L'analyse des efforts en handball

Publié par

  • cours - matière potentielle : matchs officiels
  • cours - matière potentielle : sept matchs officiels
  • cours - matière potentielle : matchs de compétitions de haut niveau
  • cours - matière potentielle : des différents matchs
  • cours - matière potentielle : des matchs
  • mémoire - matière potentielle : maîtrise entraînement
L'analyse des efforts en handball 1 L'analyse des efforts en handball X. Mangematin, N. Babault Centre d'Expertise de la Performance G. Cometti, Faculté des sciences du sport, Université de Dijon, France. e-mail : Résumé Le handball s'est considérablement transformé ces dernières années. Le but de cette étude était d'analyser la structure et la composition des efforts au handball selon le poste de jeu et la période du match.
  • prédominance des actions de récupération
  • contrôle durée
  • réel acteur du jeu en attaque
  • courses appuis spécifiques
  • analyse des efforts au handball
  • arrière
  • arrières
  • jeux
  • jeu
  • postes
  • poste
  • action
  • actions
Publié le : lundi 26 mars 2012
Lecture(s) : 444
Source : cepcometti.com
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

L’ analyse des efforts en handball

L’ analyse des efforts en handball

X. Mangematin, N. Babault
Centre d’ Expertise de la Performance G. Cometti, Faculté des sciences du sport, Université
de Dijon, France. e-mail : xavier.mangematin@gmail.com

Résumé
Le handball s’ est considérablement indiquent une part prépondérante des
transformé ces dernières années. Le but actions de récupération entrecoupées
de cette étude était d’ analyser la d’ efforts brefs répétés plus de 3 fois par
structure et la composition des efforts au minute. Il existe des différences
handball selon le poste de jeu et la significatives par poste pour les actions
période du match. La méthodologie spécifiques mais aucune différence dans
consistait à filmer continuellement un la composition des efforts par rapport à
poste afin de relever chronologiquement la mi-temps. En conclusion, nous avons
la succession complète des actions. Nous déduit de cette étude des évolutions dans
avons ainsi quantifié le nombre, la durée, la structure du jeu au poste mais surtout
la fréquence et l’ intensité des efforts du dans l’ intensification et la répétition des
handballeur de haut niveau. Pour les dix efforts anaérobies alactiques du
matchs observés, les principaux résultats handballeur de haut niveau.
Mots clés - Handball, composition, actions, match.

Introduction
Le handball est un jeu rapide, dynamique, Pers et al. (2002) indiquaient que 37% du
offensif, et agressif aussi bien en attaque temps de jeu était consacré à la marche,
qu’ en défense et ce quel que soit le poste 31% à la course lente, 25% à la course
de jeu (Bayer, 1993). Ces dernières années, rapide et 7% seulement au sprint. Sibila et
l’ intensité du jeu s’ est considérablement al. (2004) observaient également des
modifiée, les joueurs semblent aller plus différences significatives entre les postes
vite, plus haut, tirer plus fort et courir plus avec respectivement 58 et 62% du temps
longtemps. de jeu passé à marcher (5 km/h), pour les
L’ analyse du handball a d’ abord porté pivots et ailiers. Mais seulement 4% du
essentiellement sur les distances temps de jeu des ailiers et 3% pour les
parcourues au cours des matchs. Plus arrières, était attribué au sprint.
récemment, les travaux s’ intéressaient aux Auparavant, Dott (2002) in Buchheit
différents efforts composant le jeu au cours (2003) avait déjà observé au cours de sept
de matchs simulés. Une classification en matchs officiels le nombre et les durées
plusieurs catégories a permis de totales des actions pour les avants, arrières
différencier les différents types d’ actions. et les pivots/N°3 de défense. Il notait ainsi
1
L’ analyse des efforts en handball

plus de 300 actions brèves et explosives cours de matchs officiels. Nous avons donc
avec des périodes de récupération décidé d’ observer, au cours de matchs de
avoisinant les 25 voire 30 secondes. compétitions de haut niveau, les
L’ analyse des efforts au handball a donc caractéristiques des efforts du handballeur.
fait l’ objet de plusieurs travaux au cours de Dans notre analyse, nous avons retenu
ces dernières années. Nous complétons ces l’ importance du poste de jeu, la structure
études par le nombre, la fréquence et les des efforts mais aussi l’ influence de la
durées moyennes d’ actions intervenants au période du match.


