Le Petit Journal 181 - Saint Jean Cap Ferrat

Publié par

Le Petit Journal 181 - Saint Jean Cap Ferrat

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 359
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins
ciné - théâtre - concerts - expos
conférences - rencontres sportives
Nicole Pinot expose
sur la place Clemenceau
A
rtiste peintre de talent qui fait merveille dans un style
figuratif très élaboré Nicole Pinot a commencé sa
carrière professionnelle comme styliste et ça se voit.
Elle reproduit avec art et délicatesse les sensations que lui
procurent les paysages du bord de mer et ses pointus,
qu'ils soient amarrés au port de Saint-Jean ou dans la rade
de Villefranche. De vieilles pierres dont elle sait nous livrer
quelques secrets ou encore la splendeur étonnante du
clocher d'une église comme celui de Saint-Jean pourtant
croqué mille fois par les artistes du monde entier. Sa
peinture est joyeuse et d'une générosité débordante
comme ses couleurs vives, tendres et nuancées à la fois.
Peintre animalier à ses heures, elle donne de la vie à ses
zèbres que l'on a envie de caresser ainsi qu'à de féroces
félins superbes et menaçants !
On peut admirer son travail tous les dimanches matins sur
la place Clemenceau.
Sculpture sur le quai Lindbergh avec Emmanuel Augier
I
l taille et sculpte la pierre pour donner naissance à des
oeuvres d'une grande originalité. Avec un père artiste
sculpteur il a commencé très jeune à dessiner et a suivi
un chemin tracé d'avance qui l'a mené à une perfection
dans son art.
Sculpteur animalier, il aime ces animaux qu'il découvre en
laissant jaillir l'expression naturelle de son bloc qu'il
transforme en un précieux écrin.
L'exposition est ouverte tous les jours jusqu'au 11 mai
2008, de 10 à 14 heures. Quai Charles Lindbergh sur le
vieux port.
Lundi 12 mai à 21 h :
Quinze ans et demi
Lundi 26 mai à 21 h :
Cash
Lundi 19 mai à 21 h :
Il y a longtemps que je t’aime
Cinéma
à la Médiathèque de Saint-Jean
226
du 9 au 22 mai 2008
ET D U PAYS D ES
3
CO RN ICH ES
Pour mieux se connaître, mieux se comprendre et mieux vivre ensemble !
En souvenir des victimes
de la déportation…
B
eaucoup de monde sur le parvis de l'église pour un hommage solennel rendu
aux victimes de la barbarie nazie. La cérémonie était présidée par Marlène
Césarini, premier adjoint, qui représentait le maire René Vestri empêché. Elle
était entourée des membres du conseil municipal, Stéphane Cherki maire d'Eze,
Richard Conte adjoint au maire de Villefranche Gérard Grosgogeat, Xavier Delmas
adjoint au maire de Cap d'Ail Xavier Beck ainsi que des représentants des élus des
six communes du canton; du représentant du commandant de la BA 943; de la
gendarmerie de Beaulieu;du curé de la paroisse,du Sémaphore du Cap Ferrat ainsi
que des associations patriotiques avec leurs porte-drapeaux.
Les personnalités lors du dépôt de gerbes
Edito
D
Il y a soixante trois ans c'était la
victoire… Une victoire militaire
contre l'ignoble barbarie des
nazis. Le 6 juin 1944, les Anglo-
américains débarquent en Normandie
et le 15 août les Alliés en Provence.
Le 25 août, Paris est libéré et pour nous
c'est quatre jours après, le 29 août, que
l'occupant sera chassé de Villefranche et
de Saint-Jean.
Les accords de Yalta, en 1945, ont prévu
en Europe de l'Est des élections libres
qui n'auront jamais lieu : la nuit du
stalinisme tombe sur les démocraties
populaires.«
De Stettin,dans la Baltique,à
Trieste, dans l'Adriatique, un rideau de fer
est descendu à travers le continent
»,
constate Churchill le 5 mars 1946. La
guerre froide commence,
mais la
propagande communiste invente un
ennemi fictif : l'impérialisme américain.
