Lire ICI le compte rendu dans le bulletin - CLIC n° 14 \(4\)

De
Publié par

Lire ICI le compte rendu dans le bulletin - CLIC n° 14 \(4\)

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 97
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
CREATION
Sommaire Page 1 L'édito Sondage voyages Sur votre agenda Page 2 Concert de Printemps Souvenirs septimontains Page 3 Le jeu de scrabble Astronomie ou astrologie Page 4 Des carabistouilles Le carnet
avril/mai/juin 2010N°14
li Courrierdeliaison,d’informationet decommunication
La chronique PRINTEMPS, ES-TU LA ?Quatre vingt dix jours d'hibernation ! Hiver froid, dur, rigoureux, vent sibérien ac-compagnés de neige, de verglas et d'intempéries tumultueuses et ravageuses sur nos littoraux. En effet, il n'a quasiment pas cessé de geler de mi-décembre à mi-mars : trois mois ! Il faudrait d'ailleurs trouver l'équivalent, pour l'hiver, du terme "canicule" qui qualifie un été chaud, long, et sec. Alors, quel bonheur que ce printemps qui, depuis quelques jours, vient nous ré-chauffer le corps et le cœur. Printemps si attendu ! Le printemps a, entre autres qualités, celle de nous refaire apprécier ces activités sportives, si importantes et agréables, où l' on se sent revivre. Marcher, nager, pédaler, jardiner, bref bouger et ressentir vivre son corps. Marcher est peut-être l'activité la plus adaptée et acces-sible à nous Re-créateurs, d'autant plus qu'à côté de la randonnée et de la prome-nade-découverte est venue s'ajouter la petite balade de santé. Quel plaisir aussi de revoir autour de nous les jardiniers reprendre leur binette ou autres sécateurs, les cyclistes nettoyer et fourbir leur fier "destrier", les uns et les autres faire leur "ménage de printemps", rêvant déjà de longues sorties ensoleil-lées !Et pour vous donner "du cœur à l'ouvrage", riez et souriez avec les carabistouilles présentées par notre ami Casimir, page 4,à consommer sans modération : en effet il ne s'agit pas de….. bistouilles carabinées !Allez, bon vent à tous et à chacun. Jean Six Merci de nous donner votre avis Vous trouverez ci-joint (ou par courrier séparé si vous recevez le Clic sur inter-net) unpetit questionnaire sur les voyages. Vos réponses nous inciteront - ou non - à réfléchir à une extension de notre offre, notamment vers des "séjours-hôtel" en France ou dans le bassin méditerranéen. Votre avis nous est précieux. Merci de nous le donner rapidement. Les résultats de ce sondage seront publiés dans le prochain CLIC. Sur votre agenda Mardi 20 avril 2010Conférence Lille au 19ème siècle Vendredi 23 avril 2010Visite Lille guide J.F. Cortési (1er groupe) Vendredi 30 avril 2010Visite Lille guide J.F. Cortesi(2ème groupe) Du22 au29 mai 2010Voyage dans les Pays Baltes 10 juin 2010Visite Aéroport Le Bourget Du 15 au 22 juin 2010Randonnée en Vendée Du 4 au 11 septembre 2010Randonnée dans le Cantal Octobre 2010Forum des associations de Marcq en Bl Jeudi 21 octobre 2010Assemblée générale Sam 20 et dim 21 novembre 2010Exposition aquarelles et patchwork 1
Ils y étaient !Voyages, randonnées, conférences, visites …..
Assemblée très attentive
Photos Sonia Blondeau
Le Bérouze
Concert de printemps
Une centaine d’adhérents a assisté au concert de Printemps donné par l’orchestre Sinfoniettades Flandres, le dimanche 14 Mars 2010 à l’église Saint Vaast de Bon-dues. Cet orchestre de Lambersart, créé par Francis Rappart en 1970, est dirigé depuis 1994 par Patrick Coquerel. Depuis sa formation, il a donné de nombreuses représen-tation dans la région ainsi qu’en Belgique, en Allemagne… En ce jour proche du printemps, il nous a proposé d’entendre un mélange de genres :  -Extraits d’œuvres classiquesde Bach, Haydn, Brahms et la célèbre Valse Triste  deSibelius.  -Passages de Carmen,opérade Bizet.  -Entracte de la Belle Hélène,opéretted’Offenbach.  -Chansons populaires: A Rainy day Medley (de M. Gold), un jour, tu verras (de G  VanParys) dont l’interprétation de Mouloudji nous laisse quelques souvenirs.  -Extraits decomédies musicales deKurt Weill (Mack the Knife de l’Opéra de  quat’sous)et de Leonard Bernstein auteur de la très célèbre comédie musi- caleWest Side Story. Cette dernière œuvre fut remarquablement interprétée par la Soprano Christine Strek, les ténors Alain et Eric Coquerel. Ce dimanche après-midi, nous avons passé un moment agréable dans une atmos-phère conviviale. Nous remercions les organisateurs et espérons une suite à ce pre-mier concert. Sonia Blondeau
