//img.uscri.be/pth/2fdc08c57a8491f8ebdd61c0600218d0a79e4c44
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Ressources naturelles entre conservation et développement

De
115 pages

A travers le coton et la conservation de la biodiversité, cet ouvrage traite d'un thème récurrent : celui de la contradiction entre les objectifs de développement et les difficultés à opérer une alternative agricole plus respectueuse des ressources naturelles en Afrique subsaharienne.

Publié par :
Ajouté le : 01 novembre 2007
Lecture(s) : 320
EAN13 : 9782296916074
Signaler un abus

RESSOURCES NATURELLES ENTRE CONSERVATION ET DEVELOPPEMENT

© L'HARMATTAN, 2007 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris

http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-296-04032-8 EAN : 9782296040328

Patrice TOE et Dominique DULIEU

RESSOURCES NATURELLES ENTRE CONSERVATION ET DEVELOPPEMENT
Vers une activité agricole alternative dans la périphérie du « Parc régional W » (Burkina Faso)

Préface du Pr. Aimé Joseph NIANOGO

L'Harmattan

Collection dirigée par Denis Pryen et François Manga Akoa Dernières parutions Jacques CHATUÉ, Basile-Juléat Fouda, 2007. Bernard LABA NZUZI, L’équation congolaise, 2007. Olivier CLAIRAT, L’école de Diawar et l’éducation au Sénégal, 2007. Mwamba TSHIBANGU, Congo-Kinshasa ou la dictature en série, 2007. Honorine NGOU, Mariage et Violence dans la Société Traditionnelle Fang au Gabon, 2007. Raymond Guisso DOGORE, La Côte d’Ivoire : construire le développement durable, 2007. André-Bernard ERGO, L’héritage de la Congolie, 2007. Ignatiana SHONGEDZA, Éducation des femmes en Afrique australe, 2007. Albert M’PAKA, Démocratie et vie politique au CongoBrazzaville, 2007. Jean-Alexis MFOUTOU, Coréférents et synonymes du français au Congo-Brazzaville. Ce que dire veut dire, 2007. Jean-Alexis MFOUTOU, La langue française au CongoBrazzaville, 2007. Mouhamadou Mounirou SY, La protection constitutionnelle des droits fondamentaux en Afrique. L’exemple du Sénégal, 2007. Cheikh Moctar BA, Etude comparative entre les cosmogonies grecques et africaines, 2007. Mohamed Saliou CAMARA, Le pouvoir politique en Guinée sous Sékou Touré, 2007. Pierre SALMON, Nouvelle introduction à l’histoire de l’Afrique, 2007. Pierre KAMDEM, Camerounais en Ile-de-France, 2007. Vincent MULAGO, Théologie africaine et problèmes connexes. Au fil des années (1956 – 1992), 2007. COLLECTIF, L’Afrique, histoire d’une longue errance, Colloque au Lucernaire du 24 et 25 mars 2007, 2007 BOUOPDA Pierre Kamé, Cameroun, les crises majeures de la présidence Paul Biya, 2007.

Etudes Africaines

Ce travail s’inscrit dans l’axe de recherche « Valorisation des ressources naturelles dans la périphérie du Parc W » ; activités de recherche menées depuis 2001 dans le cadre du Programme régional Parc W/Écosystèmes protégés en Afrique soudano-sahéhienne (ECOPAS), un programme de planification et de gestion concertée entre trois pays (Bénin, Burkina Faso, Niger) pour la conservation durable de la biodiversité, qu’accompagne l’Union Européenne. Nous les en remercions très sincèrement. Cependant, les propos tenus dans l’ouvrage n’engagent en aucune façon ni l’Union Européenne, ni le Programme ECOPAS. Nous tenons à remercier également, Aimé Joseph NIANOGO, Clément KOAMA, Hamadé KAGONE, Seyni HAMADOU dont la lecture et les suggestions nous ont aidés à rendre le texte plus lisible. Ils ne sont, cependant, en rien responsables des erreurs qui y fourmillent. Qu’il nous soit permis de louer ici la collaboration des étudiants qui ont participé aux activités de cet axe de recherche et plus particulièrement Dahourou Stéphane Ulrich PALM pour son aide précieuse.