Et ceux qui se hasardent à mettre en
garde contre l'adversaire réel tombent
sous le coup de l'accusation suprême,
colportée non seulement par les
communistes
mais
par
leurs
compagnons de route. Les socialistes.
Hors les socialo-communistes tous des
fascistes potentiellement ! Le général
de Gaulle n'échappera pas à cette
infamie…
Cela fait 67 ans que ça dure et le parti
socialiste vient de découvrir il y a
seulement un mois qu'il s'agissait là d'un
piège de l'idéologie marxiste. Il était
temps…
Et que faisons-nous pendant ce temps ?
On discute sur une bonne idéologie. Et
que font les autres ? Ils nous dépassent.
En 2004 la France avec son PIB par
habitant était à la 23
ème
place et en 2007
elle se retrouve à la 33
ème
.
Rêver et révéler, c'est à peu près le
même mot, mais pas la même musique.
René Vestri
Le petit théâtre de Saint-Jean à la médiathèque
D
e la bonne humeur et de la franche rigolade avec la joyeuse troupe de Jocelyne
Sigu qui a présenté deux pièces hilarantes et jouées avec un entrain communicatif.
«L'académie des sous-doués» de Larose en première partie puis «Les astres, quel
désastre» de Jérôme Dubois. Les deux pièces mises en scène par Jocelyne Sigu.
La troupe pour le final Yves M ichel, Annie Durand, Robert Ravaioli, Dominique Verdel, Catherine Bossault, Nadine M idon,
Marika Da Costa, Antoinette Madafari, Pauline Culty, Audrey Franceschi, Sonia Pierre, Marika Da Costa et Jocelyne Sigu,
sous les applaudissements du public !
du 9 au 22 mai 2008
2
Mairie de Saint-Jean, standard
04 93 76 51 00
Mairie de Saint-Jean, fax
04 90 76 51 01
Office de tourisme de Saint-Jean
04 93 76 08 90
Police municipale de Saint-Jean
04 93 76 06 46
Gendarmerie de Beaulieu
04 93 01 35 40
Ecole communale de Saint-Jean
04 93 01 61 52
Collège Jean Cocteau à Beaulieu
04 93 01 11 12
S.I.V.O.M. de Villefranche
04 93 01 86 60
Paroisse Notre-Dame de l’Espérance
Presbytère de Beaulieu-sur-Mer : 13, Bd Leclerc
Tél. : 04 93 01 01 46 - Fax : 04 93 01 65 90
E-mail :
paroisse-nd-esperance@wanadoo.fr
Eglise Saint Jean-Baptiste
Messes : Samedi à 18 h - Lundi et Mercredi à 18 h 30.
Bibliothèque Intercommunale
04 93 76 44 50
Mardi-Vendredi de 13 h 30 à 12 h 30
Mercredi de 9 h 30 à 18h.
Samedi de 9 h 30 à 12 h 30 et de 14h. à 18h.
Port de Plaisance
04 93 76 45 45
SOS Grand Bleu
04 93 76 17 61
Club Nautique
04 93 76 10 08
Sémaphore du Cap Ferrat
04 93 76 04 06
Clos Bouliste
04 93 01 68 70
Taxi (station)
04 93 76 86 00
Zoo du Cap Ferrat
04 93 76 04 98
SAMU
15
Pompiers
18
Permanences en mairie de St-Jean-Cap-Ferrat
Sécurité Sociale :
les jeudis de 14h. à 16h.
L'assistante sociale :
tous les jeudis de 9 h 30 à 11 h 30.
Permanence du géomètre,
du cadastre et de l’impôt foncier :
dernier mercredi du mois de 9h. à 11 h 30
Objets encombrants
Les enlèvements gratuits et sur rendez-vous
ont lieu chaque 1
er
et 3
e
mercredi du mois,
téléphoner à la CANCA 0 800 20 77 79
(de 9 h. à 12 h. et de 14 h. à 17 h.)
(Les rebuts de démolitions ; matériels, matériaux ou gravats sont
strictement interdits).
