CDDP de la Moselle

De
Publié par

Niveau: Secondaire, Collège

  • exposé


CDDP de la Moselle Malle Documentaire Education interculturelle Ecole élémentaire et Collège Disponible en prêt au CDDP de la Moselle 11/2004 1

  • compétences de lecture

  • instrument de base pour les enseignants des classes d'initiation et d'accueil

  • livre-cd pour les écoles

  • monde arabe

  • compétences transversales de base par l'intermédiaire

  • langue maternelle

  • évaluation-lecture en langue d'origine cycles


Publié le : lundi 1 novembre 2004
Lecture(s) : 72
Tags :
Source : cndp.fr
Nombre de pages : 16
Voir plus Voir moins
 CDDP de la Moselle   
 
Malle Documentaire Education interculturelle  Ecole élémentaire et Collège  
 
  Disponible en prêt au CDDP de la Moselle 11/2004   
1
Malle interculturelle : Contenu  LIVRES ET LIVRES CD  La devise de ma République de Alain Serres - Illustrations de Olivier Tallec Rue du Monde - 2002  Résumé : Alain Serres et Olivier Tallec proposent un livre-frise original, et reprennent en image la liberté, l’égalité et la fraternité. Un accordéon long de cinq mètres, avec une profusion d’images et de symboles, peuplé de quelque 120 personnages qui ont marqué la France, de Victor Hugo à Zidane, de Jacques Tati à Marianne. On évoquera l’abolition de l’esclavage et la Fête de la musique, l’immigration et la prise de la Bastille. Entre histoire, civisme et modernité, une grande banderole à la gloire de la République. A feuilleter ou à apposer dans sa classe.            Le premier livre de toutes nos couleurs, A. Serres, Zaü - Rue du Monde 2001- ALBUM-DOC (13,5 euros) Dès 6 ans Cet " imagier-citoyen ", clair et attrayant avec son graphisme multicolore, permet au jeune lecteur d’interroger le monde qui l’entoure, d’en comprendre les différences, les richesses et de le respecter. Sur la page de gauche, un texte explicatif. A droite, des dessins à la craie et des photographies en noir et blanc, où s’insèrent des paroles d’enfants, dans leur langue d’origine. Ici et là des mini-infos dans des carrés de couleur... En onze chapitres, l’enfant découvre notre Monde, de l’Afrique à l’Amérique, l’histoire du racisme et l’Holocauste, les diverses cultures, les religions...et même les cuisines. De quoi engager la discussion et surtout, aller vers les autres avec curiosité.  Des enfants comme moi  Des enfants comme moi dépeint la vie et les sentiments de jeunes des quatre coins du monde. Les jeunes lecteurs apprennent à connaître les jeux de ces enfants, leur façon de s'habiller et de se nourrir, leurs lieux d'habitation... Barnabas et Annabel Kindersley en collaboration avec l'UNICEF.  Nos fêtes préférées dans le monde entier 64 pages - couverture rigide Noiriel (Gérard)  Des auteurs du livre primé Des enfants comme moi, l'UNICEF propose un nouveau livre sur des fêtes célébrées dans le monde entier. Le dynamisme et la
 
