//img.uscri.be/pth/6493b6236a1613495e61f4aaebb72387a228b165
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Rilke-poème

De
210 pages
Dévouant l'amour à « la terrible volonté de l'Art », Rilke devient lui-même poème, espace de l'Ouvert. L'amant parfait du fantasme rilkéen mute en héros afin de saisir l'absolu de l'acte créateur par ses Élégies et Sonnets à Orphée. Tel son Malte, confronté à la Chose et au mystère de la Lettre, le poète exige l'exclusivité d'une Elle « sans faute » et nous apprend comment on effleure l'Idéal du sacrifice.
Voir plus Voir moins
Que pouvons-nous savoir sur l’invisible nommé amour ? Efeurer son ange et sa chute. L’insufer et le vouer au ratage. Consentir à l’espace intérieur du monde à travers son corps, secousse et faille ouverte de
Comment échapper au mur visible de l’Éros ? Sacriîer à l’écriture. Elle donne au poète « inîniment plus d’amour que l’individu n’en peut
en héros aîn de saisir l’absolu de l’acte créateur.
du pronom Il et donnent l’illusion d’un tiers, intervalle d’accès à l’envers du monde, à la « sans faute », Rilke nous apprend à frôler un Idéal. Celui du sacriîce ?
Luminitza C. Tigirlas
RILKEPOÈME Élancé dans l’asphère
Études psychanalytiques
Rilke-poème Élancé dans l’asphère
Études Psychanalytiques Collection dirigée par Alain Brun et Joël Bernat La collectionEtudes Psychanalytiquesveut proposer un pas de côté et non de plus, en invitant tous ceux que la praxis (théorie et pratique) pousse à écrire, ce, « hors chapelle », « hors école », dans la psychanalyse. Dernières parutions Pierre DELMAS,Wilhelm Reich ou le complexe de Prométhée, 2017. Anne Vernet SEVENIER,Etude d’un Syndrome de relance originaire en cours de coma, 2016. Jacques LIS,L’homme à l’envers, 2016. Christophe SOLIOZ,Paul Parin,Voyage au bout de l’utopie, 2016. Celso GUTFREIND,être mère, être père et autres Narrer, essais sur la parentalité, 2016. Alessandra GALLI,Comment sortir d’une psychose et terminer sa psychanalyse, 2016.Stoïan STOÏANOFF-NENOFF,Quatuor d’hommes de désir. Ludwig Wittgenstein, Sigmund Freud, Alain Badiou et Alain de Libéra,2016. Raymond ARON,Traces du désir, Proximité de l’abîme, 2016. Elisabeth LECLERC-RAZAVET,L’inconscient sort de la bouche des enfants, 2016. Jean-Marie BOYER,Psychanalyse et architecture. Un regard insolite sur Louis Kahn et Le Corbusier, 2016. Claude BRUERE-DAWSON et Marie-Laure ROMAN,Le psychodrame psychanalytique. Une méthode et une praxis aux confins de l’acte analytique, 2016 Philippe COLLINET,Je est un autre, 2016. Joseph ROUZEL (dir.),Psychanalyse et écriture, Rencontre avec Pascal Quignard, 2015. Élisabeth LECLERC-RAZAVET, Georges HABERBERG, Dominique WINTREBERT,L’enfant et la féminité de sa mère, 2015.
Luminitza C. Tigirlas
Rilke-poème
e Élancé dans l’asphèr
Du même auteur « Des préludes langues-languissantes », inVivre le multilinguisme, Ères, 2015 (ouvrage collectif). « Une autre Margueritte, un autre pacte »,inCliniques méditerranéennes, n° 84, Ères 2011. « Brisures et éclatement d’un “Dieu-Diable”», in Analyse Freudienne Presse, n° 18, Ères 2011. « Un trait du père pour supporter sa flétrissure », in Dialogue, n° 194, Ères, 2011. « Papillome ou Tubuca des tricots uniques du ça ? », in Filigrane,Canada, Volume 20, n° 2, 2011. « Secousses passionnelles sur les rives du sevrage maternel », inPsychanalyse, n° 25, 2012. « Le bûcheur en “peau” de poème », inLa clinique lacanienne, n° 21, 2012. « Tentatives de feindre l’impossible et “faire désirer”, in Psychanalyse, n° 35, 2016. « Instants de couper du fil bien serré », inL’en-Je lacanien, n° 27, 2016. Parutions de poèmes en revues :Voix d’encre, Nouveaux Délits, Comme en poésie, Triages, Friches, Verso, Traversées, ARPA, Écrit(s) du Nord, Phœnix,etc… © L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-11343-2 EAN : 9782343113432
À la mémoire de ma mère
Pour Doïna Vieru, ma fille
Pour Christian C.
Mon écriture est solitaire, mais elle n’est pas sans s’aviver de la trace de certaines rencontres. Première pensée lumineuse pour Sergiu Pavlicencu, mon Professeur de littérature universelle (1975-1980) à l’Université d’État de Moldova, un dieu chanteur des Lettres, à jamais jeune dans sa félicité poétique. J’adresse outre-tombe mon élan de vive considération à Pierre Fédida pour m’avoir permis de rejoindre son école doctorale. Ma gratitude va au Professeur Paul-Laurent Assoun, Président de mon Jury de thèse de doctorat, ainsi qu’aux Professeurs François Richard et Markos Zafiropoulos de l’Université Paris 7, ma deuxième Alma Mater (1999-2004). Je tiens à rendre chaleureusement hommage à tous ceux qui m’ont accueillie en me témoignant leur sympathie au cours de mon enracinement en France depuis le 14 janvier 2000, pour ne nommer que Marc Strauss, Colette Soler, Françoise Gorog, Laure Thibaudeau, François Eldin de Pecoulas, Marie-Jean Sauret… Mes sentiments tout aussi dévoués vont à Laurence Aubry, Pierre Bruno, Anne Le Bihan, Marika Bergès-Bounes, Michel Bousseyroux, Alain Abelhauser, Gérard Pommier, Marc Darmon... Une pensée bien affectueuse pour Liliane Fainsilber. Ce mot amical afin de remercier de leur belle présence dans ma vie à Lyon : Chantal Lamouille, Jean-Paul Hiltenbrand, Christine Gintz, Nathalie Dumet, Anne Brun, Kostas Nassikas, Georges Dru, Cyrille Noirjean, Annie Delannoy, Hélène Jacquier, Pierre D. Traverso et quelques autres collègues. L’amitié d’Annie Abellaneda, de Gérard Louis Vincent et Daniel Settelen m’est très chère. Merci à eux de tout cœur. Je rends hommage aux analysants, à leur amour pour la parole poétique. Sans oublier le Professeur Ion Moldovanu. Nous avions cofondé en 1995 et entretenu la flamme de « Réverbérations », revue de culture et psychanalyse, j’en fus la rédactrice en chef les cinq années de son existence en Moldova. Toute ma reconnaissance va à Joël Bernat pour avoir accordé libre passage à « mon Rilke » vers le lecteur.