Télécharger l'ensemble des journaux - Carnet de voyage

De
Publié par

Télécharger l'ensemble des journaux - Carnet de voyage

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 96
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins
Oulan Bator - Mongolie
David
13-07-2008
Apres 2,5 semaines de vadrouille dans les villes Chinoises (de Shanghai jusqu a Datong), dont 10 jours en binome avec Lea,
tout se passe sans accroc comme dirait Hannibal (le chef de lagence tous risques), les principales difficultes rencontrees etant
les inexactitudes des guides, les clavier qwerty et les moustiques. Mes talents en chinois y sont pour bcp....
L heure est donc venue de partir vers la Mongolie pour la fete nationale...bonne idee sauf que je n ai pas ete le seul a l avoir
cette bonne idee et donc plus de billet de train pour Oulan Baator. Me voila donc dans un bus de 6 heures pour atteindre la
frontiere, facile, puis apres avoir ecarte quelques pickpockets, je prends un bus pour traverser les frontieres, debout bien sur,
ce n est que 2 heures. j arrive a la gare de la delicieusement glauquissime ville de zamyn uud ou le train est bien sur
complet...
Je me demonte pas, je me vois pas passer une journee ici, j achete donc un billet pour le train identique du lendemain et je
me presente au control avec mon doigt sur la date en jouant le touriste egare...je monte dc ds le wagon ou regne un chaos
tres mongol. je me place entre 2 wagons et j attends que le train demarre, je me rends vite compte que cet endroit est une
zone de non-droit ou les gens vont pour fumer et picoler en bande: je me retrouve rapidement au centre de l animation en tant
qu unique blanc. Apres un moment de crainte inspiree par ces jeunes ivres, ce fut un moment sympa ils m ont meme aide a
truander la controlleuse.
Mais 15heures debout quand il fait chaud et poussiereux c est long...la encore de gentils locaux ont eu pitie de moins et m ont
offert une couchette pendant quelques heures.
Juste a temps pour le Naadam.
? pas de plan pour linstant... - Chine
David
19-08-2008
Un coup de Guizhou
Apres plusieurs semaines en Chine, il etait temps de me prouver que je pouvais me debrouiller en chinois, je decide donc de
quitter les grandes villes pour atterrir tout a fait par hasard dans la province du Guizhou. Le Guizhou est une province
meconnue enclavee entre le Guangdong de Canton, le Guanxi de Guilin, le Yunnan de Li Jiang et le sichuan de
Chengdu…autrement dit le parent pauvre du sud ouest.
Que dire si ce n est que j en reste sur le cul…le guizhou, tellement meconnue que sur le site top depart elle n existe pas
(retrouver les photos dans la case pas de plan pour l instant), est le carrefour parfait entre ces 4 grandes soeurs ainees (au
moins 3 je ne connais pas le sichuan encore). On y rerouve les paysages si particuliers de Guilin fait de multitudes de pics
rocheux qui surgissent de nulle part entoures de rizieres, mais avec d avantage de reliefs et des rapides qui font penser au
gorge du Yunnan.
Une cascade qui ne vaut ptetre pas Iguacu ou Niagara mais du haut de ses 75metres elle a l avantage d avoir un passage
sous les chutes, ultra spectaculaire…Des grottes gigantesques, parmi les plus grandes mondes, qui font passer les grottes
perigourdines pour un village polly pocket, ce nest pas moi qui le dit mais la brochure du site…
Le plus beau dans tout ca? Etre le seul etranger, pas vu une face blanche depuis 3 jours, et reussir a communiquer,
rudimentairement je l accorde, avec les locaux. Bon ok les consignes olympiques du style "ne crachez pas pour ne pas
effrayer les touristes" ne sont pas arrivees jusque la...on va dire que ca fait partie du charme de la region...meme les
chauffeurs de bus crachent tous les 2 metres par la fenetres, je sais pas si c est l esprit petit poucet, histoire de marquer son
chemin pour le retrouver au retour, va savoir...
Juste une ode au Guizhou, retour au monde touristique effrene des demain a chengdu, vais aller faire chier les pandas au
reveil, feignasses…
Autre Ville/Région - Chine
David
26-08-2008
Page 1/8
J+65, l heure du premier bilan.
Je profte de cette periode de transition (ok, de glande) a Chengdu pour vous faire partager mes impressions sur ce que j ai vu,
ce que j ai vecu et ma propre prestation en tant que voyageur.
Commencons donc par des banalites tellement vraies :
- ca passe vite, tres vite meme,
- les jours se suivent et ne se ressemblent pas
- qui veut aller loin menage sa monture, en l occurence moi meme.