2
diversité des festivals pour enfants et autres manifestations culturelles de plus de 25 pays sont illustrées en mots et en images. Une ressource pour l'école ou la maison qui incite les enfants à comprendre les similitudes et les différences entre les enfants des quatre coins du monde. Préface de Harry Belafonte, ambassadeur itinérant de l'UNICEF.  Atlas de l'immigration en France   Autrement, Paris, 2002, 63 pages, 13 Euros. Livre lu par Philippe Rygiel Mai 2003 Plus qu'un atlas, cet ouvrage est un recueil de documents - thématiquement organisé- dont la plupart portent sur l'immigration en France au cours des deux derniers siècles. Chaque double page propose l'exploration d'un point de l'histoire de l'immigration, à l'aide, généralement, d'une carte, de quelques documents d'appoint (graphiques, diagrammes, plans) commentés en quelques lignes, et d'un texte clair introduisant le thème.Clair, agréable à manier, le livre sera utile aux enseignants et aux étudiants soucieux d'illustrer un exposé, aux lecteurs soucieux de disposer sous une forme ramassée d'informations et de données relatives à l'histoire de l'immigration en France.  Atlas des religions Dominique Joly / Michael Welply Casterman Que l'on soit croyant, athée ou agnostique, la religion touche à la vie de chacun. Des fêtes et jours fériés aux guerres et conflits au nom de Dieu, elle se manifeste au quotidien, sur les cinq continents et depuis la nuit des temps. En voyageant dans les siècles et l'espace, par le texte, les cartes et l'illustration, cet atlas nous plonge dans l'univers des grandes religions du monde : celles, disparues, des peuples de l'Antiquité; celles, bien vivantes, qui se développèrent à partir du Croissant fertile (judaïsme, christianisme, islam), celles qui éclorent en Inde (hindouisme, bouddhisme) avant de se répandre dans toute l'Asie et d'influencer durablement le monde entier ; celles, enfin, qui, en Afrique ou en Amérique latine s'appuient sur la tradition orale.  Le monde arabe  Une "encyclope" des éditions Milan, en collaboration avec l'Institut du Monde Arabe Par Thierry Lenain et Josée Lartet-Geffard (librairie Comptines, Bordeaux)- nov. 01 Le monde arabe Mohamed Kacimi Milan + l'Institut du monde arabe, 148,25F  
 
3
Première vertu de ce livre : définir ce qu’est “ le monde arabe “ (ce qui évitera à d’aucun d’y englober n’importe quoi) : 22 pays (y compris la Palestine), dont l’arabe est la langue officielle, regroupés dans la Ligue des Etats arabes. Cet ouvrage propose 10 villes (dont Jérusalem) comme autant d’étapes d’un périple géographique, historique, culturel et politique. Chaque ville est l’occasion de zooms sur des réalités qui lui sont propres ou qui renvoient à d’autres appartenant à son monde identitaire : histoire pré-biblique, colonisation, cuisine, faune, tourisme, religion, littérature jeunesse, vie quotidienne, art... Chaque chapitre est articulé avec cohérence par rapport aux autres, sans redondance, offrant même une possible lecture linéaire. En dehors d’une richesse et d’une diversité d’ informations, ce documentaire s’attache notamment à souligner l’imbrication de la culture et de l’histoire arabes dans d’autres, les liens étroits entre christianisme, islam et judaïsme.   A la fois française et musulmane par Dounia Bouzar Portrait de Dounia Bouzar A 39 ans, Dounia Bouzar siège au bureau du Conseil français du culte musulman (CFCM) sur proposition de Nicolas Sarkozy. Seule femme en tant que personnalité qualifiée de cette instance, elle défend un Islam moderne et français. Depuis 2001, elle s'occupe d'une mission au Centre national de formation et d'études de la PJJ concernant les valeurs communes entre Islam et Occident dans la prise en charge des jeunes. Pourquoi ce public ? Peut-être parce qu'elle y trouve les fondements de ce qu'elle appelle la “francité”. “L'histoire de ces jeunes socialisés à l'école de France ne peut se réduire uniquement à l'histoire de leur parent. A travers eux, une nouvelle histoire se construit. Ils ont un rapport particulier à l'Islam qu'ils refusent de laisser à la frontière. Ils en font une part du patrimoine national pour mieux se sentir français sans pour autant rompre avec les traditions des parents”. L’important, dit-elle, , c'est que l'on sache qu'il y a autant de façon de vivre l'Islam qu'il y a d'individus.”  Passerelles en quinze langues : évaluation-lecture en langue d'origine cycles II et III  Collection : Les cahiers de Ville - Ecole - Intégration Auteur(s) : Deruguine Nathalie, Rafoni Jean-Charles Éditeur(s) : Paris : SCÉRÉN-CNDP, 2003  108 p. 755A0386 13,00 EUR  La scolarisation des élèves nouvellement arrivés en France, qu'ils soient non francophones ou francophones scolarisés précédemment dans d'autres systèmes scolaires, est une réalité complexe face à laquelle l'institution doit se doter de
 
