La politique d'immigration de la nouvelle Afrique du Sud post-apartheid

De
Publié par

La politique d'immigration de la nouvelle Afrique du Sud post-apartheid est l'expression de la délicate gestion d'un phénomène nouveau pour le pays qui fait face à une vague d'immigration sans précédent depuis 1994. Terre historique d'immigration blanche, une redéfinition de cette politique s'imposait dès cette date. Construire une politique d'immigration qui réponde aux besoins du pays et à sa volonté de coexistence pacifique avec toutes les nations du monde constitue ainsi le dessein de la politique d'immigration de la nouvelle Afrique du Sud.
Publié le : lundi 1 juin 2009
Lecture(s) : 84
EAN13 : 9782296231719
Nombre de pages : 125
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

La politique d'immigration de la nouvelle Afrique du Sud post-apartheid

Collection Défense, Stratégie & Relations Internationales (D.S.R.I) (Dirigée par Manga-Akoa François)
Depuis la chute du Mur de Berlin le 09 novembre 1989 qui a entraîné celle du Bloc socialiste est-européen dirigé et dominé par l'Union soviétique, puis celle de l'URSS le 08 décembre 1991, signant ainsi la fin de l'affrontement entre les pays du pacte de Varsovie et ceux de l'OTAN, la guerre a pris plusieurs formes inédites jusqu'alors. Le terrorisme international, les guerres asymétriques, la guerre économique se sont exacerbés grâce au développement exponentiel des nouvelles technologies de l'information et de la communication. Par ailleurs, la privatisation de l'usage de la force, jusqu'alors réservé à l'Etat, a rendu possible l'externalisation de plusieurs services de l'Etat. En effet, plus que jamais, se vérifie l'adage de Héraclite qui affirme que la guerre est la mère de toute chose. Tel un veilleur qui attend l'aurore, la collection D.S.R.I scrute l'horizon de ce nouveau siècle, décrypte et prospecte l'actualité internationale en ses aspects politiques, diplomatiques, stratégiques et militaires.

Pierre-Paul DIKA

La politique d'immigration de la nouvelle Afrique du Sud post-apartheid

L'Harmattan

DU MÊME AUTEUR:

Les fondements de la politique étrangère de la nouvelle Afrique du Sud: acteurs, facteurs et instruments, L'Hannattan 2008 La nouvelle Afrique du Sud face à la mondialisation: les défis globaux d'une puissance africaine, L'Hannattan 2008

2009 5-7, rue de l'Ecole polytechnique; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harrnattan@wanadoo.IT harmattan I@wanadoo.fr

@ L'Harmattan,

ISBN: 978-2-296-093] 3-3 EAN : 9782296093133

Remerciements Fortes pensées à ma mère, qui m'a toujours accompagné et soutenu, de même qu'à Bénédicte FAUPIN. Je n'oublie pas Raphaël PORTEILLA, africaniste et Maître de conférences à l'Université de Dijon, dont le contact et les qualités humaines ont nourri mon intérêt pour l'Afrique du Sud, la recherche, l'analyse, la réflexion et le dépassement de soi. Enfin mention doit être faite au professionnalisme de l'équipe de Recherche de Reims Management School.

Sommaire

Liste des principaux sigles Introduction Conclusion générale Bibliographie Index Annexe Table des matières

9 11 ...98 .99 .115 ...117 ...121

Liste des principaux sigles

AISA., ANC., BCOCC., BEE., COSATU., CSVR., CTIA., DHA., DOA., DOH., DPW., FRELIMO., HANIS., JCPSC., MTEF., NBMCC., NBMRC., NIB., NIBMS., NMMU., OIM., ORTIA. RSA., SAA., SADC SARRC., SAMP., SANA., SANDF., SAPS., SARS., UNHRC.,

Africa Institute of South Africa National African Congress Border Control Operational Coordination Committee Black Economic Empowerment Congress of South African Trade Unions Centre for the Study of Violence and Reconciliation Cape Town International Airport Department of Home Affairs Department of Agriculture Department of Health Department of Public Works Frente de Libertacao de Moçambique Home Affairs National Identification System Justice, Crime Prevention and Security Cluster Medium Term Expenditure Framework National Border Management Coordination Centre National Border Management Research Centre National Immigration Branch National Integrated Border Management Strategy Nelson Mandela Metropolitan University Organisation Internationale des Migrations Oliver R. Tambo International Airport République sud-africaine South African Air force Southern African Development Community South African Human Rights Commission Southern African Migration Centre South African National Academy South African National Defense Force South African Police Service South African Revenue Service United Nation High Commissioner for Refugees

9

«Notre politique d'immigration doit être en adéquation avec notre volonté de coexistence amicale et coopérative avec nos voisins et les autres nations du monde» (NN MAPISA NQAKULA)I.

