Le transfert de technologie vu comme une dynamique des compétences technologiques : application à des projets d'innovation basés sur des substitutions technologiques par le brasage métallique, Technology transfer as a dynamic in the field of technological competencies : application to the case of innovative projects based on brazing technologies

De
Publié par

Sous la direction de Vincent Boly, Mauricio Camargo, Bernard Yannou
Thèse soutenue le 18 novembre 2010: INPL
Le transfert de technologie est un processus d’innovation loin de se résumer à une simple relation émetteur / récepteur de connaissances. Il est complexe et de ce fait, les facteurs déterminants de son succès sont encore mal connus, sa modélisation reste à étudier et des principes de pilotage sont à établir.Cette thèse propose une modélisation descriptive du processus de transfert de technologie afin de mieux comprendre la dynamique des projets de transfert de technologie et de dégager des bonnes pratiques permettant de mieux le piloter. Dans le champ théorique, nous avons analysé les modèles de transfert de technologie existant dans la littérature et avons proposé un méta-modèle du point de vue de l’ingénierie système. Nous avons ensuite cherché à mieux comprendre les phénomènes in situ.Pour ce faire, une méthodologie d’observation pour la collecte des données au niveau « micro » a été mise au point. Nous avons suivi cinq projets de transfert durant une période allant de trois mois à deux ans. Deux dimensions ont été privilégiées : la dimension immatérielle et matérielle. Le concept d’Objet Intermédiaire de Transfert (OIT) est introduit à partir de la notion d’Objet Intermédiaire de Conception. Les données obtenues ont été analysées selon deux approches :- une approche comparative descriptive, permettant d’identifier les invariants et les phénomènes divergents entre les cinq processus. - une approche multicritère basée sur la théorie des ensembles approximatifs. Cette dernière approche fournit des informations utiles pour la compréhension du processus par l’intermédiaire des règles de connaissances. Elle a validé l’importance des OIT dans la dynamique du projet final
-Transfert de technologie
-Objet intermédiaire de conception
-Modèle
-Facteur clé de succès
-Émetteur-récepteur
-Dominance
-Construction
-Multi-acteur
-Niveau micro
Technology transfer is an innovation process far from to be defined as a simple transmitter / receiver relationship of knowledge. It is complex. Thus the determinants of its success are still poorly understood and its modeling remains to be studied to a better management and optimization of the process.This thesis proposes a descriptive modeling of the technology transfer process. The aim is to have better understanding of the dynamics of technology transfer projects, and developing best practices to improve its management.In the theoretical field, we analyzed the models of the literature and proposed a meta-model of technology transfer from the point of view of systems engineering. We then sought to better understand the phenomena in situ.In order to reach our aim, an observation methodology for data collection at the micro level has been developed. We followed five transfer projects for a period ranging from three months to two years. Two dimensions have been emphasized: the immaterial and the material dimension. The concept of Intermediate Transfer Object (ITO) is introduced from the concept of design intermediary object.The data obtained were analyzed using two approaches:- a comparative descriptive approach, identifying invariants and divergent phenomena between the five processes. This has allowed us to propose best practices for technology transfer project management in the context of brazing.- a multicriteria approach based on the rough sets theory. This approach provides useful information for understanding the process through the decision rules. It validated the importance of the technology transfer object in the dynamics and the success of a project
-Technology Transfer
-Intermediate object design
-Model
-Key success factor
-Broadcast model
-Dominance
-Construction
-Multi-player
-Micro level
Source: http://www.theses.fr/2010INPL075N/document
Publié le : vendredi 28 octobre 2011
Lecture(s) : 92
Nombre de pages : 188
Voir plus Voir moins


AVERTISSEMENT



Ce document est le fruit d’un long travail approuvé par le jury de
soutenance et mis à disposition de l’ensemble de la communauté
universitaire élargie.
Il est soumis à la propriété intellectuelle de l’auteur au même titre que sa
version papier. Ceci implique une obligation de citation et de
référencement lors de l’utilisation de ce document.
D’autre part, toute contrefaçon, plagiat, reproduction illicite entraîne une
poursuite pénale.

