//img.uscri.be/pth/c87e6f3d3617fe2442f6ca5eade0f9050021822f
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 17,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Le capitalisme dénature la démocratie

De
233 pages
Ce livre développe le problème du système économique à appliquer en démocratie pour rendre à ce régime son sens normal. Pour l'auteur, il existe un rapport étroit entre politique et économie. Chaque régime politique a une essence qui le caractérise, comme chaque système économique. À cet effet, si on examine la nature de la démocratie, il apparaît que le système qui lui correspond est le socialisme. Or, la démocratie actuelle se gère avec le capitalisme, ce qui explique qu'elle ait perdu sa substance et soit boudée par la plupart des citoyens.
Voir plus Voir moins
JustinMinimona
LECAPITALISME DÉNATURE LADÉMOCRATIE
Le capitalisme dénature la démocratie
Justin Minimona Le capitalisme dénature la démocratie
Du même auteur L’amour vrai au féminin singulier, théâtre, L’Harmattan-Congo, 2016. L’implacable destin de l’homme,l’envers ou l’endroit, ou le bien et le mal indissociables, L’Harmattan-Congo, 2016. Pour une démocratie sans partis politiques, L’Harmattan-Congo, 2016. © L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-11219-0 EAN : 9782343112190
« Pour l’amour de la démocratie et de l’ordre social des États : la démocratie a un caractère socialiste non capitaliste, nous sommes exploités pourtant c’est notre pouvoir. »
Justin Minimona
Introduction
La démocratie est l’un des régimes politiques servant à administrer un pays ou une république. Selon les données historiques et philosophiques, ce régime est né en Grèce antique avant Jésus-Christ dans la cité athénienne. Après son apparition dans cette cité, de nombreuses populations voulaient l’adopter pour leur république, leur royaume ou leur cité. Mais, il connaissait des résistances farouches à l’égard des autorités politiques. Les plus grandes résistances de l’époque se manifestent par la guerre de Péloponnèse entre Sparte et Athènes entre 431 et 404 avant Jésus-Christ. Ce régime qui fait la renommée de la Grèce aujourd’hui était en berne pendant presque tout le Moyen Âge. Il va retrouver ses lettres de noblesse e respectivement aux XVII et XVIIIe siècles chez les Anglais et chez les Français. C’est partant de ces deux peuples, à la suite de la renaissance et des écrits des philosophes modernes, que la démocratie moderne avait vu le jour. À partir de là, après la mauvaise gouvernance entraînant des guerres à l’intérieur et entre les monarchies en Europe, la démocratie est considérée comme le meilleur régime pour la gestion de l’État par un grand nombre de peuples des temps modernes. Le choix de ce régime repose sur ses valeurs et ses caractéristiques qui engagent le peuple à la gestion de l’État et qui placent la cité et le citoyen au centre de l’agir politique contrairement à la monarchie, l’aristocratie et la tyrannie qui reposent le pouvoir sur des individus et placent les intérêts particuliers au centre de l’agir politique. Ce régime choyé par beaucoup de peuples se manifeste aujourd’hui comme un bouc émissaire. De nombreux peuples, vivant pourtant dans des pays démocratiques, ne le reconnaissent plus réellement. Des appels se lancent par ici et par là pour une meilleure démocratie. Ce qui montre
9