Les Souterrains-refuges de l'Oise - article ; n°8 ; vol.17, pg 177-188

De
Bulletin de la Société préhistorique française - Année 1920 - Volume 17 - Numéro 8 - Pages 177-188
12 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : jeudi 1 janvier 1920
Lecture(s) : 85
Nombre de pages : 13
Voir plus Voir moins

Dr Soubeiran
Les Souterrains-refuges de l'Oise
In: Bulletin de la Société préhistorique française. 1920, tome 17, N. 8-9. pp. 177-188.
Citer ce document / Cite this document :
Soubeiran . Les Souterrains-refuges de l'Oise. In: Bulletin de la Société préhistorique française. 1920, tome 17, N. 8-9. pp. 177-
188.
doi : 10.3406/bspf.1920.7523
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bspf_0249-7638_1920_num_17_8_7523XVII. 1920 № 8-9. T.
BULLETIN
DE LA
Société Préhistorique
JVL Fondée SIÈGE le 17 SOCIAL Janvier Reconnue 1904, d'Utilité FRANÇAISE. : sous 250, l« publique nom rue de par Société Décret Saint du Préhistorique 28 Jacques, Juillet 1910. PARIS- de France. Ve.
Sommaire : OISE, Inventaire dressé par M. le Dr Soubeiran. — PAS-DE-
CALAIS, Inventaire dressé par M. A. Viré.
Publications de la
Commission des Souterraine et Excavation»
Artificielles de France.
FASCICULE № II
(Inventaire dressé par M. le D' E. SoubeIkan).
Abbecourt (Cant, de Noailles, arr. de Beauvais). — Grotte sépul
crale des Novales (1).
Agnetz (Cant, et arr. de Clermont). — Souterrain-refuge à Ron-
querolles, composé de plusieurs galeries d'une grande étendue (1).
Airion (Cant, et arr. de — Breuil a signalé des Pics
en bois de cerf, trouvés à Airion dans des Puits Néolithiques non
fouillés (2).
Auneuil (Ch.-l. de cant., arr. de Beauvais). — Souterrains voûtés
en ogive et caves spacieuses sous les ruines d'un château du xe
ou xie siècle (1 - 33).
Avrechy (Cant, et arr. de Clermont). — Souterrain creusé dans
la craie (1 - 3 - 4 - 15).
Bailly (Cant, de Ribécourt, arr. de Compiègne). — Vastes sou
terrains au lieu dit le Fort, sous les ruines d'un château détruit
(1-33).
SOCIÉTÉ PRÉHISTORIQUE FRANÇAISE. 15 4 18 . SOCIÉTÉ PRÉHISTORIQUE FRANÇAISE
Beau vais (Gh.-l. du département). — Souterrain de la Cour
d'Assises (5).
Beauvoir (Cant, de Breteuil, arr. de Clermont). — Souterrain-
refuge sous une ancienne forteresse. Formé d'allées garnies latér
alement de cellules (1 - 33).
Belloy (Cant, de Ressons, arr. de Compiègne). — Excavation
portant le nom de Fosse du Sabbat (6).
Béthizy-Saint-Martin (Cant, de Crépy, arr. de Senlis). —
Souterrains près du village, dans la vallée d'Automne (1 - 33).
Blanc-Fossé (Cant, de Crèvecœur, arr. de Clermont). — Souter
rain-refuge près du village, au Fossé-Blanc (1).
Bonneuil-le-Plessis (Cant, de Breteuil, arr. de Clermont). —
Souterrains-refuges dans la Montagne à Galets et sous l'ancien châ
teau de Bonnenil Ils se composent de deux allées accompagnées de
deux cents cellules, dont l'une a un autel taillé dans le roc (1 - 33).
Bonvillers (Cant, de Breteuil, arr. de Clermont). — Souterrain-
refuge découvert en 1839. Il était composé d une longue allée garnie
de cellules latéralement ; on y a trouvé un puits (1 - 33).
Boury (Cant, de Chaumont, arr. de Beauvais). — Souterrains
nommés les Caves de la Charte ou Caves aux Fées (L. Giraux) (33).
