Atlas SANTÉ avril2010VECT.indd

Publié par

Atlas SANTÉ avril2010VECT.indd

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 110
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
INDEXDESNOTIONS,SIGLESETDÉFINITIONSEMPLOYÉS Adeli: Le fichier Automatisation des listes (Adeli) est un registre des professionnels de santé géré par leMinistère de la santé. ARH: Agence régionale de l’hospitalisation. ARS: Agence régionale de santé. Asep: Association septentrionale d’épidémiologie psychiatrique. Inserm: Institut national de la santé et de la recherche médicale. CCOMS :Centre collaborateur de l’Organisation mondiale de la santé pour la recherche et la formation ensanté mentale (EPSM Lille Métropole) CepiDC: Centre d’épidémiologie des causes médicales de décès. CMP: Centre médico-psychologique. Cnamts: Caisse nationale d’assurance-maladie des travailleurs salariés. Coefficient de corrélation: Un coefficient de corrélation mesure la liaison entre les variations de deux mesures,et varie de -1 à +1 ; le coefficient r est proche de 0 si aucune corrélation n’est établie entredeux variables. Il est proche de 1 si les mesures varient dans le même sens, de -1 dans un sensopposé. Une corrélation entre deux variables n’est pas en soit une liaison causale cependant. Cresge: Centre de recherches économiques, sociologiques et de gestion. Drass: Direction régionale des affaires sanitaires et sociales. Drees: Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques. EPSM: Etablissement public de santé mentale. Etablissement de rattachementC’est l’établissement qui gère les moyens du service de : psychiatrie,même si ceux-ci sont implantés dans un autre établissement (comme à Roubaix ouà Tourcoing par exemple). ETP: Les équivalents temps plein sont additionnés, quelque soit le nombre de personnes distinctes quioccupent les postes (deux personnes à mi-temps totalisent par exemple 1,00 ETP ; trois personnesà quart temps 0,75 ETP). File active: La file active est le nombre de personnes distinctes prises en charge par un service une annéedonnée. Gem: Groupes d’entraide mutuelle. La Circulaire DGAS/3B no 2005-418 du 29 août 2005 les conçoit«à la fois comme moyen de prévention mais aussi comme élément de compensation desconséquences du handicap. Outil d’insertion dans la cité, de lutte contre l’isolement et de préventionde l’exclusion sociale des personnes en situation de grande fragilité, le groupe d’entraidemutuelle peut contribuer à assurer un meilleur accompagnement des personnes ensouffrance psychique. Le dispositif mis en place doit être suffisamment souple pour s’adapterdans le temps et à chaque instant aux besoins des personnes handicapées psychiques dontles troubles se caractérisent par une grande variabilité. Par ailleurs, il doit être suffisamment ouvertpour permettre d’accueillir et de proposer un accompagnement à des personnes qui ne bénéficientpas nécessairement d’une reconnaissance de leur handicap». ICML’indice comparatif de mortalité (ICM) est égal à 100 lorsque la population étudiée présente : lemême niveau de mortalité que la population de référence. Si l’ICM est inférieur à 100, on parle desous-mortalité ; dans le cas contraire, il y a surmortalité. Un ICM de 125 exprime par exemple unesurmortalité de 25%par rapport à la population de référence. Indice (ou coefficient) de Gini: Cet indice mesure l’écart entre une distribution observée et celle que l’onpourrait attendre en situation d’équirépartition (10% de la population touche 10% des revenuspar exemple ; 50% de la population, 50% des revenus ...) Plus l’indice est élevé, plus l’inégalitéentre les habitants d’un territoire est importante. 100 Atlas de la psychiatrie et de la santé mentale dans le Nord - Pas-de-CalaisAvril 2010
