Sociétés et cultures de l'Europe médiévale (XI-XIII e siècles)

De
Publié par

Sociétés et cultures de l'Europe médiévale (XI-XIII e siècles)

Publié le : lundi 11 juillet 2011
Lecture(s) : 2 272
Nombre de pages : 72
Voir plus Voir moins
PartieIII HEO7KC; :; HEO7KC; :; IKÞ:; DEHLÞ=; Tchoudes Vikings HEO7KC; :Êx9EII;Koures MERHEO7KC;MER IrlandeDU NORD:; :7D;C7HABALTIQUEFH?D9?F7KJx HEO7KC;I Lituaniens:; A?;L 7D=BE# I7NEDI AdcYgZhHEO7KC;@^Zk :; FEBE=D; Saint-MichelI 7 ? D J C F ? H ; ;8gVXdk^Z EVg^h Hirsau Fleur OCÉAN ATLANTIQUEGySaiallHEO7KC;Petchenègues Saint-Jacqueellsent-unyCl:; >ED=H?; de CompostHEO7KC; HEO7KC; HEO7KC; :; 97IJ?BB; :; <H7D9; :;Bobbio HEO7KC; HEO7KC; 8EKH=E=D; HEO7KC;MER 9Jx:; 87H9;BED; Bituos :; B;åD :; D7L7HH;cZaSedCni otMrasVrectiesHolliere c[=x7ÊxJJM;?IB9IH:  ; (E7bJsyEz#coa8nnKtnBrô)=l7eH8;dchiVci^cdeaZNOIRE ont-7VgXZadCassin 97B?<7J :; 9EH:EK;CVeaZh 8dgYdjZBaléares Sardaigne ; C F ? H ; 8 O P 7 D J ? D Sicile MONDE MUSULMAN Crète MER MÉDITERRANÉE AV X]g‚i^Zci‚ GdbZ! h^ƒ\Z YZ aV eVeVji‚ Eg^cX^eVjm a^Zjm YZ e‚aZg^cV\Z (%% `b 6WWVnZh ^bedgiVciZh
?[hi ?[hi$ $ 7 D J ? G K ? J x
@$#9$
L[i$
N?[i$ N??[i$ N???[i$ NL[i$ N?N[i$ C E O ; D Ú = ;EDJ;GK;9;xFE:;HD;KECFxGE;D?7HEFC
:hhdg YZ aÉDXX^YZci
HEO7KC; :; HEO7KC; :; IKÞ:; DEHLÞ=;
Cdk\dgdY EH:H; HEO7KC; :Êx9EII;MERJ;KJED?GK; MERHEO7KC; B?JK7D?; IrlandeDU NORD:; :7D;C7HABALTIQUEFH?D9?F7KJxI HEO7KC;HKII;I :Ê7D=B;J;HH; d A cYgZh<VcYHEO7KC;@^Z :; FEBE=D;k Saint-MichelhZdI\jg7jgcV^AZ^eo^\ OCÉAN ATLANTIQUEEVg^hIgƒkZh CjgZbWZg\8gVXdk^Z Foires de ChampagneGVi^hWdccZ 8]Vadc HEO7KC;I 7 ? D J Saint-Jac uesCiteaux; C F ? H ; :; >ED=H?; HEO7KC; de Composqtelle:; <H7D9;ZcKZ^hdcAn Grande Chartreuse <„cZh HEO7KC;E‚oZcVh;adgZcXZMER  :; D7L7HH;H^ZccZ I;H8?;xJ7JI :; 8KB=7H?;NOIRE BÊx=B?I;  HEO7KC; HEO7KC; cZ7 aCorseHec[Viicd8hcZaaeVcC^ed :; 97IJ?BB; :Ê7H7=EDVgXZ d(possessionsZh génoises) KVaZcXZSardaigne O P 7 D J ? DHEO7KC; ; 8 C F ? H ; Baléares:; <gZcVYZEVaZgbZD7FB;I Sicile(possessions MONDE MUSULMANvénitiennes) Crète MER MÉDITERRANÉE (%% `b
AV X]g‚i^Zci‚ AÉZhhdg jgWV^c Zi XdbbZgX^Va GdbZ! h^ƒ\Z YZ aV eVeVji‚ 8ZcigZh YZ XdbbZgXZ Eg^cX^eVjm a^Zjm YZ e‚aZg^cV\Z Eg^cX^eVaZh [d^gZh 6WWVnZh ^bedgiVciZh K^aaZh bVgX]VcYZh YZ aV =VchZ
Chapitre 3
78
(XIe-XIIIesiècles)
La religion chrétienne et l’Église ont marqué  l’histoire de l’Occident médiéval. On appelle ainsi ce dernier Chrétienté.
1
  XIIIesiècles ? auxXIe-
L’affirmation de l’autorité du pape (Fresque de la Basilique des Quatre-saints-couronnés, Rome,XIIesiècle.) Cette fresque illustre la « Donation de Constantin » : l’Église affi rme que l’empereur Constantin aurait confié, au début duIVesiècle, le pouvoir sur l’Occident au pape Sylvestre.
ccdine tise en Ont lÉglérhcneitom n ednUlace tieQuelle p
/&/ ;dcYVi^dc YZ 8ajcn
'&&& ''&& '(&& H x < E H C ; C E D 7 I J ? G K ; H x < E H C ; ; 9 9 B x I ? 7 I J ? G K ; /./ '&-)#'&.+ '&/. '(&/ 6hhZbWa‚Z <g‚\d^gZ K>> ;dcYVi^dc YZ aÉVWWVnZ 9‚Wji YZ eV^m YZ 8ˆiZVjm YZ aV Xgd^hVYZ YZ 8]Vggdjm'&/+XdcigZ EgZb^ƒgZ aZh 8Vi]VgZh
LaReconquista contre les musulmans en Espagne (Cantigas de Santa Maria, réalisé pour le roi de Castille Alphonse X Le Sage (1221-1284), monastère de l’Escorial, Madrid.)