Tableau 1. Efforts base arrière (n=5)


Tableau 2. Efforts base avant (n=5)

2 L’ analyse des efforts en handball

Analyses statistiques. Les résultats sont Matériel et méthodes
présentés sous la forme moyenne ± écart
Sujets. Dix sujets (28,7 ± 4,4 ans, 185 ± 10
type (ET). Afin d’ étudier dans un premier
cm, 86,6 ± 9,2 kg, moyenne ± ET) ont été
temps un effet poste, nous avons utilisé le
choisis en fonction de leur niveau de jeu et
test U de Mann Whitney pour les
de leur profil (poste d’ attaque vs. poste
différences en phase d’ attaque Arrières vs.
défensif). Trois ailiers (numéro 1 et 2),
Avants et pour les phases défensives N°1
trois arrières (numéro 2), deux demi-
vs. N°2, N°1 vs. N°3 et N°2 vs. N°3. Dans
centres (numéro 1 et 3) et deux pivots
un deuxième temps, pour vérifier
(numéro 3 et 3 avancé). Tous les joueurs
l’ existence d’ un effet action, nous avons ont évolué au minimum en Ligue
effectué une ANOVA de Friedman & Nationale de Handball voire fait partie des
concordance de Kendall. Lorsque équipes de France.
l’ ANOVA révélait des différences
Recueil des données. Dix postes ont donc significatives, le test de Wilcoxon était
été observés au cours de matchs officiels. utilisé pour comparer ces différences. Dans
Chaque poste était filmé individuellement un troisième temps, pour l’ effet mi-temps,
et continuellement pendant deux périodes nous avons aussi utilisé le test U de Mann
de trente minutes entrecoupées d’ une pause Whitney afin de constater les différences
d’ environ dix minutes. Nous avons analysé Mi temps 1 vs. Mi temps 2. Pour
les durées et intensités des efforts (Lacroix, l’ ensemble des statistiques le seuil de
2004). Nous avons retenu les types significativité a été fixé à 5% (P<0,05).
d’ actions suivantes :

- l’ arrêt (A),
- la marche (M) pour des vitesses Résultats
inférieures à ~25% de la VMA,
Structure du jeu. Le temps de jeu réel a été - les courses lentes (CL) pour une
évalué à 69,6 ± 4,8% de la durée totale du vitesse comprise entre ~25 et ~75% de la
VMA, match (84,3 ± 6,23 minutes). La mi-temps
- les courses moyennes (CM) pour une représentait 12,6 ± 1,1% et les arrêts de jeu
vitesse comprise entre ~75 et ~90% de la 17,8 ± 5,6%. Les postes observés étaient
VMA,
occupés par le même joueur pendant 84 ±
- les courses rapides (CR) pour une
11% de la durée totale de jeu. vitesse comprise entre 90 et 100 % de la
VMA, Effet « actions ». Nous avons observé des
- le sprint (S) pour des courses différences significatives sur le nombre
maximales,
d’ action entre tous les types d’ actions sauf
- les appuis spécifiques lents (ASL),
pour les appuis spécifiques vs. marche moyens (ASM) et intenses (ASI) : saut,
(Figure 1). Ils représentaient globalement tir, 1 contre 1, débordement avec ou sans
chacun un tiers des actions du match. Des ballon, contre, neutralisation.
- le contrôle de l’ adversaire (CADV). différences significatives sur les durées
moyennes des actions ont été observées
Tous les efforts sont relevés entre tous les types d’ actions sauf pour
chronologiquement de manière à obtenir la appuis spécifiques vs. autres et courses vs.
durée, l’ intensité et la succession complète arrêts (Figure 2). Pour la fréquence des
des efforts (cf. Tableau 1 et 2). actions, nous avons noté des différences
3
iFréquectos(n/ dbma) nNoitcateblato'rdm o
mores)dDnyiutca(é
e )%n'roacmb(tildN
L’ analyse des efforts en handball