Internet Mairie
E-mail :
mairie@saintjeancapferrat.fr
Pour retrouver
“Le Petit Journal”
sur internet :
www.saintjeancapferrat.fr
La Police Municipale
E-mail :
policemunicipale.stjean@wanadoo.fr
Bloc-Notes
Le Petit Journal de Saint-Jean
Siège Social :
Mairie de Saint-Jean-Cap-Ferrat
Fax : 04 93 76 51 01
Rédaction et Photos:
Cap Diffusion:
Jean-Claude Schambacher
Conception et réalisation :
En lisant la presse (en kiosque) d'aujourd'hui ou en regardant les chaînes de télé
louangerunanimement les évènements de mai 68 en France, la jeunesse d'aujourd'hui est victime
de cette « pensée unique » dont paradoxalement ce mouvement se gausse d'avoir combattue
héroïquement sur les barricades. Qui ose s'opposer à ces propos dithyrambiques ?
Or, quelle ne fut pas la surprise de monsieur Brun, alors qu'il lisait le Nouvel Observateur
tranquillement installé dans le tram de Nice ? Il découvre en effet, dans le numéro 228 sorti le 2 mai
2008, un article sur Claude Lévi Strauss de l'Académie Française titré « Le dernier des géants ». Dans
un paragraphe l'ethnologue, philosophe, fondateur de la théorie structuraliste française qui a
bouleversé notre vision du monde et qui entre dans la Pléiade pour ses 100 ans, déclare au
journaliste Aude Lancelin « On a voulu faire du structuralisme un symptôme de la « pensée » de mai
68, or c'est tout le contraire ». Quand toute sa génération se mobilise autour de la guerre d'Algérie,
lui se plonge dans un travail scientifique harassant, et c'est une fin de non-recevoir cinglante qu'il
oppose à Sartre dans les pages de son ouvrage « La pensée sauvage ».
Il ajoute aujourd'hui « On ne fait jamais une société à partir d'un système. Une société quelconque
est d'abord faite de facteurs irrationnels contre quoi les idées théoriques s'acharnent ».
Et juste au moment de terminer sa lecture Monsieur Brun voit passer une maigre cohorte d'enfants,
collégiens ou lycéens, crier « tous ensemble… tous ensemble… tous ensemble… » Ils sont bien
encadrés par des professionnels du défilé avec leurs brassards pour le service d'ordre interne et une
sono du tonnerre pour les slogans.
Les défilés : une affaire qui marche…
La découverte de Monsieur Brun !
Saint-Jean est une fois de plus éprouvé par un nouveau deuil qui touche une ancienne famille
du pays. Jacqueline Richieri, née Virorello, n'est plus.
Née à Saint-Jean, son père Jacques Virorello était chef jardinier dans une somptueuse villa du
Cap Ferrat et effectua plusieurs mandats au sein du conseil municipal avant 1939 et après
1943.
Son beau-père, Hospice Richieri, en retraite du Casino de Monaco comme chef croupier qui fut
également membre du conseil municipal s'était dévoué pour le Souvenir Français. A la
Libération il avait présidé le groupement politique " Combat ".
Comme Jacques Virorello, Hospice était un ancien combattant de la grande guerre 14/18,
décoré plusieurs fois.
Jacqueline et son mari, feu Raoul Richieri adjoint au maire dans plusieurs municipalités, ont
tenu pendant de longues années l'hôtel de la Plage (devenu l'Oursin) où ils ont laissé un
souvenir impérissable.
A ses enfants Lucien Richieri et son épouse, Denis Richieri et son épouse et à leurs enfants, à
toute la famille et proches touchés par ce deuil, nous présentons nos condoléances émues.
Marc Faraut
Jacqueline Richieri nous a quittés
Un petit coup de pinceau et à l'arrivée l'effet est grand. Avec
l'équipe de Jean-Louis lorsqu'on en remet une couche c'est pour
ravir le coup d'?il !
Premier coup de pioche pour aménager le carrefour des voies
Claude Vignon et Jean Mermoz. Des travaux importants qui
devraient être terminés pour juin 2009. Ceci en raison d'une
interruption du chantier pendant la période estivale.
Travaux et embellissement
du 9 au 22 mai 2008
3
Agissons ensemble contre les déchets en mer !