La Mongolie, pays ou le nombre de yaks depassent celui des hommes, des habitants fiers et forts (pour memoire il fait 40deg l
ete et -20 l hiver, ca endurcit) qui te font comprendre pourquoi ils ont reussi a conquerir le monde et surtout pourquoi les
chinois n ont trouve qu une seule solution pour leur resister : une grande muraille de milliers de km. La Mongolie est un pays
ou sur des trottoirs poussiereux et defonces, sans bouche d egout (des orphelins dorment dans les egouts l hiver), marchent
des fashion victim en talons aiguilles. Un pays grand comme 2 fois la france, avec des trains qui roulent aussi vite que des
RER et des demies-routes (ndla : une demie route est un concept invente par moi qui font se succeder de maniere aleatoire
des routes goudronnees et des pistes sauvages, ainsi apres 100km de pseudo piste on peut tomber sur 1km de goudron puis
repiste).
La Chine ensuite, ses megalopoles et ses merveilles. Des millions de gens qui se marchent dessus en permanence, comme
un combat permanent pour se faire une place parmi des millions de gens qui te ressemblent. Par consequent, un occidental,
tout different qu il est avec ses grands yeux, son grand nez et ses cheuveux blonds devient comme une idole, laissant
transparaitre um sentiment d inferiorite bien lointain de la fierte mongole.
La chine possede des tresors, mais ces diables de batisseurs ne resistent pas au plaisir de la construction a outrance, si
possible pour denaturer au maximum un site excpetionnel: on trouvera ainsi en face des chutes a Anshun un escalator, des
toilettes dans les grottes de Zhijin, des eclairages ridicules sur les sites...Une chine a 2 vitesses symbolisee par une simple
vision que la decense m a empeche de photgraphier: un jeune garcon qui defeque sur le trottoir devant un building
ultranoderne, il faut savoir que le marche de la couche culotte (pampers m est temoin) n existe pas en Chine, les jeunes
enfants ont des pantalons troues et font leur besoin dans la rue...
Je ne resiste pas au plaisir de preciser qu apres avoir ete chiant de chez relou pour l obtention du visa, l administration
chinoise m a accorde une prolongation de visa en 15 minutes...fini les JO, belle fierte qui a monopolise l attention de tous mais
qui laisse un profond sentiment de vide..."et mnt?". What else dirait l autre...
2 pays antithetiques que j ai pris un vrai plaisir a parcourir. Je ne trouve qu un seul defaut a la Mongolie (non ca ne me
derange plus de chier dans un trou) : etre aussi precoce dans mon voyage, elle place la barre tres haute avec son desert de
Gobi, son lac Khosgol ou son nadaam a Oulan Baator. La chine quant a elle, est la meme que d habitude, des endroits
superbes tres eloignes mais ou il fait bon parcourir les km.
Me concernant, apres 6 semaines intenses j ai pris un peu le temps de souffler avant de monter vers les sommets himalayiens
du tibet et nepal, puis la folie indienne. Tout se passe pour le mieux pour l instant, peu de galeres, peu de fois egare, des
rencontres sympas...et a ma grande surprise ne pas me lever tous les matins pour travailler ne me manque pas vraiment.
Je te salue bien, toi qui lit cette prose toute davidmonodienne, probablement pendant ton temps de travail. Dans ce cas, une
seule chose a faire, leves toi, va te prendre un coca et un moelleux au chocolat a la machine a cafe et prendre une pause en
pensant a moi...car putain qu est ce qu il me manque ce moelleux au chocolat !!! Mais toi aussi tu me manques, je prendrais
bien une pause avec toi !
See you les jeunes.
PS : pour les curieux, aucun signe du tremblement de terre ici, bcp de batiments en construction mais pas plus qu ailleurs.
Le Tibet - Tibet
David
04-09-2008
Est-il possible d aller au tibet pendant les JO ? Facile, la reponse officielle est non, non et non. Me voila a Chengdu cherchant
un billet d avion pour aller au Nepal ou en Inde a moindre frais quand on m annonce "Tibet? No problem!".
Ni une ni deux, je plomge tete baissee, naif que je suis dans le monde du "no problem" made in China. Officiellement il faut
faire parti d un groupe de la meme nationalite (en l occurence suisse...je sais je sais), officieusement je peux faire un groupe a
moi tout seul moyennant finance. Finalement je trouve 2 colombiens pour former un groupe international...mais "No problem".
On m annonce que la frontiere entre le Tibet et le Nepal est fermee, mais miracle quand je renonce au voyage, la frontiere s
est reouverte...No Problem.
