Fiches de révision Bac pro

De
Publié par

Fiches de révision pour le Bac Pro Histoire géographie, rédigées par Pascal Diette (Lycée Robespierre). Au programme :
-Histoire :
I)L’ÉVOLUTION DES RAPPORTS DE PUISSANCE DANS LE MONDE DEPUIS 1850
II)TERRITOIRES ET NATIONS EN EUROPE DEPUIS 1850 .
III) DICTATURES ET DÉMOCRATIES
-GEOGRAPHIE
I) LES GRANDS ENSEMBLES DU MONDE ACTUEL
II) LES ETATS-UNIS
III) L’EUROPE
IV) L’ASIE
V) L’AFRIQUE
Attention, ces fiches ont été rédigées pour achever votre préparation et vos révisions ; elles ne dispensent en aucun cas de revoir les traces écrites vues pendant le cycle de Bac Pro (1ère et Terminale). Utilisez-les pour vous remémorer les éléments importants la veille de l’examen. En ce qui concerne le programme de 1ère année Bac Pro, il me semble nécessaire de relire au moins une fois les cours d’histoire dans leur totalité, ainsi que ceux de géographie. Toutefois pour ces derniers il faudra surtout s’attacher à comprendre les notions, puisque le cadre d’étude (la France) n’est pas au programme du Bac Pro. Ces fiches sont des résumés, elles ne dispensent pas de réviser les cours dans leur intégralité. Songez avant l’examen à vous détendre, à sortir, pour éviter le stress, la saturation mentale et la fatigue le jour des épreuves… Bon courage !
Publié le : mardi 14 juin 2011
Lecture(s) : 18 405
Tags :
Voir plus Voir moins
Cette publication est accessible gratuitement
2008
Lycée Robespierre Pascal DIETTE
[HISTOIRE-GEOGRAPHIE SYNTHÈSE DU COURS]Synthèse du cours. Histoire : le monde depuis 1850. Géographie : les puissances actuelles.
HISTOIRE
TABLE DES MATIERES
I) L’ÉVOLUTION DES RAPPORTS DE PUISSANCE DANS LE MONDE DEPUIS 1850................................................................ 3
II) TERRITOIRES ET NATIONS EN EUROPE DEPUIS 1850 ...................................................................................................... 4
III) DICTATURES ET DÉMOCRATIES ..................................................................................................................................... 5
GEOGRAPHIE
I) LES GRANDS ENSEMBLES DU MONDE ACTUEL................................................................................................................ 7
II) LES ETATS-UNIS............................................................................................................................................................... 7
III) L’EUROPE....................................................................................................................................................................... 8
IV) L’ASIE............................................................................................................................................................................. 9
V) L’AFRIQUE....................................................................................................................................................................... 9
2
FICHE DE RÉVISION BAC PRO HISTOIRE
TERMINALE BAC PROFICHES DE RÉVISION HISTOIRE-GÉOGRAPHIE
Attention, ces fiches ont été rédigées pour achever votre préparation et vos révisions ; elles ne dispensent en aucun cas de revoir les traces écrites vues pendant le cycle de Bac Pro (1ère et Terminale). Utilisez-les pour vous remémorer les éléments importants la veille de l’examen. En ce qui concerne le programme de 1ère année Bac Pro, il me semble nécessaire de relire au moins une fois les cours d’histoire dans leur totalité, ainsi que ceux de géographie. Toutefois pour ces derniers il faudra surtout s’attacher à comprendre les notions, puisque le cadre d’étude (la France) n’est pas au programme du Bac Pro.
HISTOIRE
I) L’ÉVOLUTION DES RAPPORTS DE PUISSANC E DANS LE MONDE DEPU IS 1850
On distingue 4 périodes :
1) 1850-1914 : L’Europe domine le monde. Elle est la première à connaître la révolution industrielle (dès la fin du 18ème siècle) et sa population commence à s’accroître du fait de son entrée dans latransition démographique. Par la négociation (protectorats) ou par la guerre, l’Europe, Royaume-Uni et France en tête, part à la conquête du monde à travers ses colonies dès 1870. Ces territoires, Africains et Asiatiques pour la plupart, sont en totale dép endance vis-à-vis des métropoles européennes. Cette course aux colonies engendre des rivalités entre puissances européennes et les tensions se généralisent, encouragées par le nationalisme. A côté de l’Europe, deux puissances émergent en suivant leur modèle : les Etats-Unis qui ont achevé leur conquête de l’ouest, et le Japon qui entre dans l’ère Meiji.
