La stratégie de puissance de la Chine en Afrique

De
Publié par

La stratégie de puissance de la Chine en Afrique

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 191
Nombre de pages : 76
Voir plus Voir moins
LA STRATEGIE DE PUISSANCE DE LACHINE ENAFRIQUE
Etude réalisée par l'ESSEC En 2005, 820 entreprises chinoises, dont un quart du secteur privé, sont présentes dans 49 pays d'Afrique avec un volume d'investissement équivalent à celui réalisé dans les pays de l'ASEAN (Association of SouthEast Asian Nations). En 2008, il y aurait près de 1 000 entreprises chinoises sur le sol africain.Mots clés Chine, Afrique, Puissance, Realpolitik, ONU, France, Union Européenne, Etats-Unis06/2008 Auteurs : Marie Bal, Laura Valentin Le(s) auteur(s) de ce document danalyse, dopinion, d'étude et/ou de recherche a autorisé l'AEGE à enregistrer l'article dans la base de données, dénommée : bdc.aege.fr. La diffusion, publication subséquente est aussi autorisée par l'(es) auteur(s) sur toutes formes de support écrit, électronique uniquement au sein des membres de cette association, utilisateur de cette base de données. Aucune autre forme de diffusion n'est autorisée. L'analyse, l'opinion et/ou la recherche reposent sur l'utilisation de sources éthiquement fiables mais l'exhaustivité et l'exactitude ne peuvent être garantie. Sauf mention contraire, les projections ou autres informations ne sont valables qu'à la date de la publication du document, et sont dès lors sujettes à évolution ou amendement dans le temps. Le contenu de ces documents et/ou études n'a, en aucune manière, vocation à indiquer ou garantir des évolutions futures. Le contenu de cet article nengage la responsabilité que de ses auteurs, il ne reflète pas nécessairement les opinions du(des) employeur(s), la politique ou lopinion dun organisme quelconque, y compris celui de gouvernements, dadministrations ou de ministères pouvant êtres concernés pas ces informations. Et, les erreurs éventuelles relèvent de lentière responsabilité des seuls auteurs. Les droits patrimoniaux de ce document et/ou étude appartiennent à l'Association AEGE, voire un organisme auquel les sources auraient pu être empruntées. Le(s) auteurs ont expressément cédés les droits patrimoniaux subséquents à l'insertion de ce(s) document(s) dans la base de données bdc.aege.fr. Toute utilisation, diffusion, citation ou reproduction, en totalité ou en partie, de ce document et/ou étude ne peut se faire sans la permission expresse du(es) rédacteur(s) et du propriétaire des droits patrimoniaux. Base de Connaissance AEGE : http://bdc.aege.fr
Intelligence Economique  Christian Harbulot             
La stratégie de puissance de la Chine en Afrique
 
 
 
 
 
  
    Marie Bal Laura Valentin      ESSEC  Mastère Spécialisé MarkMeatinnagPat  Trtenem 00 2e im0820/ 7  
 
Juin 2008
 
            Remerciements     Nous tenons à remercier vivement :  M. Christian Harbulot,  M. Louis-Magloire Keumayou,  M. Axel Poniatowski,   M. Christophe Stalla-Bourdillon  ainsi que Mme Valérie Fert de l’agence International Focus    ____________________    
2
.2. Laxe diplomé oconimuq e6 1. 1.6. L1.xeaecnaihc sion   eiquentiftech et  .L1.4.cseixa eil mxea 6reaiit  euqitaL .3.1.6exm déci.1.6L a   6.lturel  icosuc-oL . exa6.5.1quni e rptal  a tedpsir Le  7-que iatidém exaL .7.1.6e irtanisat  ealL .1b seiosec snnohi  is1.5. B1.fairacnise   5.tilop snarts-ociesqugité.25  sné seioimuqocon5.1.es  esoi2. Bégat diene Utr s ecnlg «up eassisoins af. Les be   .6iracni s. .16ssiup al ed sexAtifo mule etobal   »  mr et eninnt F3.1.8.qitilop oc ud euafriote  à lcainsitadiléudv oi n              UNO      8.2. Consé                  euqimonocé nal pler sus ceenqunoés.3C  5.8  2                 4.8 oC .rucé étir su slaenqus ceeri tnreéuqlibies sur lnséquencc ihqieu eedonsintel lInce ligeqimonocE .8   eunscos Leesncueéqd  ealp lotiqieu chinoise en Afreuqi32  1.8 oC .éqnsncue  esr sutiqupolilan le pec seMan.1 1 e.8océm datEtlr sutnil te euqitar politiqégration8 1.2. .eu    42can e usmiRe eseargénoitl edtni
9 10  11            13 14  15            18
 Sommaire
 
