Entre idées et projets d'innovation : approche sociocognitive et perspective stratégique, From ideas to innovations : a sociocognitive approach for a strategic perspective

De
Publié par

Sous la direction de Thomas Durand
Thèse soutenue le 22 février 2008: Paris Est
Cette recherche est consacrée à l’étude des dynamiques permettant de transformer des idées abstraites en innovations concrètes. Notre perspective stratégique vise à comprendre les mécanismes qui sont à l’œuvre lorsqu’il s’agit d’évaluer le potentiel des idées, d’organiser les ressources et de conduire le processus de passage de l’idée au projet d’innovation. Une idée abstraite devient une innovation concrète à travers un mouvement collectif de réalisation. Ce mouvement n’est possible que quand les acteurs parviennent à donner du sens à leur engagement. Ce postulat nous conduit à adopter une approche sociocognitive qui met le processus de construction de sens au cœur de l’analyse. Pour étudier un processus concret d’émergence de l’innovation, notre cadre conceptuel et méthodologique mobilise essentiellement la construction collective de sens de Weick, la sociologie de la traduction de Callon et Latour, et l’analyse processuelle de Pettigrew. Cette grille combine d’autres travaux moins répandus jusqu’à maintenant dans le management de l’innovation : la noologie de Morin, la philosophie de la technique de Simondon et l’ethnotechnologie de Gaudin. L’investigation empirique consiste en l’étude de cas d’une innovation majeure au sein de l’entreprise Air Liquide: dix ans de développement des garnissages pour la distillation cryogénique des gaz. L’étude de cas conforte la pertinence de notre approche sociocognitive. Tout particulièrement, elle permet de mettre en évidence deux dynamiques fondamentales et complémentaires dans la construction de sens : traduction et reconnaissance. Ce résultat conduit à tout à la fois remettre en cause et compléter la sociologie de la traduction en la reliant à la théorie de l’état naissant d’Alberoni à travers la « re-co-naissance » comme dynamique collective : plutôt que de se rallier par intérêt bien compris (l’intéressement / la traduction), les acteurs qui constituent le premier noyau actif, comme ceux qui se convertissent plus tard, « se reconnaissent » autour d’une idée dont ils « reconnaissent » ensemble le potentiel innovant et la capacité de transformation et de refondation de l’organisation (re-naissance / reconnaissance). Cette re-conceptualisation ouvre des perspectives théoriques et pratiques nouvelles pour la gestion des processus d’innovation.
-Innovation
-De l'idée au projet
-Etat naissant
-Sociocognition
-Reconnaissance
-Traduction
-Sensemaking
-Emergence
This work is devoted to the study of sensemaking in the early stages of the development of innovative ideas. Our strategic perspective aims at understanding the dynamic mechanisms permitting to identify opportunities, to organize resources and to drive processes leading to the launch of innovation projects. We adopt a socio-cognitive view: ideas become innovations as players invest in a collective move, giving sense both to their commitment in the innovative process and to the resulting innovation. Our conceptual framework is based on Weick’s model of Organizational Sensemaking combined with Callon and Latour’s Actor-Network theory, and on Pettigrew’s Processual Analysis methodology. In addition, this conceptual construct articulates some others theories wich are less often seen in innovation management research: Morin’s works on “noology”, Simondon’s technical philosophy and Gaudin’s works on “ethno-technology”. The empirical work is a case study presenting a longitudinal analysis of a major process innovation in Air Liquide, an industrial and medical gaz producer. The main result stemming from the analysis combines two fundamental dynamics for sensemaking in innovation processes: translation and re-co-gnition. Our model thus challenges and extends the Actor-Network theory with Alberoni’s theory of Nascent state. Re-co-gnition is seen as the key mechanism operating in the ignition phase of collective movement: in contrast to transactional coalition building via a negotiated buy-in (translation), the initial players both recognize each other around the idea and recognize the innovative potential of the idea (re-cognition). These results offer a new promising approach for innovation management research and practice.
-Innovation
-From idea to project
-Nascent state
-Sociocognition
-Translation
-Recognition
-Sensemaking
-Emergence
Source: http://www.theses.fr/2008PEST3030/document
Publié le : mercredi 26 octobre 2011
Lecture(s) : 65
Nombre de pages : 352
Voir plus Voir moins

UNIVERSITE PARIS EST – VAL DE MARNE

Institut de Recherche en Gestion


ENTRE IDEES ET PROJETS D’INNOVATION :
APPROCHE SOCIOCOGNITIVE & PERSPECTIVE STRATEGIQUE


THESE
Pour l’obtention du titre de
DOCTEUR ES SCIENCES DE GESTION
Soutenue publiquement le 22 février 2008
par Hai Chau TRAN épouse COURNEDE

