Indices de prix et prix moyens : une étude de cas - article ; n°1 ; vol.285, pg 35-47

De
Économie et Statistique - Année 1995 - Volume 285 - Numéro 1 - Pages 35-47
13 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Publié le : dimanche 1 janvier 1995
Lecture(s) : 122
Nombre de pages : 14
Voir plus Voir moins

Madame Marielle Prime
Monsieur Alain Saglio
Indices de prix et prix moyens : une étude de cas
In: Economie et statistique, N°285-286, 1995. pp. 35-47.
Citer ce document / Cite this document :
Prime Marielle, Saglio Alain. Indices de prix et prix moyens : une étude de cas. In: Economie et statistique, N°285-286, 1995.
pp. 35-47.
doi : 10.3406/estat.1995.5976
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/estat_0336-1454_1995_num_285_1_5976INDICE DES PRIX
Indices de prix et prix moyens :
une étude de cas
Sur un segment de marché précis, les tablettes de chocolat au lait, on a pu mesurer,
entre 1988 et 1990, la différence - ou ciseau - entre le prix moyen et l'indice des Alain Prime Marielle Saglio* et
prix : le premier a baissé de 1,6 % par an alors que l'indice (de Laspeyres) n'a
baissé que de 0,2 % par an. Sur la période étudiée, les consommateurs ont modifié
leurs comportements d'achats : ils se sont davantage portés sur des marques
moins chères (un effet « gamme » qui explique 0,6 % de l'écart annuel entre les
deux mesures) ; ils ont plus acheté en grandes surfaces (0,8 % pour cet effet
« circuits d'achat »), et dans les grands conditionnements économiques (0,1 %).
sont reconstituées, selon la démarche du fondaTablettes de chocolat au lait : * Marielle Prime est res teur de Nielsen, par enregistrement des achats le matériau Nielsen ponsable du secteur
des produits alimentai et des stocks :
res à la division Prix de Nielsen est une société de marketing privée, fidétail. Au moment de la Ventes = Achats + Stock initial - Stock final liale d'un groupe américain mondialement conrédaction de cet article,
Alain Saglio était chef nu. Elle renseigne les fabricants et distributeurs
de département des de biens de grande consommation sur leurs Cette méthode suppose le recours aux docuconditions de vie des parts de marché et leurs positionnements en ments comptables de chaque point de vente, ménages et des prix de
détail à l'Insee. matière de prix, par observation directe chez les donc le volontariat de ces derniers pour partici
distributeurs. per au panel.
- À partir de ces relevés exhaustifs de prix et Les principales caractéristiques du dispositif
d'information Nielsen sont les suivantes. des quantités vendues, Nielsen calcule les parts
de marché et les prix de vente au détail de cha
- Utilisation d'un panel national d'environ que famille de produits, dans une stratification
1 000 points de vente, représentatif de l'ensem très fine définie au moins par la marque (par
ble des formes de distribution. exemple Suchard), le conditionnement (par 3 tablettes de 100 grammes) et le type
- Les prix de tous les produits commercialisés de point de vente (par exemple hypermarchés).
par chaque point de vente du panel sont relevés
- Nielsen tire de ces divers prix moyens et exhaustivement tous les deux mois. Les inspec
teurs de Nielsen sont munis de lecteurs de co quantités vendues des indicateurs récapitulatifs
des à barres, ce qui leur permet de relever (par exemple le prix moyen de la tablette de
environ un million de prix tous les deux mois. chocolat noir, toutes marques, tous condition
nements et tous points de vente confondus). Ce
- Les quantités vendues de chaque produit par sont ces indicateurs de prix moyens qui servent
chaque point de vente au cours des deux mois de référence à la profession pour suivre l'évo-
ÉCONOMIE ET STATISTIQUE N° 285-286, 1995 - 5/6 35 lution des prix des produits chocolatés au dét Le marché des tablettes se répartit entre les
ail. marques de fabricants et les marques de distr
ibuteurs. Les marques de fabricants distinguées
À la demande du syndicat professionnel des par Nielsen sont, par ordre de parts de marché
chocolatiers, Nielsen a communiqué en août décroissantes, Suchard, Poulain, Côte d'Or,
1990 à la division Prix de détail de l'Insee, des Lanvin, Menier, Nestlé, Cantalou... Les autres
disquettes informatiques contenant ses résul marques de fabricants, de faible diffusion, sont
tats les plus détaillés (prix, quantités vendues, regroupées dans les statistiques Nielsen sous
valeur des ventes) relatifs aux tablettes de cho une rubrique « autres marques de fabricants ».
colat au lait, et ce sur la période début 1988- Parmi les marques de distributeurs, seule est
début 1990 (le système d'archivage des distinguée la marque Carrefour. Sont regrou
données Nielsen rendait compliquée la fourni pées sous une rubrique « autres marques de dis
ture de données sur une période plus longue). tributeurs » des marques comme Ivoria
(Intermarché), Casino, Produit U, Beaumont
Ce segment de marché représente de l'ordre de (Monoprix), Félix Potin, Forza (Prisunic)...
