Moral et opinions des combattants français durant la première guerre mondiale d’après les rapports du contrôle postal de la IVe armée, Morale and Opinions of French Soldiers During World War I From Reports of Military Censorship of The IVth Army

De
Publié par

Sous la direction de Georges-Henri Soutou
Thèse soutenue le 11 mars 2009: Paris 4
La guerre des tranchées est habituellement décrite tant par les anciens combattants que par les historiens comme une expérience fort dangereuse et presque insupportable. Ce travail se propose d’améliorer notre compréhension du moral et des opinions des combattants français durant la Première Guerre mondiale. Pourquoi tant d’hommes ont-ils tenu si longtemps, en dépit de la mort, des souffrances et du danger ? Les rapports du contrôle postal de la IVe Armée, de janvier 1915 à mars 1918, nous aident, un peu à la manière de sondages actuels, à formuler des réponses en nous apportant un nombre important d’informations fiables.
-Première Guerre mondiale
-France
-Combattants
-Moral
-1915
-1918
-Startégie
Trench Warfare is commonly described by war veterans and historians as a highly dangerous and fast unbearable experience. This comprehensive study tries to improve our understanding of morale and opinions of French soldiers during World War I. Why did so many people fight such a long time, in spite of death; suffering and danger? Reports of military censorship of the IVth Army from January 1915 to March 1918 help, as sort of opinion polls, to find answers by giving us a lot of valuable and various information.
Source: http://www.theses.fr/2009PA040003/document
Publié le : jeudi 27 octobre 2011
Lecture(s) : 277
Nombre de pages : 1479
Voir plus Voir moins


UNIVERSITE PARIS IV SORBONNE
ECOLE DOCTORALE 2 MONDES CONTEMPORAINS










THESE
pour obtenir le grade de :
DOCTEUR DE L UNIVERSITE PARIS IV SORBONNE
Discipline : Histoire
présentée et soutenue publiquement par
François Guy André LAGRANGE
En janvier 2009

MORAL ET OPINIONS DES COMBATTANTS FRANÇAIS
DURANT LA PREMIERE GUERRE MONDIALE
E D’APRES LES RAPPORTS DU CONTRÔLE POSTAL DE LA IV ARMEE


Directeur de thèse : Monsieur le Professeur Georges-Henri SOUTOU


JURY
Monsieur le Professeur Jean-Jacques BECKER Jacques FREMEAUX le Philippe NIVET Professeur Georges-Henri SOUTOU
1







Remrciemnts
Cette thèse n‘aurait pu être achevée sans le soutien ni les conseils de nombreuses personnes.
Qu’il me soit notamment permis d’exprimer ma gratitude à :
- Monsieur le Professeur Georges-Henri Soutou, qui a dirigé ce travail avec patience, résolution et
bienveillance,
- Messieurs les Professeurs Jean-Jacques Becker, Jacques Frémeaux et Philippe Nivet, qui ont accepté
de faire partie du jury de soutenance,
- Messieurs les Inspecteurs Généraux de l’Eduction Nationale Jean-Pierre Rioux et Jacques Bersani,
qui m’ont permis le premier de conserver un contact avec la recherche, au musée de l’Armée, et le
second de compléter mon expérience éditoriale à l’Universalis,
- Madame le Professeur Nicole Piétri, Messieurs les Professeurs Jean-Jacques Becker, Philippe
Contamine, Jacques Frémeaux et Philippe Nivet, ainsi qu’Emmanuelle Abitbol, Pascale Cohen, Daniel
Hermant, Jean-Claude Hervé, Eric et Solène Kocher-Marboeuf, Cédric Michon, Anne-Marie Roger,
Emmanuelle Thoumieux-Rioux, Jean-Claude Yon, qui, à des titres divers, m’ont encouragé, aidé et
persuadé de persévérer quand le terme me paraissait éloigné,
- Jean-Benoît Sénégas, dont les compétences informatiques ont su rétablir des situations parfois très
compromises sur ce plan,
- ma famille, qui a supporté avec une belle longanimité les fluctuations de mon moral et m’a facilité
les révisions ultimes.