D
imanche 8 juin, Saint-Jean "
Dans Le Bleu " avec la Journée
Mondiale de l'Océan et le
Festival " Courant d'Ere "
Parmi les nombreuses manifestations
(voir le programme " Courant d'Ere” en
pages 4 et 5) une grande mobilisation
des énergies est attendue sur la base
nautique ce dimanche 8 juin le matin,
sous l'eau, avec
les plongeurs qui
auront pour mission de remonter les
objets polluants,
macro déchets.
Ouvert aux apnéistes et plongeurs
autonomes et équipés et à jour de leur
licence 2008.
Equipement : Les
participants sont
invités à se munir
de gants, de leur
bouée de signali-
sation et 15 mètres
de bouts, de leur
équipement com-
plet. Un filet sera
fourni. Les zones
d'immersion rete-
nues ; Anse de Cros
de Pin et plage de
La Paloma.
CONCOURS
PHOTOS
Les plongeurs sont invités à s'équiper
de leur matériel photo afin de matéria-
liser leur immersion sur le thème :
" Agissons ensemble contre
les déchets en mer "
Leurs photos seront alors exposées sur
le stand de DLB, le week-end suivant
pendant le " Festival courant d'ère, festi-
val de livres marins et vieux grée-
ments " sur le port de Saint-Jean-Cap-
Ferrat.
Le vote du public décernera le premier
prix DLB de la photo sous-marine à la
meilleure photo.
Du Kayak de mer
Le club nautique et Dans le bleu propo-
sent ce jour là à tous, une initiation au
Kayak de mer au départ de la Base
Nautique ainsi que des balades en mer
à bord du catamaran de l'Ecole de la
mer, le Numa.(sous réserve de sa dispo-
nibilité pour le Numa)
www.danslebleu.org
La même opération l’an dernier
Le pays des 3 co
Le pays des 3 co
Les 14 et 15 juin
le 3
ème
Festival Courants d'ère
du 9 au 22 mai 2008
4
E
n deux éditions, le Festival du Livre " Courants d'ère " s'est
imposé comme une référence pour tous les amateurs de lit-
térature et de beaux gréements. A l'aube de l'été et au bord
de la méditerranée, écrivains, marins, scientifiques et artistes,
parmi les plus importants, se donnent rendez-vous à Saint-Jean
Cap Ferrat pour partager avec le grand public une même passion,
celle de la mer, dans toute la diversité de son expression: littératu-
re, bien sûr, mais aussi, voile, musique, écologie, arts plastiques...
Autour de beaux livres et de superbes bateaux, ce festival est ainsi
devenu une grande fête de la mer à laquelle le public participe
gratuitement sur terre et sur les flots!
Un festival littéraire: Une
pléiade d'auteurs prestigieux et passionnés
Lectures, signatures, débats, rencontres...
Tous ont en commun une même passion, la mer, source de leur
inspiration
bien enco
chacun d
d'Homère
téraire des
Durant un
Cap Ferrat
ture, de dé
Les bateau
dérive des
De tous te
tés à la pe
l'espoir d'
me,les réc
Les invités déjà annoncés
pour le festival
(sous réserve)
Bernard Giraudeau, Jean Raspail, Patrick
et Olivier Poivre d'Arvor, Nicolas Hulot,
Irène Frain, Pol Corvez, JAL, Patrick
Moreau, Laurent Ballesta, Hervé Hamon,
Catherine Chabaud, Marc P.G. Berthier,
Jean-Louis Etienne... et Paul Watson, père
fondateur et premier Président de
Greenpeace, Président de Sea Sheperd...
Pierre Rabhi,Yves Paccalet...
Ainsi que
l'observatoire Océanologique
de Villefranche sur mer, le Musée océano-
graphique de Monaco (sous réserve), la
Fondation Nicolas Hulot (sous réserve),
SOS Grand Bleu, l'Association de sauve-
garde du patrimoine maritime de
Villefranche, le Centre de Découverte du
Monde Marin, Aquascience-Unsa, dans le
bleu…
Des bateaux :
Durant deux jours, le Festival Courants
d'Ere offrira au public et aux participants
une animation nautique originale en
organisant sur le site un rassemblement
de bateaux d'hier et d'aujourd'hui avec
leurs équipages.