JURY
Directeur de thèse
Thomas DURAND, Professeur, Ecole Centrale Paris
Rapporteurs
Stéphanie DAMERON, Professeur, IAE de Rouen
Albert DAVID, Professeur, Ecole Normale Supérieure de Cachan
Suffragants
Gille GAREL, Professeur, Ecole Polytechnique & Université Paris Est
– Marne la Vallée
Thierry GAUDIN, Prospectiviste, 2100
Gérard KOENIG, Professeur, Université Paris Est – Val de Marne
Jean-Yves THONNELIER, Directeur Scientifique, Groupe Air Liquide
A mes parents, ma petite famille,
et à tous ceux qui veulent vivre et revivre
l’expérience fondamentale de l’état naissant.

3Remerciements

Je tiens à remercier mon directeur de thèse, professeur Thomas Durand pour son écoute
attentive, sa vision pertinente et sa confiance sans faille le long de ce parcours pour la
connaissance.

Mes remerciements vont également à Madame Susanne Pontier, à l’Institut de
Recherche en Gestion de l’Université Paris 12 – Val de Marne, et particulièrement au pôle de
Management, qui m’ont apporté des soutiens indispensables pour la réalisation de cette thèse.
Je voudrais saluer les membres de l’association des doctorants de Paris 12 avec qui j’ai
passé des moments intenses intellectuellement et culturellement.

Je tiens à exprimer également ici mon immense gratitude pour l’aide précieuse du
laboratoire Stratégie & Technologie de l’Ecole Centrale Paris, tant au niveau de
l’encadrement scientifique qu’au niveau de l’intégration sociale. C’est dans l’échange
quotidien avec ses membres que mes questionnements se sont affinés et que ma culture s’est
enrichie.

Au Groupe Air Liquide, je tiens à remercier chaleureusement Jean-Yves Thonnelier,
directeur scientifique du Groupe et expert – innovateur passionné, qui m’a donné l’accès à un
terrain empirique d’une richesse extraordinaire. J’adresse mes reconnaissances aux
innovateurs et aux managers qui m’ont confié leur mémoire et leur vision, m’offrant ainsi la
matière pour cette recherche. Mes remerciements vont également à la Direction du Centre de
Recherche Claude – Delorme, à Wanda Kurcharzick et Régine Boitel pour leur aide
précieuse.

La rencontre heureuse avec Marie-Ange Cotteret et Thierry Gaudin a orienté
considérablement mes recherches. Je tiens à leur témoigner ici toutes mon estime et ma
reconnaissance.

Je pense enfin à mes parents, ma petite famille, Paul-Henry et Amélia-Linh. Leur
présence est pour moi tout simplement le bonheur et me donne la force d’exploration.

Ce manuscrit est le fruit de tous leurs efforts. Il est authentique et riche de reconnaissance.
4Résumé

Comment les innovations naissent-elles ? Les scénarios varient d’une histoire à l’autre.
Ce qui demeure inchangé, c’est la présence d’un ensemble d’individus, impliqués de près ou
de loin, qui s’engagent dans un mouvement de transformation des idées abstraites en éléments
de plus en plus concrets. Les idées abstraites de solution correspondent à ce que la sociologie
de l’innovation appelle l’invention. L’invention ne se transforme en innovation que quand les
acteurs parviennent à donner un sens à l’invention initiale et se mobilisent dans sa
concrétisation.

Quelles sont les dynamiques de construction de sens dans l’émergence de
l’innovation ? A travers cette problématique de recherche, notre thèse vise à relever trois
défis théoriques :
(1) Décrire le processus d’émergence de l’innovation sous l’angle de la construction de
sens.
(2) Expliquer les phénomènes caractéristiques du processus d’innovation en termes de
dynamiques de construction de sens.
(3) Identifier des conditions organisationnelles et culturelles favorisant l’émergence de
l’innovation.

Aborder le phénomène d’émergence de l’innovation sous l’angle de la construction de
sens inscrit notre thèse dans une approche sociocognitive. Ceci nous conduit, dans une
première phase de construction théorique, à revisiter les champs théoriques de l’innovation
avec une grille de lecture particulière. Cette grille s’élabore en combinant notamment les
travaux sur la construction collective de sens (« organizational sensemaking ») de Karl Weick,
la sociologie de traduction de Michel Callon et Bruno Latour, et l’analyse processuelle
d’Andrew Pettigrew. Elle mobilise en outre certains travaux moins répandus jusqu’à
maintenant dans le management de l’innovation, à savoir les travaux en noologie d’Edgar
Morin, ceux en philosophie de la technique de Gilbert Simondon et ceux en ethno-technologie
de Thierry Gaudin.

