REDOUBLEMENT ET ACCELERATION AU PALIER ÉLÉMENTAIRE

De
Publié par

REDOUBLEMENT ET ACCELERATION AU PALIER ÉLÉMENTAIRE

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 87
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
110, avenue Drewry, North York (Ontario) M2M 1C8
|
Téléphone : 416-397-6564 ou 1-800-274-3764
|
www.csdccs.edu.on.ca
DIRECTIVE ADMINISTRATIVE
PSE.2.2
DOMAINE :
PROGRAMMES ET SERVICES À L’ÉLÈVES
En vigueur le :
21 juin 2005
Révisée le :
8 mars 2010
REDOUBLEMENT ET ACCELERATION AU PALIER ÉLÉMENTAIRE
ÉNONCÉ
:
Le Conseil scolaire de district catholique Centre-Sud (CSDCCS) s’engage à fournir des programmes et des
services qui répondent aux besoins de ses élèves.
BUT
Afin de mieux
répondre aux besoins de tous les élèves, le Conseil peut considérer le redoublement ou
l’accélération d’une année comme stratégie tout en tenant compte de la globalité de cet élève et des effets à
long terme. Il faut cependant noter que le redoublement ou l’accélération d’un élève au palier élémentaire
n’est pas une stratégie privilégiée par le Conseil.
DÉFINITIONS
Redoublement :
Reprendre une année scolaire dans le but de favoriser chez l’élève l’acquisition des
notions non maîtrisées, de lui faire connaître des succès en respectant son rythme
d’apprentissage et de lui permettre d’acquérir plus de maturité.
1
Accélération :
Réduire d’une année académique le temps d’apprentissage à l’intérieur d’un cycle
tout en tenant compte des goûts, des talents et du développement intellectuel,
personnel et social de l’élève.
ATTENTES
La surintendance et la direction de l’école doivent tenir compte des éléments suivants :
de la diversité en ce qui concerne les aptitudes des élèves, leur maturité, le soutien reçu à la maison,
leur niveau de motivation et leur niveau de rendement;
des principes d’inclusion préconisés par le ministère de l’Éducation (MÉO) qui prévoit que le
placement idéal pour les élèves est l’école de leur collectivité au sein d’une classe où leurs pairs ont
le même âge chronologique;
de la position du CSDCCS qui correspond aux principes d’inclusion préconisés par le MÉO, que le
placement autre qu’au sein d’une classe des élèves du même âge chronologique s’avère un cas
exceptionnel qui a fait l’objet d’une étude par la surintendance, la direction, l’équipe école et le
parent;
la responsabilité de la direction d’école dans le placement des élèves, selon l’article 265(g) de la
Loi
sur l’éducation
qui détermine les fonctions de la direction par rapport au passage des élèves;
de mettre en oeuvre toutes les stratégies pour répondre aux besoins de l’élève ayant la possibilité de
redoubler ou d’accélérer son année scolaire;
de demander toute indication clinique récente pour éclairer la discussion.
110, avenue Drewry, North York (Ontario) M2M 1C8
|
Téléphone : 416-397-6564 ou 1-800-274-3764
|
www.csdccs.edu.on.ca
Après avoir rencontré ces premiers principes, la direction :
communique avec la surintendance et rencontre les parents afin de les informer et de les consulter
concernant la possibilité de mettre en oeuvre le processus de redoublement ou d’accélération pour un
élève;
en collaboration avec les membres de l’équipe école, ainsi que les parents, tente de répondre aux
besoins de l’élève par la mise en oeuvre de la différenciation.
PRÉCISIONS
Le Conseil s’attend à ce que la direction d’école, en collaboration avec l’équipe école :
informe les parents des élèves du palier élémentaire de la possibilité de redoublement ou
d’accélération, dès que des indicateurs démontrent cette possibilité;
tienne compte de la demande et du désir des parents dans la prise de décision;
pour tout placement qui implique un redoublement ou une accélération, s’assure que le parent
complète le formulaire (Annexe 1) indiquant qu’il fait la demande pour ce placement et en comprend
les effets potentiels;
n’accepte aucune entrée précoce pour un enfant lors de l’inscription à la maternelle.
1.
Pauzé I. Carrefour de l’éducation – Infobourg – article du 17 novembre 2003
110, avenue Drewry, North York (Ontario) M2M 1C8
|
Téléphone : 416-397-6564 ou 1-800-274-3764
|
www.csdccs.edu.on.ca
Annexe PSE 2.2.1
Formulaire de demande de redoublement ou d’accélération
À l’attention de la direction d’école,
Par la présente, nous faisons la demande que notre enfant, _______________________________, bénéficie
d’un :
R
e
d
o
u
b
l
e
m
e
n
t
:
Reprendre une année scolaire dans le but de favoriser chez l’élève l’acquisition
des notions non maîtrisées, de lui faire connaître des succès en respectant
son rythme d’apprentissage et de lui permettre d’acquérir plus de maturité.
d’une :
Accélération :
Réduire d’une année académique le temps d’apprentissage à l’intérieur
d’un cycle tout en tenant compte des goûts, des talents et du développement
intellectuel, personnel et social de l’élève.