significatives pour tous les types d’ efforts de l’ activité ont présenté des différences
sauf pour appuis spécifiques vs. marche significatives arrières vs. avants. En phase
(3,48 ± 0,45 vs. 3,50 ± 0,58) (Figure 3). d’ attaque, le nombre total de 1 contre 1 et
Pour le nombre et la fréquence, nous avons de saut est supérieur pour la base
aussi observé des différences significatives arrière (Figure 4). En phase défensive,
par rapport à l’ intensité : récupération (A, nous avons également observé des
M) > efforts intenses (CR, S, ASI et différences significatives par poste. Il
CADV) > efforts faibles (CL, ASL) = existait des différences pour le contre entre
efforts moyens (CM, ASM). N°1 vs. N°3 et N°2 vs. N°3 (Figure 5).
* *
40 5
Arrières Arrières
Avants Avants
4
30
3
20
2
10
1
0
Arrêts Marche Courses Appuis spécifiques Contrôle 0
Arrêts Marche Courses Appuis spécifiques Contrôle
Figure 3. Valeurs moyennes ± ET de la Figure 1. Valeurs moyennes ± ET du nombre
fréquence des actions. * : indépendamment du d’ action exprimé en pourcentage du
poste, différence significative pour toutes les total d'actions. * : indépendamment du poste,
actions sauf pour appuis spécifiques vs. différence significative entre les actions sauf
marche (P<0,05). pour appuis spécifiques vs. marche (P<0,05).
30* Arrières
12
Arrières Avants* *
Avants
10
20
8
6
10
4
2
00
1 contre 1 Saut Tir But RentréeArrêts Marche Courses Appuis spécifiques Contrôle
Figure 4. Valeurs moyennes ± ET du nombre Figure 2. Valeurs moyennes ± ET des durées
d’ action spécifique en attaque. * : différence moyennes d’action exprimées en seconde. * :
significative arrières vs. avants pour le 1 contre indépendamment du poste, différence
1 et le saut (P<0,05). significative entre les durées moyennes des
actions sauf pour appuis spécifiques vs. autres
et courses vs arrêts (P<0,05).
Effet « mi-temps ». Nous n’ avons pas Effet « poste ». Au cours des différents
identifié de différence significative sur le matchs, nous n’ avons pas identifié de
nombre, inévitablement sur la fréquence, ni différence significative selon le poste de
sur la durée moyenne des actions par jeu concernant le nombre, la fréquence et
rapport à la mi-temps (Figure 6). la durée moyenne des actions (Figure 1 à
3). Seules les actions liées à la technique
4
otal dmcinb'Nre r)s Duneo(déimtcay
ma dltbocnierN'
L’ analyse des efforts en handball

12 Nƒ 1 A
Nƒ 2 180
Mi temps 1
Nƒ 3*†
Mi temps 2
8
120

4 *
60
0
Contre Neutralisation
0
Arrêts Marche Courses Appuis spécifiques Contrôle
Figure 5. Valeurs moyennes ± ET du nombre
d’ action spécifique en défense : différence B
12
Mi temps 1significative N°1 vs. N°3 (*P<0,05) et N°2 vs.
Mi temps 2N°3 († P<0,05) pour le contre.
8
Discussion et conclusion
4Le but de cette étude était d’ analyser les
caractéristiques des efforts du handballeur
de haut niveau afin de dresser un bilan
0
Arrêts Marche Courses Appuis spécifiques Contrôlecomplet des actions qu’ il réalise (nombre,
Figure 6. Valeurs moyennes ± ET du nombre fréquence, durée moyenne et intensité)
(A) et des durées d’ action (B)
selon son poste et la période du match. Les
exprimées en secondes, base arrière et avant.
principaux résultats démontraient des
Pas de différence significative.
différences significatives entre les efforts
(types d’ actions et intensités) mais aucun
effet du poste sauf pour les actions
spécifiques du handball.
En référence à la littérature, Pers et al. fréquence élevée, plus de 3 fois par minute,
(2002) ont observé une répartition des est néanmoins comparable à celle des
efforts avec 37% du temps de jeu consacré appuis spécifiques. La durée moyenne pour
à la marche et 7% pour le sprint. Dott ces appuis est quant elle, proche de 2s,
(2002) observait une prédisposition du comme pour le contrôle de l’ adversaire.
poste d’ arrière à un plus grand nombre Nous avons aussi constaté une proximité
d’ actions spécifiques mais un nombre de dans l’ effort moyen pour les courses et les
course de haute intensité réduit. Enfin, arrêts, autour de 4-5s. Ceci permet de
Sibila et al. (2004) ont démontré qu’ il quantifier un rapport de 3,2s d’ effort pour
existait un effet du poste de jeu sur la 7,5s de récupération. Nous pouvons ainsi
composition des efforts avec des conclure à une prédominance des actions
différences arrières vs. ailiers. de récupération (46,9% du nombre total
d’ action) entrecoupées d’ efforts anaérobies
Au cours de cette étude, nous avons mis en
alactiques (types appuis spécifiques) avec
évidence les différences qu’ il existait entre
une fréquence élevée mais une durée les efforts. La marche représente près de
moyenne beaucoup plus courte de l’ ordre 59,7% de la durée totale de jeu avec une
de quelques secondes. durée moyenne de l’ ordre de 10s. Sa
5
L’ analyse des efforts en handball

