L'œuvre d'Arnaud Berquin : littérature de jeunesse et esprit des Lumières., Arnaud Berquin's work : literatury for youth and enlightenment ideas

De
Publié par

Sous la direction de Jean-Jacques Tatin
Thèse soutenue le 10 décembre 2009: Tours
Au dix-huitième siècle, la question de l’éducation fut posée avec force. Sous l’impulsion des philosophes des Lumières, des auteurs vont répondre à cette nouvelle demande : instruire en amusant. Arnaud Berquin est l’un d’eux. Il est connu pour être l’auteur du premier périodique pour la jeunesse : L’Ami des enfants. Le parcours singulier de cet écrivain bordelais l’a mis au contact des hommes des Lumières les plus influents du dernier quart du siècle. Nous avons abordé son œuvre, qu’elle s’adresse aux amateurs d’idylles et de romances, à la jeunesse avec les livres d’enfance, périodiques ou romans d’éducation, aux habitants des campagnes sous la Révolution. Les gazettes littéraires nous ont permis d’apprécier le succès d’un auteur qui vécut de sa plume. L’étude des textes nous a donné la mesure de son engagement constant au côté des philosophes et sa démarche novatrice pour insuffler l’esprit des Lumières à l’enfance à travers un discours moral, religieux, éducatif et politique.
-Berquin Arnaud
-Dix-huitième siècle
-Education
-Morale
-Littérature d'enfance et de jeunesse
-Lumières
In the eighteenth century, a great deal was said about Education by the philosophers of the Enlightenment. They saw in it the way to promote morality and progress. Under of their impulse, some authors tried to answer their new request : how to teach while enjoying oneself. Arnaud Berquin is one of them. He is known as the author of the first periodical for youth : L’Ami des enfants. During his life, this writer met the most important of the philosophers of the Enlightenment from the end of the century. We have studied his whole works, the poetic part, with idylls and romances, the youth part with periodic and children’s books, and finally a periodical for rural people, in the Revolution’s time. The literary gazettes told us that Arnaud Berquin was estimated so he had the capacity to live on his writing. The study of the texts shows us a man who was engaged to promote the Enlightenment ideas to young people through a purpose based on morality, religion, education and politics.
Source: http://www.theses.fr/2009TOUR2023/document
Publié le : vendredi 28 octobre 2011
Lecture(s) : 129
Nombre de pages : 428
Voir plus Voir moins


UNIVERSITÉ FRANÇOIS - RABELAIS
DE TOURS


ÉCOLE DOCTORALE SCIENCES DE L’HOMME ET DE LA SOCIÉTÉ
ÉQUIPE D’ACCUEIL « HISTOIRE DES REPRÉSENTATIONS » (EA 2115)

THÈSE présentée par :
Annette BAUDRON

soutenue le 10 Décembre 2009


pour obtenir le grade de : Docteur de l’université François - Rabelais
Discipline/ Spécialité : Lettres Modernes. Littérature du XVIIIe siècle

L’ŒUVRE D’ARNAUD BERQUIN
LITTÉRATURE DE JEUNESSE ET ESPRIT DES
LUMIÈRES




THÈSE dirigée par :
TATIN-GOURIER Professeur, université François - Rabelais

RAPPORTEURS :
MASSON Nicole Professeur, université de POITIERS (UFR Lettres et Langues)
HAROCHE-BOUZINAC Geneviève Professeur, université d’ORLÉANS (UFR Lettres et Langues)




JURY :
MASSON Nicole Professeur, université de POITIERS (UFR Lettres et Langues)
TATIN-GOURIER Professeur, université François - Rabelais
VAZQUEZ Lydia Professeur, université du Pays Basque, VITTORIA
A Claude, Nango, Christelle, Kévin,
qui ont croisé ma route…
Remerciements
Sans les encouragements, les conseils de Monsieur Jean-Jacques TATIN-GOURIER, ce
travail n’aurait pu être mené à son terme. Qu’il soit ici remercié de sa confiance.


















