Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Partition complète, Charlotte Corday, Drame lyrique en trois actes

De
198 pages
Consultez les partitions de la musique Charlotte Corday partition complète, lyrique drames, composition de Georges, Alexandre. Cette partition early 20th century célèbre écrite pour les instruments comme:
  • solistes vocaux
  • chœur
  • orchestre

Cette partition propose plusieurs mouvements: 3 Acts et l'on retrouve ce genre de musique classifiée dans les genres pour voix, chœur mixte, orchestre, langue française, pour voix et chœur avec orchestre, partitions pour voix, lyrique drames, lyrique opéras, opéras, partitions chœur mixte, Stage travaux, partitions pour orchestre
Obtenez encore tout un choix de musique pour chœur, solistes vocaux, orchestre sur YouScribe, dans la catégorie Partitions du début des années 20.
Edition: Paris: Choudens, 1901. Plate A. C. 12, 136.
Libbretiste: Armand Silvestre (1837-1901)
Voir plus Voir moins

1
rclharl 11e Co a}C
LyriqueDrame
- en trois unPrologueActes,
et cinq Tableaux
Poème de Armand SiLVESTRE
Musique de
Alexandre Georges
PianoPartition Chant et
CHQUDENS,Par:.., Editeur,
30,Boijlevarddes Capucines, 30.
Tous derepraduct/an deiréct/d/opcu'ûrepi'âsenisiwn réseri,és eniouspays'ifmts
leycompris lauuèife,/â/^omégeet Osnûmarir.
Cop^ynght CH0UDENS,19D1.U S.A byE-Buval, lith imp Merpult C'^Pâns
f
Tiré Musée de /Ilesdu Versa,
CORDAYCHARLOTTE
Musical en Trai.s Artfs, Un Pralugiif l'I ('iixj Tahli'nii.rDiniiir
|)i('iiii("'ii' l'ois à I*aii>, à l'0|M''ia- Po|)ulairo, li' "16 Ftivrier 1901.Représi'iité [lour la
I),;<;linn dr ML Emllr DL'RUT.
<l„ ChnnI: ML fUACSDOHFF.des Chœurs: ML J. UUIIÀIMBÀVLT- Chefd'Orclirstrr: ML llriiri BUSSER. -ChefChef
Diieelenr de In Sei-ne.Mise en sri-ne de ML G. NERVAL,
UISTKlBrTlON:
CORDAY M'<i<- Georgetle LEBLANC. BARBAROUX ML Emile CAZENEUVE.CHARLOTTE \
1
M"L'' LAGARD. MARAT ML DANGES.Mr DE BRETTEVILLE
M''!!'' DULAC. ! LE COMTE DE LUX ML CORIN.SIMONE EVRARD
-<-}=^
PROLOGUE
La Taverne du Paon, à Pari*, en 1793. Paffes:
e?-(ii/iins .,Maral i-l I.'s Siolaires ^uMfirfit, iiaiis ne </n\'n lui : 4SCÈrSE 1.
.,acclamant Mai at _../.» In la la la 36SCÈNE II. La Foiili-
ACTE I
à Caen _ Un salon chez M"."' de Bietteville.
39PRÉLUDE
..^uNoiis eiiuns dans des temps niiirtises; 40SCENE \. Cliaiiullc. Mnn- lie Bretlevilli-, Comti' Ht- L»\. In\ités ..
Les les Giiuiuliiis au deliois. Chueur ^,.Sus à fft li/rannie, 48SCENE 11. Mêmes,
légers .,Charlotte (seule) —•Que tes man.r sont 53SCÈNE 111.
rient? ^l'n pruseril ,. 60 IV. Cliailutle, Kaihaioux _,.Cie/ / t/ni
sans dunle ., 76SCÈNE V. Cliailolte (seule) _"// a f'nlhi
..trenihiani me snis leeée 78 VI. Mme de Bietteville (seule) ^„En Je
.,SCÈNE Vil. adieux Charlotte ^..C'est mal 'e (/ne 80Cliailiitte (seule), les de Je fais
ACTE II
Le Jardin du Palais-Roval en 1795.à Paris-
I
PRÉLIUIE 88
nCuiirant perdre haleine, .,SCÈNE 1. I/HS Enfants surveillés uai les Mèn'S, Bonde _ n 89^
I , ....
Les ;El sans sa rahe dur, Jndilh eaeha leglaire j, 94
i SCENE 11. Mêmes, Cliarlulte ^
SCÈNE 111. Les Méfies, Ciieuis de journauv, CliiKur ^ Demande:: "l'Ami dn t'enpie" „ 98
' rrneanfre.SCÈNE IV. Charlotte (seule) ^„Le cie/,a dans <elte „ 107
SCENE V. Oiailotle, eonrez-runs, ('harlalte?Baibaionx —•On 113 VI. Les Mêmes, Musi'adiiis et — u Alhins, d- la Folle, ., 135Filles. (^Iiu-ur enfants