Cette grille de lecture nous a servi de cadre d’observation et d’analyse dans notre
investigation empirique. Cette deuxième phase consiste en l’étude d’un cas de processus
d’innovation concret. Il s’agit du cas de l’entreprise Air Liquide avec l’histoire d’une
5innovation technologique majeure, celle du développement de la structure des garnissages
dans les unités de distillation cryogénique des gaz. La phase d’émergence de la technologie
des garnissages à Air Liquide a duré une dizaine d’années depuis l’apparition de l’idée
originale jusqu’au démarrage de l’industrialisation de la nouvelle technologie. Notre
recherche empirique se base sur l’intégralité des archives techniques conservées par
l’entreprise, sur le témoignage des principaux acteurs impliqués, et sur les observations issues
d’une immersion dans l’entreprise pendant une période de 18 mois.

Cette phase de recherche empirique nous a permis de conforter la pertinence de
l’approche par la construction de sens dans l’appréhension et la compréhension des
phénomènes qui se produisent tout au long du processus d’émergence d’une innovation. Nous
avons notamment approfondi, à travers les dynamiques de construction de sens, le concept de
paradigme technologique dans ses ancrages au sein de l’organisation et dans sa résistance à
l’émergence des technologies alternatives. Le passage par les aspects de la construction de
sens permet un phasage du processus d’émergence d’une innovation. Tout particulièrement,
l’étude empirique nous a permis d’articuler deux dynamiques complémentaires qui sont
structurantes dans le processus d’émergence de l’innovation : traduction et reconnaissance. La
première est issue essentiellement de la sociologie de traduction de Callon et Latour. La
deuxième, moins connue, est issue de la théorie de l’état naissant de Francesco Alberoni.
L’essence d’un processus d’innovation n’est pas seulement une conquête d’alliés par
intéressement et controverse. C’est aussi une quête de valeur, d’estime et de réalisation de soi
dans et par le collectif à travers la dynamique de « Re-co-naissance ».

Le concept théorique de Re-co-naissance, dynamique de renaître en collectif, est lui-
même en phase d’émergence mais son potentiel pour l’étude de l’innovation nous semble
particulièrement prometteur. Ceci nous a conduit, dans une troisième phase, à une
reconstruction théorique qui consiste à articuler les termes de cette dynamique dans une
complémentarité avec la dynamique de la traduction pour l’analyse de l’innovation. Cette
articulation s’appuie notamment sur les travaux théoriques de Thomas Kuhn, Karl Weick,
Francesco Alberoni et Paul Ricœur.

Cette thèse est une exploration théorique enracinée dans l’analyse empirique d’un
processus concret d’innovation. C’est un travail d’instauration de sens (Alain Souriau) à partir
d’observations empiriques qui ne sont que les traces d’actualisation contextuelles d’un
6processus concret. Notre travail d’instauration de sens ne porte pas tant sur la restitution des
événements passés à partir de ces traces observées (posture interprétativiste) que sur la
recherche des dynamiques profondes capables de générer ces types d’occurrence. C’est
précisément en cela que notre posture est constructiviste. Notre projet de connaissance, à
travers l’analyse des dynamiques de construction de sens, répond à une intention profonde du
chercheur, à savoir la recherche de nouvelles sources de compétences pour favoriser
l’innovation. Nous nous appuyons sur la plausibilité comme critère de validation interne et sur
la représentativité comme critère de validation externe de nos propositions.

