Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Partagez cette publication

MONTRE-MOI TES DÉCHETS
Lart de faire parler les restes
© LHarmattan, 2011 5-7, rue de lEcole polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-56511-1 EAN : 9782296565111
Gérard BERTOLINI
MONTRE-MOI TES DÉCHETS
Lart de faire parler les restes
LHarmattan
Biologie, Ecologie, Agronomie Collection dirigée par Richard Moreau professeur honoraire à lUniversité de Paris XII, et Claude Brezinski, professeur émérite à lUniversité de Lille Cette collection rassemble des synthèses, qui font le point des connaissances sur des situations ou des problèmes précis, des études approfondies exposant des hypothèses ou des enjeux autour de questions nouvelles ou cruciales pour lavenir des milieux naturels et de lhomme, et des monographies. Elle est ouverte à tous les domaines des Sciences naturelles et de la Vie. Déjà parus Alain GIRET,Histoire de la biodiversité, 2011. Michel STEVENS,Revenons sur Terre, Comment échapper à lenlisement des négociations sur le changement climatique, 2011. Bernard BOURGET,Les Défis de lEurope verte, 2011.André MARCHAND,De lagriculture dantan à celle daujourdhui. Les changements engendrés par les lois Pisani, 2011. André MARCHAND,Filière viande. Propositions pour conjuguer une agriculture rentable et une nourriture saine, 2011. Guy JACQUES,Virer de bord. Plaidoyer pour l'homme et la planète, 2011. Maurice BONNEAU,La forêt de Guyane française, 2010. Michel GAUDICHON,L'homme au miroir de la science, 2010. Jacques RISSE,Lélevage français. Évolutions et perspectives, 2010. Louis TSAGUE ;La Pollution due au transport urbain et aéroportuaire. Caractéristiques et méthodes de réduction, 2009. Marie-Françoise MAREIN,Lagriculture dans la Grèce du IVesiècle avant J.C,2009. Jean-Claude LACAZE,Le christianisme face à la crise écologique mondiale, 2009. Michel BRAUD,Paysans du monde. Parcours dun agronome au service de la terre, 2009. Jean-Claude GALL,Des premières bactéries à lhomme. Lhistoire de nos origines, 2009. Groupe de Bellechasse,LAlimentation du monde et son avenir, 2009. Maurice BONNEAU,Forestier dans le Haut Atlas. Maroc 1952-1956, 2009. Alain GIRET,Le Quaternaire : climats et environnements, 2009. René LETOLLE,La Mer dAral, 2008.
Du même auteur : - Rebuts ou ressources ? La socio-économie du déchet, Entente, 1978. -Eau, déchets et modèles culturels, Entente, 1983. - Du balai, ou les ratés du progrès,Anred-Aprede, 1985. -Le marché des ordures,LHarmattan, 1990.- Homo plasticus ; les plastiques, défi écologique, Sang de la terre, 1991. -(avec dautres auteurs)Déchetsduvres; la littérature et le déchet, Ademe-Le Polygraphe, 1992. -La double vie de lemballage, Economica, 1995. -Déchet mode demploi, Economica, 1996. - Déchets et design ; les ambassadeurs du futur, Société Alpine de Publications, 1998. - Le papier à travers les âges, LHarmattan, 1999.- (avec P. Melquiot)A la recherche du vêtement écologique, Société Alpine de Publications, 1999. - Le minimalisme; concept et pratiques décoonmatinsom-co, Economica, 2000. - ? quel avenirDécharges : Alpine de Publications, Société 2000. - Art et déchet(Le déchet, matière dartistes ), Aprede-Le Polygraphe, 2002. - Economie des déchets, Technip, 2005. -Le déchet, cest les autres,Erès (collection :Même pas vrai) , 2006.
- (avec C. Delalande) La poubelle et le recyclage à petits pas, Actes Sud junior et Ademe, 2007. - A paraître :Atlas mondial des déchets, Autrement-Flammarion.* Conseiller scientifique du documentaire« Poubelle », la viede Martin Meissonnier et Pascal Signolet, diffusé par France 3 sous le titre« Ma poubelle est un trésor »,2010. Illustration de couverture: réalisation de Gérard Bertolini et photomontage de Gabriel Meunier.