Page 2/8
Bref tout se passe bien, apres 4 controles et 2 jours de train, on arrive a Lhassa pour y decouvrir une ville en etat de
guerre...des militaires chinois armes tous les 50 metres, des habitants qui renoncent au festival du yaourt, une tension
perceptible, des guides plein de rancoeur qui nous racontent comment les chinois essaient de detruire la culture tibetaine...En
bref : Free Tibet !
Peut etre les chinois sont cruels envers le tibetains mais il faut bien reconnaitre que ce sont des batisseurs de grand talent, le
train et les routes sont superbes ! Ils ne mettent par contre pas bcp d ardeur a construire une vraie route de l amitie entre le
tibet et le nepal...comme si ils n aimaient pas trop le Nepal.
Tout se deroule comme dans un reve jusqu au moment ou le guide vient me trouver pour me dire que je n ai pas de permis
pour aller a la frontiere nepalaise, officiellement je dois retourner a Lhassa...la seule maniere de me faire passer la frontiere
est de me faire passer pour malade...mal des montagnes. voila la face cachee du No Problem !
Me voila donc avec mon masque a oxygene a faire de l acting aux militaires chinois, n importe quoi. Deja que j ai du leur
mentir pour avoir mon visa chinois, me voila en train de mentir pour sortir et detrompez vous, ca ne leur fait pas peur de t
empecher de sortir du pays.
Que le tibet est beau mes amis, du Potola a l everest, des splendeurs en pagaille, impossible de cligner des yeux sous peine
de rater une merveille. Seulement 8 jours mais que du bonheur. Et non je ne veux pas devenir moine...quand meme pas.
Sonauli - Inde
david
16-09-2008
Imaginez, 3 semaines avant le debut de la saison touristique, un temps chaud mais agreable, un paradis de montagnes et de
reserves naturelles pour soi...voila le tableau idyllique que m a reserve le Nepal.
Oui oui oui mais trop, et quand c est trop c est tropico certes mais surout c est trop ! je me suis retrouve par exemple dans le
parc du Chitwan dans un lodge tres agreable completement seul...pendant 3 jours...Par souci d economie d electricite, le
Nepal procede a des coupures de courant dans toutes les regions...me voila donc en train de faire un diner aux chandelles
avec moi meme. Non pas que je m ennuie avec moi meme mais on s est deja bcp parle depuis 3 mois. Et Calimero (dit
coquille) est muet depuis le Tibet...
Le fait est que les nepalais ne sont pas trop chiants avec les touristes, meme si apres la Chine ca fait un choc, mais quand tu
as un trop faible nombre de touristes, c est l acharnement permanent...un peu relou
bref, un avis plus que mitige sur le nepal, du plus aux circonstances qu au pays lui meme.
Me voila donc en direction de l Inde apres un bref passage a Lumbini, lieu de naissance du Bouddha histoire de me moquer
des hippies qui meditent la bas. Je passe la frontiere sans souci, un peu inquiet car les nepalais m avaient prevenu que les
indiens etaient voleurs et arnaqueurs...Un mec me propose le taxi collectif pour le lieu qui m interessait au prix qui me
convenait, je me retrouve avec 2 Nepali a attendre que la voiture se remplisse, normal. Evidemment quelqu un vient m
expliquer que je n ai pas ete fouille a la frontiere, que je serais donc un passeur de drogue ideal...enfin non pas drogue selon
lui, juste de la marijuana...
Le chauffeur nous abandonne quelques minutes avant de revenir en courant, met le contact et demarre a toute allure...enfin c
est l inde, pas possible d aller bien vite en ville. 2 policiers a moto (habilles un peu comme dans Chips, remember?) nous
rattrapent, stoppent la voiture et s approchent tranquillement pour un controle. Le plus age des 2 parle au chauffeur et soudain
lui declenche 5 (j ai compte) coups de poing dans la figure puis s en va.
Petite inquietude dans la voiture, le chauffeur nous encourage a ne pas nous enfuir...mais il ne trouve rien de mieux que d
appeler un gars pour lui acheter en toute discretion une petite pillule bleue qu il s empresse d avaler....A ce moment la, mon
instinct de survie m a indique de partir le plus vite possible pour prendre le bus.
Voila mon entree en inde, prochain passage de frontiere, vers la Thailande en avion, ca devrait etre plus calme...
Bendavargh - Inde
david, qui d autre?
12-10-2008
L Inde sans le cochon !
Encore un pays ou mon illustre sosie m a devance...ou que j aille tout le monde me salue "Hello, money!" Je reponds un peu
confus, "non moi c est David desole".