Breteuil (Ch.-l. de cant., arr. de Clermont). — Souterrain près
de l'Hospice (1 - 33). A Ebeillaux, il y aurait des puits néolithiques
(renseignement Lemagnen de Bulles).
Bulles (Cant, et arr. de Clermont). — Souterrain signalé par
Graves (3). Nombreuses caves sous le village (1) .
Gampremy (Cant, de Froissy, arr. de Clermont). — Souterrain-
refuge ou Fort, où l'on pénètre par un puits. Entrée à 6m50 du
niveau du sol (1 - 33) .
Canly (Cant. d'Estrées-Saint-Denis, arr. de Compiègne). — Sou
terrain-refuge sous le village. Galerie dont l'entrée se trouvait près
de l'église (1-33).
Ganny-sur-Matz (Cant, de Lassigny, arr. de Compiègne). —
Souterrain débouchant dans le fossé intérieur du Castellum : Motte
féodale, artificielle à 700 mètres et à l'Ouest de l'Eglise de Canny
constituant une plate-forme quadrangulaire entourée d'un double
fossé.
Gempuis-le-Grand (Cant, de Grandvilliers, arr. de Beauvais). —
Souterrain-refuge très étendu sous le village. On y descend par
22 marches (1 - 33).
Chelle (La) (Cant. d'Estrées-Saint-Denis, arr. de Compiègne). — à Saint-Arnoult, près de l'Eglise de La Chelle
(1-33).
Choqueuse-lès-Besnard (Cant. Crèvecœur, arr. de Clermont). SOCIÉTÉ PRÉHISTORIQUE FhANÇAlSE 119
— Souterrain -refuge sous le château, formé de plusieurs allées
garnies de cellules (1 - 33).
Glairoix (Cant, et arr. de Compiègne). — Puits probablement
funéraire cité par Graves (3) et par Etienne Patte (7).
Grottes artificielles au Mont- Gannelon (1).
Compiègne (Ch.-l d'arr.). — Souterrains sous la ville (1).
Cormeilles (Cant, de Crèvecœur, arr. de Clermont). — Souter
rain-refuge découvert en 1834. Galerie longue de 22 mètres, avec
cellules profondes de 5 mètres, larges de 3 mètres, et hautes de
3 mètres (1 - 33).
Coudun (Cant, de Ressons-sur-Matz, arr. de Compiègne). —
Quenel a signalé sur le territoire de Coudun des cuvettes qui
seraient des orifices de puits néolithiques.
— Sur le Camp des Romains de Coudun, Eugène Guilbert, de
Monchy-Saint-Eloi, fouilla en I860 un puits. Ce puits avait 17 mètres
de profondeur. Le fond était en cul de fosse et deux poteries s'y
trouvaient avec des pierres de gros appareil, à sec. Une épée de
bronze y fut trouvée (Note de Stalin). Il s'agit très probablement
d'un puits funéraire.
— Breuil a signalé des pics en bois de cerf trouvés dans des
puits (2).
— Méresse a signalé la découverte sur le flanc du Mont-Ganelon
d'une excavation ancienne qui présente les caractères d'un puits à
incinération (8).
Greil (Ch.-l. de cant., arr. de Senlis). — Nombreuses caves et
habitations dans le rocher (1).
Grépy- en- Valois (Cant, de Crépy, arr. de Senlis) — Nombreux
souterrains sous la ville, en partie voûtés en ogive. Ce sont peut-être
d'anciennes carrières (1 - 33).
Cressonsacq (Cant, de Saint-Just, arr. de Clermont). — Sou
terrain près des ruines du château, se prolongeant au Sud, jusqu'au
bois situé près du village (33).
Groissy (Cant, de Crèvecœur, arr. de Clermoirt). — Souterrain-
refuge, appelé Le Fort, près du bourg (33).
Guise-la-Motte (Cant. d'Attichy, arr. de Compiègne). — Grottes
artificielles du Trou à l'Argent, du Bois des Hermites et de la Col
line du Croutoy (1 - 33).
Dameraucourt (Cant, de Granvilliers, arr. de Beauvais). —
Souterrain-refuge composé de plusieurs allées et grottes artificielles
(1-33).