Visites à bord des gréements anciens,sor-
ties en mer, concerts et autres animations
seront
gratuitement
proposées
au
public. Chacun pourra ainsi partager, à
bord ou sur le quai, quelques moments
magiques où musique et littérature se
conjugueront pour illustrer le monde
passionné de " ceux qui vont sur la Mer. “
Qu'ils soient anciens ou modernes, les
bateaux des deux flottes et leurs équipa-
ges suivront un programme de sortie en
mer les 14 et 15 juin, parades et ballades
pour les uns, régates pour les autres.
Deux catégories de bateaux sont attendues:
Quelques unités anciennes, voiliers clas-
siques, gréements traditionnels ou Motor
Boat anciens pour voyager dans notre
passé maritime et une flotte de voiliers
plus contemporains type " Esprit de tradi-
tion " comme les Dragons, Requins,
Tofinous, Loups, Seabird, Stir Ven, Solenn,
Joli Morgan…
L'histoire du Festival en quelques
A
l'origine du projet, René Vestri, édile passionné de mer, fils de pêcheur, prés
mifères marins en Méditerranée (reconnue d'Utilité Publique au J.O.) Passio
le stylo, quand l'aventure est belle.
Pour le réaliser, le SIVOM de Villefranche sur Mer associe à l'équipe de la Méd
Jean-Cap-Ferrat et de nombreux prestataires de qualité.
Les partenaires locaux : L'hôtel La Voile d'Or, l'Association SOS Grand Bleu, l'E
le Club de maquettiste de Saint Jean Cap Ferrat.
Avec le soutien du Conseil Général des Alpes Maritimes, de la Mairie de Saint Je
Culturelles ainsi que des entreprises privées que sont la librairie Le Panorama d
Pasqui, Satelec,Veolia.
P.P.D.A. en juillet 2007
orniches
orniches
du 9 au 22 mai 2008
5
n, théâtre de leurs épopées romanesques, ou
ore sujet de leurs recherches. Au fil des pages,
d'entre eux perpétue, comme au temps
e, une tradition millénaire, celle de l'odyssée lit-
es livres de mer.
n week-end, sur les quais du port de Saint Jean
at, les écrivains se prêtent à des séances de lec-
édicace et de rencontre avec le public.
aux ont ouvert aux hommes les routes de l'aventure, à la
s courants, du vent et des vagues.
emps, à leur bord, se sont embarqués des êtres confron-
eur comme à l'émerveillement, avec, rivé dans leurs têtes,
'arriver quelque part, et de le raconter. Le roman mariti-
cits de voyage,les observations scientifiques,chacun à sa
façon a rêvé " sa " mer. Ce festival est l'occasion unique de rencon-
trer ces auteurs, de les faire parler de leurs ?uvres et de plonger
dans leurs récits. Et le temps de lectures ponctuant le festival
comme autant de vagues, les auteurs contemporains présents
rejoignent alors les grands classiques pour nous emporter dans le
flux de leur passion de la mer.
Sylvie Théron
,
Responsable de la Médiathèque du SIVOM de Villefranche
Une grande fête de la mer,
sur terre et sur l'eau
En préambule à ce Festival,le vendredi 13
juin est destiné aux enfants des classes
du Canton. Découvertes et dialogues
autour des ateliers scientifiques et visites,
sorties en mer, rencontres avec les
auteurs et illustrateurs invités...
Samedi 14 juin :
• 11 h 30 : Voiliers anciens, Départ de la
parade autour de la Baie de Villefranche
• 11 h 30 :
Première manche Voiliers
" esprit de Tradition "
• Vers 17 h 00 : retour au Port de Saint-
Jean-Cap-Ferrat, musique et lecture à
bord, accueil du public
Dimanche 15 juin:
• 11 h 00 Départ des deux flottes.