Page 3/8
Ok je m etais promis de ne pas parler que des desagrements du voyage, pourtant sources d anecdotes plus droles que les
paysages magnifiques que je peux voir et dont les photos sont les meilleurs preuves.
Je ne parlerai donc pas des points suivants :
- la chaleur etouffante
- la nourriture cruellement vegetarienne, pauvre poulet, c est le seul avec le mouton a se faire devorer par 1 milliard d
individus. Imaginez, le carnivore que je suis, prive de boeuf, et voyant deambulant nonchalemment dans les rues mesdames
les princesses vaches se delectant de detritus en tous genres...considerees comme sacrees ici mais considerees comme
entrecotes sur pattes par moi.
Une fois ton plat de legumes avale, generalement delicieux je le reconnais, planne le doute affreux du cacamou...que j ai pour
l instant evite.
- L hygiene, est une notion pour le moins floue ici, encore les crachats (rouges pour la plupart suite a la mastiquation addictive
d un produit que je m absitnedrais de tester), les bouses de vaches, et les detritus en tous genres, il semble bien que l Inde
soit la plus grande decharge publique du monde, bien loin devant la chine. Par exemple, le Gange est le fleuve venere par
tous, donc tout le monde s inquiete de la pollution et donc tout le monde fait des offrandes...constituees de fleurs dans des
sacs plastiques...
- Les transports prehistoriques, des bus completement nazes mais totalement tunnes, roulant sur des routes specifiquement
etudiees et etroites pour engendrer un maximum de conflits, j ai ainsi pu assister a ma premiere prise du sommeil (les
connaisseurs apprecieront)
- Les jeunes, completement frustres sexuellement par les traditions, qui deviennent completement pervers des qu ils voient
une fille ou pire qui viennent me parler quand je suis seul juste pour avoir des infos sur le sujet...malsain de chez malsain.
- Les hippies (occidentaux) qui trainent dans certaines regions, veritables parasites, qui squattent les centres de meditation
gratuits (enfin qui marchent par donation). Les sadous sont des vieux indiens barbus qui rodent autour des temples, leur but
etant de te peinturelurer le front pour te demander des sous apres, parfois ils sont si nombreux que tu dois te tranformer en
Matrix pour eviter les pouces tendus.
- Les rickshaw, qui semblent regroupes la moitie de la population, est le symbole du harcelement permanent qui entoure le
touriste base sur du "hello where you from" ou du "hello my friend". je pense que tuer un rickshaw driver devrait etre considere
comme de la legitime defense. Du coup malgre ma bonne education, ma patience legendaire et mon flegme tout suisse je me
retrouve a ignorer voir presque insulter ces gens.
un coup de gueule quand meme...je me permets, le physio a refoule Coquille a l entree du Taj Mahal sous pretexte que les
jouets sont interdits. Je sais qu il ressemble a une bombe avec son bouton on/off sur le bide mais quand meme...Solidarite
oblige, je l ai abandonne, c etait le Taj quand meme !
Je ne m etendrais pas sur les beautes du Rajasthan, les photos parlent d elles memes. J aurais bien pu y passer 1 mois
entier.
Je veux juste partager plusieurs moments speciaux :
- 24 heures au Temple d Or d Amristar. Temple d une beaute incroyable, tout d or vetu, ou il est possible de manger et de
dormir. Si le dortoir n a rien d exceptionnel, le fast food local vaut le detour, quelqu un te donne un plateau, puis un autre te
donne une cuilliere puis un autre un verre, ensuite tu t assois en ligne par terre ou des gens passe avec des seaux pour te
distribuer de la nourriture. tu manges a volonte...a condition de ne pas rester longtemps sinon tu as droit au jet d eau
nettoyant, ca fonctionne comme ca toute la journee.Tu rends ton plateau et tu peux assister au veritable ballet que constitue la
vaisselle effectuee par 100 personnes en meme temps. INCROYABLE!
Chaque matin et soir, une ceremonie permet d apporter et de ranger l enorme livre sacre, le hasard m a permis de me
retrouve au bon endroit au bon moment cad tres pres de la foule mais pas dedans, maintenant je conprends pourquoi et
comment des drames comme celui de jodhpur peuvent avoir lieu (plus de 200 morts dans une bousculade), il est sacre de
toucher le cortege qui accompagne ce livre, donc les gens se marchent dessus pour le toucher, c est d une ferveur violente
assez terrifiante mais ultraspectaculaire.