4
moyens efficaces d'accueil, d'évaluation et d'enseignement pour la réussite de ces élèves dans notre système scolaire. Face à la diversité du public accueilli, tant par l'âge que par l'origine ou par le niveau de scolarité antérieur difficilement appréciable, la difficulté pourrait être le défaut d'outillage des équipes éducatives pour la prise en compte des acquis des élèves, acquis susceptibles d'être réinvestis dans leur parcours scolaire ultérieur. Pouvoir évaluer les compétences en lecture, dans la langue d'origine des élèves nouvellement arrivés en France, est donc une étape indispensable pour les pédagogues, essentielle et valorisante pour l'élève : c'est ce que permet cet outil. Élaborée dans les 15 langues les plus représentées dans les Hauts-de-Seine, cette évaluation diagnostic permet de connaître de façon précise les acquis en compréhension écrite d'un élève nouvellement arrivé, d'apprécier ses stratégies de résolution des problèmes et ses compétences transversales de base par l'intermédiaire de sa langue maternelle. Cet outil est un instrument de base pour les enseignants des classes d'initiation et d'accueil auprès des élèves non francophones ou sans maîtrise des apprentissages ; il sera aussi utile à tout pédagogue voulant connaître le profil de ses élèves bilingues ou en difficulté linguistique.      "La Marseillaise" : un livre-CD pour les écoles, les collèges et les lycées Dans le cadre du plan " une chorale par école ", un livre-CD sur " La Marseillaise " diffusé dans les établissements scolaires de France " Le destin de la Marseillaise est singulier : tour à tour hymne guerrier et révolutionnaire, symbole de la République, il deviendra au XXe siècle l'expression des mouvements de libération (de la Russie à l'Amérique du Sud et au continent africain) et de concorde nationale : quelles meilleures illustrations que sa présence spontanée aux côtés de l'équipe de France lors de la coupe du monde de football, en 1998, ou cette image si forte de Jessie Norman portant par sa voix et sa grâce la célébration du bicentenaire de la Révolution française, en 1989 ? Ce chant, que les peuples du monde en lutte pour leur liberté se sont approprié, est devenu international et fait partie du patrimoine de l'humanité. Il était important qu'un ensemble de documents historiques, musicologiques, iconographiques et sonore permette aux jeunes français de mieux connaître cette œuvre emblématique. » (Jacques Lang) La musique de Rouget de Lisle a été reprise par de nombreux compositeurs, anciens ou contemporains. Une quinzaine de versions de l'hymne sont présentées dans le CD, qui témoignent de la variété des inspirations. On retrouve, à côté des premières orchestrations de Gossec et Berlioz, " L'ouverture 1812 " de Tchaïkovski, les " Feux d'artifice " de Debussy, la version jazz de Django Reinhardt, le détournement insolent de Serge Gainsbourg et une création " house " inédite. Les enseignants pourront trouver dans cet ouvrage les outils pour une approche culturelle et pluridisciplinaire de cette œuvre emblématique. Le contexte historique abordé sous un angle nouveau et les écrits d'autres auteurs
 