')&& '(,& 8dch‚XgVi^dc YZ aV XVi]‚YgVaZ YZ 8]VgigZh
2Quel rôle l’Église joue-t-elle dans l’essor de l’Occident ?
La Bible enseignée par le décor des églises (Nef de Saint-Savin-sur-Gartempe,XIesiècle.) La fresque de la voûte décrit les premiers épisodes de la Bible, de la création du monde à la sortie d’Égypte. 3Comment l’Église encadre-t-elle la population ?
Chapitre 3 •Un monde chrétien 79
dre de la sociétiles ,rpmeei rroDumoctsenÉgLis o tros : rdreroagse t eneinésméé étcie alévdivéidém éos aLelaeltn .Lt aravliceux quitent et oc itabmuec uq xri pt,enuxceui q eopnes ca e elpcettime égitle lle ; erdro reimepre  lst eseliÉgc moastni'tneml diaierméxclure ertne fise ueiD ehos let .esmm
5Un moine cistercien 6Deux moniales 7Des pélerins
1Le pape 2Un cardinal 3Un archevêque 4Un abbé
4
7
1
2
6
5
3
80
1Une Église hiérarchisée (Détail d'une fresque d’A ndrea Bonainti, 1346-1379, église Santa Maria Novella, Florence.) Doc. 1 et 3 1.Qui sont les membres de l’Église ? 2.Où se situent les laïcs sur le document 1 ? Qu’est-ce que cela signifi e ? 3.Qui est à la tête de l’Église et au nom de quelle légitimité ? 4.Comment sont prises les décisions au sein de l’Église ? 5.Quelles règles de vie, qui les différencient des laïcs, les membres de l’Église doivent-ils respecter ? 6.Quels problèmes moraux l’Église rencontre-t-elle en son sein et vis-à-vis des laïcs ? 7.Quelle arme peut-elle utiliser contre les laïcs irrespectueux ?
Le baptême 2 (Miniature, manuscrit latin duXIVesiècle, BNF, Paris.) 3  Les débuts de la réforme grégorienne «3.Que personne n’entende la messe d’un prêtre qu’il sait sans aucun doute avoir une concubine ou une femme clandestine. À ce sujet, le Concile1a également établi un article, valable sous peine d’excommunication2, et qui dit ceci : “À tout prêtre, diacre, sous-diacre, qui posté-rieurement à la Constitution de notre prédécesseur de bienheureuse mémoire le pape Léon sur la chasteté des clercs, se sera ouvertement marié, ou qui, marié, n’aura pas congédié sa femme, nous interdisons absolument et impérativement de part le Dieu Tout-Puissant, fort de l’autorité des bienheureux apôtres Pierre et Paul, de chanter la messe, ni de lire à la messe l’évangile ni l’épître, ni de rester au chœur, pendant l’offi ce divin, avec ceux qui auront obéi à ladite Constitution, ni de recevoir sa part des revenus de l’Église, jusqu’à ce qu’une décision de notre part intervienne à ce sujet, avec l’aide de Dieu.” […] 6.Qu’en aucune manière, un prêtre ou clerc n’obtienne une église par l’intermédiaire des laïcs, gratuitement ou pour de l’argent. 7.Que personne ne reçoive l’habit monastique avec l’espoir ou la promesse d’être fait abbé. 8.Qu’aucun prêtre n’obtienne en même temps deux églises. 9.Que personne ne soit ordonné ou promu par l’hé-résie simoniaque3à aucune charge ecclésiastique. » Décisions du concile tenu à Rome en 1059, sous le pontifi cat de Nicolas II (1059-1061). 1. Réunion des évêques convoquée par le pape. 2. Sanction par laquelle un évêque ou le pape exclut un chrétien de l’Église. 3. La simonie consiste à acheter une charge ecclésiastique, d’évêque, d’abbé, etc.