PREFACE Première réserve de biosphère transfrontière (RBT) d’Afrique de l’Ouest, le Parc du W du fleuve Niger est aussi l’un des plus grands et des plus riches de la sous région. Avec les parcs d’Arly (Burkina Faso) et de la Pendjari (Bénin), la RBT du W forme le continuum d’aires protégées le plus grand et le plus riche d’Afrique de l’Ouest. Ce continuum WArly-Pendjari (WAP) inclut en effet plus de 25 % du parcours des éléphants d’Afrique de l’Ouest et plus de 50 % de la population d’éléphants de savane de la sous région, ce qui en fait un site d’importance mondiale pour la conservation de la biodiversité. Afin de garantir la conservation durable de la biodiversité du W, les trois pays concernés se sont accordés sur un programme de planification et de gestion concertée, qu’accompagne l’Union Européenne et, qui a déjà un impact positif sensible sur l’état des écosystèmes naturels de la RTB. Mais à côté de ce parc dont la faune, la flore, les paysages et les sites archéologiques étonnent par leur richesse et les témoignages qu’ils véhiculent, vivent des populations agricoles pauvres, généralement éloignées des services modernes de santé, et pour lesquelles les ressources naturelles constituent à la fois une assurance santé et un moyen pour faire face à l’insécurité alimentaire. L’incidence de la pauvreté atteint en effet 37 % au Bénin, 45 % au Burkina Faso et 63 % Niger ; et environ un demi-million d’habitants vivent avec moins d’un dollar par jour autour du WAP. La promotion de la culture cotonnière par les états et les sociétés spécialisées dans la périphérie du W a donné aux populations locales un accès au crédit et à l’intensification agricole (culture attelée, intrants chimiques). Cela a entraîné une augmentation rapide des superficies cultivées en coton dans les trois pays.

9

À l’heure actuelle, le coton apporte jusqu’à 50 % des recettes d’exportation du Burkina Faso, et plus de 80 % pour le Bénin. Pourtant cette spéculation entraîne avec elle la pollution des eaux et des sols par les engrais chimiques et les pesticides et provoque une saturation rapide de l’espace foncier. Écrit par deux grands amoureux de la nature et de la culture, cet ouvrage traite donc d’un sujet de la plus grande actualité. Usant d’abord de leur propre connaissance du terrain, ensuite et tantôt d’enquêtes commanditées expressément, tantôt de la bibliographie, et avec force de proverbes, de tableaux et de figures, les auteurs discutent des contradictions entre les efforts de conservation de la biodiversité et les choix agricoles des riverains et des pays. Les auteurs donnent des précisions sur les conditions de vie des populations, leurs perceptions sur les aires protégées, sur les pratiques agricoles et évoquent longuement la filière coton et les sociétés cotonnières, avant de s’appesantir sur le coton biologique et quelques autres alternatives au coton conventionnel. À travers le coton et la conservation de la biodiversité, c’est en fait de thèmes bien plus généraux et récurrents que cet ouvrage traite : les contradictions entre différents objectifs de développement et les difficultés à faire évoluer les pratiques et les comportements en Afrique subsaharienne.

Pr. Aimé Joseph NIANOGO Maître de Conférences Chef de Mission UICN

10

LISTE DES SIGLES ET ABREVIATIONS ADELE : Programme d'Appui au Développement Local de l'Est Centre de Recherche et de Formation ARFA : en Agrobiologie ATC : Agent Technique Coton Banque Agricole et Commerciale du BACB : Burkina BECEAO : Banque Économique et Centrale de l’Afrique de l’Ouest BICIA-B : Banque Internationale pour le Commerce, l’Industrie et l’Agriculture du Burkina CC : Correspondant Coton CEAS : Centre Écologique Albert Schwatzner CFDT : Compagnie Française pour le Développement des Fibres Textiles CVGF : Comité Villageois de Gestion de la Faune DAGRIS : Développement des Agro-Industries du Sud Écosystèmes Protégés en Afrique ECOPAS : Soudano-sahéhienne ENDA-PROMAT: Environnement et Développement Africain -Protection Naturelle FAO : Organisation des nations unies pour l’agriculture et l’alimentation FCFA : Franc de la Communauté Financière d’Afrique Groupement d’Intérêt Économique GIE : GPC : Groupement de Producteurs de Coton GPC/B : Groupement de Producteur de Coton/ Biologique GVF : Groupements Villageois des Femmes 11