Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La place et le rôle de la femme dans l'Eglise

De
204 pages
L'ambiguïté, c'est ce qui caractérise, en un sens, la condition de la femme dans l'espace ecclésial et religieux aujourd'hui, sans sombrer dans un féminisme désuet et idéologique. En même temps qu'elles sont les plus nombreuses et les plus actives en capital humain, les femmes semblent aussi parallèlement faire la difficile expérience d'un manque de visibilité, pour ne pas dire d'exclusion totale, dans les différents espaces ecclésiaux où leur apport est appréciable. D'où vient une telle situation ?
Voir plus Voir moins
les intuitions de ce livre, dont les réexions s’enracinent dans le cœur même de la Révélation biblique tout en posant un regard lucide sur l’Église et les sociétés. L’ambiguïté, c’est ce qui caractérise, en un sens, la condition de la femme dans l’espace ecclésial et religieux aujourd’hui, sans sombrer dans un féminisme désuet et idéologique. En même temps qu’elles sont les plus nombreuses et les plus actives en capital humain, les femmes semblent aussi parallèlement faire la difIcile expérience d’un manque de visibilité, pour ne pas dire d’exclusion totale, dans les différents espaces ecclésiaux où leur apport est appréciable. D’où vient une telle situation ? Les femmes sauraient-elles encore se résigner dans ces « espaces réduits », dans lesquels les traditions patriarcales savamment élaborées les ont calfeutrées ? Honorine Ngono n’est pas la première femme à soulever ces questions. Son originalité se trouve dans le fait qu’elle s’attarde sur la naissance et la croissance des traditions qui sont devenues des données de fait. Et c’est un regard d’Africaine, aussi. En montrant le rôle déterminant des femmes dans la Bible, et à chaque étape de l’histoire du salut, l’auteur montre qu’elles ont toujours quelque chose de déterminant à apporter dans les espaces qui leur sont ouverts. Tout se passe alors comme s’il s’agissait de dire : là où il y a la femme, il y a la vie en plénitude.
en lien avec l’autonomie Inancière dans la mission de l’Église et le management des ressources humaines et Inancières dans ce milieu, Lève-toi et marche. Ressources humaines et Inancières dans la mission de l’Église
Honorine NGONO
La place et le rôle de la femme dans l’Église
Lecture biblique et ecclésiologique
Préface de Mgr Joseph Atanga
Eglises d’Afrique
La place et le rôle de la femme dans l’Église
Églises d’Afrique Collection dirigée par Denis Pryen  Depuis plus de deux millénaires, le phénomène chrétien s’est inscrit profondément dans la réalité socio-culturelle, économique et politique de l’Occident, au point d’en être le fil d’Ariane pour qui veut comprendre réellement les fondements de la civilisation judéo-chrétienne. Grâce aux mouvements d’explorations scientifiques, suivis d’expansions coloniales et missionnaires, le christianisme, porté par plusieurs générations d’hommes et de femmes, s’est répandu, entre autres contrées et à différentes époques, en Afrique. D’où la naissance de plusieurs communautés ecclésiales qui ont beaucoup contribué, grâce à leurs œuvres socio-éducatives et hospitalières, à l’avènement de plusieurs cadres, hommes et femmes de valeur. Quel est aujourd’hui, dans les domaines économiques, politiques et culturels, le rôle de l’Église en Afrique ? Face aux défis de la mondialisation, en quoi les Églises d’Afrique participeraient-elles d’une dynamique qui leur serait propre ? Autant de questions et de problématiques que la collection « Églises d’Afrique » entend étudier. Dernières parutions Dieudonné ZOGNONG,Christianisme et liberté, Les paradoxes du pentecôtisme en Afrique noire, 2016. Simon-Pierre IYANANIO,L’Église catholique et l’éducation à la citoyenneté en République démocratique du Congo,2016. Léon Magloire FOÉ,De la culture à l’inculturation,2016. Pierre-Hilaire DJUNGANDEKE PESSE,Le leadership de Néhémie comme paradigme pour la reconstruction en République démocratique du Congo, Analyse sociale et herméneutique chrétienne de Néhémie 2-5, 2016. Stanislas LONGONGA,La crise financière des Églises d’Afrique. Conséquences sur le ministère des prêtres, 2016. Louis BIRA, Consacrés africains, pour quoi faire ? Redécouvrir la fonction sociale des vœux religieux, 2015. Louis BIRA, Jean BONANE BAKINDIKA,Le mystère de la trinité, 2015. Joseph BELEPE,Formation et ministère propre des catéchistes au Mai-Ndombe, L’héritage de l’abbé Basile Mputu Nzemba, 2015. Samuel MAHEDA MA NSONDE,L’africanisation de la musique chrétienne, 2015. Jean Olivier BOULINGUI MOUSSIROU,L’Église internationale de Nazareth au Gabon, Délivrance et possession matérielle,2015.
Honorine NGONO
La place et le rôle de la femme dans l’Église
Lecture biblique et ecclésiologique
Du même auteur L’autonomie financière dans la mission d’évangélisation de l’Église en Afrique. Le cas du Cameroun, L’Harmattan, 2015 Lève-toi et marche. Ressources humaines et financières dans la mission de l’Église, Éditions Bayard, 2015 © L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-08345-2 EAN : 9782343083452
Préface
Femmes, Église et Potentialités. Voilà à la fois trois mots-clés et trois mots-crochets ui, non seulement résument mais rendent compte du projet, et de la démarche de Honorine Ngono.