3
2) 1918-1939 : Les crises de l’entre-deux-guerres. La signature des traités de paix renforce les rancunes des vaincus. L’Europe sort divisée et très affaiblie démographiquement et économiquement par la 1ère guerre mondiale, au profit des Etats-Unis à qui l’Europe doit les remboursements de la guerre. La crise de 1929 qui débute aux Etats-Unis touche le monde entier, faillites et chômage se multiplient et les états se replient sur eux-mêmes (isolationnisme). Dans ce cadre, les états dépourvus de colonies sont désavantagés et se lancent dans une politique de conquête agressive.
3) 1945-1990 : La guerre froide. L’Europe sort de la 2nde guerre mondiale meurtrie, sans prestige, et coupée en 2 par le rideau de fer. Les peuples colonisés en profitent pour réclamer l’indépendance : c’est le début de la décolonisation, qui se fera pacifiquement pour certains pays, par la guerre pour d’autres. L’aspiration à l’indépendance des peuples colonisés est encouragée par les Etats-Unis (sui ont eux-mêmes été une colonie britannique) et par l’autre grand, l’URSS, qui y voit de potentiels futurs alliés dans le bloc communiste. La place hégémonique de l’Europe est définitivement passée à deux superpuissances : l’URSS et les EU. Les deux pays ont des doctrines politiques radicalement différentes : dictature communiste pour la 1ère, démocratie libérale et capitaliste pour la seconde. Le monde va vivre divisé entre ces puissances de 1945 à 1990 et la chute du bloc communiste. Cette période se nomme la guerre froide = opposition entre les deux pays par tous les moyens sauf confrontation militaire directe. On distingue dans cette guerre froide une période de 1945 à 1962 qui correspond à une période de très forte tension, et, après la crise des missiles de Cuba, une période de réchauffement (détente) où l’ont commence à parler de désarmement et de coexistence pacifique.
4) Depuis 1990 : le désordre mondial.la chute du mur de Berlin (novembre 1989), tout le bloc communiste Après d’effondre laissant les Etats-Unis seule superpuissance. De nos jours, les armes nucléaires prolifèrent dans de nouveaux pays, les guerres civiles, massacres, génocides, conflits locaux se généralisent sans que l’ONUsemble pouvoir y mettre fin.
II) TERRITOIRES ET N ATIONS EN EUROPE DEP UIS 1850
1) 1850-1871 : La construction de l’Europe des nations. Deux nations en Europe vivaient encore morcelées en plusieurs états : L’Allemagne réalise son unité en 1871 sous l’impulsion de son plus grand royaume, la Prusse grâce à Bismarck. Le 2ème Reich est proclamé et le roi de Prusse devient empereur d’Allemagne (Guillaume II). En Italie, le ministre du royaume de Piedmont-Sardaigne Cavour, et le républicain Garibaldi, avec le soutien de la France, unifient eux aussi la péninsule en 1870. L’Italie devient un royaume.
2) 1871-1914 : les nationalismes déstabilisent l’Europe. Après 1871, les nations entrent dans l’engrenage de la violence : les grands empires multinationaux (Autriche-Hongrie, empires ottoman et russe) voient se développer des agitations, en particulier dans les Balkans. Le nationalisme devient exacerbé et donne aux nations voisines le sentiment d’être menacé.
3) 1918-1945 : Remodelage de l’Europe. Pour faire barrage àl’URSS, les vainqueurs de la guerre donnent aux minorités leur indépendance (Pologne, états baltes…) selon le principe du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Les nouveaux états créés sont tout aussi multinationaux que l’ancien empire austro-hongrois; l’équilibre est précaire. Les nationalismes frustré de l’Italie (terres irrédentes non acquises) et humilié de l’Allemagne (séparée par le couloir
4
de Dantzig) alimentent les idéologies fasciste et nazie. Le nationalisme devient agressif : l’Allemagne nazie, maîtresse de l’Europe pendant la guerre déporte et déplace les populations.