16 % de l'ensemble des produits chocolatés
Pour chacune des marques ou groupes de mar(cf. tableau 1).
ques précédents, Nielsen distingue les condi
Il s'agit d'un segment de marché suffisamment tionnements de 100 grammes, deux fois
précis pour que la famille de produits concer 100 grammes (ou une fois 200 grammes) et
trois fois 100 grammes ; leurs prix ramenés aux née puisse être considérée comme très homog
100 grammes sont assez différents. ène, au sens de l'article précédent.
Le matériau brut fourni par Nielsen comprend Les prix des tablettes de chocolat au lait sont re
levés dans un des panels nationaux Nielsen qui les renseignements suivants :
comprend 915 points de vente (cf. tableau 2).
- quantités vendues au cours des deux mois (en
nombre de tablettes ou équivalents - tablettes Tableau 1
de 100 grammes) ; Le marché des produits chocolatés - prix moyens relevés au cours du trimestre (en en France
En% francs par tablette de 100 grammes) ;
- valeur de ventes (en francs), calculées comme Parts de marché Familles de produits approximatives le produit quantités x prix moyens.
Tablettes de chocolat 40
-noir 12 Ces statistiques ont été regroupées par l'Insee - au lait 16
- lait et noisettes, lait et autres 12 selon un cadre fixe, comprenant en ligne les
Chocolats en poudre, marques (et à l'intérieur de chaque marque, les petits déjeuners chocolatés 15 conditionnements) et en colonne les types de Confiseries à base de chocolat point de vente. Le cadre de présentation com45 (rochers, cerises, assortiments, pâte à tartiner... ) prend donc environ 180 strates (30 marques x
Total 100 conditionnement, 6 canaux de distribution).
Tableau 2
Le panel Nielsen pour les produits chocolatés en France
Type de point de vente Panel Nielsen Population totale Taux de sondage
Hypermarchés 70 800 1/11
Supermarchés > 800 m2 105 3 800 1/36 < 800 m2 50 2 750 1/55
Superettes 80 5 500 1/69
Magasins populaires 13 540 1/18
Grands magasins 0 700 0
Epiciers traditionnels 180 33 000 1/185
Boulangeries 50 000 1/250 (200) Bureaux de tabac 30 000 (200) (1/150)
- Tous points de vente 915 env. 130 000
Note : les relevés de prix effectués dans les boulangeries et les bureaux de tabac n 'ont pas été transmis à l'Insee pour l'exercice de comp
araison.
Source : Nielsen - Panel G3.
36 ÉCONOMIE ET STATISTIQUE N° 285-286, 1995 - 5/6 Tableau 3
Quantités de tablettes de chocolat au lait vendues en février 1 988
Nombre de tablettes de 1 00 grammes
Grands Petits Magasins Épiciers TousHeux Marques Conditionnements Hypermarchés Superettes supermarchés supermarchés populaires traditionnels d'achat
45 74 820 29 345 85 268 228105 100 g 98163 515746
302 012 774 262 160 631 133 992 1629932 Suchard 200 g 188129 70905
2274 897 2 913 926 717187 560 250 208 799 310003 6985062 300 g
41526 23564 36181 12 770 82874 196915 100 g
105 487 128782 64 936 26 030 844 48710 374790 Poulain 200 g
1040367 2 029508 251 064 215455 189 327 392770 4118491 300 g
50117 14 868 100 g 16 839 99712 181535
Côte d'Or 200 g 207 616 414515 114458 99 299 51293 118666 1005848
1008 254 213144 14 928 300 g 437101 75 501 80 692 1829620
22 720 109302 Lanvin 200 g 17 926 68 656 Marques de fabricants Mener 200 g 5 665 16 451 22116
• 99759 Nestlé 200 g 13693 39859 31013 8123 3 989 3081
100 g 6742 2 012 8754 • 10504 Cantalou 200 g 3331 7173
300 g 8 080 8080
100 g 1461 10 901 4 976 3 506 20844 C.B., V. 177 164 341 200g
100 g 4 532 28597 8 587 115 825 5123 154 490 317152 Autres marques de 200 g 10918 80 494 40369 77350 106 505 -315636 fabricants 300 g 144 503 356 445 42 930 28435 19 304 591 618
Carrefour 300 g 836 272 836272
Marques de 100 g 13639 104 250 35 282 58 618 387 574 272 980 872343 Autres distributeurs 200 g 19169 149 544 64 961 102 581 160 924 239 212 736390 marques de distnbuteurs 300 g 850 833 1 221 455 522 477 601 327 508 742 825 587 4 530421
Toutes marques, tous conditionnements 6285265 9459105 2387 072 2277 961 1844244 3063825 25317471
Source : Nielsen.