- Apres mon passage au Tibet j etais curieux de voir a quoi ressemblait le Free Tibet en Inde, me voila donc a McLeod Ganj
(rien a voir avec Duncan ou conrad) pour assister a 3 jours d enseignement publique du Dalai Lama. si l enseignement en lui
meme a ete un peu decevant avec 1 matinee en anglais sur les bases du boudhisme, classique, et le reste en tibetain avec
une traduction anglaise plus qu approximative voire incomprehensible; l atmosphere qui regne autour de cet evenement est
assez exceptionnelle. Ferveur, respect au programme et ce de plus en plus au fur et a nesure que les touristes s en vont. Et je
dois dire que Dalai (c est un peu mon pote mnt) est charismatique avec une aura impressionnante. Un vrai moment unique
que je suis tres content d avoir vecu.
- Si messieurs les tigres se sont fait discrets au Nepal, les timides, ils se sont montres un peu plus accueillant en Inde. Il a tout
de meme fallu les traquer mais quand tu arrives a dos d elephants a moins de 5 metres de ces geants, tu ne peux que rester
bouche bee, a la fois impressionner par leur taille et leur prestence que terroriser a l idee qu ils peuvent te bouffer a loisir. Ce
sont les seuls indiens a etre carnivores.
Page 4/8
Un mot sur le train, veritable ville sur rails, ou sans arret, des gens circulent dans le couloir pour vendre...tout...et par
consequent n importe quoi. de la nourriture aux ceintures en passant par les recharges electriques de portable ou meme des
jouets, des journaux et bien sur le the, le fameux chai... Si ce ballet est passionnant, il n en est pas moins bruyant, il suffit d
imaginer 10 personnes en meme temps crier "Chai Chai"...pas toujours evident de dormir. Sans compter le fait qu avec ce va
et vient permanent un oeil sur ton sac est de rigueur. Si les trains ne sont jamaos a l heure, on s y habitue, le probleme reside
dans la non annonce des stations, tu te demerdes. C est ainsi qu a mon arrivee a umaria (les tigres) je me suis retrouve a
sauter du train qui avait deja redemarre...
A bon entendeur...
Flores - Indonésie
david
06-12-2008
A chacun sa maniere de voyager, sur la route on peut rencontrer :
- les touristes responsables qui apres une mission humanitaire decident de visiter le pays,
- les presses qui courrent partout tout le temps pour avoir le maximum de photos et de tampons sur leur passeport ("j y etais, j
ai une photo de moi qui le prouve"), un peu type japonais
- les hippies ou parasites qui cherchent juste un endroit pour fumer sans se rendre compte de ce qui se passe autour et d
ailleurs parfois ils ne repartent jamais, Goa en est un parfait exemple
- les gregaires (proches des hippies) qui voyagent en groupe pour se retrouver entre compatriotes comme les australiens a
bali Kuta, ou les isrealiens...il doit etre difficile d etablir un contact avec la population locale quand tu fais parti d un bruyant
groupe de 10.
- les glandeurs, qui pensent que quelques jours de repos valent mieux que de visiter un 100eme temple.
J aurais tendance a me classer dans les glandeurs ascendant presse, c est a dire que j aime prendre mon temps et mon
parcours a ete pense de cette facon mais je ressens une profonde frustration si je rate quelquechose que j avais prevu.
Il n etait donc pas surprenant pour moi apres 4 mois de cavale de passer 3 semaines consecutives a la plage, a faire rien et a
profiter, des vacances dans les vacances. Mais, consequences inattendues, ca m a laisse le temps de m informer sur tout ce
qu il y avait a voir en asie du sud est et du coup de me rendre compte de l absurdite dtu temps que je m etais imparti pour
cette partie du monde...et la 2 possibilites seulement : choisir ou courir. Comment etre si pres et ne pas aller voir les Orang
Outang, les temples d Angkor, les dragons de komodo, les volcans de Sumatra ou Java...? Et j ai toujours eu des probelemes
pour choisir...fromage ou dessert (les 2 bien sur), nintendo ou sega (les 2 bien sur), basket ou volley (les 2 bien sur)...Ni une
ni deux, je chausse mes chaussures mi reebok mi adidas achete 4 euros en thailande et zou.
Lundi mardi a Bangkok, mercredi jeudi et vendredi a Siem Reap, le samedi a Kuala Lumpur et le dimanche a Bukit Lawang
Sumatra...N importe quoi...La carte itienraire du site peut vous permettre de vous rendre compte du chaos de mon parcours...
En voyage le touriste a 2 reserves principales : le temps et l argent, les deux se compensent. Si tu as le temps tu prends bus,
bateaux pendant 3 jours, si tu as l argent tu prends un avion...difficile de trouver le juste equillibre. Ok l unes des raisons de
cette course effrenee est que d ici peu je vais me retrouver au vanuatu ou la vie est bcp plus chere, donc la glande risque d
etre la principale activite a ma portee; alors qu ici c est la fete.