ACTE III
l'TT.\BLEAU_Che/ Mabat.
PRÉLUDE 143
SCENE I. Les Solliciteurs et les Délateurs, Simone, CIkkiii- _ :iNous renons implorer l'appui > 143 11. Les Mêmes, Chai lutte .. IV/'c Marat! C'est liien le maiire (piil lenrfani!.. • l-îOCordav _
SCENE III. .,Assassinat de Maial, Les Mêmes ^.,C"esl fait! j'ai di'lirré la l'atrie 159
2': TABLEAU Une à Conciergerie._ eellule la
PBÉIXDE 171
SCENE I. Cliailolte 173seule dans sa prison _ nAdien, mon cher papa "
5ï TABLEAU_ La Place de la Liberté.
PRÉLl'DE . Orage 185
SCENE I. La Foule attendant Chai uLe n'est pas un ingrat; •< 186lotte. Chiiur _ peuple
SCÈNE II. Charlotte sur la i harelle. elle bienjail > 189Barbaroux -«Lâches! a
I lm|i. Meisaull. A.(,. l'i.isij. Doiiiii.^r.
1037172CORDAYCHARLOTTE
TiihleniixDrame Miisicnl ni Trois Actes, Un Prologue et Clin/
Miisii|iio di-Poème df
ALEXANDRE GEORGESSILVESTREARMAND
PROLOGUE
«A la Taverne du Paon _ MaHâT et ses Sectaires »
Modéré (J = <16)^
-m •é é
P/ANO PP
^ ^^s»''' ^ I ^f:^^K M'. J^ M> i M^»"*•"*
'>-i\. J- JJhj J- *JJ.JJJ j
•7 7•7 -7 ^P 7 L k. 77 7^ k. =F^N. ^ =^=F^ K K^ INM^Mr ^V h'V 4^ f 3 3 3 3
PS
îrJ ^ J é ^ 9 ï
a fr=<g^ TrrrrrrT'rri^m^
T 1m !..s^ ^
î 3 f f
Tims drvih d'r.rècntivu piihlùjiw, de lriidnitiiih
P.iiis, Editeur.CH()1:DENS, de reprodiirtioii et d'nrraiHjemeiil résereésr t t —
#• fp-^fp ^ frr^rrrv'^'^'rrrir'm
"/•
'rj], -7 •7 N.T ^1 h l h-l N-?h ^ h h
3 ^ ^
-^TT r T 1^ T^ T
f^^«-^ f" b »—P —^^
rrrrrfrrrtrrrrr-)Vi
•? -7 -7^^^ "T^. N h h^ ï
=^ J- ^J^^ ^^^^^^J-IJJ .^JJJ^JJJJJ.^^^ Jj J- ^J J ^^g
en accélérantJ'
^TT-t>"t. ^^
/•
^^•7 -7h N-?"^^l. '^ ^J^ I ^^
— — — V— ri':^. ^ zi i-9-9-9 9 -9 -à-f -t -it)ft J y J jJJJJJJJJ J^J ^i( f jf ï f jr ^
«- ^^
^
-7•?-^ ^^^^1. \^^ ^J^ J^
-rr
#=»=mp » Fii'l, .
\f ff\. ff f f f ^ sS ^m
b
1 "Ty^,1,S
-7 N -7 ^hh 1 1 ^^ h^^tl,
*»"»•
:^^^^/~"^'
^1 ^s
s :^ ^ ^&
-#^r
«:• :- s: p: -A
iP
j!r
1 i:j|m^ -•^ «^ ï=*=? *=«=?— ^,
SCE^E I
Ténors X
^i
iHdMH lli:S SKCTAIRES Mf
m ^^&
Ma .
I,
^=tiJ ^i
i ^ »» =^=?=< * - * >
r pr f r r fUUJJ^
fc 4s=iF=v^ * * *J j ^^
, rai nous toi Toi, dune croy. ons quen
'y ; yi ^ , vv±:^m p
Toi, dunous HP croy - ons quen toi— r..
^^1^
. pie, l'a - mi fi . . de le, Des pa.trijeu .
3—
1» P P-,
r VV f^ i^ 1 ^' P
i P'S
pie, la . mi fi . .de le. Des pa.tnpeu -
ic:*
:F=^^ ^ ^
I
n^OTn]g w^
^1^ ' ^r^r^rCp MiXL^
'li>îu
l)assas ,
^^
BE rP P r r^
mo . de le, Toi.notrees.tes, le
3
'\^%i ê ^ ^t^S ^^ W
tes, le mo _ de . le, Toi,notre es.
3;^:?
*^* ^l'W ; b(^m'u^'
')
> ^w^n i xrt i^
\>P . \Ù> »—#m^
^' .' 1.'^ ^ Vi^'ppt
.poir: Toi, no-tre foi!- Ta vo-lon.
3—#
1» P-
izi^irê J P P P1^ k V^
-poir! Toi, no.tre foi!_ Ta vo-lon.
ZZl
VvrY'TrfrT' mm!''Jiai'^i"Ûl]u.
.//.
I,/r ^& #-#^ —
.rat, nous ne croy.onsquen loi Tui, du
15-'j.r
g *,
^' r==cV^
\«; D P f ife i
.rat, nous ne croy.ons qu'en toi Toi, du
*t*t;f>i>*^¥^
ti^'n^^Ab.
fr*f ^t f r^f^ ^^^ife
" .///
-#- •
f T Ir
§^
I I
"(/•
N N ^ ^.
:^=:^ -^^1
pie la.uii le.peu fi . de
* • \ <)c ^.-. i, r^ ^^
peu . - - - pie la. mi fi - de
OL'lIL'. <
i»51
Plus Unt
NIARAT
"WfflWE^
' p^pr TPptpM.e p ^^p i ^r p^p ripV-&
.111), mais Teiine . mi de qui lè.ve le front parmi la l'ouïe où,-
' '
Mv4ih I h^^ b I
frft^Je
/ ffr, ;^r sJ'^.ppT r r^Y' ppr :?=e:n. ^^
sur toutes les tê. _ . tes, Comme im niveau, j'a-baisse-rai, guillo _
'
K S. I N S, I-'- NN l'
< -<—<î S
-* rf^ ^
* * ^s^ ^ pr- m^i^