4) 1945-1990 : Pendant la guerre froide, les pays de l’Europe de l’est, soumis à la dictature et à la présence constante de l’armée rouge sur le sol, ne peuvent pas exprimer leur nationalisme. Le communisme est internationaliste, c’est-à-dire qu’il nie les nations et veut ne former qu’un seul peuple. Tout change à la chute du rideau de fer.
5) Recomposition de l’Europe de l’est. A la chute des régimes communistes, les nationalismes s’expriment à nouveau, pacifiquement (pays baltes, séparation de la Tchécoslovaquie…) ou lors de conflits (ex-Yougoslavie).
6) Séparatismes et volontés autonomistes. En Europe de l’ouest, les nationalismes s’expriment aussi, depuis plusieurs décennies au Royaume-Uni (Irlande du nord catholique, Ecosse…), France (Corse, Bretagne…) et Espagne (pays basque), pacifiquement, démocratiquement ou par le terrorisme. Ailleurs, des régions riches rechignent à maintenir l’unité et la solidarité avec d’autres régions plus pauvres d’un même état (Padanie en Italie du Nord, Flandres en Belgique, Suisse romande…)
7) La construction européenne. L’idée d’une Europe unie apparaît dès le 19ème siècle. Une première tentative d’union se fait au travers de la CECA en 1951. Letraité de Rome (1957) institue la CEE qui est une union économique entre 6 pays (France, RFA, Italie, Belgique, Pays-Bas, Luxembourg). Mais dès les années 60, la question de la supranationalité se pose : faut-il créer une fédération avec une instance supranationale ou une confédération ? Les accords de Maastricht signés en 1991 remplacent l’union économique (CEE) par l’union politique (UE), mettent en place l’Euro. Aujourd’hui l’Europe s’est agrandie vers l’est intégrant 10 nouveaux pays en 2004.
III) DIC TATURES ET DÉMOCRATI ES
1) Jusqu’en 1917 : l’autocratie russe. Le tsar, empereur de Russie, détient tous les pouvoirs ? Il tient son pouvoir de Dieu et le sacre confirme son autorité absolue. Le règne d’Alexandre II (1855-1881) tente de moderniser le pays (abolition du servage), mais ses successeurs, en particulier Nicolas II, le dernier des Romanov, tournent le dos à cette libéralisation. Fin 19ème, la révolution industrielle commence en Russie, créant une classe d’ouvriers dont les conditions de travail et de vie sont lamentables. Ils forment une masse prompte à la révolte. Ainsi se développent des courants d’opposition révolutionnaires, dont le mouvement bolchevik de Lénine. En octobre 1905, des grèves sont réprimées par les armes et Nicolas II refuse d’accorder des réformes demandées par le peuple. Le régime tsariste survivra encore 12 ans avant d’être renversé en 1917.
2) Le Reich allemand. Le régime impérial est jeune (1872). Ce n’est ni une démocratie (le système électoral avantage les régions conservatrices) ni un régime parlementaire (déséquilibre des pouvoirs). L’opposition socialiste existe mais progresse difficilement car Bismarck met en place de nombreuses réformes sociales. Toutefois, la montée des oppositions (socialistes, catholiques, minorités) fragilise l’empire à la veille de 1914.
3) L’U.R.S.S.En 1917, épuisé par la guerre, l’empire russe et le Tsar sont renversés par une révolution emmenée par Lénine et les bolcheviks communistes. Le successeur de Lénine, Staline, joue un rôle majeur dansl’évolution du
5
régime soviétique. Il impose la collectivisation des terres, l’industrialisation planifiée (plans quinquennaux), l’élimination des opposants (procès et purges), le culte de la personnalité, la propagande et la terreur. En 1945, il ressort auréolé de gloire par sa victoire sur l’Allemagne nazie. Après Staline, malgré la dénonciation de ses crimes par Khrouchtchev, le régime n’évolue pas. Ce n’est que dans les années 80 que Gorbatchev, premier secrétaire du PCUS, lance la perestroïka et la glasnost (réformes économiques et démocratiques). En supprimant le parti unique, il met fin au régime soviétique et ne s’oppose pas à la chute du boc de l’est.