Tableau 4
Valeur des achats de tablettes de chocolat au lait en février 1988
En francs
' Tous lieux Grands Petits Magasins Épiciers Marques Conditionnements Hypermarchés Superettes d'achat » traditionnels supermarchés supermarchés populaires
1544317 100 g 168 299996 140 004 407 761 442 736 2834982
1 279 622 Suchard 200 g 3250708 897517 857 418 632223 446 091 .7363578
300 g 9 299106 12 004 701 3210311 2 654 837 968351 1 758 503 29895810
100 g 159 428 102 425 191 167 54754 454 841 962615
Poulain 200 g 397 371 493461 292 760 131513 4 249 252 264 . 1 571 618
300 g 3 763196 7 321059 1055051 999 083 785 690 1957 534 15881613
100 g 238 227 76196 107 835 751 270 1 173527
Côte d'Or 200 g 1 041 882 2 001268 598 388 503610 280754 714 045 5139947
300 g 2 025131 4 668 343 920 469 409516 405 379 86 785 8515622
Lanvin 200 g 78 951 72 439 324 659 476049 Marques de fabricants . 96759 Menier 200 g 24 786 71973
Nestlé 200 g 61325 186757 143495 46966 22633 18 748 479924
100 g 27978 8450 36428
Cantalou 200 g 10160 30485 40646
300 g 23432 23432
100 g 6407 46 398 20862 20306 93972 C.B., V. 1368 1637 300S 200g
29 870 181 504 55 277 1 118771 28 275 849 709 2263405 100 g Autres 50 531 400 552 175 956 356122 511 943 1 495 105 marques de 200 g fabricants 659 644 1 211 145 146657 113 077 93182 2223705 300 g
Carrefour 2 567275 2567275 300 g
Marques de 60843 516424 165990 307 347 1547678 1516157 4114439 100 g Autres distributeurs 75 513 551 167 236822 394 044 585 630 1232 885 3076061 marques de 200 g distnbuteurs 2 801 965 4 239 478 1846242 2 270535 1582 420 3 523919 16264558 300 g
Toutes marques, tous conditionnements 24198802 37892639 10166555 10917884 7349221 16068973 106 594074
Source : Nielsen.
ÉCONOMIE ET STATISTIQUE N° 285-286, 1995 - 5/6 37 Quantités et valeurs de vente sont directement vente) des tablettes de chocolat achetées par les
additives. Les prix moyens sont toujours calcu consommateurs ressortait à 4,210 (on a pris une
lés par division « valeur des ventes » / « quanti décimale supplémentaire pour la précision des
tés vendues ». calculs, bien que le « millime » ne soit pas une
unité de compte).
Les principales caractéristiques du marché de
la tablette de chocolat au début de 1988 appa En février/mars 1990, le même prix moyen était
raissent sur les tableaux 3 et 4. de 4,074 F/tablette (cf. tableau 8). L'évolution
du prix moyen en deux ans (c'est l'indicateur le
a) 75 % du marché sont couverts par les mar plus significatif pour les fabricants et les distr
ques de fabricants, contre 25 % par les marques ibuteurs) a donc été de :
de distributeurs. Parmi les marques de fabri
cants, les plus vendues sont : 4,074 4,210 = 96,76 , soit une baisse d'environ
- Suchard 38 %
-Poulain 17% -1,6% par an.