• 16 h 00 Retour au Port : Musique et
lecture à bord, accueil du public
• 18 h 00 Remise des Prix
s mots …
ésident fondateur de l'association SOS Grand Bleu pour la protection des mam-
onné de mer, ...et de récits, ce grand lecteur ne dédaigne pas prendre lui-même
diathèque Intercommunale, la librairie le Panorama du Livre, la Mairie de Saint-
Ecole départementale de la Mer, l'Office du tourisme de Saint Jean Cap Ferrat,
ean Cap Ferrat , du Conseil Régional Paca, de la Direction Régionale des Affaires
du Livre, Peugeot Automobiles,Generali assurances,Chantiers de marine Gilbert
6
du 9 au 22 mai 2008
En souvenir des victimes de la déportation…
A
près avoir remercié l'ensemble des
personnalité rassemblées devant le
monument
aux
morts
Marlène
Césarini, qui présidait la cérémonie, a
demandé à Blanche Flécheux membre du
conseil municipal de lire le discours du
maire René Vestri après avoir excusé l'ab-
sence du premier magistrat de Saint-Jean.
" On ne dira jamais assez que la guerre est
toujours à l'origine de tous les maux ; en ce
sens que la déportation est la conséquen-
ce directe de la guerre de 1939 - 1945.
Les nazis ont vite compris, que malgré leur
victoire sur l'armée française, la ténacité
anglaise laissait le conflit incertain et que
les populations conquises par la force n'al-
laient pas rester longtemps inertes et qu'il
fallait les terroriser pour assurer ses arriè-
res et le meilleur moyen c'était une dépor-
tation en masse.
La civilisation dont on était si fier a fait
ainsi un bond en arrière.
C'est un devoir de mémoire de s'en souve-
nir, mais la mémoire doit nous aider à trou-
ver les moyens de nous garantir de ces
phénomènes de malheur !
Car depuis la fin de la guerre froide le
monde a profondément changé. La bipo-
larité d'antan a laissé la place à une dissé-
mination des risques.
Notre sécurité ne se joue plus à nos fron-
tières immédiates, mais dans le cadre
d'une mondialisation avec des enjeux et
des dangers dont le terrorisme constitue
l'un des points saillants.
Nos scénarios stratégiques et militaires ne
sont plus comparables de ceux des décen-
nies passées.
Des formes de terrorisme dignes de la lit-
térature du XVIIeme siècle : la piraterie est
reparue, avec une logistique moderne
incroyable.
En réalité c'est toujours la même histoire :
partout où les états sont défaillants, l'anar-
chie s'installe.
Elle a pour nom, terrorisme, trafic de dro-
gue, immigration clandestine, enlèvement
contre rançon, piraterie.
Pour les autorités nationales, le dilemme
est redoutable.
Faut-il qu'un grand pays se laisse ridiculi-
ser par une poignée de bandits et qu'il
cède aux injonctions alimentant leur cais-
se pour des actions ultérieures ?
Faut-il prendre le risque d'une interven-
tion armée alors que la vie d'hommes et
de femmes est en jeu ?
Il n'y a plus à cette heure que de mauvai-
ses solutions !
En vérité, alors que la question se trouve
brutalement posée, il est déjà trop tard.
Dans ces affaires le seul mode d'action est
la prévention.
Devant un ennemi omniprésent pouvant
frapper partout, il nous faut des forces
armées, entraînées et capable d'agir par-
tout : la piraterie récente sur les côtes de
Somalie est exemplaire.
C'est un fardeau immense, que les euro-
péens doivent se partager : il en va de leur
survie.
Que le souvenir de la déportation nous rai-
disse dans la volonté de faire face aux défis
de la perversité du monde d'aujourd'hui,
auxquels manquent les repères essentiels
au maintien de notre civilisation, avec
l'espoir que l'on reprenne les rênes pour se
guider sur le bon chemin. "
René Vestri
Les personnalités lors de la bénédiction par le Père Jean-Paul Filippi
Les porte-drapeaux fidèles au poste
Marlène Césarini, premier adjoint, préside la cérémonie
du 9 au 22 mai 2008
7
L
es deux voyages annuels du CCAS
sont toujours très attendus,
ce
sont donc quarante-sept person-
nes qui se sont retrouvées au départ,
direction les lacs italiens. Sur le lac
Majeur se trouvent les trois îles
Borromée du nom de la richissime
famille
piémontaise.