Résumé
Au cours du dix-huitième siècle, la question de l’éducation fut posée avec force par de nombreux
auteurs, à la suite des écrits de John Locke. Sous l’impulsion des philosophes des Lumières qui en font
un des moteurs de l’évolution des mœurs et du progrès, des écrivains vont répondre à cette nouvelle
demande : instruire en amusant. Arnaud Berquin est l’un des plus emblématiques. Il est surtout connu
pour être l’auteur du premier périodique pour la jeunesse : L’Ami des enfants. C’est à ce titre que
l’histoire de la littérature de jeunesse a retenu son nom, mais non ses écrits pour lesquels le dix-
neuvième siècle a créé le nom de berquinade, peu flatteur.
Le parcours singulier de cet écrivain d’origine bordelaise l’a mis au contact des hommes des Lumières
les plus influents, par sa proximité avec l’éditeur Charles-Joseph Panckoucke, ainsi que des membres
de la loge des Neufs-Sœurs, loge maçonnique dédiée aux sciences.
Après avoir identifié les conditions qui ont favorisé l’émergence de cette nouvelle littérature, nous
avons abordé l’œuvre d’Arnaud Berquin dans son ensemble, qu’elle s’adresse aux amateurs d’idylles
et de romances, à la jeunesse avec les périodiques ou les romans d’éducation, aux habitants des
campagnes avec un nouveau mensuel publié sous la Révolution. L’étude de la réception des ouvrages,
transmise par les gazettes littéraires, nous a permis d’apprécier le succès d’un auteur qui vécut de sa
plume, grâce à une écriture et une stratégie éditoriale innovantes.
Le questionnement des textes nous a révélé l’engagement constant de l’auteur aux côtés des
philosophes des Lumières. Les idées répandues ne sont pas étrangères à celles promues dans
l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert. Sa démarche novatrice pour insuffler l’esprit des Lumières à
l’enfance via une langue qui se veut proche d’elle, l’utilisation de formes discursives nouvelles et
diverses pour porter les valeurs de vertu, de tolérance religieuse, pour promouvoir les sciences et
l’idée de la perfectibilité de l’homme, reste un cas unique parmi les auteurs d’Ancien Régime. Cette
vulgarisation, d’un didactisme très explicite et d’une sensibilité envahissante, traverse l’ensemble des
textes et s’exprime dans un discours moral, religieux, éducatif et politique que nous avons tenté de
faire émerger.
L’adaptation de textes étrangers, parfois reprochée à Berquin au vingtième siècle, inscrit cette
nouvelle littérature dans un mouvement européen et non pas national.
L’œuvre d’Arnaud Berquin doit être appréhendée comme la tentative d’un homme de mettre la pensée
des Lumières à la portée de tous.
Mots-clés : ARNAUD BERQUIN – DIX-HUITIEME SIECLE – EDUCATION – MORALE – LUMIERES –
LITTERATURE D’ENFANCE ET DE JEUNESSE. Résumé en anglais
In the eighteenth century, a great deal was said about Education by many authors, following John
Locke’s writings. Under the impulse of the philosophers of the Age of Enlightenment who saw in
Education the way to promote morality and progress, some writers tried to explore a new pedagogical
manner : how to teach while enjoying oneself. A. Berquin is one of the most emblematic among them.
He is mostly known as the author of the first periodical for young people : l’Ami des enfants. This part
made the history of the literature for children recalled his name, his other writings are labelled by a
negative word : berquinade.
Due to his peculiar way of life, the writer, born in the Bordeaux area, met the most important
philosophers of the Age of the Enlightenment around the editor Charles-Joseph Panckoucke —
Berquin was close to his family — and to the freemasons lodge Les Neuf-Sœurs, dedicated to science.
After identifying the conditions which allowed this new literature to emerge, we first dealt Berquin’s
works as a whole : the poetic part, with idylls and romances, the youth part, with periodical
publications and educating novels and, finally, for rural people with a periodical, at the time of the
Revolution.
The reading of the literary gazettes showed us how successful the author was who managed to live on
his work, by means of an innovating writing and publishing strategy.
The questioning of the texts revealed the author’s engagement for the Enlightenment. His ideas were
close to those published in the Diderot and Alembert Encyclopaedia.
His innovating approach to bring the Enlightenment spirit to children, using a specific language,
various discursive forms to convey virtue and toleration values, to promote science and human being
perfectibility is a unique case in that pre-revolutionary period.
This popularization, with important didactic and invading sensibility hovers over the whole texts and
appears through the moral, religious, educative and politic speeches that we tried to identify.
Adapting foreign writing – a twentieth century reproach to Berquin- places this new literature in a
European movement and not only in a national one.
Arnaud Berquin’s works must be considered as the attempt to make the Enlightenment philosophy
within reach of everyone.
Mots-clés : ARNAUD BERQUIN – EIGHTEENTH CENTURY – EDUCATION – MORAL – ENLIGHTENMENT
– LITÉRATURE FOR CHILDREN