Indice de vieillissement: Rapport entre le nombre des personnes les plus âgées pour 100 très jeunes. Danscet atlas, rapport de la population âgée d’au moins 75 ans et population de moins de 15ans. Cet indice est souvent utilisé pour apprécier le dynamisme démographique d’une population.L’indice est d’autant plus faible que se renouvelle la population ; il est d’autant plusélevé qu’elle vieillit. Inséé: Institut national de la statistique et des études économiques. Odds ratio, ou rapport de cotes :ratio (OR) est un rapport de probabilités (ou de cotes) L’odds entrecelle de survenue d’un événement (risque) divisée par la probabilité (1-P) que cet événementne survienne pas (non risque). Si OR>1, il y a un sur-risque (la modalité constitue unfacteur de risque) ; si OR<1 il y a sous-risque (la modalité constitue un facteur de protec- tion). PCSnomenclature Inséé des professions et catégories socioprofessionnelles (PCS) classe: La lapopulation selon une synthèse de la profession (ou de l’ancienne profession), de la position hiérarchiqueet du statut (salarié ou non). Population active :Elle est constituée des personnes à l’emploi et des personnes qui en recher- chentun (chômeurs). Pseudo-secteur: Dans le cas où une ville comprend tout ou partie de plusieurs secteurs, nous avons nommépseudo-secteur l’agrégat des secteurs qui l’englobent (c’est le cas de Cambrai, Denain,Douai, Dunkerque, Lille, Roubaix, Tourcoing dans le Nord, et d’Arras, de Boulogne et deCalais dans le Pas-de-Calais). Dans les 36 autres cas, le pseudo-secteur est identique au secteur. Régression logistique: Technique statistique visant à étudier l’influence d’une variable (dite causale) surune autre (dite à expliquer, binaire ou catégorielle) en annulant celle des autres variables, quipeuvent introduire un effet de confusion. Score de défavorisationIndicateur composite prenant en compte les taux des non diplômés, des : chômeurset des faibles revenus(défavorisation matérielle), et ceux des ménages composés d’uneseule personne, des veufs-divorcés et de familles monoparentales (défavorisation sociale). SMPG: L’enquête Santé mentale en population générale : images et réalités (SMPG) est une enquête internationalemenée à partir de l’année 1999 par le Centre collaborateur de l’Organisation mondialede la santé (CCOMS) et l’Association septentrionale d’épidémiologie psychiatrique (Asep),en collaboration avec les Drass Nord - Pas-de-Calais et Provence – Alpes - Côte-d’Azur, laDreeset l’EPSMLille-Métropole (Armentières). L’enquête SMPG est une enquête quantitative parquestionnaire en face à face avec des personnes sollicitées dans la rue. Le questionnaire comprendentre autres leMini international neuropsychiatric interview(Mini) et des items surles représentations sociales. La durée de la passation du questionnaire est d’environ 45 minutes.Cette enquête a comme objectifs principaux d’évaluer la prévalence des principaux troublesmentaux en population générale adulte, et de décrire les représentations liées à la «folie », à la «maladie mentale» et à la «dépression». L’échantillon de l’enquête a été d’environ70000 individus (13 sites internationaux et 65 sites nationaux). En France, plus de 58000 personnes ont été interrogées.Dans le Nord - Pas-de-Calais l’enquête a porté sur 14 sites,soit un échantillon régional de 12 533 individus. Cet échantillon a été constitué selon laméthode des quotas (selon sexe, âge, activité professionnelle et niveau de diplôme) et il est représentatifde la population adulte du Nord - Pas-de-Calais. SMPR: les Services médico-psychologique régionaux sont des servicesde santé mentale implantés dansun établissement pénitentiaire. Taux brut de mortalité: C’est le rapport entre le nombre de décès et la taille de la population. Taux standardisé de mortalitéLe taux est standardisé lorsqu’il est tenu compte de la structure : (souventpar âge et sexe) pour comparer la mortalité de plusieurs populations. C’est le rapport entrele nombre de décès observés et le nombre de décès attendus (si la mortalité avait été identiqueà celle de la population de référence).
Taux de chômage: C’est la part de la population active qui n’a pas d’emploi alors qu’elle en recherche un. Territoires de santéQuatre territoires ont été définis par l’Agence régionale de l’hospitalisation : Nord- Pas-de-Calais ; ils sont calqués sur les bassins d’emploi définis par l’Inséé : l’Artois, le Hainaut,le Littoral et la Métropole. Unité de consommation (UC)l’Inséé a adopté l’échelle de pondération de l’OCDE pour comparer : er  lesniveaux de vie des ménages (de tailles différentes). Le 1adulte est comptabilisé pour 1UC, les autres personnes de 14 ans ou plus pour 0,5 UC et les enfants de moins de 14 ans pour0,3 UC. Zones de proximité: Chaque territoire de santé* est subdivisé en zones de proximité ; le Nord - Pas- de-Calaisen compte 15.