La mutation de la politique étrangère de l'Apartheid à celle de la nouvelle Afrique du Sud (NAS) post-Apartheid est liée à la redéfinition de son rôle sur le continent africain et dans la Communauté des nations. En effet, de l'isolation internationale par la rupture avec le Commonwealth en 1961, au positionnement, pendant la guerre froide- notamment pendant les années 1970dans le camp occidental2, et la mise en place, à partir de 1978, de la stratégie totale3 par PW BOTHA, l'ancien régime avait mis en œuvre une politique étrangère dont la défense de l'Apartheid était le fondement. Depuis 1994, date de la réintégration du pays dans le concert des Nations et dans les instances internationales, la NAS en qualité de puissance régionale, fait face à un contexte international en mutation politique, économique, sociale et à ses responsabilités régionales. Aussi aspire-t-elle à la construction d'une politique étrangère dans laquelle l'Afrique tient une place de choix. Aspirations nationales, redéfinition d'une politique étrangère et engagements globaux constituent ainsi le propre de la NAS.
I Ministre de l'Intérieur (Department of Home Affairs), Il juin 2005, Park Town, Johannesburg. 2 La guerre froide devint le cadre de référence, dans le sens où le pays a été rempart de l'Occident en Afrique australe, afin de juguler l'expansion du communisme. La communauté blanche se positionnant à l'Ouest et ses opposants (principalement l' ANC) d'obédience marxiste obtenant le soutien des régimes communistes. 3 Cette stratégie visait la reconquête d'une suprématie régionale contestée, et signifiait la militarisation de la société et du pouvoir sud-africain, toutes les ressources du pays devant être mobilisées en vue de la défense des intérêts du pays. Se référer pour plus de détails à Rosalinde NAKALE, « Analyse de la politique régionale sud-afticaine sous le régime de P.W BOTHA (1978-1989): enjeux, stratégies et implications », mémoire de DEA (non publié) Institut d'Etudes politiques de Bordeaux, 1991, p.79-93, ainsi que Rob DAVIES & David O'MEARA, « La stratégie totale en Afrique australe: la politique régionale de l'Afrique du Sud depuis 1978 », Politique Africaine, n019, l'Afrique australe face à Pretoria, Karthala, Paris, septembre 1985, p.7-28. 11

La présentation par le regretté Alfred NZO, le premier à occuper le poste de ministre des Affaires étrangères du pays4, des grandes lignes de la politique étrangère de la nouvelle Afrique du Sud devant le Comité de libération de l'Organisation de l'Unité Africaine (OUA), à Tunis le 5 juin 1994, la veille de son Conseil ministériel a mis en lumière les grandes lignes de la politique étrangère de la NAS. Six engagements fondaient la nouvelle politique étrangère de Pretoria: les droits de l'homme, la liberté et la démocratie, le respect de la justice et du droit international dans les rapports entre les Nations, la paix et mécanismes internationalement convenus pour résoudre les conflits, la défense des intérêts de l'Afrique dans les affaires mondiales, et enfin une coopération économique accrue aux plans régional et international5. La réintégration du pays dans le concert des Nations est ainsi source d'intérêt. Si la définition de la politique étrangère n'est néanmoins pas chose aisée et recouvre plusieurs interprétations6, celle avancée par Philippe MOREAU DEF ARGES apparaît au mieux illustrer la position sud-africaine: « c'est la capacité de l'Etat nation à maîtriser ses choix, grâce à une évaluation correcte des ressources et une articulation de ses engagements... C'est l 'harmonie entre les aspirations intérieures et les engagements extérieurs >/. Cette transformation des relations internationales a coïncidé avec la venue au pouvoir d'un gouvernement majoritairement noir en Afrique du Sud, dont la politique étrangère se devait d'être façonnée et reconstruite. L'analyse de ce rapport
4

1925-2000. Premier ministre des Affaires étrangères de la NAS, il occupa ce poste tout au long de la Présidence de Nelson MANDELA de 1994 à 1999, date à laquelle il a été remplacé par l'actuelle ministre des Affaires étrangères Mme Nkozasana DLAMINI-ZUMA. 5 Bulletin d'Afrique du Sud, 23 novembre 1994. Se référer aussi à Rob DAVIES, South African Foreif!n Policv Ovtions in a Chanzinz Global Context, Centre for Southern African Studies, Bellville, 1995.
6

Cité par Philippe MOREAU

DEF ARGES, La politique

internationale,

Hachette,

Paris, 1990, p.193. Se référer aussi à Walter LIPPMANN, « America and the World', Foreign Affairs, vol. 66, n03, 1987/1988. 7 Philippe MOREAU DEF ARGES, idem, p.194. Enfin, voir aussi, Pierre DE SENARCLENS et Yohan ARIFFIN, La politique internationale, théories et enieux contemporains, Armand Colin, Paris, 2006. 12

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.