaux scientifiques et citoyens, renforcés et enrichis par leurs versions successives. Pour ce qui est de lévolution des organisations, je me suis beaucoup 2 appuyé sur le livre de Dominique GenelotManager dans la complexité .Sa présentation de lapproche systémique est remarquable, et contrairement à ce que pourrait laisser entendre le titre, son usage nest pas limité à lentreprise. Un des concepts importants à mettre en avant aujourdhui est la notion de niveau de logique. Dans un monde où linformation sort à jet continu, et a tendance à tout niveler, cest un puissant outil pour lanalyse et pour laction. Je ne saurais parler de systémique sans faire référence à Edgar Morin, dont lombre plane sur ce livre.͒Je crois, comme lui, que la technoscience a pris beaucoup trop de pouvoir dans la direction du monde. Le terme traduit le fait quaujourdhui lamélioration de nos connaissances passe généralement par des moyens techniques très sophistiqués. Ceux-ci demandent bien sur des moyens financiers importants, souvent entre les mains dinstances pour lesquelles le bien commun nest pas une valeur première. Au niveau médical, je suis reconnaissant au professeur Belpomme davoir écrit des choses que lon pressentait depuis longtemps : la chimie nous empoisonne. Cet empoisonnement est très pernicieux pour deux raisons.
1 Afterre, un scénario soutenable pour lagriculture et lutilisation des terres en France à lhorizon 2050,afterres2050.solagro.org.
2 INSEP Edition, 1998.
8
Dune part, il se fait sentir sur le long terme. Il est donc souvent difficile détablir avec une certitude absolue la relation de cause à effet.͒Dautre part, il y a souvent plusieurs molécules à lorigine de la maladie. Comme pour les médicaments, la médecine a encore du mal à analyser les effets cocktails. Mais le résultat est là. Nous sommes tous empoisonnés par des produits que nous fabriquons. ConvictionsCe livre parle beaucoup déconomie, mais présente peu de chiffres et aucun concernant des prévisions. Sur léchelle de temps qui nous intéresse, et avec les bouleversements impliqués par le Grand Virage, en faire serait grandement aléatoire. Je renvoie le lecteur au remarquable petit livre de David Orrell et Tomas Sedlacek «Le crépuscule de lHomo œconomicus» dans lequel David Orrell fait un parallèle entre les prévisions en météorologie et en économie. Les modèles mathématiques sécroulent dès quils se heurtent à des systèmes organiques complexes. Or léconomie est un système organique complexe. Les prévisions au-delà de quelques années sont totalement aléatoires. Tout au plus peut-on parler de scénarios. Dune manière générale aucune théorie économique ne me semble donner 3 une image fidèle de la réalité . Par contre, il est rare den trouver une qui napporte pas un éclairage intéressant. De mon point de vue, toutes les sciences humaines sont logées à la même enseigne, et il en sera toujours ainsi. Lhumain est trop complexe pour cerner son comportement par quelques grands principes. Je crois que lon est condamné à une forme de bricolage, dans lequel on est amené à utiliser tel ou tel concept, selon les circonstances... et à confronter régulièrement nos déductions à la réalité. Pour imaginer le monde de demain, je me suis aussi appuyé sur la géographie qui est un élément incontournable, la démographie qui ne sait raisonner que dans le long terme, mais est aussi un précieux indicateur de lévolution des mentalités, et les cultures qui souvent à notre grande surprise, traversent les siècles. On ne peut prévoir lavenir, mais nous devons limaginer, le préparer, le construire. On passe alors de lobservation des tendances à laction ce qui implique une volonté. Si ce livre pêche quelque part, cest peut-être dans le pari que les hommes réussiront à fédérer leurs volontés, pour que le politique reprenne la barre. Et en même temps, sans ce pari, de plus en plus nombreux sont ceux pensant que nous allons à la catastrophe. Le lecteur pourra trouver les mesures proposées
3 Keen (Steve), « La théorie dominante sapparente à un système de croyance »recueillis par Chavagneux (Christian),inAlternatives Economiques, déc 2014, n°341, p.66.
9