Remerciements ........................................................................................................................... 3
Résumé....................................... 4
Introduction.............................. 10
A - Ce qui nous reste de Berquin ......................................................................................... 10
a - Une postérité en extinction.......................... 11
b - Berquin condamné ...................................................................................................... 12
B - Les nouveaux regards de la recherche............ 15
a - Denise Escarpit et le bicentenaire de L’Ami des enfants............. 16
b - Des recherches internationales.................................................................................... 18
c - Au-delà des périodiques, élargir la recherche............................. 20
d - Notre démarche........................................................................................................... 21
I - Les conditions d’apparition d’une nouvelle littérature........................ 25
A - L’éducation en question ................................................................................................. 25
a - L’éducation du jeune enfant commence dès la naissance........... 26
b - C’est l’éducation qui fait la différence entre les hommes........................................... 31
c - Raison contre superstition ........................................................................................... 34
d - Faire évoluer l’éducation............................ 36
e - Remise en cause de l’hégémonie des humanités......................... 37
B - Naissance d’une littérature à destination d’un nouveau public...................................... 39
a - Littérature de contes de fées........................................................................................ 41
b - La raison contre les fées.............................. 43
C - De nouveaux auteurs ...................................................................................................... 46
a - Madame Leprince de Beaumont................. 47
b - Alexandre-Guillaume Mouslier de Moissy. 50
c - Jean-Paul Razin de Saint Marc ................................................................................... 55
d - Madame de La Fite ..................................... 58
e - Madame d’Epinay....................................................................... 62
f - Madame de Genlis....... 66
g - Charles-Thomas Garnier............................................................................................. 72
II-Arnaud Berquin, biographie et publication.......................................... 79
Qui est Berquin ?.................................................................................. 79
a - Bordeaux..................................................... 80 b - Paris............................................................................................................................. 86
III - La carrière littéraire de Berquin : ses œuvres et leur réception ...................................... 102
A - Ses débuts littéraires..................................................................... 102
a - Première publication. 102
b - Les Idylles................................................................................................................. 104
c - Pygmalion d’après Jean-Jacques Rousseau.............................. 113
d - Choix de tableaux tirés des meilleures galeries anglaises ........................................ 115
e - Les romances............................................................................. 121
f - Médée, mélodrame.... 132
B - Œuvres pour la jeunesse............................................................................................... 133
Lectures pour les enfants ou choix de petits contes....................... 133
C - Les périodiques ............................................................................................................ 145
a - L’Ami des enfants...... 146
b - L’Ami de l’Adolescence ............................................................................................ 209
D - D’autres ouvrages pour la jeunesse.............. 253
a - Introduction familière à la connaissance de la nature ............................................. 254
b - Sandford et Merton ................................................................... 273
c - Le petit Grandisson, un roman épistolaire................................ 294
E - La période révolutionnaire........................... 301
a - La Bibliothèque des villages ..................................................................................... 302
b - La Feuille villageoise en question............ 334
c - Le livre de Famille : publication posthume............................................................... 337
F - Berquin, auteur, adaptateur ou traducteur ?.................................. 346
IV - Berquin et Les Lumières................................. 351
A - Le discours religieux.................................... 351
a - L’effacement du prêtre.............................. 351
b - Dieu se révèle par sa création ................................................................................... 353
c - Providence, résignation et soumission...... 354
d - Dieu récompense la vertu et punit le mal.................................................................. 355
e - Un sentiment intérieur donné par Dieu..... 356
f - La question du péché originel.................................................................................... 357
g - Tolérance religieuse.................................. 357
h - La religion de Berquin ?........................... 358
B - Le discours moral ......................................................................... 359 a - Porter naturellement à la vertu .................................................................................. 360
b - Eloge de la médiocrité.............................. 361
c - Contre la passion du luxe.......................... 364
d - Contre la passion du jeu............................................................................................ 366
e - Les vertus sociales..................................... 369
C - Le discours sur l’éducation.......................... 375
a - Le modèle scientifique .............................................................................................. 376
b - L’éducation des femmes........................... 378
c - L’éducation du peuple............................... 381
D - Le discours d’économie politique ................................................................................ 384
Un admirateur de Turgot ................................................................................................ 384
Conclusion.............................................................. 389
Bibliographie.......................... 395
Annexes.................................................................................................. 415
Résumé en français................................................................................................................. 428
Résumé en anglais.................. 428