A l instar de tous les touristes pretentieux je vais me permettre des jugements sur tous les pays que j ai traverse meme si c
est seulement pour 2 jours...
- Thailande : Phuket wat un endroit tres moche, une ile consacree au tourisme dans toute sa splendeur mais ou il fait bon ne
rien faire dans un bel hotel et naviguer dans la toute aussi touristique mais magnifique Koh Phi Phi. Bangkok est a voir, a l
image de Patpong superbe attraction malsaine. Je n ai pas pu visiter le palais du roi puisque sa soeur etant morte il y a
plusieurs mois, il etait temps de se mettre en deuil.
- Cambodge...c est comme si on assimilait le mont saint michel a la France. Je regrette juste que cette region ait honte de sa
monnaie au point de tout afficher en dollars, d avoir des distributeurs de dollars...Le riel ne servant qu a faire la monnaie.
- La malaisie est connue pour sa capitale, ses plages et sa jungle...Ayant eu mon quotas de plage et de jungle je em suis
contente d explorer le passe colonial a kuala lumpur et a melaka...c etait interessant mais tu as vite fait le tour...j en ai meme
passe une apres midi au cinema.
- Singapour est la ville du futur dit on...c est probable. Ils ont meme reussi a imposer des regles d hygiene et de civilite a la
comunnaute indienne presente...ce qui, apres 2 mois en inde, m a presque choque : des indiens qui jettent les papier sdans
les poubelles, ne klaxonnent pas et traversent dans les passages pietons...imcroyable
- L indonesie : les indonesiens ont un bon fond, ca se sent, mais rester uniquement dans les zones touristiques impliquent un
serieux nombre de "hello mister" qui, partant d une bonne intention comme les etudiants en anglais ou d une mauvaise
comme les habituels arnaqueurs ou rickshaws, sont un peu penibles a la longue. Les paysages sont magnifiques : volcans
Page 5/8
actifs, plages superbes, animaux uniques...et encore je n ai meme pas visite Bali...
J en profite pour remercier Noos pour avoir mis en place le pire Webmail de l histoire...si je ne reponds pas aux mails
rapidement c est soit que je suis dans une zone sans internet soit que noos ne fonctionne pas correctement. Pas dinquietudes
donc.
La bise
Tanna - Vanuatu
David
23-12-2008
"Et ce matin la, je ne me reveille pas....comme d habitude..."
Peut etre parce que ce matin je suis dans la tribu ancestrale de la ville de Yakel, ou la vie n a pas change depuis des siecles,
loin du florklore touristique.
Peut etre parce qu on est le 23 decembre, l avant avant veille de noel et qu il fait chaud, beau avec des arbres tropicaux tout
autour. L esprit de Noel est neanmois omnipresent et les preparatifs battent leur plein, si en ville la course au cadeau est d
actualite, ailleurs l heure est plue au rassemblement familial (pas evident quand tout le monde est eparpille sur toutes les iles)
et preparer le repas (pas evident non plus quand il y a qu un seul magasin sur l ile).
Peut etre parce que j ai encore en memoire les 2 jours passes au chevet du mont yasur (dont j espere vous montrez les
photos des que le site marchera), son cratere fumant, sa lave jaillissante fluorescente dans la nuit, ses grondements
assourdissant, le souffle d une explosion particulierement intense. Sans conteste le nouveau point d orgue de mon voyage. J
ai une petite pensee pour les touristes que j ai croises qui sont arrives le mauvais jour et n ont rien pu
voir...dommage...Associe a ca des gens vraiment amicaux, des plages superbes, des littoraux excpetionnels, le Vanuatu
restera decidemment un excellent souvenir. J en profite pour mettre a bemol sur mon recit precedent, au vanuatu le touriste a
besoin de pas mal de temps et de beaucoup d argent ! Mais wouaouaouah ! 2 specialites locales a consommer avec
moderation : la musique et le Kava....
Peut etre parce que aujourd hui commence mon 7eme mois de voyage , autrement dit je me dirige desormais vers paris, plus
proche du retour que du depart.
J en profite pour faire un petit top des 6 premiers mois :
Top arnaque : dit aussi top julien courbet, un taxi a bombay m a bien embobine pour me faire faire environ 100m....avec un
bien joli detour.
Top flip : La Friendship Highway entre le nepal et le tibet
Top humain : le train en mongolie ou le wagon entier m aide a gruger le controlleur
Top solitude : diner tout seul dans un lodge au nepal...sans l electricite....
Top fruit : Pome granit, Mango steen, Fruit du dragon....