2
SOMMAIRE

INTRODUCTION P. 13
I Les travaux antérieurs sur le moral et le contrôle postal P. 14
1) Travaux fondés quasi-exclusivement sur les archives du contrôle postal P. 14
2) Travaux portant sur le moral et utilisant, parmi d’autres sources, le contrôle
postal P. 16
II Le contrôle postal : histoire d’une institution, propriétés d’une source P. 18
1) Naissance et développement du contrôle postal P. 19
2) Les agents du contrôle postal P. 29
3) La représentativité du courrier contrôlé : un faisceau de présomptions
favorables P.36
4) La sincérité de la correspondance, malgré censure et autocensure : essai
d’évaluation P.39
III Le moral des combattants pendant la guerre qui dure : méthodologie et paramètres P.49
1) L’exploitation intégrale des rapports P.49
e Armée entre janvier 1915 et 2) Le choix d’un échantillon représentatif : la IV
mars 1918 P.51
3) Conjoncture et fondements, citations et pourcentages, croisement des sources P.55

CHAPITRE I A LA RECHERCHE DU MORAL AVANT 1914. P.60
I Problèmes de définition : références lexicologiques P.60
1) Les ambiguïtés de « moral » P.61
2) Les mots du moral P.69
II Enquête sur l’idéologie du moral à la guerre P.72
1) Le débat doctrinal et la place du moral avant 1914 P.72
2) Les jeux compliqués du moral et de l’offensive P.80
3) Les isolés de la défensive : un autre usage des forces morales P.95

CHAPITRE II L’HIVER 1915-1916 (NOVEMBRE 1915- FEVRIER 1916) P.103
I Les héritages de l’année 1915 P.103
1) La crainte de la campagne d’hiver P.104
2) L’impact de l’offensive de Champagne P.104
3) Le désir de paix des combattants P.105
II L’hiver 1915-1916 : les centres d’intérêt de la correspondance P.107
31) Les événements de front balkanique P.107
2) Les conditions météorologiques P.108
III L’hiver 1915-1916 : persistance et structures du bon moral P.109
1) Stabilité du bon moral P.109
2) Un indice révélateur : l’exigence d’une paix victorieuse P.109
3) Les raisons de la confiance P.110
4) Un correctif : le poids des « affaires personnelles » P.113

AU TEMPS DE VERDUN (FEVRIER - JUIN 1916) P.119
CHAPITRE III VERDUN (FEVRIER - JUIN 1916) : LES FLUCTUATIONS DU
P.122 MORAL
P.122 I La phase critique (fin février - mi mars 1916)
P.122 1) Surprise et intérêt
P.124 2) L’optimisme des troupes
P.124 3) Un « modérateur » du moral : la question des pertes
P.125 II Prolongation et banalisation de la bataille (mi mars - fin avril 1916)
1) Le maintien du bon moral et ses causes P.126
2) Des traces de lassitude P.128
III Hésitations, puis affirmation du moral en prévision de l’offensive générale (mai - juin
1916) P.132
1) Troisième campagne d’hiver et nouvelle offensive générale P.133
2) Les causes du bon moral : motifs habituels et offensive générale P.134
P.135 3) Une lassitude qui progresse
P.138 4) Les cas de découragement argumenté
P.143 5) Le regain : l’optimisme croissant d’avant l’offensive générale

CHAPITRE IV VERDUN (FEVRIER - JUIN 1916) : LES FONDEMENTS DU
P.151 MORAL
I Les combattants français P.151
1) Conditions matérielles et vie quotidienne P.151
2) Les combattants : comment ils se voient P.155
3) Tenir au temps de Verdun : les valeurs des combattants P.162
II Les autres : adversaires et alliés P.174
1) L’adversaire détesté P.174
P.180 2) Pâles alliés
P.183 III L’arrière aux deux visages
41) L’arrière qui réconforte P.183
2) Les liens avec l’arrière P.187
3) L’arrière indifférent ou détesté P.194