L'île
des
Pêcheurs,très accueillante ;l'île Madre,
la plus importante et l'île Isola Bella,
près de Stresa avec le Palais Borromée
et ses jardins époustouflants. La beau-
té des paons blancs que l'on ne trouve
que sur cette île, d'autres avec des
couleurs inimaginables. Jamais vues
avant !
Dit en trois mots " Jardin
d'Eden ".Puis le lac,plus petit,d'Orta et
le lac de Côme.
Sur le chemin du retour nous avons
fait une halte à Milan. Après avoir
emprunté l'immense et très agréable
rue piétonne nous sommes arrivés sur
la place où se trouve le très célèbre
théâtre " La Scala " temple mondial de
la musique. Construit en 1778 il fut
entièrement restauré après les terri-
bles bombardements de 1943. C'est
impressionnant, comme ensuite la
cathédrale sur la grande place, au
coeur de la ville où l'on trouve ses plus
beaux monuments. La renommée de
la cathédrale est répandue dans le
monde entier. N'oublions pas la visite
du château des Sforza qui a toujours
résisté aux assauts de l'ennemi.La tour
Filarete qui est dédiée à la mémoire
du roi Umberto. Puis c'est le retour
vers la France direction Saint-Jean que
l'on retrouve toujours avec
grande joie.
Patricia Bergianti
Sur le lac Majeur avec le CCAS
Ambiance, bonne humeur et la bannière de la ville font toujours partie du voyage.
P
our s'inscrire au Centre Communal Action Sociale il suffit de laisser son nom, adresse et numéro de téléphone en mairie à
l'attention du CCAS. Des sorties sont organisées tous les mois. Un loto, des goûters ainsi qu'un grand voyage annuellement.
Pour être membre il faut avoir 18 ans minimum, ensuite il n'y pas de limite…
Les Subventions du Conseil Général pour le Pays des 3 Corniches
A la demande de M. René Vestri, vice-président du Conseil Général, la commission permanente réunie le 22 avril 2008 a
accordé au SIVOM de Villefranche-sur-mer
une subvention d'un montant de 1 500.00
au titre des manifestations autour
du livre 2008 dans le cadre de la politique culturelle départementale.
Les Musicales
du Trophée
” Monsieur le vice-président du conseil
Général
Nous avons bien reçu la subvention de
15.000
pour l'année 2008 et nous som-
mes fiers de votre collaboration à notre
festival de musique. Votre aide nous est
précieuse, ainsi la billetterie pourra rester à
un tarif
raisonnable pour que la culture soit
accessible au plus grand nombre de per-
sonnes. Notre programmation pour l'été
(voir ci-dessous) est éclectique
et de qualité.
Avec nos remerciements, veuillez agréer,
monsieur le vice-président, nos salutations
respectueuses. “
Bernadette Keraudrun
Présidente d'Ars Viva
Programme :
Vendredi 25 juillet - 20h30 - Trophée de
Alpes Sérénade dînatoire. Concert avec
entracte dînatoire.
Mozart,
Dvorak
Ensemble " Figaro "
Mardi 29 juillet - 21 heures - Eglise Saint
Michel Téléman " Tafelmusik " Ensemble
sur instruments d'époque " La Muse de
Monaco "
Mercredi 30 juillet - 21heures - Trophée
des Alpes Quatuor Ysaÿe Faure Quatuor
en mi mini Op 121 Ravel Quatuor en Fa
Majeur
Vendredi 1
er
août - 21 heures - Trophée des
Alpes Promenade musicale et théâtrale
"Camille attaqueé spectacle humoristique
par Camille Chamoux "Piaf,entre ombre et
lumière" par Babeth, chant, accordéon et
piano " Prévert et imprévus " par la
Compagnie" Une petite voix m'a dit"
ARS VIVA
Tél/Fax 04.93.41.13.44.
email : ars.viva@club-internet.fr
www.musicalesdutrophee.fr
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.