Contact SCD INPL: mailto:scdinpl@inpl-nancy.fr




LIENS




Code de la propriété intellectuelle. Articles L 122.4 e la propriété intellectuelle. Articles L 335.2 – L 335.10
http://www.cfcopies.com/V2/leg/leg_droi.php
http://www.culture.gouv.fr/culture/infos-pratiques/droits/protection.htm

INSTITUT NATIONAL POLYTECHNIQUE DE LORRAINE
ÉCOLE DOCTORALE : RP2E
Equipe de Recherche sur les Processus Innovatifs



THÈSE
Présentée et soutenue publiquement le 18 Novembre 2010
pour l’obtention du grade de Docteur de l’INPL
(Discipline : GENIE DES SYSTEMES INDUSTRIELS)

par

Hanen KOOLI-CHAABANE

« Le transfert de technologie vu comme une
dynamique des compétences technologiques :
application à des projets d’innovation basés
sur des substitutions technologiques par le
brasage métallique »

Directeur de thèse : Vincent BOLY Professeur (ERPI - INPL)
Co-directeur de thèse : Bernard YANNOU Professeur (LGI - École Centrale Paris)
Mauricio CAMARGO Maître de Conférences (ERPI - INPL)
Composition du jury :
Rapporteurs : Anne-Marie JOLLY-DESODT Professeur (Institut Prisme-Université d'Orléans)
Serge TICHKIEWICH Professeur (Laboratoire G-SCOP)
Examinateurs : Najoua ESSOUKRI BENAMARA Professeur (ENISO Tunisie)
Mario BOURGAULT Professeur (Ecole Polytechnique De Montréal)
Membres invités : Thierry MAZET Professeur associé (EEIGM - INPL)
© Hanen Kooli-Chaabane, 2010






















« Relire, donc, relire après l’oubli - se relire, sans ombre de tendresse, sans paternité ; avec
froideur et acuité critique, et dans une attente terriblement créatrice de ridicule et de mépris,
l’air étranger, l’œil destructeur -, c’est refaire ou pressentir que l’on referait, bien
différemment, son travail. »
P. Valéry, « Note et digression, 1919 », Introduction à la méthode de Léonard de
Vinci, Gallimard, Folio / Essais, p. 73.
2

Résumé
Le processus de transfert de technologie (TT) est devenu un enjeu majeur tant pour les
institutions politiques que pour les acteurs économiques. Le transfert de technologie est un
moyen permettant la construction de nouvelles activités économiques par échange de savoir-
faire entre plusieurs structures. Un cas particulier est représenté par les collaborations entre un
centre de transfert de technologie et une entité industrielle. Le transfert de technologie permet
non seulement une adaptation rapide aux évolutions technologiques mais en même temps
d’améliorer la capacité des entreprises à innover.
Néanmoins, le transfert de technologie est un processus d’innovation loin de se
résumer à une simple relation émetteur / récepteur de connaissances. Il est complexe (multi-
acteur, dynamique et exige la propriété d’interopérabilité) et de ce fait, les facteurs
déterminants du succès sont encore mal connus, sa modélisation reste à étudier et des
principes de pilotage sont à établir.
Cette thèse propose une modélisation descriptive du processus de transfert de
technologie afin de mieux comprendre la dynamique des projets de transfert de technologie et
de dégager des bonnes pratiques permettant de mieux le piloter. Dans le champ théorique,
nous avons analysé les modèles de transfert de technologie existant dans la littérature et avons
proposé un méta-modèle du point de vue de l’ingénierie système. Nous avons ensuite cherché
à mieux comprendre les phénomènes in situ.
Pour ce faire, une méthodologie d’observation pour la collecte des données au niveau
« micro » a été mise au point. La campagne d’expérimentation a été menée dans le cadre du
1pôle de compétitivité « MATERALIA » et plus précisément d’un pool de développement de
la technologie du brasage métallique. Nous avons suivi cinq projets de transfert durant une
période allant de trois mois à deux ans. Deux dimensions ont été privilégiées : la dimension
immatérielle (échanges oraux et d’information) et matérielle (objets conçus). D’une manière
exhaustive tous les échanges d’information (nature, thématique, fréquence et dominance)
ainsi que les résultats intermédiaires et finaux ont été recensés. Ainsi, le concept d’Objet
Intermédiaire de Transfert (OIT) est introduit à partir de la notion d’Objet Intermédiaire de
Conception (OIC).
Les données obtenues ont été analysées selon deux approches :
- une approche comparative descriptive, permettant d’identifier les invariants et les
phénomènes divergents entre les cinq processus. Ceci a permis de proposer de bonnes
pratiques de conduite de projet de transfert dans le cas de la technologie du brasage.
- une approche multicritère basée sur la théorie des ensembles approximatifs (rough
sets). Cette dernière approche fournit des informations utiles pour la compréhension
du processus par l’intermédiaire des règles de connaissances. Elle a validé
l’importance des OIT comme indicateur clé influant sur la dynamique du projet et sa
réussite finale.
Mot clefs : Transfert de technologie, objet intermédiaire de conception, modèle, facteur clé de succès,
émetteur-récepteur, dominance, construction, multi-acteur, niveau « micro ».