-Côte d'Or 14%
* Pour calculer l'indice de Laspeyres pur des
b) Les gros conditionnements sont de loin les prix « si aucun prix ne bouge, l'indice ne bouge
plus vendus. Les parts de marché (en valeur) pas », on applique au tableau 3 des quantités
sont ainsi : achetées par les consommateurs en 1988 (par
- Tablettes 3 x 1 00 g : 70 % lieu d'achat x marque x conditionnement, ou
-2 x 100 g (ou 1 x 200 g) : 19 % strate) l'intérieur du tableau 8 des prix unitaires
-Tablettes de 100 g: 11% par strate de 1990, ce qui fournit un prix moyen
de 4,192 francs par tablette de 100 grammes.
c) Les hypermarchés (23 %) et les supermar
chés de plus de 800 m2 (36 %) assurent la plus L'indice de Laspeyres des prix est alors le rap
grande part des ventes. Les points de vente tr port de ce prix de 4, 192 francs et du prix moyen
aditionnels (épiciers, boulangeries, bureaux de (réel) de 1988, soit 4,210 francs ; il s'établit à
99,57, soit environ - 0,2 % par an. tabac) ne distribuent que 15 % des ventes de ta
blettes de chocolat au lait.
Cet indice (pur) des prix est très significative-
La comparaison des tableaux 1 et 4 fait apparaît ment différent de V indice du prix moyen,
(- 1,6% par an). re une certaine déformation des parts de mar
ché entre début 1988 et début 1990. Par exemple
les hypermarchés gagnent 2 % et les grands On pourrait le calculer de façon équivalente
supermarchés 3 %, ces mouvements se faisant comme moyenne des indices de prix 1990/1988
notamment au détriment des ventes des tradi par strate, pondérés par la part relative en va
tionnels (- 3 %). leur de chaque strate en 1988. On retrouve alors
le mode préféré de calcul des indices de Las
Par ailleurs, le tableau 5 fait bien apparaître les peyres par les statisticiens des prix.
différences de prix moyen par circuit de distr
* L'article précédent a dégagé les optiques resibution : de 3,85 francs la tablette de 100 gram
mes dans les hypermarchés à 5,24 francs la pectives de chacun des deux concepts « prix
tablette dans les points de vente traditionnels. moyen » et « indice de Laspeyres des prix ».
Enfin, on voit nettement que, à l'intérieur de Utiliser un prix moyen, c'est considérer pr
chaque marque, les gros conditionnements sont emièrement que toutes les tablettes de chocolat
nettement moins chers aux 100 grammes que au lait sont strictement identiques aux yeux
les petits conditionnements. du consommateur, qu'il s'agisse d'une mar
que bon marché ou d'une marque chère, d'un
grand conditionnement ou d'un petit condi
Un ciseau « prix moyen / indice de tionnement, et deuxièmement que le service
prix » d'environ - 1,4 point par an commercial rendu à l'acheteur est strictement
identique, que la tablette soit achetée dans un
* L'évolution du prix moyen se déduit de la hypermarché ou chez un épicier traditionnel.
comparaison des tableaux 5 et 8. En f
évrier/mars 1988, le prix moyen (toutes mar Utiliser un indice de prix, c'est considérer
ques, tous conditionnements, tous points de qu'une tablette de chocolat au lait Lanvin est
38 ÉCONOMIE ET STATISTIQUE N° 285-286, 1995 - 5/6 :
Tableau 5
Prix moyens des tablettes de chocolat au lait en février 1988
En francs par tablette de 1 00 grammes
Grands Petits Magasins Épiciers Tous lieux Marques Conditionnements Hypermarchés Superettes supermarchés supermarchés populaires traditionnels d'achat
3,735 4,010 4,771 4,782 4,510 6,770 100 g * « ' 4,518 5,497 4,237 4,198 5,338 4,718 6,291 Suchard 200 g
4,088 4,120 4,476 4,739 4,638 5,673 4,200 300 g
3,039 4,347 5,284 4,288 5,488 , 4,888 100 g
3,767 3,032 4,508 5,052 5,034 5,179 4,193 Poulain 200 g
3,617 3,607 4,202 4,637 4,150 4,984 3,856 300 g
4,753 5,125 6,404 7,534 6,464 100 g
5,018 4,028 5,228 5,072 5,474 6,017 Côte d'Or 200 g ; ' 4,654 5,110 4,633 4,630 4,319 5,424 5,024 5,814 300 g
- 4,355 3,475 4,041 4,729 Lanvin 200 g Marques de fabricants 4,375 4,375 Menier 200 g 4,375
• 4,81 1 4,479 4,685 4,627 5,782 5,674 6,085 Nestlé 200 g
4,150 4,200 A161 100 g
3,050 4,250 . » 3,870 Cantalou 200 g
2,900 2,900 300 g
4,256 4,192 5,792 100 g 4,305 * • „ 8,812 4,508 C.B., V. 7,726 9,983 200g
6,591 6,347 6,437 5,519 5,500 :. 7,137 100 g 9,659 Autres 4,628 4,976 4,604 4,807 < * 4,737 marques de 200 g 4,359 fabricants 4,565 3,398 3,977 4,827 3,759 300 g 3,416
• 3,070 Carrefour 3,070 300 g
4,954 4,717 Marques de Autres 100 g 4,461 4,705 5,243 3,991 5,554 distributeurs marques de 200 g 3,939 3,686 3,646 3,841 3,639 5,154 4,177 distributeurs 3,471 3,534 4,268 300 g 3,293 3,776 3,110 3,590
• 3,850 4,006 * - * 4,793 • 5,245 Toutes marques, tous conditionnements • 3,985 4,210 4,259
Source : Nielsen.
