Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 17,99 €

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Vous aimerez aussi

A re b r A o vin a B C D E Aa lle ei bF a G H I transitif indirect)Son consentement à laguerre Iran/Irak (1980-1988) et la raffinerie J fusion des deux entreprises. Accession à lapartie remise en service en 1989.a été en propriété. /(Introduit le complément deABADIE(PAUL)1812-1884 Architecte certains adjectifs)Lent à démarrer.français, auteur des plans du Sacré-CœurK AA80 kmFleuve côtier du nord de la de Montmartre. France. L AALTO(ALVAR)1898-1976 Architecte finlandais. Bien que fidèle aux principes du fonctionnalisme, Aalto sait modeler M les formes dans un souci plastique en utilisant les matériaux traditionnels des pays scandinaves (bois, brique…).Mai-N son de la Cultureà Helsinki (1958),Maison Carré(résidence du mécène Louis Carré) O à Bazoches en France (1958). On lui doit également des dessins de mobilier. Alvar Aalto.AARouAARE295 kmRivière de Suisse. P Née dans le massif de l’Aar, elle coule prép. (I ÀI.ntroduit un complément de du sud au nord dans une vallée élargie par verbe ou de nom exprimant le lieu, qu’il des lacs (Interlaken, Thoune), arroseQ s’agisse de la position, de la destination, Berne, puis longe le Jura avant de se jeter de la localisation corporelle, de la dis- dans le Rhin. Le massif de l’Aar culmine R tance, du chemin parcouru)Je suis à laau-dessus de4 000 m. Le Rhin et le Rhône campagne. Je vais à Paris. J’ai mal à uny prennent leur source.Le Sacré-Cœur, à Paris, monument bras. J’irai de Paris à Marseille. /(Intro-AARONPersonnage biblique. Frère aînéconstruit sur les plans dePaul Abadie. S duit un complément exprimant le temps, de Moïse, il construisit une idole (un qu’il s’agisse du moment [avec ou sans taureau – ou un veau – d’or) alors queABAISSEn. f. CUIS. Pâte aplatie et amin-simultanéité], de l’éloignement dans Moïse se trouvait dans le Sinaï. Il devint cie au rouleau à pâtisserie. T l’avenir, de l’intervalle)Le déjeuner estle premier grand prêtre des Hébreux.ABAISSE-LANGUEn. m. Petite palette uti-servi à midi. Il a bondi à mon entrée. La réu-ABACAlisée pour abaisser la langue quand onn. m. (mot espagnol) Bananier nion est remise à la semaine prochaine. Autrefois,des Philippines.La gaine de la feuilleexamine la gorge. Pl.Des abaisse-langue(s).U la journée de travail allait du lever du soleil d’abaca fournit une fibre textile, le chanvreABAISSEMENTn. m. Action de descen-à son coucher. / (Marque l’attribution, qu’ilde Manille.dre, de faire passer de haut en bas. V s’agisse du destinataire ou de l’apparte-ABACOS,ABAKOSouABACOSTn. m. End’un bras, d’une manette. /Abaissement Di-nance [dans ce dernier cas, ne se construit Afrique, vêtement d’homme, sorte de minution d’intensité ou de valeur. qu’avec le verbeêtreveston souple, à manches courtes ouou un pronom per- Abaissement de la température, des salaires. / W sonnel complément de nom])Écrire à sesFait de s’humilier ; avilissement.Fig. portant sans chemise ni cra- longues, se parents. Le chien est à la voisine. Une pa-vate, mais souvent avec un foulard, etABAISSERv. t. [1] Mettre plus bas.Abais-rente à moi. /(Indique la manière, le mode, considéré autrefois au Zaïre (aujourd’huiser un store. /Diminuer la hauteur,X le moyen)Courir à perdre haleine. Vendrel’intensité, la valeur de.République du Congo) comme le cos- Abaisser un tarif. / à perte. Coudreà la main. /Fig. Humilier, avilir.(Indique un tume national obligatoire de cérémonie. Y rapport de distribution)Location à l’an-ABADAN219 800 h.Port de l’Iran, dansABAJOUEf. ZOOL. Poche située à l’in-n. née. /(Introduit un nombre, une évaluation) le golfe Persique. L’Anglo-Iranian Oiltérieur des joues de certaines espèces de Tout à dix francs ! Nous serons de cinquante Companyy avait installé en 1910 une gi- singes et de rongeurs, qui leur permet Z à cent convives.II.de garder en réserve des aliments.(Introduit le complément gantesque raffinerie de pétrole qui a d’objet indirect d’un verbe)Je tiens à lade fonctionner après la natio-continué ABAKOSVoirABACOS vie. Il consent à venir. /(Introduit le com- nalisation (1950) des pétroles iraniens.ABANDONn. m. Action de renoncer à plément d’objet d’un nom issu d’un verbe La ville a entièrement brûlé pendant la quelque chose.de ses biens. /Abandon Action 17