Top reveil brutal : personne nannonce les gares ni les retards en inde donc un jour je me reveille dans mon train de nuit, j
ouvre les yeux....c est ma station, 1ere pousse d adreanaline, le train demarre, 2eme pousse d adrenaline....pas grave suffit
de courrir, ouvrir la porte et sauter...
top genant : arriver tout seul dans un bungalow au vanuatu, avec 4 personnes pour me preparer a diner et me regarder
manger...et bien 5 minutes apres j ai tout rendu...sous leurs yeux...oups
Top sport : basket en mongolie et vanuatu, foot en mongolie, cambodge, nepal, tibet volley au vanuatu et nepal (pour de l
argent en plus, gagne bien sur)
D excellentes fetes a tous !
j arrive en 2009 avant vous
tschuss
Page 6/8
Fox and Franz Josef glaciers - Nouvelle-Zélande
david
10-02-2009
2009 a debute de maniere paresseuse, il aura fallu attendre mars pour mon premier recit...la faute a l inspiration
principalement...donc voici un saut rapide de quelques milliers de km de sydney a l ile de paques. Et pour rappel les photos
sont desormais sur http://www.flickr.com/photos/cestvraimenttropinjuste
Presque 6 mois dans les contrees les plus depaysantes que peuvent etre l inde, la chine, etc...et me voila telle une
teletransportation (je ne me souviens plus du terme exact de star trek) revenu dans le monde reel, mais une dimension
parallele remplie d anglais bronzes...bizarre.
Des la descente de l avion c est la claque dans la figure, je prends le train pour le centre ville, je demande au guichet, je sors
mon billet de 5 dollars, une fortune de 2.5euros, le guichetier me regarde et me dit "va falloir en rajouter" donc je sors 10
dollars. Il me remercie bien et prend mon billet de 10...et celui de 5...ouch 15 dollars le train. Aie.
Je ne cherche pas la confrontation avec mes camarades fan de l Australie mais j ai un avis plus que mitige de sydney, certes l
opera est sympa (encore merci la Thailande de fournir de fausse carte d eudiant, ca revient un peu moins cher) mais le
reste...bof bof et je ne parle meme pas de l arnaque du siecle qu est l excursion aux Blue mountains...comme disait jean
claude "tu t emmerdes au bout de 3 secondes, c est chiant".
Je me suis vu reprocher (comme quoi on peut rencontrer des cons partout) d avoir choisi de passer du temps en nouvelle
zelande plutot qu en australie parceque la nouvelle zelande c est, et je cite, "un peu comme la France niveau paysages". C
est vrai que la France n a pas de desert, elle a des glaciers et des campagnes verdoyantes mais bon la comparaison s arrette
la, les paysages neo zelandais sont juste magnifiques, sans s extasier sur n importe quoi non plus. J en profite pour saluer
mes compagnons de route qui m ont permis de decouvrir l ile du sud en long en large et en travers de facon confortable, merci
la voiture. J en ai vu plus que prevu.
J en profite pour saluer nos amis les kiwis...non pas les gens (le seul maori qui est venu me parler c etait pour me vendre des
produits illicites) mais le petit oiseau qu on a eu du mal a chasser, mais finalement au barbecue c est tres bon....
Apres me voila parti en polynesie, ce que j appelle l anticonforama...le pays ou la vie est plus chere. Mais c est bling bling au
niveau des iles...comme sur les cartes postales...avec les pieds dans l eau c est encore mieux. J ai commence par Maupiti, la
plus belle selon moi, erreur strategique, il aurait ete mieux de finir en apotheose mais l impatience que voulez vous...Autre
petit plaisir frustrant, retrouver un supermarche champion avec des bons produits franchouillards...qui coutent une
fortune...Bref, on m avait prevenu attention c est difficile de partir de polynesie, effectivement j en ai rencontre pas mal qui
sont restes la bas...et il ne faut pas grand chose pour se laisser tenter.
Rapa nui ou ile de paques...bout de terre mystique avec aucun voisinqge a mmoins de 2000 km...le hasard m a fait tomber
durant le festival annuel me permettant de voir le folklore local comme les courses avec regiment de bananes sur les epaules,
les concours de chant, concours d accordeon (si si promis), une vraie ambiance de fete dont le revers de la medaille est un
afflux de touristes demesure. j ai tout de meme reussi a m eloigner de la foule pour decouvrir les celebres moai, les plages et
les volcans. Je ne saurais expliquer pourquoi mais j ai eu envie de decouvrir l ile nature style...soit 4jours de camping et que
des deplacements a pieds ou a velo...royal. Seul bemol, je campais dans le jardin d une famille locale dont le gendre etait
irlandais, tout ca le week end ou l irlande a battu la france en rugby...autant dire que j ai pris cher...de bonne guerre.