5
permettront d'approfondir le sens du texte. Les plages musicales feront comprendre comment, à partir d'un matériau de base, des compositeurs peuvent produire des pièces représentatives des styles les plus divers. Au sommaire : - l'histoire politique et sociale de l'hymne national par l'historien Michel Vovelle - 14 plages musicales avec des versions de l'hymne et des œuvres qui le citent ; - le commentaire des plages musicales par le musicologue Emmanuel Hondré ; - 8 textes d'écrivains célèbres sur la Marseillaise ; - une iconographie, une bibliographie, une discographie, une filmographie.  C'EST LE DROIT DES ENFANTS ! Avec cd audio Dominique Dimey « C’est le droit des enfants ! » est une histoire écrite par Dominique Dimey, une chanteuse française qui a voulu agir pour les enfants du monde. Après avoir vu des reportages et des photos les concernant, après avoir entendu des témoignages d’enfants, Dominique Dimey a eu le désir de se rendre utile auprès d'eux : « Je ne suis ni médecin, ni juriste, ni ingénieur, je n’ai que des mots, de la musique et ma voix à donner pour aider et soutenir toutes les actions menées dans le monde entier. »Elle a alors profité du dixième anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Enfant pour créer ce livre-cd. Elle raconte l’histoire d’un enfant qui, grâce à un chêne, va se rendre aux quatre coins de la terre pour y rencontrer d’autres enfants de pays étrangers... Parce qu’il est important de responsabiliser nos enfants sur ce qui se passe dans le monde, Dominique Dimey aborde les problèmes de la guerre, du travail, de la maladie, de la maltraitance, de la pauvreté, de l’esclavage, de la discrimination, de l’éducation, et de l’exploitation.A travers ce livre-cd, joliment illustré, elle sensibilise les enfants sans pour autant les rendre tristes. Au contraire, l’histoire se termine sur une chanson magnifique, émouvante et pleine d’espoir pour les enfants du monde entier.La musique de la chanson composée par Pierre Bluteau est gaie et bien rythmée. Le refrain est chanté en plusieurs langues par des enfants français, portugais, malgache, anglais, kabyle, chinois et d’Afrique noire. Il a su créer de petites mélodies à partir d’instruments très caractéristiques pour les 10 pays représentés dans l’histoire. Ainsi, en introduction à chaque histoire, il utilise le bombo pour les enfants de nulle part, le tiple pour Haïti, le valiha pour Madagascar, la guitare pour les Philippines, le violon et le tin whistle pour l’Irlande, le balafon pour le Mali, le sitar pour l’Inde, le oud pour l’Algérie, le zheng pour la Chine, le siku et le chrango pour le Pérou et l’accordéon pour les Tziganes. Ce livre-cd est adapté à tous les enfants à partir de 7 ans car, même s’ils ont un peu de difficulté à lire, ils pourront toujours écouter et comprendre l’histoire grâce à la voix de Dominique Dimey.  
 
6
« C’est le Droit des Enfants ! » a fait l’objet d’une série de courts modules télévisés sur La Cinquième et d’un spectacle en décembre 1999 à Paris. Le livre-cd a été créé sous le parrainage de la pédiatre Edwige Antier et de la comédienne Emmanuelle Béart, ambassadrice des enfants à l'Unicef.   Le monde est un village  Auteur : David J. Smith Illustrateur : Shelogh Armstrong Editeur : Circonflexe date : Avril 2002 Publié en avril 2002 par les éditions Circonflexe et conseillé par La Joie par les Livres, avec le parrainage du CIDEM (regroupement d’associations comme La ligue des Droits de l’Homme ; l’UNICEF ; l’ATD quart-monde ou encore les Scouts de France), Le monde est un village permet aux jeunes et aux moins jeunes (à partir de 8/9 ans) de prendre conscience des inégalités rencontrées dans le monde. Pour ce faire, David J. Smith a eu l’idée de réduire la population mondiale (6 milliards 200 millions en janvier 2002) à un village de 100 personnes afin que les proportions relevées puissent être compréhensible de son jeune lectorat. Ainsi, au fur et à mesure de la découverte du village et de ses habitants, l’enfant va facilement se rendre compte par lui-même des problèmes réels et à venir du monde dans lequel il vit et grandit. De plus, ce livre au format d’un grand album, permet d’aborder l’éducation civique et la géographie de façon ludique. En prenant des exemples du quotidien, chacun peut ainsi évoquer les différence dans le monde et entre les Hommes. En quelques mots nous apprenons donc que 61 de ces 100 habitants sont originaires d’Asie dont 21 viennent de Chine contre 2 du Nigeria et 1 seul de France. 22 personnes parlent un dialecte chinois (dont 18 le mandarin), 9 l’anglais et 2 le français. Nous découvrons également que cette population est plutôt jeunes puisque 39 individus ont moins de 20 ans et seulement 1 habitant à plus de 79 ans. 15 personnes n’ont aucune religion. Plus nous avançons dans notre lecture, plus les résultats deviennent inquiétants. On apprend ainsi que le village imaginaire ne manque pas de nourriture grâce aux divers animaux (31 moutons et chèvres et 189 poulets) : tout le monde devrait donc manger à sa faim. Ce serait sans tenir compte des inégalités. Ainsi, on constate que 60 habitants souffrent de la faim dont 26 sont en état de grave dénutrition et 24 seulement ont assez à manger. La situation ne va pas en s’améliorant puisque 32 personnes respirent un air malsain causé par pollution, 25 n’ont pas l’eau courante chez eux et doivent souvent passer une grande partie de leur journée à cette corvée effectuée en grande majorité par les femmes. Dans ce beau village, 17 personnes ne savent pas lire du tout et il n’y a qu’1 enseignant pour 31 des 38 enfants (enfants entre 5 et 24 ans) scolarisés ( les7 restants ne sont absolument pas scolarisés.)  
 