1 MATERALIA est un pôle leader de l'innovation collaborative en matériaux et procédés
(www.materalia.fr). Il résulte de la fusion du pôle de compétitivité lorrain MIPI (Matériaux Innovants Produits
Intelligents) et du pôle champardennais P2MI (Procédés de Mise en Œuvre des Matériaux Innovants).
3

Abstract
The process of technology transfer (TT) has become a major issue for both political
institutions and economic actors. Technology transfer allows to build up new economic
activities through exchange of competencies between different structures. A special case is
represented by collaborations between a technology transfer center and industry. The transfer
of technology enables the rapid adaptation to technological developments, as well as the
improvement of the innovation capability of the firms.
However, transfer of technology is an innovation process far from to be defined as a
simple transmitter / receiver relationship of knowledge. It is complex (multi-actor, dynamic
and requires interoperability). Thus the determinants of its success are still poorly understood
and its modeling remains to be studied to a better management and optimization of the
process.
This thesis proposes a descriptive modeling of the technology transfer process. The
aim is to have better understanding of the dynamics of technology transfer projects, and
developing best practices to improve its management.
In the theoretical field, we analyzed the models of the literature and proposed a meta-
model of technology transfer from the point of view of systems engineering. We then sought
to better understand the phenomena in situ.
In order to reach our aim, an observation methodology for data collection at the micro
level has been developed. The experimental campaign was conducted under the cluster
2"MATERALIA " and more specifically under a technology development pool of brazing. We
followed five transfer projects for a period ranging from three months to two years. Two
dimensions have been emphasized: the immaterial dimension (oral exchanges of information)
and the material dimension (designed objects). Exhaustively all exchanges of information
(type, theme, frequency and dominance), intermediate and final results were recorded. Thus,
the concept of Intermediate Transfer Object (ITO) is introduced from the concept of design
intermediary object.
The data obtained were analyzed using two approaches:
- a comparative descriptive approach, identifying invariants and divergent phenomena
between the five processes. This has allowed us to propose best practices for technology
transfer project management in the context of brazing.
- a multicriteria approach based on the rough sets theory. This approach provides
useful information for understanding the process through the decision rules. It validated the
importance of the technology transfer object as key indicators determining the dynamics and
the success of a project.
Keywords : Technology Transfer, intermediate object design, model, key success factor, broadcast
model, dominance, construction, multi-player, micro level.

2 MATERALIA is a leading cluster for collaborative innovation in materials and processes
(www.materalia.fr).
4

Remerciements
Mes remerciements les plus sincères :
A Vincent BOLY, mon infatigable et immensément patient Directeur de
Thèse, qui a su être à la bonne distance et m’insuffler à travers ses conseils éclairés la
confiance nécessaire pour venir à bout de cette aventure intellectuelle. Ma
reconnaissance lui est à jamais acquise et son souvenir demeurera toujours présent
dans ma mémoire. J’ai beaucoup appris à ses côtés aussi bien au niveau intellectuel
qu’humain.
A Mauricio CAMARGO, mon Co-Directeur qui m’a accompagnée durant ce
travail. Cette thèse lui doit beaucoup, j’espère qu’elle représente un peu cette volonté
de partager la connaissance avec l’autre qui l’anime.
A Bernard YANNOU, mon Co-Directeur pour ses conseils éclairés et sa
disponibilité.
A Thierry MAZET et David MACEL, les deux experts en brasage. Leur
professionnalisme et leurs qualités humaines m’ont permis de mener à bien la phase
expérimentation.
A Laure MOREL, Directeur de l’ERPI, pour m’avoir guidée et conseillée tout
au long de mes recherches.
A Pascal LHOSTE, Directeur de l’ENSGSI, pour sa disponibilité et son
professionnalisme.
A Jean-Paul CHOBAUT, Directeur du CM2T, pour sa coopération ainsi que
pour son soutien constant.
A Anne-Marie JOLLY-DESODT, Najoua ESSOUKRI BENAMARA,
Mario BOURGAULT et Serge TICHKIEWICH, membres du jury, qui avez accepté
avec gentillesse de participer à l’évaluation de cette thèse. Je vous adresse mes
sincères remerciements pour le temps consacré à ce travail et pour l’intérêt que vous
y avez porté.
A la DRIRE, le FEDER, la DRRT, le Conseil Général 54, le Conseil Régional de
Lorraine et la CUGN qui ont financé cette thèse.
Aux différents industriels qui m’ont ouvert la porte de leur établissement et
permis à cette recherche d’aboutir.
A vous, collègues, chercheurs, administratifs, qui m’avez apporté vos
connaissances toujours avec une grande bienveillance. Je remercie particulièrement,
Frédérique MAYER, Benoît ROUSSEL, Patrick TRUCHOT, Jeanne-Luce SAKANGA
et Jean Pierre GRANDHAYE pour les qualités qui sont les leurs.
A Fatma MAHJOUBI pour son soutien, son aide et surtout pour son amitié.
A mon frère, ma sœur, une thèse n’est souvent que le reflet d’un cheminement
très personnel, vous savez la place particulière que vous y tenez. Vous êtes ma
famille, ma vraie richesse et sans vous je suis pauvre.
A ces yeux verts fatigués et à cette peau que les années et les difficultés ont
terrassé par les rides, à ma mère, à la plus courageuse des mères, merci maman pour
ta tendresse et ton dévouement pour tes enfants. Je te suis redevable à jamais. Sans
toi je ne serais jamais arrivée là.
5