Tableau 6
Quantités de tablettes de chocolat au lait vendues en février 1990
Nombre de tablettes de 1 00 grammes
Grands Petits Magasins Épiciers ; Tous lieux Marques Conditionnements Hypermarchés Superettes supermarchés supermarchés populaires traditionnels d'achat
1789 67835 32 721 35 967 120341 140166 ; 398820 100 g
268969 731 575 221 052 62 626 130126 52141 1466490. Suchard 200 g
1644 239 2 761013 804 316 283325 176592 163496 5832983 300 g
6537 23 359 16 499 3012 23301 ;;.*72707 100 g 286531 38 318 115 886 56916 12 560 872 61981 Poulain 200 g
943 553 1582 482 461 796 121010 81217 167643 3357701 300 g
6535 44270 15755 2147 32 875 101583 100 g
256 587 490 690 134 820 33189 45 639 114 542 1075466 Côte d'Or 200 g
293 449 236 954 128 548 9108 13584 681643 300 g
11 164 48795 59958 Lanvin 200 g Marques de fabricants 15190 15190 Menier 200 g
497 36182 13 804 1467 2 854 61804 Nestlé 200 g
7 563 1610 9173 100 g
Cantalou 200 g
300 g
2147 100 g 2147. C.B., V. 18195 18195 200g
15190 30 874 3107 114427 233361 100 g 68563 1300 Autres 56 513 1657 50741 140124 marques de 200 g 9733 6 800 14680 fabricants 37 405 160998 14 230 147 324 367202 300 g 7255
792 284 792284 Carrefour 300 g
14 757 9181 Marques de 100 g 5137 57 866 266708 178706 532355 Autres distributeurs marques de 200 g 40 555 116269 32 227 37 592 139 053 91426 457122 distributeurs 862 840 386 554 300 g 1774156 537 345 210 250 453070 4224215
8250271- Toutes marques, tous conditionnements * 5287074 2490714 1857071 20187154 944070 1357953
Source : Nielsen.
ÉCONOMIE ET STATISTIQUE N° 285-286, 1995 - 5/6 39 Tableau 7
Valeur des achats de tablettes de chocolat au lait en février 1990
En francs
Grands Petits Magasins Épiciers * • TousBeux d'achat Marques Conditionnements Hypermarchés Superettes supermarchés supermarchés populaires traditionnels
100 g 11000 346825 148 568 215 598 583 593 971 876 2277460
Suchard 200 g 1 166465 3089 359 395 926 350 609 581 313 367163 6550835
3292 090 1032 994 300 g 6 554138 11422185 1330 203 773259 24404869
Poulain 100 g 34744 124122 90 089 13 224 141 709 403887
200 g 157271 448 046 220 345 68554 4 041 349 066 1247322
300 g 3529 913 5 866 624 1 759 330 575206 343 039 934 565 13008677
Côte d'Or 100 g 31858 234269 85 460 15 782 273 897 641 266
200 g 1 265 352 2 360 595 643420 171 953 278001 822 853 5542175
300 g 1394 376 1 153 792 607 779 44 906 83 343 3284195
Lanvin 200 g 44 097 278180 322277 Marques de fabricants Mener 200 g 67 974 67974
Nestlé 200 g 31838 162 713 72 538 7 286 17 982 292353
100 g 38 267 8 374 46641
Cantalou 200 g
300 g
100 g 21359 21359 C.B., V. 126228 126228 200g
100 g 482 806 125105 6 691 202 997 24 505 715200 1557305 Autres marques de 200 g 43757 258 523 29 405 67173 4 763 236148 639769
fabricants 300 g 170 937 673 830 26 075 56 995 677 752 1605589
Carrefour 300 g 2 696109 2696109
Marques de 72 911 34 555 21430 272163 942 513 818106 21 61 678 100 g Autres distributeurs 179781 426050 112 756 157 409 465 001 429293 1770290 marques de 200 g distributeurs 2 707 607 5514 971 1662 707 729210 1 184 626 1768 766 13567887 300 g
Toutes marques, tous conditionnements * 20496117 32 390485 9 846905 4370205 5213 539 8 91 8 896 82236147
Source : Nielsen.
