Chaîne d'or sur les Psaumes (tome 3

De
Publié par

  • cours - matière potentielle : l' impression
CHAINE D'OR SUR' LES PSAUMES OU LES PSAUMES TRADUITS, ANALYSÉS, INTERPRÉTÉS ET MÉDITÉS A L'AIDE D'EXPLICATIONS ET DE CONSIDÉRATIONS SUIVIES, TIRÉES TEXTUELLEMENT DES SAINTS PÈRES, DES ORATEURS ET DES ÉCRIVAINS CATHOLIQUES LES PLUS RENOMMÉS. P a r M . l ' A b b é J . - M . P É R O N N E , CHANOINE TITULAIRE DE L* ÉGLISE DE SOISSONS, Ancien Professeur d'Écriture sainte et d'Éloquence sacrée.
  • mission du prêtre écrivain
  • miette du précieux festin spirituel
  • douce récompense de la vie laborieuse
  • ancien professeur d'écriture sainte et d'éloquence sacrée
  • nom honoré dans l'église de dieu
  • saints pères
  • saint père
  • saint- père
  • saint-père
  • texte sacré
  • textes sacrés
Publié le : lundi 26 mars 2012
Lecture(s) : 103
Source : liberius.net
Nombre de pages : 587
Voir plus Voir moins

CHAINE D'OR
SUR'
LES PSAUMES
OU
LESS TRADUITS, ANALYSÉS, INTERPRÉTÉS
ET MÉDITÉS A L'AIDE D'EXPLICATIONS ET DE CONSIDÉRATIONS SUIVIES,
TIRÉES TEXTUELLEMENT DES SAINTS PÈRES,
DES ORATEURS ET DES ÉCRIVAINS CATHOLIQUES LES PLUS RENOMMÉS.
Pa r M. l'Abbé J.-M. PÉRONNE,
CHANOINE TITULAIRE DE L* ÉGLISE DE SOISSONS,
Ancien Professeur d'Écriture sainte et d'Éloquence sacrée.
TOM E TROISIÈME.
PARIS
LOUI S -VIVES , LIBRAIRE-EDITEUR
13, MÏK i)EL\Mnni?, 13
187 0 CHAINE D'OR SUR LES PSAUMES; APPROBATIO N
DE
MONSEIGNEUR L'JpYÉQUE: DE ^OISSONS & JLiAON.
Soissons, le 19 Avril 1879.
MONSIEUR LE CHANOINE,
J'ai lu, au cours de l'impression, une partie notable de la Chaîne
d'or sur les Psaumes que vou s allez incessamment publier, et j'éprouve
le besoin de vous féliciter, de vous remercier en môme temps du
nouveau et important travail dont vous aurez enrichi la science ecclé­
siastique.
Sans oublier, ni négliger, notamment dans l'Introduction de votre
livre, les questions de théorie et d'érudition, dont le commentateur
actuel dos saintes Ecritures ne saurait se désintéresser, et qui occupent II
aujourd'hui assez d'esprits purement spéculatifs, vous visez, avant
tout, à ce que le chrétien appelle, en un sens élevé, la pratique. Vous
voulez édifier en instruisant, vous ne perdez pas un instant do vue la
mission du prêtre écrivain.
Tel est le but de la traduction claire, élégante et sans prétention
dont vous accompagnez le texte sacré. C'est aussi l'objet de ces Som­
maires lumineux dont j'aimerais fort, quant à moi, avoir l'équivalent
sur chaque chapitre des saints Livres, et qui révèlent la logique cachée
de l'auteur inspiré jusque dans ses transports les plus lyriques. A plus
forte raison est-ce l'édification que vous cherchez dans ces commen­
taires limpides, judicieux, abondants, où vous semblez craindre de
laisser perdre une miette du précieux festin spirituel, soit que vous la
trouviez de vous-même, soit qu'elle ait été recueillie dans la suite des
siècles chrétiens par les Pères, les Docteurs et ces nombreux écrivains
ecclésiastiques derrière lesquels vous aimez à vous placer, composant
votre discours avec leurs paroles habilement ajustées et unies, tant
vous paraissez avoir à cœur de ne donner qrîé' de s choses éprouvées et
utiles.
Aussi, je ne crains pas de prédire, Monsieur le Chanoine, que
votre œuvre produira des fruits. Le prêtre en fera l'objet de fécondes
méditations ; il nourrira sa prédication de vos commentaires, comme
vous les avez nourris vous-même d'une substance riche et exquise.
Avec eux, le jeune ecclésiastique pourra se préparer à une récitation
plus intelligente, plus grave et plus pieuse du saint office. Pourquoi
même un certain nombre de bons laïques, reprenant cet usage e(u
Psautier, si digne de rester en honneur, ne profiteraient-ils pas (fô III
voire secours pour mieux entendre, pénétrer et s'appliquer les paroles
sublimes qu'ils chantent encore à l'occasion, qu'ils vénèrent, et qui
n'en demeurent pas moins, pour la plupart d'entre eux, une lettre
demi-close ?
Daigne Celui que David appelait déjà son Seigneur, réaliser toutes
ces espérances, et vous accorder ainsi la plus douce récompense de la
vie laborieuse à laquelle nous devons des publications si estimables,
et qui vous a depuis assez longtemps valu de voir votre nom honoré
dans l'Église de Dieu.
Recevez, Monsieur le Chanoine, etc.
f ODON, Évêque de Soissons et Laon.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.