4Un chevalier donne ses biens à l'Église « Sachent tous présents et futurs que moi, Bertrand de Cortevaix, je donne et je confi rme par la présente charte à Dieu, à saint Pierre et à la communauté de Cluny, deux muids1de vin pur à la mesure de Cluny, et quatre setiers1de froment pur, et un cinquième de fèves (ou de froment, s’il n’y a pas de fèves) à prendre tous les ans dans mon alleu2 village de Bresse-sur-Gosne. […] du Avec les choses que je donne, il a été institué à Cluny un repas le jour anniversaire de mon père, pour le salut de l’âme de mon père, de ma mère, de tous mes parents, ainsi que pour l’âme de dom Élie, moine, qui fut hospi-talier de Cluny, pour celles de son père, de sa mère et de tous ses parents. Pour cette donation, j’ai reçu, moi Bertrand de Cortevaix, sept cents sous en monnaie de Cluny, dudit Élie. Tout ceci avec l’approbation et le consentement de ma femme, Julienne. »  Recueil des chartes de l’abbaye de Cluny, n°4 002, tome V (1128-1134) publié par A. Bernard et complété par A. Bruel, 1876-1903. 1. Mesures de capacité. 2. Propriété. 1. hevalierPar cette charte, que fait le c Bertrand de Cortevaix ? 2.Dans quel but ? 3.Qu’en déduire sur l’image que les laïcs ont des moines de Cluny ?
5L’activité des moines (Miniature extraite duLivre des jeux, rédigé à la demande d'Alphonse X Le Sage,XIIIesiècle, bibliothèque San Lorenzo de El Escorial.)  Doc. 4 et 5Quelles sont les fonctions des moines dans la société médiévale ? Chapitre 3 •Un monde chrétien 81
ontiié hns ituti,enienu esiltal urs LÉgCoglis lÉnciéférer moqieuhtlo eac ces lrent eesnufid tno sneitérhlautorie, sous ep ,ed sétd  uapi sspeapneaiau, l esnita eélilgÉvéqê el eoCeud ntinnsta (paopleses-ilgÉodohtro ép ds,xe dntdaen nedxug orpuse:  ceux qui viventairtehcreL.)elc é rgt esvidi esérp sel sleuqsel miar(ps erlicusécr sc ell sedn,eu moeu dmili au lgèrl ,e nol enuenivset  qe, vuid  uomdnr teriséet ceux,êtres), licuséé uvpe, er seulcxegrelc udLes ers.es, femmelcrsec ugil sérs ans ledror. es ueie neartnd tnse consacrer à Dne tner venahc eÉeLisglrcraséhi à ef aléd engisommunautois la cèdel sud éed s  ine uett ishr Créih noit-utitsnposé comiquearchuas cr sc el eedivred ecal emoc namué.uts Leerclsco tnd sed ortis et des devoirsl tnod ,abiléc e lui qt,tiis destnd gneuts e uera sode lé, lciét ertuoevt tê,es . À leures laïcsmon eiv nod el tquvê*,es lnt éesin s giq iuposopiscec eu grnt dR ed euqêvéL .»t anlleirvsu« e une primauté, onmo eojiussna tddee a lelpp pererp l dnbahdutipèree « Les  ». c epa,ed-ritsà- essmhiveernt iitarapéscs  snoe lÉglinciers devun sofsee  ters Lerrteurneleia étégies al icosée àtégre inglisenÉ .eU siithcraeul't  es,entiréhc sed étuanummoneaftnd na salc e l'entrée de l'18 .q ,)m iuuqratêap (mec.do p 2xus icapelb no tont s, dprinles s sel tntnemercadis Il. ue-bristîd a,*emcnavl ,eur se  lor pnttab nééc d  elpsuune redeiaire dâ ruel ed tulas st eseliÉgL. me tiahcnehcreuq ir lesureà asnsi es dri pesncde, ra sotsitarc ,se, reçoit énormémne tedd notaoisnncri petenemalipom sel tserètsanont se sidércons.sLbaeles ,gÉilgnsi» e inmo« e mret eL .erètsanen line origà lru slield aie  lé, mesundbb atcer noil suid ans un moermés daevtne fnioen sivà eéhcat eiv al giliree at, seeu 5.pco . .oS8 )1unaucomme (dtairainoc eltsnoeuti mLeneoit  e mlaà p ra tedl  aivnt une catégorieeisrcéluscs lcreterms int le sonl ertne seriaidéeuDit  ecsaï les eedc  e spaepll moines fait des.sniod( énébtcid) 80s Le 1c..  pa rèon lrédigle ap rég e teBasnie  dîtno iersNu)eilatI(el no ; atin « solitaire» ( omanhcsu.)L pla pau- drt mesenioiv stnevles u pres d. Paêtred setreiéc b néèvélpr, pae une  eriov ,euqêvélur de lEnfer poojeutns rul  aepcleciaésiqsts ueia ruell ,sr selsul  eotocmmne tport com, seargehc ruel étehca soirfpat oni qu,  eurarell élgsitaire de propriéteffel ,.srue nEses neig aesreut xua emrd selgèrliÉgle faaf, se .eCcnseisuttt en, natioonfoon cs eXlcèiu ,erg npeoue  dercl ccsbiil tectt eednrière. Depuis le s ntmereac ses lnomis al tsec : desquerxtorur eedtnv ne suod noar pes lnot ésmmsel irp ior te sévêques ie. Les bbsés notel sea urnelas s.ïcls Itiov esi sedgiesà se construire n hsétine tap sÉgde rrLa. selietâhc nuet ne uaurs ignes colaïcrotim ja ses éed eés rap,errrev  ldetea avtrl ai telrus q eus ioans quelles paysiomirtap el iouqurpot esCt.tutac no ealcsti eustiqusiasccléne elô eedl éêvuq.e Les seigneurs poçreneviia t isnuttou  oe unrtpased eid e  tmîsenus.reve cesDansitidnoc sel ,snosilécc eesqutiast léglinsidèrenssaielc esp raiontsaar pmeomai f ruertap eitl edommeet nine i-mose ,êrrtsep tnl t esce qus oralr el tnemelamron aoftel nod cnitÉglie lans se d1.scïal elleuQu2 lntsos e acpla tunomoeiv sià-v-is des puissantscrehà ehner  erdlà liÉg sse aone1alévordre depremier té éémidl  aosic mtéiééd slaiéocilgÉ ,eselavL? 
82
Mots-clés Clergé / Clerc Ensemble des membres de l’Église qui consacrent leur vie au service de celle-ci et doivent respecter certaines obligations comme la chasteté. Église Institution qui porte le message de la religion chrétienne. Elle est composée d'un clergé hiérarchisé, avec à sa tête le pape. Eucharistie Sacrement qui rappelle le dernier repas de Jésus (la Cène). Le prêtre consacre le pain et le vin qui sont, pour les chrétiens, transformés en corps et sang du Christ. Laïc Chrétien qui n’a pas été ordonné et ne fait donc pas partie du clergé. Monachisme La vie religieuse en communauté (le cénobitisme), propre aux moines, et le respect d’une règle qui est, depuis leVIesiècle, celle de saint Benoît de Nursie. Sacrements Rites, actes, ou paroles distribués par le prêtre et qui répandent la grâce de Dieu sur celui qui les reçoit. À partir duXIIesiècle, l’Église en reconnaît sept : baptême, confirmation, pénitence, eucharistie, mariage, ordre, extrême-onction.
Les commentaires (1)
Écrire un nouveau message

17/1000 caractères maximum.

provence

Et ici aussi . Pas de texte . Ce n 'est pas normal .
Domi , spécialiste en histoire médiévale européenne , 11 eme et 12 eme siécle . Classé en SAVOIRS et RELIGION
S . Consultez moi d ' urgence . Ca brûle ! On est en plein dedans . Dans le blanc ?

samedi 12 janvier 2013 - 18:35