Les mots-clés nous renvoient, au-delà des uestions de forme adoptées par l’auteure, à un contenu ui peut rappeler le grand théologien de la libération en Amériue Latine, Léonardo Boff avec son ouvrageÉglise, Charisme et Pouvoir. Il n’est donc pas exagéré de dire ue la démarche de ce livre ouvre également une perspective de libération. Et ce sont les femmes ui, en premier lieu sont concernées ici. Comme mots-crochets, Femmes,Église et Potentialités nous disent u’il existe également au-delà de la diversité sémantiue donnée et appliuée aux mots, un lien intrinsèue où se dévoilent trois choses : les femmes sont présentes au sein de l’Église par leur nombre, par leurs savoir-être et savoir-faire. Ces savoir-être et savoir-faire gémissent comme une part entière de la «création qui gémit dans les douleurs de l’enfantement» comme le dit si bien Saint Paul dans la lettre aux Romains (Rm 8,22) ; de cet     Église où le partenariat hommes-femmes sera pris en considération.
Une uestion est toujours revenue sur les lèvres des oratrices et orateurs et sous la plume de celles et ceux ui ont disserté sur la condition de la femme dans la société et dans l’Église : comment se fait-il ue tout en étant les plus nombreuses, les plus dynamiues et les plus actives aussi, elles soient curieusement réduites à exprimer leurs charismes uniuement à l’ombre des           Honorine Ngono propose ue des espaces soient ouverts où la complémentarité de tous les baptisés est vécue dans toute sa plénitude. Il s’agit de créer un système où des percées individuelles ne seront plus brandies comme des gages d’un changement évident alors u’en réalité elles ne sont ue des mascottes            celles et ceux ui peuvent s’engager au nom de leur foi baptismale et des charismes disposés en eux par l’Esprit aux multiples dons.
Pour fonder son jugement sur une place ui doit forcément passer de la revendication à la mise en acte effective des grandes perspectives ouvertes           !             " ont contribué, (soit en secondant les hommes soit en étant au premier rang)
7
à sortir le peuple de Dieu de la servitude ou à le maintenir dans la liberté acquise. A chaque étape de la croissance humaine et spirituelle d’Israël, il y a eu des femmes placées comme sur « un carrefour de l’histoire » pour              l’économie du salut. Il ne s’agit évidemment pas de dire que les femmes n’ont pas de défaut, loin s’en faut, mais la part de bien, et ce que démontre Honorine Ngono, est incomparablement plus grande que ces défauts humains que l’on              autres l’incroyable jalousie de Sarah demandant à Abraham de chasser Agar                 16,1-16), ou encore la présence et l’inélégante contribution d’une Myriam dans la rébellion contre Moïse à cause de la femme Kushite de celui-ci (Nb 12, 1-16).
             espace ecclésial où chacun saura prendre la place qui est la sienne. Cet espace ecclésial en train de naître ne sera plus gouverné par les préjugés à l’égard des femmes ou par l’impact et le poids de très anciennes traditions patriarcales. Lorsque Honorine Ngono le dit comme théologienne, elle entre dans une longue cohorte de femmes de pensées et d’action, chacune à sa manière, qui ont œuvré pour une visibilité plus accrue des femmes et de leurs luttes : Annie Jaubert en France, Marie-Andrée Roy au Canada, Teresa Okure au Nigeria, etc.    
8
Introduction générale
Regard sur la place et le rôle de la femme dans l’Église Lecture biblique et ecclésiologique de l’apport de la femme dans la mission de l’Église
Pises à pat pou une vue d’ensemble, selon des contextes sociocultuels difféents, les femmes dans le monde foment une mosaïque de visages dives et vaiées. On y décèle des mines maquées soit pa la gâce soit pa le malheu, des mines expimant le bonheu ou la souffance, la vie ou la mot. Ce panoama de visages, depuis la céation du monde, aconte une histoie,             couants oppessifs mais qui peu à peu paviennent à faie entende le ci de e leu dési de libeté. Le XX siècle aua été, dans l’histoie de l’humanité, ce moment où tous ces visages de femmes, souvent cachés et anonymes ont imposé leu pésence à la conscience collective, comme jamais cela n’a été le cas dans le passé. Les femmes existent voilà qui est dit. Mais comment ? Telle est la question au egad des disciminations dont elles font encoe l’objet !           de la société, ca pou beaucoup de penseus, la femme est un ête inféieu et inapte pa natue à toutes les fonctions et esponsabilités civiles. On souligne         " #     de la femme et son penchant pou les tentations.
Les éléments que nous venons de eleve montent que depuis les temps les plus anciens, la femme est victime de toutes sotes de péjugés sociaux. Et             $  tendances nouvelles au sujet de la femme. Une pemièe tendance souligne sa condition de subodination pa appot à l’homme. Celle-ci suscite beaucoupde contestation et conduit à une ivalité ente les sexes. Une deuxième tendance appaaît dans le sillage de la pemièe. Pou évite toute supématie de l’un ou l’aute sexe, on tend à gomme leus difféences. Dans ce nivelage, la difféence copoelle, appelée sexe, est minimisée, tandis que la dimension cultuelle, appeléegene, est soulignée au maximum et considéée comme "  &          $ vis-à-vis de la place et du ôle de la femme dans sa mission ?
9