REPÈRESBIBLIOGRAPHIQUES • Aouba A., Péquignot F., Camelin L., Laurent F., Jougla E.,La mortalité par suicideen France en 2006, Ministère du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville, Drees, Etudes et résultats, 702, septembre 2009. http://www.sante.gouv.fr/drees/ etude-resultat/er-pdf/er702.pdf • Caisse régionale d’assurance-maladie Nord - Picardie,Psychiatrie générale. Bilan des moyens existants dans les établissements sectorisés au 31 décembre 2006, document de travail nonpublié. • Danel T., J. Vilain J., Roelandt J.-L., Salleron J., Vaiva G., Amariei A., Plancke L., Duhamel A., Risquesuicidaire et tentative de suicide en Nord - Pas-de-Calais. Enseignements de l’enquête santé mentale en population générale. Soumis àL’encéphale. • Deschamps E., Debuisser S., Fouquet N.,Santé mentale des jeunes dans le Nord - Pas-de-Calais.Baromètre santé Jeunes. Résultats thématiques, Drass-Ddass Nord - Pas-de-Calais, 2007, 14 p. http://nord-pas-de-calais.sante.gouv.fr/statistiques/sante_mentale_jeune/sante_mentale_ jeune.pdf • Drass Nord - Pas-de-Calais,Bilan de la déclinaison du plan Psychiatrie et santé mentale dans la région Nord - Pas-de-Calais 2005 - octobre 2008, janvier 2009, 29, 4 p. • Lacoste O. Brosh S., Cascalès J.,Atlas des professions de santé du Nord - Pas-de-Calais, Lille, Observatoire régional de la santé Nord - Pas-de-Calais, 2005. • Mille G.,Le personnel des établissements de santé dans le Nord-Pas-de-Calais en 2007, Drass Nord - Pas-de-Calais, 26, juin 2008, 8 p. http://nord-pas-de-calais.sante.gouv.fr/statistiques/ etude_reg/lettre_26.pdf • ORS Nord - Pas-de-Calais,Santé mentale, Observations inattendues ... et capricieuses de la santé, 2009, 12 p. • Plancke L., Amariei A., Danel T., Benoît E., Chantelou Marie-Lise, Vaiva G., Les facteurs quiinfluencent la consommation intensive et régulière de médicaments psychotropes,Thérapie, 64(6), Novembre-Décembre 2009 : 371-381. • Plancke L., Benoît E., Chantelou Marie-Lise, Amariei A., Vaiva G., Le recours aux médicaments psychotropes dans le Nord - Pas-de-Calais (France),Thérapie, 64(4), Juillet-Août 2009 : 279-287. • Roelandt J.-L., Caria A., Vandeborre A.,Santé mentale en Nord - Pas-de-Calais : images et réalités,Drass Nord - Pas-de-Calais, septembre 2008, 38 p. http://nord-pas-de-calais.sante.gouv.fr/ statistiques/sante_mentale2008/sante_mentale2008.pdf
CONTRIBUTIONSAuteurs: Laurent Plancke et Alina Amariei Directeur: Thierry Danel Communication, valorisation: Sophie Danel Assistante de direction: Delphine Pastureau Cartographie, conception graphique: Société Etudes et Cartographie (Lille) Relecture, corrections: Gérard Lecouffe Imprimeur: Nord Imprim (Steenvoorde)
REMERCIEMENTS Les données présentées dans cet atlas ont été transmises par des organismes que nous remercions.
LaDrassa fourni les effectifs des professions de santé par extraction du fichier Adeli, ainsi que les résultats des enquêtes sur les moyens et files actives des secteurs de psychiatrie adulte et intersecteurs de psychiatrie infanto-juvénile, ainsi que la liste des groupes d’entraide mutuelle (GEM).
Le site de l’Insééa été largement employé pour disposer d’informations démographiques, socia-les, économiques sur chacune des 1548 communes composant la région Nord - Pas-de-Calais, qui ont ensuite été agrégées par nos soins à l’échelon du secteur ; l’Inséé a également transmis les données relatives aux revenus fiscaux, qu’il a lui-même obtenues de la Direction générale des impôts.
Le service médical régional de laCnamtsa fourni, par convention, la base des médicaments psy-choactifs présentés à son remboursement dans le Nord - Pas-de-Calais, ainsi que le fichier ano-nyme des nouvelles admissions en affection psychiatrique de longue durée (ALD23).
L’Observatoire régional de la santé Nord - Pas-de-Calaisa calculé les Indices comparatifs de mortalité (ICM) par suicide, à partir des données issues de l’Inserm(CepiDC).
LeCCOMS, associé à la Drasspour l’enquête SMPG, a transmis les données issues de cette en-quête pour les 14 secteurs où elle s’est déroulée dans le Nord - Pas-de-Calais.
L’Union régionale des Caisses d’allocations familiales, associée au Cresge, a transmis leschiffres d’allocataires par secteur.
Lesassociations de patients et de famillesont transmis leurs coordonnées et expliqué nous leurs objectifs et leurs modalités d’interventions.
101 Atlas de la psychiatrie et de la santé mentale dans le Nord - Pas-de-CalaisAvril 2010
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.