4) L’Allemagne nazie. Porté par la honte du diktat et la crise économique, Hitler arrive légalement au pouvoir en janvier 1933 et organise un état totalitaire, le IIIème Reich. Entre janvier 1933 et juin 1934, il réduit à néant la république de Weimar et installe par la violence le parti nazi au pouvoir. L’idéologie hitlérienne peut se résumer ainsi : un empire (Reich) à conquérir sous la conduite de son chef ou guide (Führer) pour donner au peuple (Volk) aryen son espace vital (Lebensraum). Comme en URSS, la population est embrigadée, la propagande se développe, intellectuels et artistes sont censurés… Les premiers camps de concentration sont ouverts dès 1933 (Dachau). Les 2 totalitarismes, stalinisme et nazisme partagent le mépris du droit, le culte du chef et de la violence, mais le régime nazi se singularise par son projet raciste et antisémite, alorsque le projet communiste était à l’origine social (une société sans classe).
5) 1850-1914 : Les démocraties s’affirment. Fondée en 1787, la démocratie américaine repose sur la souveraineté des Etats et l’existence d’un pouvoir fédéral au niveau de l’union.système électoral favorise la domination de deux Le grands partis : républicains et démocrates. La démocratie existe mais elle est limitée à cette époque par la ségrégation raciale et le manque de progrès social. Pendant cette période, la France connaît d eux régimes républicains : la 2nde et la 3ème république. La première (1848-1851) est renversée par le coup d’état de son président élu, Louis-Napoléon Bonaparte qui se proclame empereur. La 2nde (dont la constitution n’est approuvée par référendum qu’en 1875) met en place une république parlementaire : Etat centralisé, conscription, laïcité et instruction publique sont ses valeurs. Cependant, le monde ouvrier, soutenu par les syndicats et les socialistes réclame des réformes.
6) 1918-1939 : les démocraties face à la crise. La crise de 1929 et la montée des dictatures sont des épreuves pour les démocraties. Aux Etats-Unis où 1/3 des actifs sont au chômage, Roosevelt fait intervenir l’Etat dans l’économie, une première dans ce système ultralibéral. Il donne ainsi naissance à l’état providence aux EU. En France, le Front Populaire (alliance des partis de gauche, radicaux, socialistes et communistes) gagne les élections en 1936 (Léon Blum). Là aussi, l’Etat intervient dans l’économie et met en place de nombreuses réformes sociales (congés payés, semaine de 40h…). Cette expérience est de courte durée (opposition de la bourgeoisie et de l’extrême-droite). à Alors que les démocraties d’Europe centrale ont été emportées par le fascisme, les démocraties française et américaine ont réussi à se moderniser. Cependant cela se traduit aussi par des politiques étrangères qui n’empêcheront pas la marche vers la guerre (défensive en France, isolationniste aux EU).
7)Depuis 1945. Les démocraties américaine et française, face à de nouvelles crises, ont montré depuis 1945 leur aptitude à se maintenir et se réformer : passage de la IVème à la Vème république en France lors de la guerre d’Algérie, mai 68, cohabitations gauche-droite, scandale du Watergate (qui oblige le président Nixon à démissionner, révélant ainsi un nouveau pouvoir, celui de la presse)… La démocratie fonctionne, animée par le pluralisme des partis politiques, les syndicats, les groupes de pression (lobbies aux EU), les médias. Toutefois les démocraties restent confrontées à des défis : intégration, immigration, ségrégation raciale et sociale aux EU, égalité sociale, chômage…
6
GEOGRAPHIE
I) LES GRANDS ENSEMB LES DU MONDE ACTUEL
Depuis un demi-siècle, les progrès des transports (plus rapides et moins chers) et la baisse des tarifs douaniers (GATT puis OMC) ont donné naissance à la mondialisation économique. Les grands ensembles du monde actuel se caractérisent pas des rapports entre centres dominants et périphéries dominées, plus ou moins intégrées. Les centres d’impulsion qui concentrent puissance économique, commerciale, financière et scientifique, sont constitués par les 3 pôles de la triade (Amérique du Nord, UE, Japon). On trouve ensuite, par ordre d’intégration et de développement, les NPI d’Asie (dragons et tigres), les pays du Moyen-orient qui tirent leur richesse de la vente du pétrole, l’Amérique latine, partenaire privilégié des Etats-Unis, l’Europe de l’est en cours d’intégration à l’UE, la Russie en cours de reconversion après 80 ans d’économie dirigée et planifiée, les pays d’Asie centrale et enfin l’Afrique marginalisée et isolée.
