N. T. Dowling, Cases on Constitutional Law - note biblio ; n°1 ; vol.4, pg 169-169

De
Revue internationale de droit comparé - Année 1952 - Volume 4 - Numéro 1 - Pages 169-169
1 page
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : mardi 1 janvier 1952
Lecture(s) : 10
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

N. T. Dowling, Cases on Constitutional Law
In: Revue internationale de droit comparé. Vol. 4 N°1, Janvier-mars 1952. p. 169.
Citer ce document / Cite this document :
N. T. Dowling, Cases on Constitutional Law. In: Revue internationale de droit comparé. Vol. 4 N°1, Janvier-mars 1952. p. 169.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ridc_0035-3337_1952_num_4_1_9499BIBLIOGRAPHIE 169
vie enlèvent beaucoup de leur certitude et de leur rectitude aux solutions
théoriques.
Quoi qu'il en soit, M. Somerset Chipman a ajouté une pierre import
ante à l'édifice majestueux et élevé des travaux d'économie mathémat
ique.
E. V.
Noël T. Dowling. — Cases on Constitutional law (University Casebook
Series), 4e éd., Brooklyn, The Foundation Press, 1950, XXXV et 1,273
pages.
Il n'est rien de si facile, ni de si tentant, que de traduire les mots
Constitutional Law par « droit constitutionnel ï. Un coup d'œil sur le
livre du professeur Dowling nous met en garde contre cette tentation,
et nous montre qu'en tout cas les problèmes que pose le droit constitu
tionnel américain sont entièrement différents de ceux que nous étudions
sous la rubrique « droit constitutionnel » en France.
Le livre est divisé en trois parties. La première a trait au contrôle de
la constitutionnalité des lois par le juge aux Etats-Unis. La seconde se
rapporte à la délimitation des compétences respectives du pouvoir fédér
al et du pouvoir des Etats. La troisième montre comment les droits et
libertés fondamentaux des citoyens, garantis par la Constitution fédérale,
sont effectivement protégés à l'heure actuelle.
Dans les trois parties du livre d'importants développements se sont
produits dans les dernières années. Les nouvelles décisions qui sont rap
portées, avec les longues notes qui les accompagnent, permettent de con
naître ces développements, en consultant, comme le veut le système d'en
seignement américain, les sources mêmes. Une longue introduction, dans
la première partie, retrace l'historique du contrôle de constitutionnalité
des lois par les juges aux Etats-Unis.
L'ouvrage du professeur Dowling est le livre classique dont on se
sert aux Etats-Unis pour l'enseignement du droit constitutionnel et doit,
pour cette raison, trouver sa place dans nos bibliothèques de droit com-
é
R. D.
A. P. d'ENTRÈvES. — Natural law, An introduction to legal philosophy,
Londres, Hutchinson's University Library, 1951, 126 pages.
Le droit naturel a déjà fait couler des flots d'encre. L'ouvrage de
M. d'Entrèves, ancien professeur de droit international à l'Université de
Turin, et aujourd'hui à l'Université d'Oxford, n'en est pas
moins excellent et fort utile tant comme une révision des choses connues
que par les idées neuves qu'il apporte. Avec une concision et un© clarté
remarquables, ce petit livre, qui reproduit huit conférences faites par
l'auteur en 1948 à l'Université de Chicago, nous décrit les transformat
ions dans le temps de l'idée de droit naturel, du droit romain à nos
jours ; observant ces transformations, le professeur d'Entrèves vient à
la conclusion que le droit naturel, au sens large, n'est rien d'autre que
la philosophie du droit et de ^a science politique.
A Rome l'idée de jus naturale ne sert pas de base à un système. Il ne

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.