— Grotte Dolmen et abri sous roche signalés- par Delambre(9).
Delincourt (Cant de Chaumont, arr de Beauvais). — D'après
l'abbé Baticle : A l'écart à'Eg,emont, ancienne villa féodale ; au sud
du pays, se trouve un monticule à pentes rapides, sur lequel se
trouvent des ruines féodales et il y a sous le monticule un souterrain 180 SOCIÉTÉ PRÉHISTORIQUE FRANÇAISE
creusé dans le calcaire grossier. L'entrée est dans la cave du manoir:
une rampe de 32 marches y donne accès. L'issue en serait vers le
S. - O., à Ceriziers, éboulée, mais qu'on aurait déblayée sur une
longueur de 3 mètres.
— A l'écart de La Croix, sous le manoir de Martels, il y a un
souterrain creusé dans le calcaire, dont l'entrée, fort petite, est pra
tiquée dans l'épaisseur d'une muraille et donne dans la cour de l'a
ncienne ferme des seigneurs de Delincourt. Ce souterrain a des
dimensions assez grandes, il débouchait au Nord, dans le cimetière
actuel (10).
Domeliers (Cant, de Crèvecœur, arr. de Clermont). — Souter
rain-refuge au village, formé d'une allée de 20 mètres de longueur
et de deux allées transversales moins longues (1 - 33).
Dompierre (Cant, de Maignelay, arr. de Clermont). — Souter
rain-refuge à la Muche, allée de 26 mètres de longueur environ, avec
des cellules latérales (1 - 33).
Dreslincourt (Cant, de Ribecourt, arr. de Compiègne). — Lieu
dit : Le Bois Cavette.
Esquennoy (Cant, de Breteuil, arr. de Clermont). — Souter
rains-refuges. (L. Giraux.)
Etouy (Cant, et arr. de Clermont). — Breuil a signalé des pics
en bois de cerf trouvés dans des puits néolithiques (Collection
Lemagnen à Bulles.) (2).
Feigneux (Cant, de Crespy, arr. de Senlis). — Grotte funéraire
néolithique signalée par Paul Topinard. Située au lieu dit Lari-
Bari. Dimensions : lm50 hauteur, 2m50 largeur, 8 mètres profon
deur. Fouilles : foyers, 35 squelettes, silex taillés. Crânes : l'un d'eux
porte une trépanation du pariétal, un autre porte le T sincipital
(11-12).
Pléchy (Cant, de Breteuil, arr. de Clermont). — Souterrain-
refuge sous le village, dans la rue Blanche. Il avait plusieurs
entrées (1 - 33).
Fontaine-Bonneleau (Cant, de Crèvecœur, arr. de Clermont).
— Souterrain-refuge près du village, sur le versant de la vallée de
la Selle (1 - 33).
Fouilloy (Cant, de Formerie, arr. de Beauvais). — Au lieu dit
le Calez, ruines d'un ancien château recouvrant de vastes souter
rains (1 -33).
Fouquerolles (Cant, de Nivilliers, arr. de Beauvais). — Sou
terrain découvert vers 1780. Il avait son entrée à l'ancien presbytère
et aboutissait sous le cimetière, à une excavation en forme de
croix (1 - 33).
Frétoy (Le) (Cant, de Maignelay, arr. de Clermont) — Souter
rains au Tronquoy, sous les restes d'un fort détruit en 1475 (1 -33).
Froissy (Cant, de Froissy, arr. de Clermont). — Souterrain- SOCIÉTÉ PRÉHISTORIQUE FRANÇAISE 181
refuge à Provinlieu, découvert en 1837. On y descendait par un
escalier conduisant à une allée bordée de cellules (1 - 3 - 33).
Gerberoy (Cant, de Songeons, arr. de Beauvais). — Crypte
creusée dans la craie, sous l'ancienne forteresse (1 - 33).