La mondialisation se caractérise par les flux à l’échelle planétaire, non seulement les flux de marchandises, mais aussi les flux de population, de capitaux ou d’unités de production (usines délocalisées). La mondialisation donne aussi naissance à un monde de contrastes : inégalités de richesse (nord/sud), de croissance, de développement…
II) LES ETATS -UNIS
Les américains ont eu depuis leur indépendance (1776) à conquérir toutd’abord l’espace : conquête de l’ouest, création de villes et de réseaux de transports à l’échelle de ce territoire immense.
Aujourd’hui, la population se concentre surtout dans 3 pôles : Nord-est et région des grands lacs (foyer de l’immigration européenne), sud (Floride, Texas… = région attractive) et sud-ouest (façade pacifique). L’aspect essentiel de cette répartition est la métropolisation : les EU sont l’un des pays les plus urbanisés au monde (76,4%) et le réseau urbain est dense avec plus de 20 villes qui dépassent les 2 millions d’habitants. Les EU possèdent également la 1ère mégalopole, au nord-est (de Boston à Washington). Les espaces urbains sont fortement différenciés : CBD, quartiers pauvres (ghettos noirs ou hispaniques), banlieues pavillonnaires, espaces sécurisés pour habitants très aisés…
7
Depuis la 2nde guerre mondiale, les EU sont devenus la 1ère puissance économique mondiale, aujourd’hui concurrencée par l’UE et le Japon. Cette puissance repose sur :
- une agriculture très modernisée (1ère au monde avec 20% des exportations mondiales de produits agricoles) et capitaliste (groupes agro-industriels) qui n’emploi que 2,8% des actifs ;
- une industrie en pleine restructuration : les anciens foyers industriels (manufacturing belt au nor d-est) sont en déclin (on parle de rust belt = ceinture de la rouille) à cause de la concurrence étrangère (NPI d’Asie) et des délocalisations, tandis que les nouvelles industries de haute-technologie se développent dans la sun belt au sud et sud-ouest. Les EU concentrent plus du tiers des dépenses mondiales de recherche-développement.
-Le secteur tertiaire est lui aussi dominant à l’échelle mondiale grâce aux multinationales, à la puissance du dollar, et au rayonnement du modèle américain dans le monde.
Enfin la puissance américaine s’exprime aussi au travers de l’armée et de son action diplomatique (ONU, OMC, FMI, G7). Depuis la chute de l’URSS, les EU sont la dernière superpuissance.
III) L’EUROPE
Géographiquement, l’Europe s’étend jusqu’aux massifs del’Oural et du Caucase. L’espace est fortement humanisé et morcelé en diverses nations : l’identité de l’Europe reste plurielle (langues, religions…) mais partage des valeurs communes (droits de l’homme, démocratie). L’histoire récente est marquée par l’effondrement du bloc communiste à l’est, créant de nouveaux Etats mais aussi de nouvelles tensions et instabilités.
A l’échelle du continent, on peut distinguer un centre économique, constitué par la « banane bleue », croissant dynamique et très peuplé qui va de Londres à l’Italie du nord en passant par le Benelux, la Rhénanie en Allemagne et la Suisse. Les périphéries se distinguent par un niveau plus ou moins élevé d’intégration et de développement à ce cœur économique : 3 périphéries en voie d’intégration(Scandinavie, arc atlantique, arc méditerranéen), Europe centrale et orientale encore mal intégrée.
Affaiblis par la seconde guerre mondiale, les pays européens ont tenté de développer une politique de coopération et d’intégration économique qui les a conduit à devenir l’un des trois pôles de la triade. En 1957, la CEE organise une zone de libre-échange entre 6 pays (élargissements en 1973, 80, 86 et 95). La croissance forte des trente glorieuses a permis le succès de cette entreprise. Le traité de Maastricht, signé en 91 et ratifié en 93, instaure l’union politique au sein de l’UE. Aujourd’hui, l’UE doit relever le défi de l’intégration des pays d’Europe centrale et orientale. Elle est également présente dans le monde avec des relations fortes avec les pays en voie de développement (zone ACP, Afrique, Caraïbes, Pacifique).