Y ahora? L argentina....
Argentina - Argentine
david
14-03-2009
Le hasard, la chance, l experience? Toujours est il que je ne traverse plus de galeres a chaque passage de frontieres comme j
ai pu en vivre en Mongolie, Nepal ou Inde. L Argentine se presentait comme la plus facile des arrivees, accueilli que je devais
etre par ma cousine. Mais LAN en a decide autrement, mon vol Ile de Paques Santiago du chili a eu juste assez de retard
pour rater ma correspodance pour buenos aires. Donc j appelle ma cousine pour la prevenir que j arriverai en retard. Je finis
par arriver a l aeroport a 0h30, je prends la navette vers le centre ville comme prevu et je rappelle ma cousine...enfin j essaie,
encore et encore...et rien, pas de reponse. Personne ne m attend a l arrivee de la navette. 1h30. je prends un taxi collectif qui
depose tout le monde a son hotel en deonnant l adresse de ma cousine...qui s avere ne pas exister. 2h00. le "gentil" chauffeur
essaie de m aider voyant ma detresse d etre dans un pays inconnu (sans savoir que buenos aires la nuit est plutot sur) sans
endroit ou dormir, il me conduit dans un hotel cher ou je n ai pas d autres choix que d accepter le prix....grrr. Et bien dans
Argentine il y a Argent...mais heureusement pas seulement, loin de la.
Ah l Argentine...mes compagnons de voyage que sont Lea, Maud et Jeremie seront d accord avec moi : c est beau et ca sent
le steack...que du bonheur. Du coup, un seul mot d ordre, partout ou je vais, toujours commencer par le meilleur : le tour en
helico au dessus des chutes d Iguazu la premiere matinee, l appproche du glacier perito moreno des la premiere apres midi,
monter sur le mirador pour voir le fitz roy en fin d apres midi, foncer dans la vallee frances au parc Torres del Paine (soit, pour
les connaisseurs, la branche du milieu du W). Beaucoup de marche, un peu de camping, quelques ampoules, bref, la routine
du trekker du dimanche.
J en profite pour saluer le sponsor de mon voyage : le beau temps, je peux toujours compter sur lui. Bien sur, le temps d une
Page 7/8
journee il me rappelle que rien est acquis definitivement mais sans plus. Je retiendrai mon arrivee au mirador au pied du fitz
roy ou apres une matinee ensoleille une mechante pluie et une tempete venteuse m a accueilli. Ideal pour perpetuer la
legende de cette montagne si difficile a escalader, meme si il n est pas aussi haut que tant d autres.
Par ailleurs,je peux desormais repondre a l angoissante question : "les chutes d Iguazu,quel est le meilleur cote? argentine ou
bresil?".Ma reponse sera...les deux mon capitaine ! Ls deux vues sont totalement complementaires et ne pas explorer les 2
cotes est bien stupides.
Ushuaia, la ville du bout du monde...oui mais? difficile de se representer ushuaia depuis Paris, mais j imaginais ca comme un
port avec vue sur la mer et rien a l horizon...or depuis le port quand tu regardes vers le sud tu vois...de la terre...chiliennequi
plus est. Ushuaia etait mon point de depart pour ma croisiere en antarctique ou j ai vecu dans le luxe total au gres du vent et
de la houle du mythique cap horn et de son grand frere le passage de Drake. Encore merci a mon sponsor qui nous a offert
une mer calme, qui n a pas empeche les estomacs les plus fragiles d avoir des moments difficiles mais pas pour moi!
Maintenant je peux repondre a la question "mais pourquoi tu vas la bas? y a que de la glace et des pinguoins?"
Et la, la
reponse est dans la question: il n y a rien a part des pinguoins,de la glace et quelques scientifiques...il y regne une
atmosphere tres particuliere chargee d histoire et de merveilles de la nature. On se sent vraiment au bout du monde (et pour
cause) dans un endroit que seule une poignee d hommes a foule. Sensations uniques de jouer avec des pinguoins ou de se
retrouver a quelques metres d une baleine ou bien encore d etre a l ombre d un gigantesque iceberg ! Difficile a decrire !
Revoici donc le lien vers mes photos http://www.flickr.com/photos/cestvraimenttropinjuste/ elles parlent pour moi.
Sinon me voila a Lima Perou, malgre tout pas mecontent de retrouver le soleil et des temperatures positives.
Page 8/8
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Poste restante

de les-editions-de-l-instant-meme

Poste restante

de les-editions-de-l-instant-meme