AU TEMPS DE LA SOMME (JUILLET - NOVEMBRE 1916) P.202
CHAPITRE V LA SOMME (JUILLET - OCTOBRE 1916) : LES FLUCTUATIONS
DU MORAL P.205
I Les illusions de la Somme : l’espoir d’une victoire proche (juillet 1916) P.205
1) L’optimisme : vers la fin rapide de la guerre P.205
2) La coordination des Alliés P.207
P.209 3) L’offensive de la Somme
P.211 4) Des appréhensions voilées
P.213 II La prolongation de la bataille : confiance et lassitude (juillet - septembre)
P.213 1) Maintien d’un bon moral malgré la perspective de la campagne d’hiver
P.214 2) Les causes du maintien d’un bon moral
P.218 3) Un facteur ambigu : le calme du front
4) Appréhensions et lassitude P.219
5) Les formes du découragement P.220
III Après la Somme : bilans et hésitations (octobre - novembre 1916) P.224
1) Le bon moral : une année 1916 finalement satisfaisante P.224
2) Puissance et limites de la lassitude P.227

CHAPITRE VI AU TEMPS DE LA SOMME (JUILLET - OCTOBRE 1916) : LES
P.232 FONDEMENTS DU MORAL : L’USURE DES RHETORIQUES
P.232 I Les combattants français
P.232 1) Vie quotidienne et conditions matérielles : continuité et inflexions
P.240 2) Les combattants : comment ils se voient
P.246 3) Tenir : les valeurs des combattants
II Les autres : ennemis et alliés P.257
1) Un ennemi moins détesté ? P.257
2) Des alliés toujours en demi - teinte P.263
III L’arrière ‘‘bifrons’’ P.269
1) L’arrière qui réconforte P.269
2) les liens avec l’arrière P.272
P.278 3) L’arrière de plus en plus indifférent ou détesté
P.287 La Somme au regard de Verdun : les raisons de l’oubli
5
Repères chronologiques du chapitre VII P.289
CHAPITRE VII UNE DEPRESSION DU MORAL (FIN NOVEMBRE - MI -
DECEMBRE 1916) P.291
I La gravité de la crise P.292
1) Une crise soudaine et de forte intensité P.292
2) La paix plutôt que la victoire, ou la paix plutôt que la défaite ? P.293
II Aux origines de la crise : un enchevêtrement de causes P.295
1) L’écrasement de la Roumanie et ses implications P.296
2) La détermination de l’Allemagne P.299
3) Le malaise interne : les Comités secrets P.301
III Les limites de la crise : un accident sans conséquences ? P.305
1) L’absence d’une contestation à connotations révolutionnaires. P.305
2) La relative stabilité des structures du moral P.308
3) Le calme sur le front P.310
4) Une fin soudaine : le retour à l’optimisme P.311
Esquisse de bilan pour l’année 1916 : aperçus sur le moral et le commandement. P.318
Conclusion méthodologique P.318
Le moral en 1916 P.320
Réflexions sur le moral et le commandement : offensive et défensive P.322

EN ATTENDANT L’OFFENSIVE NIVELLE (JANVIER - MI - AVRIL 1917). P.328
CHAPITRE VIII : LES FLUCTUATIONS DU MORAL. INCERTITUDE, ESPOIRS,
OFFENSIVE NIVELLE : DES RIGUEURS DE L’HIVER AU PRINTEMPS DES
P.331 ILLUSIONS (JANVIER - MI - AVRIL 1917)
P.332 Précisions méthodologiques : données brutes, données corrigées
I Un équilibre apparent : rigueurs de l’hiver, désir de paix et bon moral (janvier - fin
P.335 février 1917)
1) Aspects du bon moral P.335
P.342 2) Traces de moral affaibli
P.348 II L’hésitation du moral : des perspectives brouillées (fin février - fin mars 1917)
P.348 1) Une hésitation marquée
P.353 2) Bon moral et moral affaibli : forte dispersion, faible polarisation
III Le retour de la confiance : l’offensive Nivelle, l’offensive de toutes les illusions (fin
P.359 mars – 18 avril 1917)
P.359 1) Le retour de la confiance : la victoire proche
62) La disparition de la lassitude et du pessimisme P.367