Les résultats de l’ étude ont montré des défensif/offensif. La haute intensité des
modifications dans la structure du jeu, la actions de défense sur le secteur central
répartition des tâches par poste et couplée au jeu sur la base arrière en
l’ intensité des efforts. On a pu remarquer attaque semble démontrer une répétition
ces dernières années une tendance à voir importante pour ce type d’ effort. Mais
des scores de matchs de plus en plus cette étude a aussi permis de démontrer
élevés. Dans notre étude, nous avons qu’ il n’ existait pas de différences
observé l’ importance du nombre et de la significatives dans la structure des efforts
fréquence des courses et duels sur la base par rapport à la mi-temps.
arrière, favorable à un jeu avec plus En conclusion, il semble donc pertinent de
d’ efforts intenses. A l’ inverse, nous avons donner la priorité aux efforts qualitatifs
remarqué une baisse du nombre de (sprints et actions spécifiques) autant dans
neutralisation expliquant la difficulté pour les contenus que dans l’ organisation des
le défenseur de stopper l’ attaquant. Le
entraînements. Nous mettons ici en
rapport de force attaque/défense bascule évidence l’ aspect central de l’ explosivité
nettement en faveur des actions offensives.
dans le handball que l’ on retrouve dans les
Les joueurs sont en effet, plus agiles,
engagements, les sauts, les courses rapides,
techniques et physiques. Les engagements
les tirs et tous les duels défensifs –
rapides permettent aussi d’ expliquer cette
offensifs.
augmentation dans la répétition d’ efforts
de très hautes intensités. Inévitablement, la
durée de récupération entre les actions Références
diminue. Enfin, la répartition des tâches
BAYER C., Formation du joueur, édition Vigot,
par poste a évolué. Nous pouvons 1993.
l’ expliquer par une diversification du rôle
BUCHHEIT M., Réflexion sur l’ évaluation des
de l’ ailier. Souvent considéré comme un
qualités physiques et le suivi des sportifs dans les
simple finisseur, il est devenu un réel structures de haut – niveau : bilans médicaux,
épreuves d’ efforts en laboratoire et tests de terrain : acteur du jeu en attaque placée tout en
l’ exemple du handball, 2003.
conservant son importance majeure dans
LACROIX M., Analyse des efforts en football : les phases de contre attaque.
l’ exemple de l’ A.J.AUXERRE, mémoire de
Nous avons donc mis en avant maîtrise Entraînement et Management du Sport,
UFR STAPS DIJON, Université de Bourgogne, p. l’ importance des phases de
32-35, 2004.
récupération. Pourtant, nous pensons que
les efforts déterminants dans la PERS J., MARTA B., STANISLAV K., MARCO
D., Human Mouvement Science : Observation and performance du joueur sont liés à la qualité
analysis of large scale human motion - 21 :195-311,
des efforts de types anaérobies alactiques 2002.
et l’ aptitude à pouvoir les répéter tout au
SIBILA M., VULETA D. and PORI P., Position-
long du match. A ce titre, le coaching peut
related differences in volume and intensity of large-
s’ avérer déterminant selon les postes et scale cyclic movements of male players in handball,
Kinesiology 36 1: 58-68, 2004. profils des joueurs aux niveaux

6

Les commentaires (1)
Écrire un nouveau message

17/1000 caractères maximum.

amine.nehaoua

Je peux savoir l'année de publication de ce document, Merci

mardi 12 avril 2016 - 14:22