Quelques représentations relatives à l'enfant de la conception au sevrage chez les Nzébi du Gabon - article ; n°1 ; vol.51, pg 117-132

9 lecture(s)

Journal des africanistes - Année 1981 - Volume 51 - Numéro 1 - Pages 117-132
Abstract The symbolic function of the nearly constant prescriptions and proscriptions with regard to pregnancy , birth and breast-feeding in Africa has never been systematically studied. Relevant discourses, if connected with institutions (marriage, kinship, women's positions), suggest that rules about the period from conception till weaning go beyond birth-control and, at least among the Nzébi, aim at defining the child's matrilineal and patrilineal identity. This identity is gradually formed by the time of weaning.
Résumé Si les interdits et prescriptions entourant la gestation, l'accouchement et la période de l'allaitement, quasi-constants en Afrique sont bien connus, leur fonction symbolique n'a jamais été étudiée systématiquement. Les discours qui les accompagnent et les justifications données, situés dans l'ensemble des institutions (alliance, parenté, diverses positions de la femme) suggèrent que, au-delà de la fonction de régulation des naissances, les règles très strictes régissant la période qui va de la conception au sevrage visent, du moins dans l'exemple des Nzébi, à définir l'identité de l'enfant au sein des lignages paternel et maternel. Cette identité semble se mettre en place progressivement et apparaît comme constituée au moment du sevrage. Au-delà de ces représentations, le système des transgressions et de ses sanctions marque les limites de la loi et en souligne la fonction symbolique et structurante.
16 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

lire la suite replier

Commenter Intégrer Stats et infos du document Retour en haut de page
JOURNAL_DES_AFRICANISTES
publié par

s'abonner

Vous aimerez aussi

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.