Nom de l’enfant
Date de naissance
Niveau scolaire actuel
Placement demandé
Comme parent, tuteur ou tutrice, je connais et comprends la position du CSDCCS qui correspond aux
principes d’inclusion préconisés par le MÉO, que le placement autre qu’au sein d’une classe des élèves du
même âge chronologique, s’avère un cas exceptionnel. Malgré ce principe, je fais la demande du placement
de mon enfant tel qu’indiqué ci-dessus.
Je suis aussi au courant des effets à long terme que ce placement peut avoir, mais je crois que ce placement
est celui qui répondra le mieux aux besoins de mon enfant.
___________________________________________
___________________________________
Signature du parent
Date
110, avenue Drewry, North York (Ontario) M2M 1C8
|
Téléphone : 416-397-6564 ou 1-800-274-3764
|
www.csdccs.edu.on.ca
Annexe PSE 2.2.2
Carrefour de l’éducation – Infobourg – article du 17 novembre 2003
Le redoublement consiste à faire recommencer une année à un élève qui éprouve des difficultés scolaires. Cette pratique a une
longue histoire. D'une génération à l'autre, les spécialistes hésitent entre recommander la reprise pour ceux qui ne maîtrisent
pas les notions et suggérer le passage en classe supérieure pour éviter les effets négatifs liés au redoublement.
Au Québec, certaines commissions scolaires ont quasiment abandonné le redoublement scolaire, alors que d'autres
intervenants, convaincus de son utilité, continuent de le recommander. C'est ainsi que, d'année en année,
environ 5% des
élèves
du primaire et du secondaire répètent leur année scolaire. Sur ce nombre, il y a deux fois plus de garçons que de filles.
Reprendre une année scolaire a pour but de favoriser chez l'élève l’acquisition des notions non maîtrisées, de lui faire vivre des
succès en respectant son rythme d'apprentissage et d'acquérir plus de maturité. Ainsi, les partisans du redoublement ne le
considèrent pas forcément comme un échec ou une catastrophe. Au contraire, ils y voient une chance supplémentaire pour le
jeune de refaire ce qui n’a pas été compris, de repartir sur de nouvelles bases, souvent avec de nouveaux enseignants, et de
mieux s’adapter.
Cependant, au cours des dernières années, le redoublement a fait l'objet de plusieurs études, tant au Canada et aux États-Unis
que dans les pays européens. Des chercheurs ont mis en lumière l'incidence négative de la pratique sur les plans scolaire et
personnel, tant pour l'enfant que pour sa famille. Certains résultats de recherches portent à croire
qu’il existerait un lien
entre
le redoublement d'une année au primaire et le décrochage scolaire.
Les chiffres laissent songeurs : l'ancien ministre de l'Éducation, François Legault, a souligné, lors
d'une tournée des régions en
2001
, que 70 % des enfants qui redoublent au primaire finissent par décrocher au secondaire.
De plus, comme l'explique Micheline-Joanne Durand, conseillère pédagogique à la
Commission scolaire des Affluents
, dans la
région de Lanaudière : « Au bout du compte, trop souvent, on note chez un élève qui recommence son année peu
d'amélioration du rendement scolaire, une baisse d'intérêt pour l'école, pas d'effet sur la maturation, une perte de l'estime de
soi et de la motivation, un grand stress, une moins bonne adaptation sociale et plus de difficulté à se faire des amis. Les jeunes
doubleurs, en plus d'éprouver des difficultés qui hypothèquent leur vécu scolaire, partent avec des longueurs de retard sur leurs
compagnons. »
Dans la balance pédagogique, il semble évident que les inconvénients relatifs au redoublement sont bien plus nombreux que les
avantages. En plus de coûter très cher à l'État (des centaines de millions de dollars par année), le redoublement peut avoir des
conséquences graves sur la vie affective et sociale des jeunes. D'ailleurs, la récente réforme de l'éducation veut éviter le
redoublement, notamment en instituant trois cycles d'études au primaire.
Alors, comment venir en aide aux élèves qui éprouvent des retards ou des problèmes d'organisation à l'école et qui connaissent
des échecs à répétition?
Parmi les solutions envisagées, notons les classes moins nombreuses, l'enseignement individualisé, les initiatives de tutorat par
les pairs, les programmes de récupération, les techniques de motivation, l'extension des heures de classe et les cours durant
l'été.
Dans l'ensemble, bien que le redoublement soit de plus en plus remis en question, aucune solution miracle n'existe pour le
remplacer. Une chose est certaine : il est utile de faire de la prévention et du dépistage afin d'intervenir avant que l'élève n'en
arrive à redoubler. Il faut agir sur plusieurs facteurs à la fois et le faire en concertation, au sein d'une équipe qui implique tant
le personnel de l'école que les parents et le jeune lui-même.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.