Tableau 8
Prix moyens des tablettes de chocolat au lait en février 1 990
En francs par tablette de 1 00 grammes
Grands Petits Magasins Épiciers Tous lieux Marques Conditionnements Hypermarchés Superettes supermarchés supermarchés populaires traditionnels d'achat
6,149 5,113 4,540 5,994 4,849 6,934 5,710 100 g
4,337 4,505 5,598 4,467 7,042 4,467 Suchard 200 g 4,223 4,184 * 3,986 4,137 4,093 4,695 4,379 6,318 300 g
5,314 5,460 6,082 100 g 5,315 4,390 5,555
4,104 3,866 3,871 5,458 4,634 5,632 4,353 Poulain 200 g
3,741 3,707 3,810 4,753 4,224 5,575 3,874 300 g
6,313 • 4,875 5,292 5,424 7,351 8,331 100 g
4,931 4,811 4,772 5,181 6,091 7,184 5,153 . Côte d'Or 200 g
4,752 4,869 4,728 4,930 6,135 4,818 300 g
5,701 Lanvin 200 g 3,950 5,375 Marques de fabricants Memer 200 g 4,475 4,475
4,730 ' 4,247 4,497 5,255 4,967 6,301 Nestlé 200 g
100 g 5,060 5,201 5,085 ; .
Cantalou 200 g
300 g
9,948 100 g 9.948 , C.B., V. 6,938 6,938 200g
7,042 5,147 6,575 7,887 6,250 100 g 8,236 6,673 Autres 4,324 4,654 marques de 200 g 4,496 4,575 4,576 2,875 4,566 fabricants 3,594 300 g 4,570 4,185 4,005 4,600 4,373
Carrefour 300 g 3,403 3,403
4,941 Marques de 100 g 3,764 4,172 4,703 3,534 4,578 4,061 Autres distributeurs 4,187 marques de 200 g 4,433 3,664 3,499 3,344 4,696 3,873 distributeurs 3,094 3,904 300 g 3,138 3,109 3,468 3,065 3,212
Toutes marques, tous conditionnements • 3,877 4,629 5,341 4,074 3,926 I 3,953 3,839
Source : Nielsen.
40 ÉCONOMIE ET STATISTIQUE N° 285-286, 1995 - 5/6 |
|
différente d'une tablette Carrefour, et que le On examine ensuite les différentiels de prix
service rendu à l'acheteur dans un commerce moyens entre chaque circuit d 'achat. Pour ob
de proximité est supérieur à celui rendu dans tenir exactement la mesure souhaitée de l'effet
une grande surface. « circuits d'achat », on compare chaque prix
moyen par forme de vente (prix par strate de
L'indice de Laspeyres est indice pur des prix, 1990, quantités de 1988) à un prix moyen tous
qui réagit bien à la modification du prix de toute lieux d'achat (4,192 F) agrégation des précé
marque dans tout point de vente, mais qui ne dents au moyen des quantités par circuit
réagit pas aux déplacements d'achat des con d'achat de 1988.
sommateurs d'une marque vers une autre, ou
d'un lieu d'achat vers un autre. Avec cette mesure, et en ce qui concerne les
tablettes de chocolat au lait, les hypermarchés
apparaissaient en 1990 moins chers que la
L'effet circuits d'achat : environ moyenne de 7,6 %, les grands supermarchés de
- 0,8 point par an 3,4 %, les petits supermarchés de 4,8 % et les
L'effet circuits d'achat est l'incidence sur le
prix moyen du seul déplacement des achats des Graphique I consommateurs d'une forme de vente vers une
Analyse de l'effet « lieu d'achat » des autre, tous les autres paramètres, et notamment
tablettes de chocolat au lait de 1988 à 1990 les prix, restant inchangés.