8
IV) L’ASIE
Le continent asiatique rassemble aujourd’hui plus de 60% de la population mondiale. Aujourd’hui, les nations asiatiques connaissent un net recul de la fécondité mais le ralentissement de la croissance démographique reste inégal et ne se fait qu’au prix de politiques contraignantes (politique de l’enfant unique en Chine). Les villes croissent très rapidement et en particulier les grandes métropoles qui voient de développer de va stes bidonvilles.
Les milieux asiatiques sont particulièrement favorables à l’agriculture et en particulier à la riziculture grâce aux moussons, vents porteurs de beaucoup d’humidité. Mais l’agriculture doit relever le défi de la modernisation car sa situation alimentaire demeure fragile.
-Le Japon. Il est l’un des trois pôles de la triade et sert de modèle de développement aux pays de la région. Territoire exigu, morcelé en archipel, aux terres incultes, menacé par les séismes et le volcanisme, sans resso urces naturelles importantes, le succès du japon est paradoxal. Il a su aménager en profondeur son espace pour bâtir une des économies les plus performantes au monde en s’appuyant sur une population nombreuse (surtout concentrée dans la mégalopole de Tokyoà Fukuoka) et un état centralisé et interventionniste. Aujourd’hui, le Japon structure le développement économique de l’Asie orientale par ses échanges commerciaux, ses investissements et par son tourisme en augmentation.
-Les pays émergeants de l’Asie orientale. L’émergence de nouveaux pays industrialisés en Asie du sud-est a contribué à déplacer le centre économique mondial de l’Atlantique vers l’Aire Pacifique. A partir du modèle japonais (main d’œuvre importante, aménagement des espaces, notamment portuaires, ouverture au marché mondial, priorité aux exportations, accueil de capitaux étrangers et d’unités de production), les 4 dragons tout d’abord (Corée du sud, Taiwan, Singapour et Hong-Kong) puis les tigres (Philippines, Indonésie, Thaïlande, Malaisie…) s’industrialisent et se développent.
-L’ouverture. Des pays de cette zone, au régime communiste, ouvrent leur façade maritime au marché mondial. C’est le cas du Vietnam et surtout de la Chine qui présente une croissance très élevée (environ 8% par an) et un marché d’un milliard de consommateurs.
Toutefois aujourd’hui, de récentes turbulences boursières (crise boursière en 1997) ralentissent considérablement la croissance (sauf en Chine).
V) L’AFRIQUE
Contrairement aux idées reçues, le continent africain est peu peuplé : 739 millions d’habitants soit 12,8% de la population mondiale. Cependant, sa croissance démographique est très forte (2,6% en moyenne). Cette population est très inégalement répartie (fortes densités sur les littoraux, notamment médite rranéens et golfe de Guinée) et ce
9
déséquilibre va en s’accentuant du fait d’exode rural et de migrations interétatiques. Cela a aussi pour effet une urbanisation incontrôlée et explosive (bidonvilles, engorgement, pollution, insécurité…)
Au niveau économique, il faut différencier l’Afrique du nord (pays du Maghreb) et l’Afrique du sud, plus avancés, de l’Afrique subsaharienne économiquement « en panne » et qui concentre quasiment tous les PMA (pays les moins avancés). L’Afrique ne représente que 3% des échanges internationaux. Ce retard est lié aux dépendances multiples qui ralentissent le développement : poids du passé colonial, échange inégal (principales exportations, les matières premières destinées à l’industrie des pays du nord = produits peu chers),retards technologique, sous-alimentation, retard dans la transition démographique, épidémies, instabilité politique (guerres civiles, conflits…), endettement colossal…
Quelques signes positifs apparaissent cependant : la croissance économique dépasse celle de la population et quelques exemples isolés comme l’Afrique du sud pourraient servir de référence.
Ces fiches sont des résumés, elles ne dispensent pas de réviser les cours dans leur intégralité. Songez avant l’examen à vous détendre, à sortir, pouréviter le stress, la saturation mentale et la fatigue le jour des épreuves… Bon courage !
10
Les commentaires (1)
Écrire un nouveau message

17/1000 caractères maximum.

chadracmilado

cool

dimanche 11 mai 2014 - 21:52
Lisez à volonté, où que vous soyez
1 mois offert, sans engagement Plus d'infos

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi