Intensification, extensification. Quel avenir pour la production ovine française ? - article ; n°1 ; vol.183, pg 26-34

De
Publié par

Économie rurale - Année 1988 - Volume 183 - Numéro 1 - Pages 26-34
Though important means have been inplemented in France to develop intensive sheep breeding ways, the difference between production and consumption is running larger, contrary to the United Kingdom, where more extensive ways of breeding, can be observed.
Nevertheless, the british example can't be applied in France, because of the disparities which are lying between the size of the holdings (in terms of surface area as well as economic size), and above all, because of the disparities in managing of Hill farms and Lowland farms, which carry a close complementary, firmly supported by the government's policies.
Bien que la France ait mis en œuvre des moyens importants pour développer des méthodes d'élevage ovin intensif, l'écart entre production et consommation ne cesse de s'accroître, contrairement à ce qui s'observe au Royaume-Uni, où l'élevage est réputé plus extensif.
Pour autant, le modèle britannique n'est pas applicable à la France, en raison des disparités qui existent entre la dimension des exploitations (en termes de surface comme en termes de dimension économique) et surtout en raison des disparités de fonctionnement économique qui existent entre les exploitations de plaine et de montagne qui créent une forte complémentarité entre elles, largement soutenue par l'Etat.
9 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : vendredi 1 janvier 1988
Lecture(s) : 15
Nombre de pages : 10
Voir plus Voir moins
A. Blanchemain
Intensification, extensification. Quel avenir pour la production
ovine française ?
In: Économie rurale. N°183, 1988. pp. 26-34.
Abstract
Though important means have been inplemented in France to develop intensive sheep breeding ways, the difference between
production and consumption is running larger, contrary to the United Kingdom, where more extensive ways of breeding, can be
observed.
Nevertheless, the british example can't be applied in France, because of the disparities which are lying between the size of the
holdings (in terms of surface area as well as economic size), and above all, because of the disparities in managing of Hill farms
and Lowland farms, which carry a close complementary, firmly supported by the government's policies.
Résumé
Bien que la France ait mis en œuvre des moyens importants pour développer des méthodes d'élevage ovin intensif, l'écart entre
production et consommation ne cesse de s'accroître, contrairement à ce qui s'observe au Royaume-Uni, où l'élevage est réputé
plus extensif.
Pour autant, le modèle britannique n'est pas applicable à la France, en raison des disparités qui existent entre la dimension des
e
x
p
l
o
i
t
a
t
i
o
n
s
(
e
n
t
e
r
m
e
s
d
e
s
u
r
f
a
c
e
c
o
m
m
e
e
n
t
e
r
m
e
s
d
e
d
i
m
e
n
s
i
o
n
é
c
o
n
o
m
i
q
u
e
)
e
t
s
u
r
t
o
u
t
e
n
r
a
i
s
o
n
d
e
s
d
i
s
p
a
r
i
t
é
s
d
e
fonctionnement économique qui existent entre les exploitations de plaine et de montagne qui créent une forte complémentarité
entre elles, largement soutenue par l'Etat.
Citer ce document / Cite this document :
Blanchemain A. Intensification, extensification. Quel avenir pour la production ovine française ?. In: Économie rurale. N°183,
1988. pp. 26-34.
doi : 10.3406/ecoru.1988.3876
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ecoru_0013-0559_1988_num_183_1_3876
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.