CHAPITRE IX : LES FONDEMENTS DU MORAL. STABILITE ET
USURE (JANVIER - MI - AVRIL 1917). P.371
Précisions méthodologiques : éléments d’analyse quantitative P.371
I Les combattants français P.375
1) Vie quotidienne et conditions matérielles P.375
2) Les combattants : comment ils se voient P.388
3) Tenir : les valeurs des combattants P.401
II Les autres : ennemi et alliés P.419
1) L’ennemi : une haine à intensité variable P.420
2) Des alliés toujours négligés P.431
III L’arrière P.445
1) L’arrière personnel qui réconforte P.445
P.448 2) Les liens avec l’arrière
P.457 3) L’arrière détesté et réprouvé

Conclusion des Chapitres VIII et IX : Nivelle, offensive, moral et illusions P.475

P.480 LA CRISE DU MORAL : L’EPREUVE DES MUTINERIES
CHAPITRE X : LES FLUCTUATIONS DU MORAL. APRES L’ECHEC DE
NIVELLE : DECEPTION, CRISE ET RETABLISSEMENT DU MORAL : (MI –
P.486 AVRIL - JUIN 1917)
I De l’illusion du succès à la déception de l’échec : la chute du moral après l’insuccès de
P.488 l’offensive Nivelle (mi-avril – début juin 1917)
P.488 1) L’ampleur de la déception
P.508 2) L’optimisme quand même : retour à la modestie stratégique
II Le point culminant de la crise : affaiblissement persistant du moral et manifestations
P.514 d’indiscipline (début – mi juin 1917)
P.515 1) Le point culminant de la crise du morale : difficultés d’évaluation
P.524 2) Le moral affaibli
P.527 3) Bon moral et moral indéterminé
P.528 4) Les unités “ sous surveillance ” : retour au calme ou contestation ?
P.544 III La sortie de crise : consolidation du moral et retour au calme (mi juin- fin juin 1917)
P.544 1) La remontée du moral : un redressement très net
P.550 2) Les causes du bon moral : les permissions d’abord
73) Le moral indéterminé P.552
3) Le moral affaibli P.553
4) Les unités “ sous surveillance ” P.555

CHAPITRE XI : LES FONDEMENTS DU MORAL. LA CRISE ET LES
FONDEMENTS DU MORAL : CHOC GENERAL, IMPACT DIFFERENCIE (MI –
AVRIL - JUIN 1917). P.569
I Les combattants français P.570
1) Vie quotidienne et conditions matérielles P.570
2) Les combattants : comment ils se voient P.595
3) Tenir : valeurs et motivations des combattants P.635
II Les autres : ennemi et alliés P.676
1) Presque rien de nouveau sur l’ennemi P.676
2) Des alliés déconcertants P.683
III L’arrière se rapproche P.705
1) Le clivage arrière personnel/arrière détesté estompé P.705
2) Les liens avec l’arrière P.713
3) Les mouvements sociaux : l’arrière au secours du front ? P.725
Conclusion des Chapitres X et XI : sur la crise du moral (mi – avril - juin 1917). P.741

CHAPITRE XII : CRISE DU MORAL, CONTROLE POSTAL ET
INTERPRETATIONS. PREJUGES, PARADOXES ET MANIPULATIONS P.746
Du côté des militaires P.748
P.748 I Nivelle et Mangin : l’arrêt de l’offensive, cause de la crise du moral
P.748 1) Nivelle : la crise minorée
P.757 2) Mangin : la victoire sabotée par l’arrière, les politiques et les défaitistes
II La S.R.A. et le contrôle postal à l’échelle nationale : des causes militaires à la
P.765 recherche de l’introuvable complot révolutionnaire
1) La crise du moral : les contradictions du rapport du 11 juin P.766
2) Retour sur les rapports nationaux du contrôle postal d’après l’offensive P.778
3) L’éclairage critique de Jean de Pierrefeu P.781
III Pétain ou la lecture polyphonique de la crise du moral P.790
1) Le contrôle postal source clef P.791
2) Aux sources de la crise : le triptyque fatidique P.794
P.801 3) Les implications stratégiques de la crise : l’autre stratégie
P.807 Du côté des politiques
8IV Painlevé : la crise du moral ou l’offensive en accusation P.810
1) La correspondance comme preuve décisive P.811
2) Les origines militaires de la crise du moral P. 816
3) Une nouvelle stratégie P.824
V Le Tigre : une écoute sélective de la parole combattante P.833
1) Clemenceau porte-parole des soldats P.835
2) Les causes de la crise d’indiscipline : la subversion du front par l’arrière P.837
3) Clemenceau l’ambigu : les implications stratégiques de la crise P.849
Conclusion des Chapitres X, XI et XII : crise du moral, “ mutineries ” et stratégie P.862
Sources et méthodes P.862
Deux interprétations et le contrôle postal P.864
Crise du moral et stratégie P.873

