Le tour du monde de raymond queneau

Publié par

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 510
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
Nous avons le plaisir de vous convier lors du Printemps des Poètes au spectacle Le tour du monde de Raymond Queneau une complicité Guilène Ferré - Gérard Pierron en mots, musiques et chansons avec Guilène Ferré, Gérard Pierron : jeu et chant Marie Mazille : clarinettes, violon / Patrick Reboud : dulcitone, accordéon décor : peintures de Jean-Marie Queneau régies : Aurélien Paviot à Angers jeudi 13 mars 2008 à 20H30 Bibliothèque Centrale Toussaint vendredi 14 mars 2008 à 20h30 Le Trois Mâts Réservations, renseignements Toussaint / 02 41 24 25 50 – Le Trois Mâts / 02 41 66 02 02 ARTO, Atelier de Recherches Théâtrales ouvert : 06 03 89 94 32 Le tour du monde de Raymond Queneau mise en scène : Guilène Ferré mélodies : Gérard Pierron orchestrations : Patrick Reboud décor : peintures de Jean-Marie Queneau arrangements pour orgue de barbarie : Nathalie Fortin et Pierre Charial costumes (de G. Ferré et M. Mazille ) : Gabriel du Rivau photos affiche et plaquette : Jean-Claude Chaudy Ce spectacle d’ARTO, Atelier de Recherches Théâtrales Ouvert est en diffusion en 2008 - 2009 Pour le jeune public Chansons et poèmes de Queneau, papa de Zazie La compagnie propose également Un Amour de Loire, un rêve de Nil à partir de textes de Jacques Lacarrière avec la même équipe, rejointe par Sylvia Lipa-Lacarrière Contes pour les enfants Les sept coqs de l’aube et autres récits Contact ARTO Tél et fax : 03 86 60 28 99 32 rue Faidherbe 58000 Nevers courriel : artocie@orange.fr www.compagnie-arto.org Extraits de presse Au sujet du spectacle  Le tour du monde de Raymond Queneau « Hommage à la poésie incarnée » « C’est un spectacle épatant ! Guilène restitue toute la vie de la poésie de mon père. On a un peu trop tendance à parler de son œuvre comme d’une unique recherche sur le langage. Mais c’est avant tout un esprit original, un poète humain et vivant ». Qui mieux que Jean- Marie, le fils peintre, pour évoquer le père Queneau, illustre réacteur de littérature, de zazie dans le métro à ses exercices de style. ? Né de la complicité de Guilène Ferré, actrice et metteur en scène et de Gérard Pierron compositeur interprète troubadour, Le tour du monde de Raymond Queneau revisite avec allant une œuvre majeure et foisonnante. Texte choisi à l’envi parmi les mille quatre cent poèmes de l’auteur, ce voyage scénique suggère toute la truculence burlesque du fondateur de l’Oulipo…Avec Patrick Reboud au piano et à l’accordéon, Marie Mazille aux clarinettes et au violon, ce parcours emporte dans l’au delà du langage. Guilène Ferré et Gérard Pierron soulignent l’évasion poétique avec raffinement et drôlerie. Sur fond de cascades de livres, peintes par Queneau fils, les chutes burlesques de sens poétiques du père ne prennent que plus de corps. Le Journal du Centre Au sujet des interprètes Lors de leur dernière création, en 2007, Un Amour de Loire, un rêve de Nil pendant les Rencontres A corps et à cris ! « …Guilène Ferré et Gérard Pierron ont mis en scène et en musique des textes de Lacarrière, unissant, dans une remarquable harmonie, leurs talents à ceux des jeunes musiciens Marie Mazille et Patrick Reboud, et de Sylvia Lacarrière, pour donner écho à ce thème du fleuve qui inspira à l'écrivain ses plus belles phrases sur le métissage des eaux, comme des hommes et des cultures… » Valérie Marin La Meslée (France Culture, Magazine littéraire…) Gérard Pierron Un plein flacon de bonheur Télérama / Quand la chanson a une âme, Pierron est au rendez-vous, nous aussi Paroles et musiques / Avec sa voix claire au timbre rare, sa grande simplicité de ton, Gérard Pierron met du jazz dans ses parlers et du swing dans ses émotions Le Nouvel Observateur la poésie ne doit pas