20 21
 
 
3
      
 
 
 
rotseuqiecnaih senrgs teets me é: l  aéranitnolaes puissaction ded eniacnihC al 1.2.6 e giléa  Léth itimiruqsiot1.1.e 2.mpli Liodleodarihc sion   ? P2.ncriesipf noadetru sedl a politique afri plae  dmaranoPaesionihc ecnesér: l'que Afri en ev ln uouq,efAir  Avan   51  .-trpposoro fe id3.  ne U euql edug aerreéritage idéologiudgn   8.2.3L hncreféonan Bdee 2.2 esioc aL .1.loma dipchintie taueofdn ealsrd icni sep selrp 5ital: é  ndetreuneece  tnoi gnrépes de ns princied noitomorp aL 2.2.7 n ioatisoncéloald na send  Chie laon dcatitnrati éed srpbolématiques sino-eL .viL B ercnal .  5mpComelépi eircnngna «aggnant-ga 4.2t »  ellevuo euqigolida lde ple: e  partenainois de.1U enn irta  .4OMlC inChà e lèdohc e .4 m eLng Xe Dees dformL  a.3.2ni gaiponé iikitollpea rér seL .1.3 etid
32 33
26 28 29 30
 9. La stratégie des acteurs internationaux en Afrique 9.1. Evolution de la stratégie française 9.1.2. Evolution de la relation franco-chinoise                                                              9.2. Le point de vue européen 9.3. La position américaine 9.3.1 La position américaine vis-à vis de l’Afrique 9.3.2 La position américaine vis-à vis de la Chine 9.3.1. Les relations sino-américaines  10. Enjeux pour  la Fr aent cleUnion Européenne   10.1. Défis externes 10.2. Défis internes  11. Perspectives  12. Recommandations  13. Conclusion  14. Bibliographie  15. Annexes  Interviews  a. Interview de M. Louis-Magloire Keumayou le 28.02.2008                                   43 b.   202..023      08idruoB-a el nollstopChritallhe SvreinIetM  . wed                                     50  Point de veille N°6 sur le thème : « Comparaison et mise en petirvsep edces pratiques dIntelligeEnccoen omique américaine, chinoise, européenne : exemples de leurst is mepna Acfrique », Ecole Militaire, Paris, le 28.02.2008 c. Présentation du Général Schaeffer (CR)                                                                65 d. Présentation de M. Jacques Van Minden                                                               71                  
 
4
 04 83            4 3                                    42         
 Avant-propos   Ce travail est le fruit de notre recherche sur la présence de la Chine en Afrique.  Après avoir exploré les raisons et modalités de la politique sino-africaine ainsi que son impact sur le con africain et dans le contexte international, nous avons souhaité présenter la pluralité des visions sur le sujet. Pl lexhaustivité de linformation nous avons, avanetr ctohéu t,à  cmhontrer les points de convergence et de divergence sur la question afin de dégager les principaux axes d’analyse.  Au cours de notre recherche nous avons vite été confrontées à la lourde gestion de l’information existante sujet, tant par son volume que par son évolution, très rapide.  Nous nous sommes appuyées sur différentes sources d’information :  - l’abondante bibliographie disponible sur la politique sino-africaine - les nombreux sites web qui se développent autour de cette thématique - la presse française et internationale - les interviews que nous avons effectuées auprès de trois personnalités touchées par le sujet : un homme po un homme d’affaires, un journaliste international - les allocutions des intervenants au Point de V1ea qu 6,n  °lielns p avonousuel véirre2 00.8   articipé le 28 f  L’analyse de cette information nous a permis, dans un premier temps, d’identifier la stratégie de puissance c qui se manifeste de manière particulière en Afriqeunej eeut xl e–rsi sques et opportunités- pour la France et le continent africain. Dans un deuxième temps nous avons énoncé un certain nombre de recommandations p France, en gardant toujours présent que «si lAfriuqsu rei cehset,  pallors, pour les entreprises françaises il y aura plus d’opportunité2»s    1. Panorama de la présence chinoise enlA'fArfiriqquuee:, nouvel eldorado chi nois ? Les autorités chinoises considèrent qu'il existe un « potentiel immense » pour l'expansion des échanges a continent africaiLne. volume des échanges commerciaux sino-africains :  a été multiplié par cinquante entre 1980 et 2005 ;   a quintuplé entre 2000 et 2006, passant de 10 à 55 milliards de dollars US ;  devrait atteindre 100 milliards de dollars ava3n; t 2010  la Chine est le 2e partenaire commercial de l’Afrique après les USA et de4;  rFnaec vant la  le Chine est le 1er fournisseur de l’Afrique subsaharienne avec 10 % de PDM. La Chine souhaite clairement se positionner commeeu rf,o culrieninst set partenaire de privilège pour lAfrique.                                                  1 Point de Veille N°6 organisé par International Focus, l’association des auditeurs IE de l’IHEDN et Objectif Chine à l’Ecole Militaire le 28.02.2008, sur le thème : « Comparaison et mise en perspective des pratiques d’Intelligence Economique américaines, chinoises et européennes : exemples de leurs impacts en Afrique ». 2Christophe Stalla-Bourdillon, interview du 23. 02. 2008. 3MICHEL, Serge et BEURET, Michel: « la Chinafrique, Pékin à la conquête du continent noir », Editions Grasset & Fasquelle, 2008. 4La Chine a rattrapé la France comme second plus gros partenaire commercial de l’Afrique derrière les Etats-Unis tandis que Pékin est en train de supplanter l’Union Européenne au premier rang des fournisseurs de l’Afrique. La valeur totale des échanges entre la Chine et l'Afrique sub-saharienne – qui étaient de 817 millions de dollars en 1977 – a dépassé les dix milliards en 2000 et 18,5 milliards en 2003, ce qui, toutefois, ne constituait, en 2004, qu'un 2,4 % du commerce extérieur chinois.  5
       
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.