Souvenirsseptimontains ... Samedi 30 janvier : nous prenons nosvous avec les chutes en tous genres dans quartiers au Bérouze, à Samoëns, pourune neige profonde, douce et flocon-une semaine à la neige et retrouvonsneuse. avec plaisir Mireille qui nous avaitguidés Nosskieurs se sont aussi régalés de bel-l’an passé.les descentes sur les pistes et le soir Le temps est beau, sec et froid, la neigenous échangions les récits de nos exploits poudreuse et épaisse à souhait. Nousrespectifs. partons pleins d’entrain, pique-nique surLa soirée régionale organisée par la mai-le dos, flirter avec le mont Joly. Ah lesson fut un succès. Nous y avons décou-pique-niques ! trouver un endroit abrité,vert un formidable "Christmas pudding" creuser une niche dans la neige pour ytrès généreusement flambé. Nous n’a-déposer nos postérieurs. Toutefois cer-vons pas boudé les plaisirs de la table : tains préfèrent manger debout. A l’eau detartine savoyarde, tartiflette, fondue, char-nos gourdes trop froide, nous préféronscuterie de pays, îles flottantes et vin de le thé chaud et le génépi de Mireille.Savoie offert un certain soir par Geneviève. D’autres balades ont suivi telle l’escaladeGrâce au film "Au delà des cimes" nous de la bourgeoise : 575 mètres de dénive-avons découvert les ascensions inouïes lé en raquettes dans la neige vierge maisde Catherine Destivel, en duo avec Pau-là haut la récompense avec la magnifi-line, notre guide en 2008. cence des monts enneigés et leur roi leUne mention spéciale enfin pour le ser-MontBlanc brillant au soleil. Et desvice en salle, efficace et dans la bonne randonnéeshumeur. Je n’oublie pas les animateurs,chaque fois différentes : Praz de Lys, la Rosière, la cascade duleur talent leurs crêpes et leur vin chaud . Rouget. Nous observonschamois, desJe pourrais parodier Michel Delpech et des mouflons etmême un gypaète bar-fredonner "c’était bien à Samoëns, il y bu tournant au dessus de nous.avait le Bérouze et la neige". Les parties de plaisir étaient au rendez-Agnès Gobin 2
La vie des activités Le jeu descrabble "Jeu de société consistant à remplir une grille pré-établie de 225 cases au moyen de jetons portant une lettre, de manière à former des mots" (le Petit Robert) " Inventé en 1931 par l'Américain Alfred BUTTS, le scrabble fut baptisé "Lexiko" par son créateur avant de prendre son nom actuel en 1948 (magazine Géo)" " Scrabble " (en anglais) : chercher quelque chose à tâtons. Rien de tel que le jeu de scrabble pour "inventer" des mots nouveaux qui, bien sûr, ne résistent pas à l'épreuve du dictionnaire, à la grande déception du joueur concer-né qui s'apprêtait à réaliser le "score du siècle". Jeu à 2 - à 3 - à 4 ?... Les avis sont partagés… Le jeu à 3 : a la faveur de la majorité car il semble plus convivial Le jeu à 4 :présente le risque de voir le joueur qui vous précède vous "souffler" la place convoitée. Le scrabble ? C'est le plaisir d'une certaine compétition quand le partenaire est de votre niveau, mais c'est aussi la joie de transmettre les petites astuces du jeu aux nouveaux venus qui, au début, forment des mots superbes mais découvrent - sidérés - que le score espéré n'est pas au rendez-vous. A Re-Création, c'est une petite équipe soudée (10 personnes cette année) ayant tou-jours la liste des mots avec des lettres rares, donc à valeur élevée, à portée de la main ainsi que le dictionnaire pour en apprendre la signification lorsqu'un mot incon-nu est utilisé. Au-delà du plaisir du jeu, nos rencontres deviennent ainsi un formidable partage de savoirs dans une ambiance de convivialité et de simplicité favorisant les liens d'amitié qui se tissent ou s'approfondissent.Monique Lallemant AstronomieouAstrologie ? L'une est une science reconnue, l'autre en a été écartée par Colbert au 17°s. Elle est alors considérée comme un art populaire, confondue avec un art divinatoire. Mais une astrologue n'est pas une voyante nous précisa la conférencière Frédérique Des-plechin. Nous étions nombreux ce jour là à scruter le ciel, ses luminaires et ses planètes dans leur mouvement. La sphère céleste se divise en douze signes du zodiaque groupés en éléments de feu, de terre, d'air et d'eau. Mais qui veut construire son thème astral doit connaître son heure de naissance pour calculer son ascendant. De ces combinaisons infinies se dessine un tempérament corrigé par le milieu social, culturel et la liberté de choix. J'ai été très sensible au côté cosmique, à la référence à la nature, le bélier, le tau-reau, les poissons, le grand mouvement de l'évolution de notre vie terrestre repris par l'année zodiacale. Le bélier marque le renouveau pour finir avec les poissons, tan-dis que les planètes, souvent associées à un dieu, suivent leur route donnant une cou-Dessin Paul de Jaeghere leur spéciale au signe qu'elles dominent. "Il est môme il est taciturne II préside aux choses du temps II porte un joli nom Saturne  Maisc'est un dieu fort inquiétantBrassens" chantait Heureusement, beaucoup d'autres planètes sont plus chaleureuses, comme Vénus célébrée par tant de poètes, ou Jupiter et son rayonnement. Peut-être, entraîneront-elles notre adhésion à cette fabuleuse et mystérieuse astrologie ? Mais,promis, nous ne confondrons plus astronomie et astrologie. Odile De Jaeghere 3
Directeur de publication Francis Cozette Comité de rédaction Jean Six Jean-Pierre Desrousseaux Hélène Holgard Conception graphique Lucien Vignolle Dessins Paul de Jaeghere
N° ISSN : 1956-2659
DescarabistouillesVous avez peut être été fortement ébranlé par l'échec de Copenhague. Certes, à juste titre, nos politiques s'emploient à sauver la planète (oiseaux, insectes, arbres, plantes menacés de disparition). Et si au "cercle de lecture", à l'instar de Bernard PIVOT, on travaillait à sauver des mots et des expressions en voie de disparition.? A cet effet je vais vous raconter quelques carabistouilles. Il est d'usage de réveillonner la veille de Noël avec des amis. Ce fut notre cas. Donc jeudi soir nous avons pris la route pour nous rendre chez nos amis. Je roulais tran-quillement quand un barrage de police m'obligea à m'arrêter sur le bas coté : unar-gousins'approcha du véhicule pour me demander une pièce d'identité. Il n'était pas commode et surtout il n'était pas là pourbabillarder. Endeux coups de cuillère à pot j'ai perdu deux points à mon permis. Cescrogneugneus'en est allé tout fier en sifflo-tant alors que moij'ai eu les grelots. J'ai repris la route en me promettant de respecter désormais les limitations de vi-tesse. Après avoir piqué des crises de nerf sur les cartes routières et en faisant des scènes à mon conjoint, on est revenu sur nos pas en demandant à un passant quel-que peubancroche maisaimable de nous indiquer le chemin le plus court pour se rendre chez nos amis, que nous n'avions pas vus depuis des lustres. Je me souviens néanmoinsqu'ils avaient de la brancheet si notre hôtesse avait la réputationd'être un panier percéson mari, jovial compère,peignait la girafe" etcourait le guilledouselonouï dire. On nous a reçus avec beaucoup defla-fla. La plupart des invités étaient déjà là en train d'échanger desbillevesées. Il y avait des jeunes et des moins jeunes. J'avais re-marqué dans l'assistance une damebon chic bon genrequi, malgré son physique en-fantin, étaitconsciente de sa nitescence. Plus tard dans la soirée je la surprenais sou-vent coulant un regard en direction de quelquemessieurempressé.. . Une table décorée avec goût, un dîner presque parfait, des convives bien sympathi-ques dont certainsavaient de la branche. Ce n'était pas le cas pour ma voisine de ta-ble qui étaitfagotée comme l'as de piqueet plus étaitbouchée à l'émerià son. Quant compagnon,maigre comme un coup de triqueil n'a cessé depétunerpendant tout le repas. Tradition oblige, chaque convive a eu droit à un petit cadeau desbrimborionsqui ce n'a pas empêché certains dedébagoulerla maîtresse de maison. C'était surun peu fort de café maisje n'ai pas osé leurrabattre le caquet évitantainsi unequerelle d'Allemand . Diantre !ce fut pour autant un fort agréable réveillon,on a fait ribote malgrécette crise dont les politiques n'ont de cesse de la rappeler auxcitoyensalors que d'autres se sont bien enrichis. Il est grand temps denettoyer les écuries d'Augiasdans cette société corrompue. La soirée s'éternisait et d'aucuns commençaient àêtredans les vignes du Seigneur.Pour ma part j'avais envie dem'esbignerplutôt qu'à continuer à potiner.Saperlipopetteje n'aurais pas dû sortir sans parapluie, mais la voiture n'était pas loin, et j'ai pu partirtranquille comme BaptisteNées pour la plupart de la verve populaire, ces expressions ou mots ont de la couleur, de l'humour voire de la cruauté et parfois de la poésie. Pourtant certaines vieillissent, paraissent de plus en plus énigmatiques. Pourquoi ne pas en sauver quelques unes de l'oubli qui les menace ? C'est le combat de Bernard Pivot : il y a 4 ans il a publié "100 mots à sauver" et tout récemment , "100 expressions à sauver".Casimir Szrama
LecarnetBienvenueà nos nouveaux adhérents : Guy AUBEL de Marcq-en-Barœul Nicole DESRUMAUX de Lille Elisabeth BRACAVAL de Villeneuve d'Ascq Christine PECKRE de Marcq-en-Barœul Agnès DESCAMPS de Mons-en-Barœul
AssociationRe-Création(Association de cadres retraités de l’AGIRC) 5 chemin du Château d'eau - 59700 MARCQ-en-BAROEULTél 03 20 89 01 19 -E-mail : re-creation@nordnet.fr 4
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.