7
Pour rester dans les chiffres David J. Smith a calculé que chaque habitant pourrait vivre avec 700 Euros/an chacun si la répartition des bien était équilibrée. Mais la réalité est tout autre puisque les 20 villageois les plus riches vivent chacun avec plus de 10 000 Euros/an alors que les 20 plus pauvres doivent se contenter de moins de 365 Euros/an ( sachant le coût moyen du nécessaire vital se situe entre 4 500 et 5 500 Euros/an.) Enfin, le lecteur se rend compte de l’évolution de ce village grâce à deux statistiques : le village autrefois et celui dans l’avenir. Pour que l’enfant Français puisse encore mieux prendre conscience de ses privilèges, chaque résultat obtenu est comparé avec l’état actuel de la France. Toutes ces informations chiffrées sont illustrées par des dessins simples, aux couleurs forts et francs mais assez neutre pour ne pas dramatiser les propos énoncés. Ils montrent un village dans son ensemble où misère et richesse se côtoient. En fin d’ouvrage, David J . Smith, qui a enseigné à travers le monde, propose aux parents comme aux enseignants quelques pistes pour étendre l’utilité de ce livre entre l’album et le documentaire.  SI LE MONDE ETAIT UN VILLAGE DE 100 PERSONNES... Editions Picquier Jeunesse Avec écritures calligraphiées du monde entier  Familles du monde entier   par Marie Claire Plume, jeudi 19 décembre 2002 Textes : S. Furlaud, P. Verboud, photos :U.Ommer - Seuil 2002 (20€) Cycle 3 et plus Uwe Ommer consacre son talent à photographier les familles du monde entier Un planisphère multicolore ouvre l’album. 50 enfants de tous les continents présentent sur la page de droite, leur pays, leur cercle familial, leurs coutumes, leur quotidien. Grandes villes, camps de réfugiés, nomades... En regard à gauche, la famille pose dans son environnement, au sein de sa maison, ou devant un écran blanc tendu par le photographe. Pas d’exotisme ou de voyeurisme. Le texte évoque discrètement des conditions de vie parfois très difficiles, des valeurs différentes des nôtres : le rapport à la nature, la polygamie, le statut de la femme, Ainsi Fazil le petit Afghan explique que " Maman travaille beaucoup (...) On ne la voit pas sur la photo parce que papa fervent musulman n’autorise pas sa femme à parler à une personne étrangère". Jamais de jugement, juste de l’empathie pour ces personnes, si différentes de nous parfois et en même temps si proches.  Chanter contre le racisme   Chanson à partir de 8 ans Auteur : Collectif
 