Introduction











Introduction

« Talentueuse et imaginative, portée par des médiateurs enthousiastes, reconnue par l’école et
l’université, séduisant des publics toujours plus larges, la littérature de jeunesse est
1aujourd’hui une littérature majeure. Son histoire remonte au milieu du XIXe siècle… ». C’est
par ces mots que Christian Poslaniec présente Des Livres d’enfants à la littérature de
jeunesse. Cependant, lors d’une interview, c’est un auteur du dix-huitième siècle qu’il évoque
pour parler de la littérature de jeunesse d’aujourd’hui : « S’il fallait trouver à cette littérature
un ancêtre qui reflète les grandes tendances d’aujourd’hui, ce serait plutôt à L’Ami des enfants
2d’Arnaud Berquin (1782) qu’il faudrait penser ». Il estime que la nouveauté du livre de
Berquin réside dans « le rejet des contes et légendes traditionnels au profit du monde réel ».

A - Ce qui nous reste de Berquin

Arnaud Berquin comme beaucoup d’auteurs a rêvé que son œuvre et son nom lui survivent.
Mais si le dix-neuvième siècle a entretenu sa mémoire en puisant régulièrement dans son
3œuvre, le déclin était déjà engagé .


1 Christian POSLANIEC, Des Livres d’enfants à la littérature de jeunesse, Paris, Découverte
eGallimard/Bibliothèque Nationale de France, 2008, 4 de couverture. L’ouvrage a été publié à l’occasion
de l’exposition qui s’est tenue à la Bibliothèque Nationale de France du 14 octobre 2008 au 11 avril 2009 :
« Babar, Harry Potter et compagnie, livres d’enfants d’hier et d’aujourd’hui ».
2 Marc DUPUIS, « La littérature, un genre mineur devenu majeur », Le Monde de l’Education, n° 375,
décembre 2008, pp. 72-73.
3 L’étude du catalogue de Bibliothèque Nationale de France et de ses 450 entrées (certaines sont sans
doute erronées, mais d’autres éditions sont absentes) montre deux phénomènes. Tout d’abord, la
publication des œuvres complètes se concentre sur la première moitié du dix-neuvième siècle. Ensuite, il y
a une montée en puissance des éditions de Berquin tout au long du siècle, avec 39 notices pour la période
1800-1819 et 109 notices entre 1880 et 1899. La chute est brutale dès le début du vingtième siècle puisque
l’on ne compte que 10 notices entre 1900 et 1922, date de la dernière publication répertoriée.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.