Glaignes (Cant, de Crépy-en -Valois, arr. de Senlis). — Dans
une brochure intitulée : Notice sur une sépulture préhistorique décou
verte en 187Í dans le parc du château de Glaignes, Virgile Calland
rapporte que la Grotte des Morts, creusée dans le tuf, au-dessous
du plateau, situé entre la vallée de Glaignes et celle de Bailleval, sur
les flancs d'une colline abrupte, fut découverte une trentaine d'an
nées avant 1875. Une vaste dalle debout et enfouie sous les éboulis
fermait la grotte. On y trouva environ 40 squelettes qui furent dis
persés. Calland y a trouvé des fragments osseux, des débris de pote
rie et de silex. (Humérus perforés, tibias aplatis) (13).
Gondreville (Cant, de Bet/, arr. de Senlis). — Souterrains éten
dus sous les restes d'une forteresse, près de l'église (1 -33).
Gouvieux ("Cant, de Creil, arr. de Senlis) — Caves et car
rières (1).
Grandvilliers (Cant, de Grandvilliers, arr. de Beauvais). —
Souterrain- refuge commençant à La Cense et se prolongeant au-delà
de (1 -33).
Hardivilliers (Cant, de Froissy, arr. de Clermont). — Vastes
carrières souterraines (Galeries de mines), dues à l'exploitation de
la craie phosphatée. H y a quelques années, les galeries de l'exploi
tation mirent à découvert de très vastes carrières souterraines dues
à l'exploitation de la pierre à bâtir au xvine siècle.
— Pics en bois de cerf, trouvés dans des puits creusés dans la
craie phosphatée. (Collection Thiot, de Beauvais.)
Hérelle (La) (Cant, de Breteuil, arr. de Clermont). — Souter
rains ou muches sous les ruines de l'ancien chtàteau fort (6-33).
Jaméricourt (Cant, de Chaumont, arr. de Beauvais'. — Puits
néolithiques à silex et trouvailles de bois de cerfs, dans la carrière,
à droite du chemin de Gisors. (D'après Thierry, instituteur.)
Jonquières (Cant. d'Estrées Saint-Denis, arr. de Compiègne). —
Souterrain à La Tombissoire ou Tombe Issoire, près du hameau de
Mont-Plaisir (1-33(1)).
Lamécourt (Cant, et arr. de Clermont). — Puits néolithiques
d'extraction de silex, signalés par Commecy au lieu dit : Derrière le
Parc. Bois de cerf venant de ce puits déposés à la Société archéo
logique de Clermont (14).
Laversine (Cant, de Nivillers, arr. de Beauvais). — Souterrain
découvert en 1810 au hameau Saint-Germain, par un habitant creu
sant une cave. Il perça la voûte de la chambre A. Ce souterrain est
(1) A rapprocher des anciennes carrières ou catacombes de la Tombe-Issoire,
à Paris. SOCIÉTÉ PRÉHISTORIQUE FRANÇAISE 182
creusé dans la craie et ses parois portent la trace de coups paral
lèles donnés par l'outil employé. On descendit dans une chambre
de 6 pieds de haut, 10 mètres de long, 7 mètres de large, au platond
en voûte. De là, part un passage de 3 pieds de 5 de haut,
16 de long. A deux pas et à droite de ce couloir se trouve une
autre chambre (B), de môme forme que la première, où on aurait
trouvé de petits ossements. Vis—à vis de cette chambre, se trouve
une autre toute encombrée de terre. Au bout de la grande galerie,
on a trouvé deux vases scellés horizontalement dans la paroi. L'un
fut brisé, l'autre se trouvait dans la collection Barraud.
A 4 pieds du fond de cette galerie, un trou faisait communiquer
avec une grande chambre C, au centre de laquelle se trouvait un
pilier de 6 pieds de diamètre. Tout autour galerie circulaire de 35
pieds de tour. La paroi est taillée de façon à former une banquette
circulaire de 1 pied 1/2 de haut (ce banc est poli par le frottement),
sauf vis-à vis de l'endroit où se trouvaient deux autres vases dis
posés comme les premiers. Ces deux vases n'avaient pas d'anses.
L'auteur décrit de visu l'un d'eux. 9 pouces de haut, 9 de large dans
son plus grand diamètre, rétréci vers son fond et vers l'orifice qui
n'a que 5 pouces 1/2 de diamètre. Couleur : jaune sale. Le
vase est orné de stries couleur brique formant des triangles de gran
deurs différentes.
Ces renseignements sont puisés dans la notice de Vialart de
Saint-Morys (1-3-15-16-34).
Lieuvillers(Cànt. de Saint-Just en Chaussée, arr. de Clermont).
— Souterrains (1 - 33).
Longueil-Satnte-Marie (Cant. dJEstrées-Saint Denis, arr. de
Compiègne). — Cryple sous la montagne de Longueil On y voyait
une voûte en plein cintre et on y descendait par une espèce de
puits (33 - 35).
Longueil-sous-Thourotte (Cant de Ribécourt, arr. de Comp
iègne). — Lieu dit Les С rentes : excavations remarquables (grottes
artificielles) (1).
Machemont (Cant, de Ribécourt, arr. de Compiègne). — Lieu
dit : La Cavée Julienne-
Mareuil-sur-Ourcq (Cant, de Betz, arr. de Senlis) — Vastes
souterrains aux environs (1-33).
Margny-lès-Compiègne (Cant, et arr. de Compiègne). — Breuil
signale des pics en bois de cerf trouvés à Margny, probablement
dans des puits néolithiques (2).
Marolles (Cant de Betz, arr. de Senlis). -- Grottes artificielles
en ruines (1 - 36j.
Ménil-Gonteville (Le) (Cant, de Grandvilliers, arr. de Beau-
vais). — Souterrain au Larris (1 - 33).
Méru (Cant, de Méru, arr. de Beauvais). — Puits néolithiques
(extraction silex) dans la carrière Brébant, route d'Hénonville, SOCIÉTÉ PRÉHISTORIQUE FRANÇAISE 183
découverts en 1908. Ont donné des bois de cerf et quelques silex
néolithiques. (Collection Dr Soubeiran d'Andeville.)
.'//.
Pase fuč eáut scs/lť dans te putùr Jl/àU/rar/i* t/ь. састг/ de МГ
de* Poses dans /<sr murs fiU syfarmerU /a
Planche I. — Souterrain de Laversine (Oise). — D'après Weil {Mémoires Soc.
académique Oise, t. 1, 1847).!
Méry (Cant, de Maignelay, arr. de Clermont). — Souterrains ou
muches sous le village et aux environs (1 - 6 - 33). 184 SOCIÉTÉ PRÉHISTORIQUE FRANÇAISE
Montataire (Cant, de Creil, arr. de Senlis). — Près de l'Eglise,
chambre creusée dans la pierre. (Ancien domicile de Pierre l'Her-
mite) (1-17).
Montreuil-sur- Brèche (Cant, de Froissy, arr. de Clermont). —
La Muche, cavité creusée dans la craie et composée de trois
chambres.
Morienval (Cant, de Crépy, arr. de Senlis). — Souterrains
sous le château et à Hélincourt, ces derniers voûtés avec arcades
ogivales de 6"'5O de hauteur, reposant sur des piliers carrés (1 - 3 - 33).
Mortemer (Cant, de Ressons, arr. de Compiègne). — Vastes
souterrains sous le village, s'étendant jusqu'au bois de Mazière
(1-6-33).
Mory Montcrux (Mory-Mancreux) (Cant, de Breteuil, arr. de
Clermont). — Souterrain de La Motte, près de l'église (1 - 33).
Neuville-en-Hez (La) (Canton et arr. de Clermont). — La
Motte (tertre ovale de 108 mètres de long, 80 de large et 7 de haut),
qui se trouve au Sud du village et contre la forêt de Hez, recouvre
des souterrains (1 - 18 - 33).
Nogent-de-l'Oise (autrefois Nogent-les-Vierges) (Cant, de Creil,
arr. de Senlis). — Grotte funéraire du Retiro, découverte en 181.6
Dans le coteau qui domine la route de Creil à Clermont. Fermée
par un grossier mur de pierres sèches, dans la partie inférieure
duquel on avait posé verticalement une grande dalle plate et non
taillée. Cette dalle était percée d'un trou à peu près carré et à coins
arrondis. Ce trou, assez grand pour permettre à un homme de s'i
ntroduire dans la grotte en rampant, portait une grossière feuillure à
laquelle s'adaptait une deuxième dalle.
