Milieu biophysique du Littoral Méditerranéen Oriental (LMO) - Maroc

292 lecture(s)

Description du milieu biophysique du littoral méditerranéen oriental du Maroc, comprenant les cotes des provinces de Berkane, Nador et Driouech

lire la suite replier

Commenter Intégrer Stats et infos du document Retour en haut de page
a_khattabi
publié par

s'abonner

Vous aimerez aussi

Contexte biophysique du Littoral Méditerranéen Oriental (LMO) Khattabi Abdellatif et Nabil Rifai Introduction: La sensibilité du milieu écologique et son exposition aux effets d’évaluation de la vulnérabilité aux changements climatiques de des changements climatiques et plus particulièrement à différents secteurs socio-économiques dans le Littoral l’élévation du niveau de la mer vont induire des impacts Méditerranéen Orienal (LMO). inéluctables sur le milieu naturel, dont certains sont visibles et Cette synthèse décrit succinctement le milieu biophysique des déjà constatés; alors que d’autres ne le seront pas à l’échelle de quatre sites pilotes du projet ACCMA, et qui sont la lagune de la vie humaine. La mission du projet ACCMA consiste à Nador et son pourtour, la Commune rurale de Béni Chiker, la améliorer les connaissances et la prise de conscience en matière Commune rurale de Boudinar et la zone côtière Saidia-Ras El Ma) de changements climatiques , et à renforcer les capacités Situation géographique du LMO et des sites pilotes : Caractéristiques biophysiques : Principaux habitats naturels de Sebkha Bouareg : 1- Lagune de Nador Sansouire de Kariat Arekmane avec ses différents micro- habitats (dunes de sable, sansouire, phragmitaie, thyphaie,Elle occupe la partie septentrionale de la plaine de Bouareg; juncaie…);elle est limitée par les massifs de Gourougou, de Béni Bou reboisements d’Eucalyptus et d’Acacias; herbiers de Zostères;Ifrour, de Kebdana et la plaine de Bouareg ; cordon dunaire; Fonds de la lagune qui comporte encore dessa formation est liée à des phénomènes tectoniques attestés peuplements intéressants (nacres, caulerpes…);par le volcanisme du massif de Gourougou et la subsidence de la région de Chaala abritant d’importants gisements deplaine de Bouareg; palourdes.le cordon dunaire séparant la lagune de la mer présente un seul point de communication avec la mer Méditerranée dit Bokana ou la passe. L’occupation du sol: Agriculture : 47% Eau : 24,6% Retama monosperma Bâti : 5,6% Habitats dispersés : 6,5% Matorral : 4,1% Reboisement feuillus : 0,7% Reboisement résineux : 2,1% Sable : 0,7% Vide : 7,4% Végétation Humide : 1,3% Typha latifolia El Anzi ,2007 2- Commune rurale de Béni Chiker : Singe Magot Pin pignonRenferme le Cap des Trois Fourches et une portion de Jbel Gourougou; Agriculture : 50 % dominance de terrains accidentés; Oued : 0,4%cadre géologique diversifié, roches Bâti: 1,6%volcaniques, sédimentaires et métamorphiques; Habitats dispersés : 6,2%cours d’eau éphémères (affluents de l’Oued Matorral: 20,3%M’douar, de l’Oued Kaballo et de l’Oued Kert). Reboisement Feuillus: 1,3% Reboit Résineux : 9,8% Sable: 0,1% Sol nu : 11,4% 3- Commune rurale de Boudinar : Rifai, 2007 Fait partie du bassin de Boudinar; 70% de terrains accidentés; lithologie friable (marnes, schistes…) ; réseau hydrographique temporaire axé sur l’Oued Amekrane. Agriculture : 46,4% Oued : 7,5% Bâti : 0,6% Habitats dispersés : 5,1% Reboisement Résineux : 0,7% Sable : 0,8% Pin d’Alep Sol nu : 38,9% Rifai, 2007 4- Frange côtière Saïdia - Ras El Ma : Renferme le complexe estuarien de la Moulouya; constituée d’une plaine côtière avec des limons vaseux continentaux; secteur côtier composé d’une plage sableuse dont le trait de côte est sub-rectiligne. Principaux habitats naturels du Littoral Saidia-Ras El Ma : Juniperaie à Juniperus lycia avec en particulier Anthemis mauritiana Subsp. Faurei et Reicardia tingitana, Répisilve (Tamariçaie, Thyphaie, Phragmitaie et la scirpaie ect.) ; Ezzaher, 2008 dunes littorales, Sansouire de Génévrier rougeChrarba escarpements (Oulad Mansour et Kemkoum El Baz) L’occupation du sol: marais (sur les deux rives de l’embouchure, à Aïn Chebbak et à - Projet FADESA : 800 ha -Culture irriguées : 14860 ha Boudia); - Port Ras El Ma : 36 ha -Culture non irriguées : 8824 ha Roseau communreboisements d’Acacia - Retama -Urbain (dense+diffus) : 890 ha - Plage : 35 km monosperma, situés le long du - Agglomérations rurales :533 ha cordon dunaire.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.