Sommaire Introduction : le miroir-poubelle, et ses servants (p. 9 à 12) Chapitre 1 - Empreintesdétritiques dun passé lointain(p. 13 à 36) Chapitre 2 - Crimes et délits : des traces qui trahissent (p. 37 à 48) Chapitre 3 - Tout savoir sur nos déchets ? En quête de méthodes (p. 49 à 66) Chapitre 4 -Contenus de poubelles : résultats denquêtes(p. 67 à 94) Chapitre 5 - Le devenir de nos déchets (p. 95 à 116) Conclusion : quels déchets lèguerons-nous à nos enfants ? (p. 117 à 124) * Références bibliographiques (p. 125 à 128)
Introduction : le miroir-poubelle, et ses servants La poubelle fait figure de miroir ; elle fournit une image de nos consommations en négatif, sur un mode retourné ; elle appelle une lecture de lenvers et à lenvers.Les déchets deviennent une réalité aplatie, lorsquilssont déstructurés ou compressés. De plus, ils sont mêlés entre eux et souvent barbouillés, ce qui en gêne la lecture. La glace est un peu sorcière ; le miroir peut être brouillé, déformant ou brisé ; le déchiffrage est alors rendu plus difficile. Brisé, cest un puzzle dont certaines pièces peuvent être manquantes. Cependant, il nest rien qui ne laisse derrière soi des traces de son passage, aussi infimes soient-elles. Détectives, à vos marques !Lexamen de lempreinte détritique permettra-t-elle de reconstituer le tout? Jusquàun presque rien qui dirait tout ? Narcisse était amoureux de sa propre image, mais la pou-belle est un miroir peu reluisant, voire répugnant pour certains. Elle renvoie à lintime, au secret, au mondede la nuit et fait lobjet dun jeu de cache-cache, de masquages.Lesexcreta le « déchié (notamment le produit de la dé- », charge du ventre) font figure de déchet originel ; leur cas ne sera quévoqué ici et là, pour ne pas alourdir le propos. Ce sera également le cas pour les cadavres, ces cousins du déchet, car ils ont la même base latine : le verbe latincadere, signifiant choir, chuter, tomber. Votre façon de prononcer le mot « déchet » peut elle-même être révélatrice ; le jeu porte sur la chuintante : si vous appuyez sur elle, cest un signe de mépris à légard de tout ce qui touche à lui, à lordure; à linverse, si elle devient sourde, cela traduit une pudeur à son égard : vous considérez le déchet comme innommable, obscène, cest-à-dire ce que lon ne doit pas montrer ; cachez ce déchet que je ne saurais voir !
Arman, qui se dit artiste du déchet, déclare : « Chacun de nous est ce quil jette. Si tu évites de regarder ta poubelle en face,si tu te bouches le nez, cest peut-être parce que tu ne veux pas te voir, que tu ne peux pas te sentir ». Comme le miroir, le contenu de la poubelle est notre identité, et il doit apporter notre conscience de soi ; regarder sa poubelle en face constitue un premier pas sur le chemin de la responsabilisation. La question des déchets nest pas seulement laffaire des autres et de spécialistes. Les déchets ne sont quen apparence des matières mortes; non seulement ils sont susceptibles dévoluer dans lenvironnement, mais ils parlent à ceux qui savent les com-prendre, voir les apprivoiser. Nous entendons faire parler ces témoins muets. «a cela pour lui quil nest pas menteur.Le tas dordures La naïveté sest réfugiée là. Le masque de Basile sy trouve, mais on en voit le carton, et les ficelles, et le dedans comme le dehors, et il est accentué dune boue honnête. Le faux nez de Scapin lavoisine. Toutes les malpropretés de la civilisation, une fois hors de service, tombent dans cette fosse de vérité où aboutit limmense glissement social, elles sy engloutissent, mais elles sy étalent. Ce pêle-mêle est une confession. Là, plus de fausses apparences, aucun plâtrage possible, lordure ôte sa chemise, dénudation absolue, déroute des illusions et des mirages, plus rien que ce qui est, faisant la sinistre figure de ce qui finit. Réalité et disparition. Là, un cul de bouteille accuse livrognerie, une anse de panier raconte la domesticité; là, le trognon de pomme qui a eu des opinions littéraires redevient le trognon de pommeTout ce qui se fardait se barbouille. Le dernier voile est arrachéCette sincérité de limmondice nous plaît, et repose lâmeLobservateur social doit entrer dans ces ombres. Elles font partie de son laboratoire ». Victor Hugo,Les Misérables(chapitre :Lintestin de Lévia-than).
- 10 -
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin