Télécharger peut-on-parler-de-connaissance-de-soi - Peut-on parler ...

De
Publié par

Télécharger peut-on-parler-de-connaissance-de-soi - Peut-on parler ...

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 113
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
webphilo
Peut-on parler de connaissance de soi ?
Commencez par vous demander pourquoi on vous pose la question afin de déterminer le
problème du sujet. On parle souvent de la nécessité de se connaître et on critique par la même
occasion celui qui ne se connaît pas. On considère qu’il faut se connaître pour se changer,
pour corriger ses erreurs, pour savoir ce qu’on est capable de faire…Dans tous ces sens, la
connaissance de soi apparaît comme un moyen. Mais vous pouvez également penser à la
formule que Socrate reprend et qui était inscrite au fronton du temple de Delphes : « Connais-
toi toi-même » et qu prend la forme d’un impératif. Vous trouverez une explication de cette
formule au bas de cette réponse. Notez alors que Socrate ne fait pas de la connaissance de soi
un moyen mais une fin, un but. Ces différentes remarques tendent à nous faire penser que
sous des formes différentes on peut se connaître. La réponse à la question semble donc au
premier abord évidente. Toutefois, si on parle ainsi de connaissance de soi, est-il vraiment
possible de se connaître. En effet, on peut en parler, cela est possible, mais cela est-il légitime
? Il va donc falloir se demander si la notion de connaissance de soi a vraiment un sens. Ici,
vous pouvez penser à la formule de Kant dans la Critique de la raison pure lorsqu’il dit que «
nous ne connaissons des choses que ce que nous y mettons nous-mêmes ». De même il
montrera que l’âme est inconnaissable. Sur ce point, reportez-vous également aux citations
indiquées plus bas. La question devient alors : comment peut-on se connaître ? Par
l’introspection ? En connaissant son caractère ? Pourtant, ne peut-on pas constater qu’on
change avec le temps ? On peut, en effet, se demander ce qu’il y a de commun entre ce que
j’étais il y a 15 ans et moi maintenant. La prise en compte du temps ne conduit-elle pas à
montrer que l’idée d’un moi stable et connaissable est une fiction ? Ici vous pouvez vous
reporter aux analyses de Hume indiquées plus bas. Mais alors si le moi n’existe pas, s’il n’est
qu’une fiction, comment pouvons-nous encore parler de nos pensées, de nos actes ? Comment
pouvons-nous déclarer que chacun est responsable de ce qu’il fait ? En effet, la responsabilité
n’implique-t-elle pas de répondre soi-même ? Vous êtes ici véritablement face à un problème
qu’il va falloir résoudre. Peut-être faut-il alors revenir à la formule de Socrate et bien
s’attacher à en comprendre le sens. Demandez-vous pourquoi Socrate fait de la connaissance
de soi non pas un moyen mais un but. Vous trouverez de nombreux éléments pour développer
ces points en vous reportant aux sujets indiqués au bas de cette réponse puisque ce sujet a déjà
été abordé de multiples fois de manière très proche.
Eléments complémentaires que vous trouverez sur
www.webphilo.com
Réponses complémentaires
La connaissance de soi n´est-elle qu´une illusion ?
w
w
w
w
.
w
e
b
p
h
i
l
o
.
c
o
m
Page 1
Texte de Hume sur le moi:" Il y a certains philosophes qui imaginent que nous avons à
tout moment la conscience intime de ce que nous appelons notre moi…"
Qui peut connaître son moi?
Peut-on se connaître soi-même ?
L'identité personnelle
Textes complémentaires
Malebranche, Conscience de soi et connaissance de soi
Citations complémentaires
Kant, "Le je pense doit pouvoir accompagner toutes mes représentations"
Socrate, « Connais-toi toi-même »
Notions complémentaires
La conscience
w
w
w
w
.
w
e
b
p
h
i
l
o
.
c
o
m
Page 2
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.