A un petit soleil qui a illuminé ma vie et celle de son père. Tu as rendu ma
tâche un peu plus difficile mais tu m’as tellement donné de joie et de bonheur que je
te pardonne. Je t’aime petit bonhomme.
A celui qui partage ma vie, je te remercie de ta patience et de ton amour.
Quand je te regarde, je me rappelle que l’homme peut être bon. Cette thèse t’est
dédiée.
Je souhaite dédier ce travail comme aboutissement de trois années de
recherche à « Nziha » et Walid qui méritent autant que moi le titre de docteur.




6

PLAN DETAILLE
RESUME .............................................................................................................................................. 3
ABSTRACT ........................................... 4
REMERCIEMENTS ................................ 5
RESUME .......................................... 186
ABSTRACT ....................................... 187
CHAPITRE 1. INTRODUCTION GENERALE ........................................................................................... 11
1.1. CONTEXTE : VISION SYSTEMIQUE ET SCIENCES DE L’INGENIEUR DANS UN CADRE COLLABORATIF ........................ 12
1.2. INTERET DU BRASAGE COMME APPLICATION 14
1.3. PROBLEMATIQUE DE LA RECHERCHE ..................................................................................................... 15
1.4. DESIGN DE LA RECHERCHE .................................................................................................................. 19
1.4.1. Les choix méthodologiques .................................................................................................. 20
1.4.2. Des risques… mais mesurés ................................................................................................. 22
1.5. PRESENTATION DES CINQ CAS D’ETUDE . 23
CHAPITRE 2. ETAT DE L’ART : VERS UNE VISION COMPLEXE DU TRANSFERT DE TECHNOLOGIE ........ 27
2.1. DEFINITION DU TRANSFERT DE TECHNOLOGIE (TT) ................................................................................. 28
2.1.1 Relation du Transfert de Technologie avec l’innovation. ................................................ 28
2.1.2 Intérêt du Transfert de Technologie (Pourquoi le TT est important ?). ........................... 30
2.1.3 Flux et Transfert de Technologie. .................................................................................... 32
2.1.4 Pas de définition unique pour le Transfert de Technologie ............................................. 33
APPROCHE DE LA MODELISATION DU TRANSFERT DE TECHNOLOGIE ............................................................ 34 2.2.
2.2.1 Interopérabilité et Transfert de Technologie .................................................................. 34
2.2.2 Modèles du Transfert de Technologie ............................................................................. 36
2.2.3 Mécanismes du Transfert de Technologie....................................................................... 39
2.2.4 Des acteurs clefs à des niveaux distincts et avec des objectifs différents ....................... 40
2.2.5 Facteurs influent sur le Transfert de Technologie ........................................................... 44
2.3. LIMITES DE LA LITTERATURE SUR LE TRANSFERT DE TECHNOLOGIE ............................................................... 48
2.4. CONCLUSIONS DU CHAPITRE ............................................................................................................... 50
CHAPITRE 3. NOTRE CONTRIBUTION : PROPOSITION D’UNE METHODOLOGIE ET D’UNE APPROCHE
DE MODELISATION ......................................................................................................................................... 51
3.1. DEFINITION ADOPTEE DU TRANSFERT DE TECHNOLOGIE (TT) ..................................................................... 52
3.2. PROBLEMATIQUE .............................................................................................................................. 52
3.3. PROPOSITION D’UNE METHODOLOGIE D’OBSERVATION ............................................................................ 58
3.3.1. Dimension immatérielle : dominance et contenu ................................................................ 59
3.3.2. Dimension matérielle : OIC versus OIT ................................................................................. 61
3.4. PROPOSITION D’UNE MODELISATION CONCEPTUELLE POUR LE PROJET DE TRANSFERT DE TECHNOLOGIE ............. 65
3.4.1. Vision systémique du projet de Transfert de Technologie ................................................... 65
3.4.2. Intérêt et présentation d’une modélisation avec une vision processus ............................... 67
3.5. CONCLUSIONS DU CHAPITRE ............................................................................................................... 69
CHAPITRE 4. CADRE DE L’EXPERIMENTATION ................................................................................... 70
4.1. ÉTUDE BIBLIOGRAPHIQUE ELEMENTAIRE SUR LA TECHNOLOGIE DE BRASAGE .................................................. 71
4.1.1 Critères de décision dans une substitution technologique : cas d’un assemblage
métallique 71
4.1.2 Définition du procédé de brasage 75
4.1.3 Le brasage, un procédé ancien… en très forte évolution ................................................ 76
4.1.4 Description du procédé de brasage et de ses caractéristiques ....................................... 77
4.1.5 Quatorze avantages du procédé de brasage .................................................................. 78
4.1.6 Limites du brasage .......................................................................................................... 79
4.2. OBJECTIFS DE L’EXPERIMENTATION ....................................................................................................... 80
7