Aider les acteurs en situations concrètes d’innovation, en leur proposant des ancrages
possibles pour la construction de sens et une meilleure compréhension des principales
dynamiques à l’œuvre, tel est le cœur de notre contribution au management stratégique de
l’innovation. Cette contribution devrait permettre aux acteurs de mieux appréhender une
situation d’innovation, d’en saisir les enjeux cachés derrière les signes apparents afin de
mieux construire leur stratégie d’action. Notre perspective est délibérément celle de la
stratégie émergente. Les conjectures que nous élaborons appellent à des mises en pratique
dans des situations concrètes. C’est dans la dualité entre dynamique d’expérimentation et
analyse théorique que les idées construites par cette recherche pourront trouver leur
pertinence et leur utilité.
7
Sommaire
Introduction 13
Première partie : Construction Théorique 17
Chapitre I – Idées émergentes - Projets d’innovation ......................................................... 19
Section 1 : Phénomènes et enjeux 19
Section 2 : Le monde des idées et la voie des projets 27
Section 3 : Le cadre de la perspective stratégique 41
Section 4 : Problématique et questions de recherche 46
Chapitre II – Analyse de la littérature ................................................................................ 51
Section 1 : Acteurs et Stratégies 52
Section 2 : Forces de structuration de l’évolution technologique 63
Section 3 : Interaction et Sens 89
Chapitre III – Construction du cadre d’investigation........................................................ 109
Section 1 : Le cadre d’observation 110
Section 2 : Positionnement épistémologique 119
Section 3 : Design de l’étude de cas 124
Deuxième partie – Cas Air Liquide 137
Chapitre IV : Monographie du cas Air Liquide ................................................................. 139
Section 1 : Axe I : Analyse institutionnelle 143
Section 2 : Axe II : Le récit du cas AST 166
Chapitre V - Construction de sens dans l’histoire AST ..................................................... 197
Section 1 : Reconstruction de l’histoire AST par le graphe sociotechnique 197
Section 2 : L’analyse par la construction de sens 207
Section 3 : Les phénomènes marquant l’histoire AST 214
Section 4 : La nature des processus de transformation 233
Section 5 : Les clés de la réussite dans l’histoire AST 248
Troisième partie – Retour à la théorie 275
Chapitre VI – Reconstruction théorique ............................................................................ 277
Section 1 : Traduction et reconnaissance au niveau microprocessuel de construction de
sens 278
Section 2 : Comment saisir la dynamique de la reconnaissance dans l’émergence des
innovations ? 287
Section 3 : Discussion 307
Conclusion 313
Références bibliographiques 319
Annexe 335
9Table des illustrations
Schémas
Schéma 1: Le jaillissement de l'idée ........................................................................................ 28 a 2: La noosphère .......................................................................................................... 31
Schéma 3: L’idée dans la noosphère 33 a 5: Repérage de l'objet de recherche dans le modèle de Roberts & Fusfeld 1981....... 36
Schéma 6: Nature idéale de la stratégie (adaptation de la Maisonneuve, 2005)...................... 43 a 7: Objet - Problématique - Questions de recherche................................................... 49
Schéma 8: L’évolution de la performance d’une technologie – courbe en S........................... 65 a 9: Trajectoires technologiques.................................................................................... 66
Schéma 10: Modèle sociocognitif de l'évolution technologique.............................................. 75 a 11: La transduction chez Gilbert Simondon............................................................... 91
Schéma 12: La dynamique de l'expérience chez John Dewey................................................. 92 a 13: La structuration d'Anthony Giddens..................................................................... 93
Schéma 14: La dynamique de traduction de Michel Callon et Bruno Latour.......................... 96 a 15: Articulation entre action et cognition dans la construction de sens de Karl Weick
................................................................................................................................................ 101
Schéma 16: Articulation des approches théoriques dans l’analyse processuelle................... 112 a 17: Concepts du microprocessus de construction de sens ........................................ 113
Schéma 18: Matrice des concepts théoriques pour l’investigation 114 a 19: Cadre théorique pour l’investigation.................................................................. 116
Schéma 20: Démarche de recherche processuelle d’après Pettigrew, 1997 .......................... 117 a 21: L’architecture de l’Etude de Cas ........................................................................ 127
Schéma 22: Une représentation du processus d’élaboration de la vision stratégique chez AL
................................................................................................................................................ 164
Schéma 23: Le graphe sociotechnique du développement des garnissages........................... 205 a 24: Grille d’analyse par la construction de sens....................................................... 207
Schéma 25: Séquence instituée .............................................................................................. 212 a 26: Séquence instituante ........................................................................................... 213
Schéma 27: Nature des résistances contre les garnissages..................................................... 217 a 28: La résistance d’un paradigme technologique 226
Schéma 29: La résistance contre le programme des garnissages........................................... 227 a 30: Les étapes conduisant au changement de paradigme technologique dans l’histoire
AST ........................................................................................................................................ 231
Schéma 31: Dynamique de transformation des ressources et savoirs par la création des objets
techniques............................................................................................................................... 236
Schéma 32: Articulation des processus de transformation..................................................... 245 a 33: Les acteurs selon la nature des processus à l'œuvre ........................................... 246
Schéma 34: Dynamique de traduction & dynamique de reconnaissance comme modes
d’interaction ........................................................................................................................... 268
Schéma 35: Traduction & Reconnaissance pour la Construction de sens dans l’émergence de
l’innovation ............................................................................................................................ 282
Schéma 36: Reconnaissance et Traduction dans l’enchaînement d’opérations cognitives.... 284 a 37: L’état naissant dans la dynamique globale de l’institution (adaptation d’Alberoni,
1992)....................................................................................................................................... 289
Schéma 38: La constitution du groupe à l’état naissant par l’accès à l’expérience
fondamentale....... 293
Schéma 39: Niveaux et dynamiques de la reconnaissance dans le processus d’innovation .. 306
10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.