A- Variation des parts de marché (en quantités)
* Pour mesurer l'effet circuits d'achat, il faut sur deux ans
comparer une situation « fin de calcul du Las
peyres des prix » (définie par des quantités de
1988 et des prix par strate de 1990) avec une s
ituation où les prix par strate seraient toujours
ceux de 1990, les quantités par circuit d'achat
seraient devenues celles de 1990, mais où à
l'intérieur de chaque circuit d'achat, la struc
ture des quantités serait restée celle de 1988.
L'effet circuits d'achat ressort en deux ans à
(cf. tableau 10) :
4,126 = 98,43 , soit environ - 0,8 point par an. 4,192
Il explique donc à lui seul plus de la moitié du
ciseau entre indice de prix moyen et indice pur B - Différentiels de prix moyens en 1990 des prix.
En%
40 * Pour analyser les causes d'un effet « circuits
d'achat » de cette importance, il est éclairant
(cf. tableau 1 1 et graphique I) de dérouler le 30
calcul selon une méthode mathématiquement
équivalente, mais plus facilement interprétable
20 en termes économiques (cf. encadré).
On s'intéresse d'abord aux variations departs 10
de marché en quantités de chaque circuit
d'achat entre 1988 et 1990. On voit ainsi qu'en
deux ans les hypermarchés ont gagné
1,36 point de pénétration, les grands supermar
chés 3,50 points et les petits supermarchés -10 2,9 1 points, tandis que les superettes perdaient
Méthode exacte Méthode approchée (1) 4,32 points de parts de marché, les traditionnels fi
2,90 et les magasins populaires 0,55. 1 . Prix moyens vrais de 1990.
ÉCONOMIE ET STATISTIQUE N° 285-286, 1995 - 5/6 41 1
Tableau 9
Calcul de l'indice des prix
TOUS Petits Épiciers Hypermarchés Grands supermarchés Superettes Magasins CIRCUITS Supermarchés populaires traditionnels D'ACHATS
Quantités achetées de 1988 24,83 % 37,36 % 9,43% 9,00 % 7,28 % 12,10% 100% (cf. tableau 3)
Prix moyens de 1988
(en F/tablette) 3,850 4,006 4,259 4,793 3,985 5,245 4,210 (tableau 5)
I I I I 101,12 93,66 96,45 95,33 100,67 J 101,93 1 99,57 l 1 1 l
Prix par strate de 1990 4,192 3,876 4,051 3,989 4,623 3,799 5,346 quantités de 1988
Laspeyres des prix : 4, 1 92 / 4,21 0 = 99,57
Lecture : l'application des prix moyens de 1990 (tableau 5) aux quantités de 1988 (tableau 3) conduit à un prix moyen 1990 de 3,876
F/tablette dans les hypermarchés.
La moyenne de ces prix moyens par forme de vente, pondérée parles parts de marché de 1988 (ligne 1) conduit à un prix moyen « tous
circuits d'achat » de 4, 192 F/tablette.
Tableau 10
Calcul de l'effet « circuits d'achat »
TOUS Petits Épiciers Hypermarchés Grands supermarchés Superettes Magasins CIRCUITS supermarchés populaires traditionnels D'ACHATS
Quantités achetées initiales 24,83% 37,36% 9,43% 9,00% 7,28% 12,10% II 100% (cf. tableau 3)
Quantités achetées finales 26,19% 40,86% 12,34% 4,68% 6,73% 9,20% 100% (cf. tableau 6)
Prix par strate de 1990 3,876 4,051 3,989 4,623 3,799 5,346 Quantités par circuit d'achat de 1988 (tableau 9)
Id. x quantités par circuit d'achat de 3,876 4,051 3,989 4,623 3,799 5,346 4,192 1988
Id. x quantités par circuit d'achat de 3,876 4,051 3,989 4,623 3,799 5,346 4,126 1990
Effet « circuits d'achat » : 4,126/4,192 = 98,43
Méthode approchée
Pnx moyens par circuit d'achat 3,877 3,926 3,953 4,629 3,839 5,341
de1990(feWeaufi/
Id. x quantités par circuit d'achat de 3,877 3,926 3,953 4,629 3,839 5,341 4,145 1988
Id. x quantités par circuit d'achat de 3,877 3,926 3,953 4,629 3,839 5,341 I 4,074 1990
Effet « circuits d'achat » approché :
4,074/4,145 = 98,29
42 ÉCONOMIE ET STATISTIQUE N° 285-286, 1995 - 5/6 magasins populaires de 9,4 %, tandis que les 1990 ne sont pas très éloignés des prix moyens
superettes apparaissaient plus chères que la par circuit d'achat « prix par strate de 1990,
moyenne de 10,3 % et surtout les magasins tr quantités par marque et conditionnement de
aditionnels de 27,5 %. 1988 ».