seulement s'imprimer, mais aussi se dire et se chanter ! Raymond Queneau, écrivain aux multiples facettes allie humour et profondeur, intelligence et popularité. Il distingue nettement poésie et chanson qui reste pour lui un genre particulier mais il l’explora avec plaisir « La chanson a reconquis ces dernières années ses droits au respect qui lui est dû »…Chansons et poèmes sont extraits de L’instant fatal, Bucoliques, Le chien à la mandoline, Courir les rues, Battre la campagne, Fendre les flots et aussi de La croqueuse de diamants, Chansons pour Gervaise ou Le vélo magique. Le spectacle, adaptable à tout espace, fait voyager le public dans des univers, des ambiances diverses, de la ville à la campagne, de l’enfance à la vieillesse en passant par l’aventure de l’écriture J’écrirai des poèmes la main sur la charrue du vocabulaire…ou l’absurdité de la guerre… De Courir les rues, Queneau disait qu’il s’agissait non d’un recueil de poèmes mais du récit d’allées et venues dans un Paris qui n’est ni le Paris mystérieux ni le Paris inconnu des spécialistes… Il y est question de petits faits quotidiens, des pigeons, du nom des rues, de touristes égarés… Les rues, si on les suit jusqu’au bout, mènent à la mer, aux champs ou dans les bois. On y rencontre des paysans, comme le pé Mathieu… endimmanché comme une poésie, des enfants, comme l’écolier qui écrit, rêve et revenu dans son école mettra l’orthographe mélancoliquement… Dans certains écrits, les mots et les sons jouent entre eux, l’écrivain s’amuse… C’est mon po, c’est mon po, mon poème… Avec Une vie sans toi et Tout pour tes bras serrés, l’émotion est là… Guilène Ferré signe ses mises en scène dans le cadre d’ARTO, Atelier de Recherches Théâtrales Ouvert, à partir de textes ou de thèmes contemporains. La compagnie, implantée à Nevers, réunit des collaborateurs de diverses origines artistiques, culturelles et géographiques. Guilène Ferré aime explorer les rapports du théâtre aux autres arts. De Handke-Buren à Hiroshima mon Amour, d’Une partie de campagne à Au Pays du Soleil Levant et Shadow Blues… Passionnée de littérature, de poésie, de musique, elle propose des Cafés littéraires et musicaux ouverts à un large public. Elle poursuit en 2008 la complicité avec Gérard Pierron en proposant Un amour de Loire, un rêve de Nil, spectacle à partir de l’œuvre de l’écrivain Jacques Lacarrière, oiseleur du temps, autour duquel elle développe plusieurs projets, de la Bourgogne à la Grèce, en passant par les Pays de la Loire… Gérard Pierron, qui vit en Anjou, occupe une place à part dans la chanson française. C’est un amoureux des mots et de la poésie. Il a chanté et défendu les textes de nombreux auteurs, Gaston Couté et Louis Brauquier occupant une belle place dans son répertoire. On y trouve aussi des poèmes mis en musique empruntés à Gérard de Nerval et Paul Valéry. Il a une douzaine de disques à son actif (dont Plein chant et Madame la rue, parus en 2007) et a été plusieurs fois récompensé par le Prix de l’Académie Charles Cros. Gérard Pierron a composé pour le spectacle des mélodies originales sur des textes de Queneau, qu’il interprète, accompagné par Patrick Reboud (qui signe les orchestrations), à l’accordéon et au dulcitone ème(petit piano anglais de la fin du 19 siècle acheté au frère de Boris Vian) et par Marie Mazille, aux clarinettes et violon. Le spectacle Le tour du monde de Raymond Queneau a été créé dans la Nièvre avec le « Service Livre et lecture » du Département et à Nevers au Café-Charbon. Avec le soutien de la DRAC Bourgogne, du Conseil Régional de Bourgogne, du Conseil général de la Nièvre, de la Ville de Nevers. 2008 : sortie d’un disque, pour lequel une souscription est en cours.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Hugues Pierron de Mondésir

de hugues.pierron.de.mondesir

Line Renaud

de celebrite-magazine