NEUROCHIRURGIE CHU FORT DE FRANCE La Meynard Docteur NORBERT MANZO CHEF

De
Publié par

CHU La meynard fort-de-france Neurochirurgie Docteur Norberto Manzo hôpital Quitman empyème sous-dural

Publié le : dimanche 22 janvier 2012
Lecture(s) : 434
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Cette publication est accessible gratuitement
Empyème sous-dural par sinusite nasale compliqué par une drépanocytose chez un enfant de dix ans – A propos d'un cas NORBERT MANZO Manzo Norbert*, Nestler Ulf*, Salloum Nidal*, Memia-Zolo Daniel*, Mejdoubi M. 1, Lengelle F. 2, Santiago R. 3, Stegaru R. 4, Service de Neurochirurgie* 1 Service de Radiologie 2 Service d' Anesthésiologie 3 Service de Pédiatrie4 Service d' ORL. Service de Neurochirurgie* 6 B.CHU Fort de FRANCE.97200.MARTINIQUE.FRANCE. Introduction La sinusite nasale entraine en 4 % des cas une érosion de la base du crâne avec un empyème sous-dural. Cette infection est menaçante, avec un taux de mortalité de 30%. La drépanocytose est une des maladies génétiques les plus fréquentes qui peut provoquer une asplénie fonctionnelle suivie par des infections à pneumocoques. Matériel - Méthode Un garçon de dix ans souffre d'une drépanocytose hétérozygote composite SC. Une semaine après un écoulement de liquide du nez, il présentait une méningite. L'IRM retrouvait une collection hypodense sous-durale frontale gauche. Un traitement antibiotique intraveineux était commencé immédiatement et le patient était transféré dans notre centre. Le taux combiné de HbS et HbC étant 45%, un échange transfusionnel partiel préopératoire était réalisé. Une intervention en urgence retrouvait des multiples membranes sous-durales et de grandes quantités de pus. Un défet de la base du crâne, para orbitaire gauche, était couvert par un volet et une périostite vascularisée. Une endoscopie trans-nasale à permis évacuer des secrétions purulentes intra-nasales. Cinq jours plus tard, le patient développait une hémiparalysie droite brachio-faciale suivie d’une crise convulsive. La TDM retrouvait trois empyèmes pariétaux gauches qui étaient évacués neurochirurgicalement en urgence. Résultats ou Cas rapporté L’enfant récupérait bien et après 6 semaines, l’antibiothérapie intraveineuse était remplacée par une thérapie orale. L'IRM de contrôle ne retrouvait plus de collections sous-durales, ni d’abcès intracérébral, ni de collection intra-nasale. Le germe isolé était un streptococcus pneumoniae. Conclusion Le traitement d'un empyème sous-dural consiste en (1) l'évacuation en urgence du pus et en (2) assainissement de la porte d'entrée des germes et du foyer de l'infection. En (3) l'instauration immédiate préopératoire d'une antibiothérapie intraveineuse, qui sera plus tard adaptée à l'antibiogramme. La drépanocytose nécessite des précautions particulières devant le risque des crises épileptiques et des multiples interventions.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.