4.3. ORGANISATION DE LA PARTIE EXPERIMENTALE ........................................................................................ 80
4.3.1. Cinq projets : Comment et pourquoi ? ................................................................................. 80
4.3.2. Nature des données ............................................................................................................. 83
84 4.3.3. Outils d’observation
4.3.4. Organisation des travaux expérimentaux............................................................................ 89
4.4. CONCLUSIONS DU CHAPITRE ............................................................................................................... 89
CHAPITRE 5. RESULTATS EXPERIMENTAUX ET TRAITEMENT DES DONNEES ...................................... 90
5.1. DEMARCHE DE TRAITEMENT DES DONNEES ............................................................................................ 91
5.1.1. Mise en place des indicateurs pour l’approche comparative .............................................. 92
5.1.2. Etude des invariants / variants par l’approche comparative ............................................... 99
5.1.3. Approche multicritère par la théorie des ensembles approximatifs : choix et concept
mathématique ............................................................................................................................................. 99
5.2. LES RESULTATS EXPERIMENTAUX : EXPOSE ET INTERPRETATION ................................................................ 104
5.2.1. Résultats obtenus grâce à l’approche comparative .......................................................... 104
5.2.2. Résultats obtenus grâce à la théorie des ensembles approximatifs .................................. 130
5.3. RESULTATS : ANALYSES ET CONCLUSIONS 134
5.3.1. Confirmation de la vision du processus de TT comme dynamique de compétences ......... 135
5.3.2. Le modèles du TT à cinq phases face au terrain : avantages et limites ............................. 135
5.3.3. Le processus de TT est un processus non linéaire au niveau micro.................................... 135
5.3.4. Validation de 10 facteurs sur les 14 facteurs de succès étudiés expérimentalement ........ 136
5.3.5. Proposition d’un facteur de succès supplémentaire : le niveau de matérialisation ........... 139
5.3.6. Proposition de bonnes pratiques de pilotage du Transfert de Technologie au niveau micro
................................................................................................................................................................... 139
5.4. CONCLUSIONS DU CHAPITRE ............................................................................................................. 147
CHAPITRE 6. CONCLUSIONS GENERALES, DISCUSSION, ET PERSPECTIVES ....................................... 149
CHAPITRE 7. GLOSSAIRE .................................................................................................................. 155
CHAPITRE 8. BIBLIOGRAPHIE .......................................................................................................... 158
ANNEXES ........................................ 167