LA NOUVELLE STRATEGIE ET LE MORAL DES COMBATTANTS
P.879 (JUILLET - MI- NOVEMBRE 1917)
CHAPITRE XIII : LES FLUCTUATIONS DU MORAL. RECUPERATION,
INCERTITUDES ET INQUIETUDES (JUILLET- MI-NOVEMBRE 1917) P.884
I La récupération : un bon moral de convalescence (juillet-début août 1917) P.884
1) Le bon moral entre vigueur apparente et fragilité sous-jacente P.884
2) Le moral indéterminé maintenu : l’absence de traits saillants P.896
3) Le moral affaibli : la disparition totale de l’indiscipline collective P.898
P.908 II Un moral hésitant (août 1917)
P.908 1) Un bon moral dont la trame s’effiloche
P.917 2) La forte progression du moral indéterminé
P.919 3) Le moral affaibli : un bas niveau étale
P.925 III Le moral insaisissable (septembre - fin octobre 1917)
P.925 1) La prépondérance du moral indéterminé
P.932 2) Un bon moral anémique
3) Un moral affaibli relativement stable P.936
IV L’éclaircie de la Malmaison (fin octobre - début novembre) P.942
1) Le regain du bon moral P.942
2) Le maintien du moral affaibli : l’effet Caporetto P.949
3) Le recul du moral indéterminé P.954
P.957 V Retour à l’atonie (première moitié de novembre 1917)
P.957 1) La poussée du moral indéterminé
P.963 2) Un repli parallèle : moral satisfaisant et moral affaibli face à la dépolarisation
9CHAPITRE XIV : LES FONDEMENTS DU MORAL. RETOUR A L’EQUILIBRE
(JUILLET- MI-NOVEMBRE 1917) P.977
I Les combattants P.977
1) L’environnement matériel : un nouvel équilibre globalement satisfaisant P.977
2) Un cas particulier : combat et brutalisation P.991
3) Images de soi P.1005
4) Les valeurs P.1017
II Les autres P.1043
1) Les Allemands : une image stable P.1043
2) Les alliés : beaucoup d’attentes, peu de résultats P.1050
III L’arrière P.1076
1) L’arrière aimé : une discrétion presque complète P.1077
2) Les liens avec l’arrière P.1079
3) L’arrière détesté : les scandales et leur exploitation politique P.1086
Conclusion des Chapitres XIII et XIV : l’équilibre retrouvé du moral et de la
P.1117 stratégie ?
Pétain et Painlevée les offensives limitées, couronnement du redressement du
moral P.1118
Joffre et Poincaré : les offensives limitées habillage fallacieux de la stérilité
stratégique P.1120
Clemenceau : la prise de conscience progressive de l’impact moral de la
Malmaison P.1123

EN ATTENDANT L’ASSAUT ALLEMAND (MI-NOVEMBRE 1917 - FIN MARS
P.1127 1918)
CHAPITRE XV : LES FLUCTUATIONS DU MORAL. UN HIVER D’ATTENTE DU
P.1130 DOUTE A L’ESPOIR (MI-NOVEMBRE 1917- FIN MARS 1918)
P.1130 I Les changements de l’instrument de mesure : le choix d’une interprétation optimiste
P.1130 1) La mesure du changement : tous contents ?
P.1134 2) La mise en perspective de l’interprétation optimiste
P.1138 II Le temps des doutes (mi-novembre 1917 - début janvier 1918)
P.1138 1) Un bon moral aux couleurs de l’ambiguïté
P.1161 2) Lassitude et découragement
P.1171 III La confiance retrouvée (début janvier - fin mars 1918)
P.1171 1) L’affirmation d’un bon moral sans ambiguïté
P.1184 2) La faiblesse du moral indéterminé et affaibli
10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.