8
Illustrateur : Claudie Guyennon-Duchêne Editeur : Mango jeunesse Collection : Allons z'enfants date : 2002 Prix : 23 euros  Une initiative des créateurs de la revue Dada. Edité en partenariat avec l'association DFCR (Dire et Faire Contre le Racisme), pour la collection Allons " z'enfants", les éditons Mango jeunesse présentent un grand album, illustré par Claudie Guyenon-Duchême, et un CD audio regroupant dix-neuf chansons, contre la racisme quotidien, le racisme de la couleur de peau, le racisme de la religion. Célébrant la tolérance, l'acceptation de l'autre et la métissage, on retrouve ainsi des chansons, plus ou moins anciennes de Pierre Perret, Maxime le Forestier, IAM, Manu Chao, Francesca Solleville, Claude Nougaro, Rachid Taha, Bernard Lavilliers, Têtes Raides ou Zebda. Page après page, le jeune lecteur à partir de 8 ans, pourra retrouver dans l'album le texte des chansons, pour mieux s'en imprégner et mieux les chanter.  Chansons d’enfants du monde entier Avec cd audio Chansons d’enfants du monde entier, Paule du Bouchet et Marine de Pierrefeu, Collection musique, Gallimard jeunesse Chœurs d’enfants. Dans les Chansons du monde entier présentées par Gallimard, c’est le chœur de Radio France qui s’est prêté à l’interprétation de la plupart des vingt pièces extraites des répertoires traditionnels d’autant de pays, dans des orchestrations très classiques. Argentine, Russie, Serbie, Chine et Italie entre autres, sont représentés par leurs chansons enfantines. Bien sûr accompagné d’un disque compact, le livre présente des iconographies différentes pour chacune des chansons (parfois une photo, parfois un dessins naïf, parfois encore une illustration extraite du patrimoine traditionnel, tel ce ganesh indien), le texte en version originale ou phonétique (pour les langues qui n’ont pas d’alphabet latin) et la traduction des paroles.   Le grand livre des filles et des garçons Editions Rue du monde Brigitte Bègue Anne-Marie Thomazeau Alain Serres Illustations d'Antonin Louchard et de Monique Czarnecki Avec la participation de Lucie Aubrac
 
9
Joelle Brunerie-Kauffmann Gisèle Halimi et Zebda Voici un grand voyage autour de la planète filles/garçons : découverte de soi, de son corps, de celui de l'autre, de l'amour, mais aussi des idées toutes faites qui remplissent nos têtes... On rencontre dans ce livre des femmes de l'autre bout du monde, des femmes qui veulent pouvoir faire de la mécanique si elles en ont envie et celles qui ont marqué la longue histoire des relations entre les femmes et les hommes. 150 photos et dessins, des témoignages, un album pour mieux s'aimer, se connaître, se respecter et faire bouger ensemble les vieilles habitudes, bleues pour les garçons et roses pour les filles .  La France et les Français : guide pédagogique à l'usage des maîtres Poche 6,86 EUR ISBN 2-07-051600-8 Paru le 4 septembre 1998 Editeur Gallimard-Jeunesse Seize articles rédigés par des historiens et des sociologues de renom exposent de façon synthétique comment la France s'est constituée au fil des siècles, quels ont été les facteurs de brassage et d'unité, quelles sont les grandes communautés qui composent la société française.  Le Guide républicain SCEREN DELAGRAVE 2004  Ce guide constitue un outil de référence pour la mise en œuvre de la loi encadrant, en application du principe de laïcité, le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse, dans les écoles, collèges et lycées publics. Le guide permet d’expliquer l’origine, la force et la modernité des principes sur lesquels repose l’école républicaine. Au moment où la Nation renforce certaines règles de la vie commune, l’École se donne ainsi les moyens de renforcer son action pédagogique. Il s’agit donc d’abord de renouveler l’enseignement civique. On a pour cela choisi de proposer une anthologie et une filmographie où dominent les oeuvres de fiction : voir, par exemple, « Nuit et Brouillard » à 14 ans ou lire « Le journal d’Anne Frank » fait toucher directement l’horreur nazie. N’est-ce pas un bon moyen de rendre plus concrets les cours d’histoire, d’éducation civique ou de philosophie ? Il s’agit ensuite de permettre aux élèves de s’approprier les principes républicains en les faisant participer au débat civique qui est le véritable instrument du partage et de l’enracinement des valeurs. Il comprend 4 parties :  
 