À partir de ces données, on explique alors
comme suit l'effet « circuits d'achat ». Sur un Effet gamme : environ - 0,6 point par an
effet total de - 1,57 point en 2 ans, la plus
forte contribution est due aux magasins tr L'effet gamme est l'incidence sur le prix moyen
aditionnels (- 0,80 point) : leur part de marché des tablettes de chocolat au lait du seul déplace
ayant baissé de près de 3 points alors qu'ils sont ment des achats des consommateurs de certai
environ 30 % plus chers, il n'est pas étonnant nes marques vers d'autres marques, tous les
que cela ait eu, toutes choses égales par ailleurs, autres paramètres, et notamment les prix, res
un impact à la baisse sur le prix moyen. Même tant inchangés.
raisonnement, avec une incidence un peu plus
* Pour mesurer l'effet gamme de façon cohéfaible, pour les superettes. Les contributions
des grandes surfaces (hypermarchés, grands s rente avec ce qui précède, il faut partir du prix
upermarchés) vont dans le même sens, avec des moyen par tablette de 4,126 francs à l'issue du
incidences toutefois plus faibles. calcul de l'effet circuits d'achat (prix par strate
de 1990, quantités par circuit d'achat de 1990,
D'une façon plus générale, le graphique I cons mais structure des quantités de 1988 au sein de
titue un instrument commode pour anticiper chaque circuit d'achat). On regarde alors ce qui
l'importance de l'effet « circuits d'achat » dans arriverait si, au sein de chaque lieu d'achat, on
n'importe quelle famille de produits : le diffé passait de la structure des quantités vendues par
rentiel de prix par lieu d'achat fournit en quel marque de 1988 à celle de 1990, tout en conser
que sorte « le gisement potentiel » de baisse du vant la structure 1988 des quantités vendues par
prix moyen du produit, tandis que les variations conditionnement au sein de chaque lieu d'achat
de parts de marché (en principe gains de parts x marque. Les prix moyens par circuit
pour les lieux d'achat les moins chers) ind deviendraient ceux indiqués à la dernière ligne
iquent avec quelle ampleur ces gisements au du tableau 12.
ront pu se matérialiser à la suite des arbitrages
des consommateurs. Combinés avec les quantités par circuit d'achat
achetées en 1990, ces prix moyens conduisent à
* Les tableaux 10 et 1 1 présentent aussi une mé un prix moyen « tous lieux d'achat, toutes mar
thode approchée à laquelle on recourt souvent ques, tous conditionnements » de 4,079 F/ ta
pour mesurer l'effet « circuits d'achat ». blette (cf. tableau 12).
En effet, les prix moyens 1990 par lieu d'achat Comparé au prix moyen de 4,126 F/tablette
« aux quantités par marque et conditionnement obtenu à l'issue du calcul de l'effet « lieux
de 1988 » ne sont en général pas connus, alors d'achat », cela fournit la mesure de l'effet
qu'on peut disposer des prix moyens réels par gamme :
circuits d'achat en 1990. 4,079 = 98,86 , soit environ - 0,6 point par an.
4,126 La méthode approchée consiste donc simple
ment à comparer le prix moyen réel tous lieux L'effet gamme est donc moins important que
d'achat de 1990 avec un prix moyen (4,145 F/ l'effet circuits d'achat, mais il explique lui auss
tablette) obtenu en pondérant les prix réels i une part substantielle du ciseau entre indice
1990 par circuit d'achat par les quantités par du prix moyen et indice pur des prix (rappel :
circuit d'achat de 1988. L'effet « circuits environ - 1,4 point par an).
d'achat » calculé de la sorte (4,074/4,145) se
monte à 98,29 : il est peu différent de l'effet * L'origine de cet effet gamme est assez claire :
« circuits d'achat » de 98,43 calculé exacte entre le début 1988 et le début 1990, les con
ment. sommateurs ont arbitré leurs achats de façon
différente, au sein de chaque lieu d'achat, entre
Le graphique I montre pourquoi la méthode ap les marques plutôt chères (marques de fabri
prochée est assez robuste ; les variations de cants, et au sein des marques de fabricants :
parts de marché (en quantité) sont les bonnes ; Côte d'Or ou Nestlé) et les marques plutôt bon
les différentiels de prix par circuit d'achat en marché (marques de distributeurs, ou au sein
ÉCONOMIE ET STATISTIQUE N° 285-286, 1995 - 5/6 43

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.