Les problèmes de financement de l'agriculture vivrière au Cameroun Cas du village Bafou - article ; n°1 ; vol.228, pg 54-57

De
Publié par

Économie rurale - Année 1995 - Volume 228 - Numéro 1 - Pages 54-57
An analysis of financing problems facing the food crop sector has revealed that it is financed by four major sources namely: farmers' savings, loans, farm revenues and gifts. Investment expenses are financed mostly by savings for approximately 58,5% of the total amount. It has also appeared that farmers rely mostly either on autofinancing or on credit from informal sources. Solidarity continues to play an important role through gifts especially for young farmers. From these analysis, it seems that the best approach to solving financing problems for agriculture is to built a network of small size savings and loan cooperqtives. They can satisfy the needs for short term or even medium term funds, but the State will have to intervene for long term fundings.
L'analyse des problèmes de financement des cultures vivrières montre que ces cultures sont financées par quatre sources de financement principales : l'épargne de l'exploitant, le crédit, les produits de l'exploitation et les dons. Les dépenses d'investissement sont surtout financées par l'épargne pour environ 58,5% du montant total. Les analyses montrent également que l'agriculture vivrière repose sur l'autofinancement assuré par les exploitants, et le crédit informel comme principales sources de fonds extérieurs. La solidarité continue toutefois de jouer un rôle important à travers des dons, notamment pour les jeunes agriculteurs. La mise en place d'un système bâti sur des coopératives d'épargne et de crédit légères paraît être la meilleure approche pour assurer les financements à court et moyen termes, mais l'Etat devra encore intervenir pour assurer la disponibilité des capitaux à long terme.
4 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : dimanche 1 janvier 1995
Lecture(s) : 56
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins
Mr Emmanuel Foko
Les problèmes de financement de l'agriculture vivrière au
Cameroun Cas du village Bafou
In: Économie rurale. N°228, 1995. pp. 54-57.
Abstract
An analysis of financing problems facing the food crop sector has revealed that it is financed by four major sources namely:
farmers' savings, loans, farm revenues and gifts. Investment expenses are financed mostly by savings for approximately 58,5%
of the total amount. It has also appeared that farmers rely mostly either on autofinancing or on credit from informal sources.
Solidarity continues to play an important role through gifts especially for young farmers. From these analysis, it seems that the
best approach to solving financing problems for agriculture is to built a network of small size savings and loan cooperqtives. They
can satisfy the needs for short term or even medium term funds, but the State will have to intervene for long term fundings.
Résumé
L'analyse des problèmes de financement des cultures vivrières montre que ces cultures sont financées par quatre sources de
f
i
n
a
n
c
e
m
e
n
t
p
r
i
n
c
i
p
a
l
e
s
:
l
'
é
p
a
r
g
n
e
d
e
l
'
e
x
p
l
o
i
t
a
n
t
,
l
e
c
r
é
d
i
t
,
l
e
s
p
r
o
d
u
i
t
s
d
e
l
'
e
x
p
l
o
i
t
a
t
i
o
n
e
t
l
e
s
d
o
n
s
.
L
e
s
d
é
p
e
n
s
e
s
d'investissement sont surtout financées par l'épargne pour environ 58,5% du montant total. Les analyses montrent également
que l'agriculture vivrière repose sur l'autofinancement assuré par les exploitants, et le crédit informel comme principales sources
de fonds extérieurs. La solidarité continue toutefois de jouer un rôle important à travers des dons, notamment pour les jeunes
agriculteurs. La mise en place d'un système bâti sur des coopératives d'épargne et de crédit légères paraît être la meilleure
approche pour assurer les financements à court et moyen termes, mais l'Etat devra encore intervenir pour assurer la disponibilité
des capitaux à long terme.
Citer ce document / Cite this document :
Foko Emmanuel. Les problèmes de financement de l'agriculture vivrière au Cameroun Cas du village Bafou. In: Économie
rurale. N°228, 1995. pp. 54-57.
doi : 10.3406/ecoru.1995.4746
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ecoru_0013-0559_1995_num_228_1_4746
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.