Bertrand Abadie : Producteur à taille humaine

De
Publié par

Sans argent pas de film, et sans producteur pas d’argent ! Le Sévrien Bertrand Abadie fait partie de cette confrérie sacrée dont le métier reste encore très mystérieux.
PY Films Productions
12, rue du Clos-Anet.
bertrand.abadie@py-films.fr
06 07 80 31 06
www.py-films.fr
Voir plus Voir moins
20
Portrait
Bertrand Abadie est devenu producteur en 1991.
Producteur à taille humaine
film, et sans producteur pas d’argent ! Le Sévrien Bertrand Abadie fait partie de cette confrérie sacrée dont le métier reste encore très mystérieux.
«Jlearepmherracsieelaesptroddeuvcteionnueculte dans le milieu du ci-néma au moment des re -mises de prix. Et pour cause, sans producteur beaucoup de films nauraient jamais vu le jour. Comme le veut la fonction, Bertrand Abadie cherche les fonds pour réali-ser les courts-métrages et les documentaire produits par
1999 et installée à Sèvres enlogistique, des comptes, je veil-2001 en même temps que salais naturellement à ce que tout petite famille.  10 minutes fonctionne.de Paris à scooter, dans un en-Assistant sur des films de ci-vironnement où lon respire ! ses il rencontre futurs néma, Originaire dun village gas- associés. Leur société dé-con de 120 habitants, marre, en 1991, dans une lhomme au visage mutin chambre de bonne. Rapide-(un passionné de théâtre qui ment, ils produisent des aurait adoré être acteur à courts-métrages, des docu-succès) a le goût du contact mentaires pour Arte, France direct et du grand air. 2, Canal PLUS et plusieurs films pour le cinéma avant Exit la robe d’hermine.Issu de tout arrêter. Bertrand dune lignée dhommes de Abadie change son fusil loi, le jeune homme fait son dépaule et opte définitive-droit pour adhérer au prin- ment pour la production ins-cipe familial. En fac, il re- titutionnelle, moins incer-trouve un copain de mater- taine. Il crée PY Films. nelle qui fait des petits films. Et il adore. Exit la robe dher- -Installations muséogra mine, il entre à lÉcole supé-phiques.Aujourdhui, PY rieure de réalisation audiovi- Films soriente vers des do-suelle (ESRA). Le goût de lacumentaires et des installa-production mest venu dins-tions muséographiques, no-tinct. Sur les tournages je moc-tamment pour les institu-
Le Sévrien n° 165 - octobre 2013
tions publiques comme la Cité des sciences, le musée des Arts et métiers, le centre des Monuments histo-riques… Quand vous vous promenez dans une exposition, une abbaye, un château, il y a toujours beaucoup d udiovi-a suel. Pour les produire, les ins-titutions font appel à des socié-tés comme la mienne. Dernière-ment, nous avons fait une ins-tallation vidéo à Marseille pour le MuCEM (Musée des civilisa-tions de lEurope et de la Médi-terranée).  Les interlocuteurs ne sont plus des banquiers et des financiers, mais son rôle de producteur est toujours primordial. Dans mon do-maine, chercher largent équi-vaut maintenant à démarcher des clients et à répondre à des appels doffre, mais le principe est le même.Un projet d’association. Les projets à venir de Bertrand Abadie doivent beaucoup à son ouverture desprit et à son enthousiasme. Il y a trois ans, jai découvert un autre producteur installé à Sè-vres, Denis Laurent. Je lai ap-pelé. Nous avons décidé, il y a peu, de nous associer pour déve-lopper la branche communica-tion des entreprises et des col-lectivités. Avec LD PROD, il dispose déjà dune clientèle dans ce secteur. Il est aussi réa-lisateur et monteur, ce qui va nous permettre de produire à des coûts plus intéressants.La seule interrogation qui se pose est celle du nom de la nouvelle structure. Bertrand Abadie tient beaucoup aux initiales pyrénéennes de PY Films, qui lui rappellent sa région natale. Mais rien nest figé. A.V.D.P. PY Films Productions 12, rue du Clos-Anet. bertrand.abadie@py-films.fr 06 07 80 31 06 www.py-films.fr
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.