La grotte était dallée de pierres plates. Creusée dans le tuf, on y
trouva quatre couches de squelettes, la couche supérieure touchait
au plafond. 12 crânes bien conservés, dont un avec trépanation,
sont au Muséum. Mobilier néolithique : quelques silex, un débris
de poterie.
Le propriétaire M. Deschamps fit agrandir la grotte, en creusant
latéralement une chambre (1-18-19-20-21 -37).
Nointel (Cant, de Liancourt, arr. de Clermont). — Puits
d'extraction du silex découverts par l'abbé Barret dans le bois du
Chêne Auger. Ces puits sont situés dans une marnière appartenant
à M. Coppy, de Nointel. Pics en bois de cerf à la Société Arch,
et historique de Clermont et dans la collection abbé Barret,
de Formerie (1 - 22).
N ourard-le-Franc (Cant, de Saint- Just- en-Chaussée, arr. de
Clermont). — Nombreux souterrains- refuges sous le village (1 - 33).
Novillers (Cant, de Noailles, arr. de Beauvais). — Souterrain se
prolongeant vers le village de la Chapelle-Saint-Pierre (1 -33).
Noyers-Saint- Martin (Cant, de Froissy, arr. de Clermont). —
Souterrains refuges sous le village (1 - 3 - 23). SOCIÉTÉ PRÉHISTORIQUE FRANÇAISE 185
Orrouy (Cant de Crépy, arr. de Senlis). — Grotte sépulcrale de
Mont-Maigre (1). ^
La catacombe de Champliea, à la lisière sud de la forêt de Com-
piègne, découverte au commencemeut de Tannée 1909 (24).
Parnes (Cant, de Chaumont, arr. de Beauvais). — La Ferme
des Boves.
Lieu dit : Les Carrières.
— Au lieu dit : La Vigne Madame, on fouilla en 1876 des fosses
que l'abbé Grimot appela des Puits funéraires (25).
Quinquempoix (Canton de Saint-Just-en-Chaussée, arr. de
Clermont). — Souterrain-refuge près du village. Entrée non loin du
cimetière, sur le chemin de Trémonvillers (1 - 33).
Rémérangles (Cant, et arr. de Clermont). — Souterrains sous
le village (1).
Ressons-sur-Matz (Ch.-l. de cant., arr. de Compiègne). —
Vastes souterrains-refuges sous le bourg (1 -6 - 33).
Ribecourt (Ch.-l. de cant., arr. de Compiègne). — Lieu dit La
Cave Oudard.
Ricquebourg (Cant, de Ressons, arr. de Compiègne). — Souter
rain entre Ricquebourg et la Barlière, découvert en 1837, sur la
route de Beauvais à Noyon ; il comprend deux allées garnies de
cellules (1 - 33).
Rocquencourt (Cant, de Breteuil, arr. de Clermont). — Souter
rains sous le village, sous la rue dite de la Montagne (1 - 3 - 33).
Sacy-le -Grand (Cant, de Liancourt, arr. de Clermont). — Sou
terrain au-dessous de la Motte de Saey (3).
Saint-André-Farivillers (Cant, de Froissy, arr. de Clermont).
— Souterrain-refuge avec un grand nombre de cellules (1 - 33).
Saint-Arnoult (Cant, de Formerie, arr. de Beauvais). — à Colagnies le Bas, s'étendant fort loin sous ce
village (1 - 33).
Saint- Grépin-Ybouvilliers (Cant, de Méru, arr. de Beauvais).
— A Marivaux, dans une marnière, puits néolithiques à silex qui
ont donné des bois de cerf.
Saint-Leu-ďEsserent (Cant de Creil, arr. de Senlis). — Car
rières de pierre (1).
Saint-Martin-le-Nœud (Cant, et arr. de Beauvais). — Ancien
nes carrières s'ouvrant sur la crête d'une colline. Partie accessible :
environ 80 galeries, longueur totale 7 à 8 kilomètres. Véritable ville
souterraine. Us s'étendaient autrefois jusque sous le versant de
Bongenou.lt, mais les éboulements ont obstrué les voies d'accès de
cette 2e région.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.