10
1. Un «abécédaire républicain », série de courts textes sur des concepts clés rédigés par des personnalités reconnues pour faire comprendre l’idée républicaine aux élèves. Luc Ferry a obtenu la collaboration de Mohamed ARKOUN ; Jean-Pierre AZEMA ; Elisabeth BADINTER ; Tahar BEN JELLOUN ; Pascal BRUCKNER ; Monique CANTO-SPERBER ; Guy CARCASSONNE ; Hanifa CHERIFI ; André COMTE-SPONVILLE ; Régis DEBRAY ; Alain ETCHEGOYEN ; Marek HALTER ; Blandine KRIEGEL ; Gilles LIPOVETSKY ; Marceau LONG ; Pierre NORA ; Mona OZOUF ; Michelle PERROT ; Philippe RAYNAUD ; René REMOND ; Alain RENAUT ; Jean-Christophe RUFIN ; Dominique SCHNAPPER ; Alain-Gérard SLAMA ; Bernard STASI ; Pierre-André TAGUIEFF ; Tzvetan TODOROV ; Michel WIEVIORKA ; Michel WINOCK. [Dans "l'Abécédaire", qui explique une trentaine de grandes notions de la laïcité d'aujourd'hui, on trouve le mot "antisémitisme" expliqué par Michel Wieviorka, "antiracisme" défini par Pierre-André Taguieff ou "Tolérance" confié à Tzvetan Todorov. Bernard Stasi explique le mot "laïcité", Tahar Ben Jelloun le terme "racisme", Blandine Kriegel "intégration et contrat", Régis Debray le "fait religieux", tandis que Michel Winock prend en charge le mot "République" et Pascal Bruckner "sexisme". L'abécédaire ne comporte pas le mot "islamophobie". "Ce terme n'est pas bon, car il introduit insidieusement un parallélisme avec l'antisémitisme, alors qu'il s'agit de problèmes de nature différente" a souligné Luc Ferry, lors de la présentation du guide, en soulignant que l'antisémitisme visait "des personnes" et l'islamophobie, "une religion".] 2. Des repères pour les professeurs et les élèves : une chronologie et les textes juridiques les plus importants fournissent des balises pour la réflexion. 3. Une anthologie de textes, véritable florilège, pour travailler en classe et renouveler l’éducation civique, regroupés en trois ensembles : voix d’hier, boussole pour aujourd’hui ; questions et débats pour le temps présent ; récits, poèmes et chansons. [De la Déclaration des droits de la femme rédigée par Olympe de Gouge à une chanson du groupe toulousain Zebda, en passant par un discours de Gambetta sur le suffrage universel, le guide parie aussi bien sur l'émotion que sur la réflexion. Montaigne, Voltaire, Zola sont cités, mais aussi Claude Nougaro avec sa chanson "Armstrong" ou Zebda avec "je crois que ça va pas être possible". "Au moment de mourir, je proclame que je n'ai aucune haine contre le peuple allemand et contre qui que ce soit, chacun aura ce qu'il méritera comme châtiment et comme récompense" : la dernière lettre du résistant communiste Missak Manouchian à sa femme, avant d'être fusillé, voisine avec l'édit de Nantes promulgué par Henri IV pour organiser la coexistence entre les protestants et les catholiques en 1598.]  
 
11
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.