8

LISTE DES ILLUSTRATIONS
FIGURE 1. DESIGN DE LA RECHERCHE ............................................................................................................................. 20
FIGURE 2. ENVIRONNEMENT DU TRANSFERT DE TECHNOLOGIE ............................................................................................ 24
FIGURE 3. DIFFERENTS COURANTS DE LA MODELISATION DESCRIPTIVE (SOURCE : NOTRE RECHERCHE) ......................................... 36
FIGURE 4. MODELE DE RESEAU DE TRANSFERT DE TECHNOLOGIE (TEURPIN 2001) ............................................................... 38
FIGURE 5. NOTRE CLASSIFICATION DES FACTEURS DE SUCCES APRES LA REVUE DE LA LITTERATURE (SOURCE : NOTRE RECHERCHE) ..... 45
FIGURE 6. MATURATION DE LA PROBLEMATIQUE .............................................................................................................. 53
FIGURE 7. VISUALISATION DES ECHANGES SANS PRESENCE D’UN TIERS .................................................................................. 59
FIGURE 8. VISUALISATION DES ECHANGES AVEC PRESENCE D’UN TIERS 60
FIGURE 9. RELATION ENTRE OIT ET OIC (SOURCE : NOTRE RECHERCHE) ............................................................................... 63
FIGURE 10. VUE GENERALE DU PROJET DE TT DE BRASAGE EN INTRODUISANT L’ACTEUR « ENTREPRISE VIRTUELLE » ...................... 67
FIGURE 11. MODELE DU PROJET DE TRANSFERT DE TECHNOLOGIE ........................................................................................ 69
FIGURE 12. CLASSEMENT DES PROCEDES D’ASSEMBLAGE ((ESAWI AND ASHBY 2004) ADAPTEE) ............................................... 72
FIGURE 13. ILLUSTRATION DU BRASAGE PAR CAPILLARITE ET PAR RECOUVREMENT .................................................................. 76
FIGURE 14. CONSTITUTION D’UNE BASE DE DONNEES D’ENTREPRISES EN LORRAINE (SOURCE : NOTRE RECHERCHE)....................... 82
FIGURE 15. GRILLE D’OBSERVATION .............................................................................................................................. 86
FIGURE 16. GRILLE RECAPITULATIVE 87
FIGURE 17. EXEMPLE DE GRILLE RECAPITULATIVE DES FLUX D’ECHANGES POUR UN PROJET DE TT ............................................... 88
FIGURE 18. ORGANISATION DU TEMPS ........................................................................................................................... 89
FIGURE 19. METHODOLOGIE DE TRAITEMENT ET ANALYSE DES DONNEES............................................................................... 91
IGURE 20. DEMARCHE DE MISE EN PLACE DES INDICATEURS .............................................................................................. 92 F
FIGURE 21. EXEMPLE DE REPRESENTATION D’ENSEMBLES APPROXIMATIFS........................................................................... 103
FIGURE 22. ORGANISATION DES PHASES DE TRANSFERT DANS LE PROJET A .......................................................................... 109
FIGURE 23. ORGANISATION DES PHASES DE TRANSFERT DANS LE PROJET B 110
FIGURE 24. ORGANISATION DES PHASES DE TRANSFERT DANS LE PROJET C 111
FIGURE 25. ORGANISATION DES PHASES DE TRANSFERT DANS LE PROJET D 113
FIGURE 26. ORGANISATION DES PHASES DE TRANSFERT DANS LE PROJET E 114
FIGURE 27. REPARTITION DES ECHANGES PAR FORME EN % .............................................................................................. 116
FIGURE 28. RELATION ENTRE LES INDICATEURS TAU ET ALPHA ........................................................................................... 123
FIGURE 29. REPARTITION DES OIT PAR CATEGORIE ......................................................................................................... 127
FIGURE 30. REPARTITION DES ENTREPRISES PAR ACTIVITE ................................................................................................. 172
FIGURE 31. REPARTITION DES ENTREPRISES PAR DEPARTEMENT ........................................................................................ 173
FIGURE 32. REPARTITION DES ENTREPRISES PAR TAILLE .................................................................................................... 173
FIGURE 33. REPARTITION DES ENTREPRISES PAR DEPARTEMENT ET PAR TAILLE ...................................................................... 174
FIGURE 34. REPARTITION DES ENTREPRISES PAR NIVEAU D’INTERET .................................................................................... 175
FIGURE 35. REPARTITION DES ENTREPRISES PAR NIVEAU D’INTERET ET PAR TRANCHE DE CA ................................................... 175
FIGURE 36. REPARTITION DES ENTREPRISES PAR NIVEAU D’INTERET ET PAR TAILLE ................................................................. 176
FIGURE 37. REPARTITION DES ENTREPRISES PAR NIVEAU D’INTERET ET PAR DEPARTEMENT...................................................... 176

9

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi