2ème cycle MIE Pédo psychiatrie Item Année Universitaire

De
Publié par

Niveau: Supérieur
2ème cycle – MIE – Pédo-psychiatrie (Item 32) Année Universitaire 2009-2010 Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes Pr Bagdhadli (Mise ligne 11/01/10 – LIPCOM-RM) Autisme et Troubles envahissants du Développement (TED) Pr. A Baghdadli, faculté de médecine et SMPEA Montpellier • Objectifs : – Dépistage et recherche de signes d'alerte – Diagnostic et évaluation fonctionnelle • Références bibliographiques : – Remis lors du cours et pouvant être consultée sur le Site Internet du CRA–Languedoc-Roussillon (onglet diagnostic et dépistage) AUTISME • Décrit chez de jeunes garçons par Kanner (1943) & Asperger (1944) qui travaillaient indépendamment, l'un à Baltimore et l'autre à Vienne … • Conçu d'abord comme un problème h l i l i l i llpsyc o og que et re at onne pu s actue ement comme un syndrome neurodéveloppemental recouvrant un spectre de troubles (forte hétérogénéité+++) Qu'est ce que l'autisme ? • Trouble précoce (avant 3 ans) et durable du développement dont la prévalence est actuellement estimée à près de 0.6% (Fombonne 2009) • Quatre fois plus de garçons que de filles • Triade de perturbations (CIM 10, OMS ) – Perturbations des interactions sociales réciproques – Perturbations de la communication verbale ou non – Aspect restreint, stéréotypé des comportements Quelle est la cause de l'autisme ? • Causes exactes inconnues mais vraisemblablement polyfactorielles • Probable dysfonctionnement cérébral d'origine biologique • Facteurs

  • manque de réactivité sociale et de communication

  • développement précoce

  • trouble

  • probable dysfonctionnement cérébral d'origine biologique

  • inquiétudes précoces

  • relation entre le social

  • perturbations de la communication verbale

  • examens systématiques


Publié le : mardi 29 mai 2012
Lecture(s) : 114
Source : med.univ-montp1.fr
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins
2
ème
cycle
MIE
– Pédo-psychiatrie (Item 32)
Année Universitaire 2009-2010
aculté de Médecine Montpellier-Nîmes
r Bagdhadli
(Mise ligne 11/01/10 – LIPCOM-RM)
Autisme et Troubles envahissants du
Développement (TED)
Pr. A Baghdadli, faculté de médecine et
SMPEA Montpellier
p
• Objectifs :
– Dépistage et recherche de signes d’alerte
– Diagnostic et évaluation fonctionnelle
• Références bibliographiques :
– Remis lors du cours et pouvant être consultée sur
le Site Internet du CRA–Languedoc-Roussillon
www.autisme-ressources-lr.fr
(onglet diagnostic
et dépistage)
AUTISME
• Décrit chez de jeunes garçons par Kanner (1943)
& Asperger (1944) qui travaillaient
indépendamment, l’un à Baltimore et l’autre à
Vienne …
• Conçu d’abord comme un problème
psychologique et relationnel puis actuellement
comme un syndrome neurodéveloppemental
recouvrant un spectre de troubles (forte
hétérogénéité+++)
Qu’est ce que l’autisme ?
• Trouble précoce (avant 3 ans) et durable du
développement dont la prévalence est actuellement
estimée à près de 0.6% (Fombonne 2009)
• Quatre fois plus de garçons que de filles
• Triade de perturbations
(CIM 10, OMS )
– Perturbations des interactions sociales réciproques
– Perturbations de la communication verbale ou non
– Aspect restreint, stéréotypé des comportements
Quelle est la cause de l’autisme ?
• Causes exactes inconnues mais
vraisemblablement polyfactorielles
• Probable dysfonctionnement cérébral
d’origine biologique
• Facteurs génétiques importants –multiples
gènes impliqués (2 à 100 !!)
2
ème
cycle
MIE
– Pédo-psychiatrie (Item 32)
Année Universitaire 2009-2010
aculté de Médecine Montpellier-Nîmes
r Bagdhadli
(Mise ligne 11/01/10 – LIPCOM-RM)
Diagnostics différentiels
• Retard mental
• Thada sévère
• Trouble du langage oral (Dysphasie)
• Troubles de l’attachement
• TOC
• Pathologie neurologique (épilepsie+ ) ou
organique autre (maladies génétiques)
Troubles associés
• Psychiatriques (anxiété
++, dépression, Thada…)
• Neurologiques (épilepsie …)
• Génétiques (Bourneville, X fragile…)
• Sensoriels (audition++)
• Mais aussi :
– Troubles du développement (retard mental dans 35 à 50
pp
(
% des cas; trouble du langage…)
– troubles comportementaux non spécifiques (agitation,
automutilations…)
– troubles du sommeil et des conduites alimentaires
– problèmes de santé générale (problème de l’accès aux
soins)
Signes d’alerte (1)
• A rechercher dans le développement
précoce
– La majorité des parents ont des inquiétudes
précoces
• 40% avant 12 mois
• 95% avant 36 mois
Signes d’alerte (2)
• Particularités du développement socio-
communicatif précoce des enfants autistes
avant 2 ans, comparés à des témoins (vidéo
familiales)
– Contact visuel
– Réactivité sociale
– Attention conjointe
2
ème
cycle
MIE
– Pédo-psychiatrie (Item 32)
Année Universitaire 2009-2010
aculté de Médecine Montpellier-Nîmes
r Bagdhadli
(Mise ligne 11/01/10 – LIPCOM-RM)
Age
(mois)
Signes d’alerte (3)
-
Ne répond pas à son nom; Semble sourd
- Ne montre pas, ne pointe pas
- N’imite pas
- Ne fait pas “au revoir”, « coucou »…
- Troubles du contact (ignore ses parents,
dans son monde ….)
- Ne regarde pas, n’alterne pas le regard
8 -
12 -
)
- Ne joue pas
18/ 24 -
-
Tous les domaines atteints
Signe d’alerte (4)
• Préoccupations des parents pour le
développement du langage ou des relations
sociales de l’enfant
– Souvent sous estimées
– Corrélées à un trouble effectif du
développement
– Leur absence n’implique pas la normalité du
développement
« Clignotants » rouges
Pas de babil, ni de gestes conventionnels à 12 mois
Pas de mots à 16 mois
Manque de réactivité sociale et de communication non verbale
(regard, sourire, geste de désignation) à 18 mois
Pas de mots-phrases à 24 mois
Régression (relation ou langage)
Inquiétude parentale (relation ou langage)
Avis spécialisé pédopsychiatre et
neuropédiatre pour orienter le choix
des examens complémentaires
Test de dépistage (CHAT)
• Testé en Angleterre pour examen systématique à
18 mois
– 9 questions aux parents + 5 items d’observations
(intérêt pour les pairs, jeu social, jeu symbolique,
pointage et attention conjointe)
• Très spécifique mais peu sensible (autour de 30%)
en population générale et non encore validée en
population française
2
ème
cycle
MIE
– Pédo-psychiatrie (Item 32)
Année Universitaire 2009-2010
aculté de Médecine Montpellier-Nîmes
r Bagdhadli
(Mise ligne 11/01/10 – LIPCOM-RM)
Marche à suivre pour identifier les
enfants à risque
• Rechercher (en posant directement la question aux
parents) des inquiétudes sur le développement
socio-communicatif de l’enfant
• Examiner les capacités relationnelles et
communicatives de l’enfant, sur un temps
suffisant.
• En cas de doute, le revoir avant de le réorienter
vers un pédopsychiatre et un neuropédiatre
Marche à suivre pour identifier les
enfants à risque (2)
• Lors des examens de santé, examiner
cliniquement systématiquement -
En l’absence
d’outil assez sensible pour un dépistage systématique
- le développement socio-communicatif de tous
les enfants
Diagnostic clinique parfois
difficile
Absence de signes spécifiques
• Important polymorphisme clinique
• Trouble dimensionnel (nombreux
diagnostic différentiels qui sont aussi
des troubles associés)
• Troubles associés
Diagnostic encore tardif
• Contraste entre diagnostic tardif (entre 3 et 6
ans) et inquiétudes
précoces des parents
– 95% des parents commencent à s’inquiéter avant le
2éme anniversaire de l’enfant
– Début moyen des inquiétudes vers 18 mois
– Dans 10% des cas le 1er professionnel ne prend pas
en compte les inquiétudes des parents (‘ça va
passer )
– Dans la majorité des cas, plusieurs avis doivent être
demandés pour avoir un diagnostic après plusieurs
années
2
ème
cycle
MIE
– Pédo-psychiatrie (Item 32)
Année Universitaire 2009-2010
aculté de Médecine Montpellier-Nîmes
r Bagdhadli
(Mise ligne 11/01/10 – LIPCOM-RM)
Faisabilité du diagnostic précoce
• Un diagnostic est possible dès 2 ou 3 ans
• Un diagnostic fiable est impossible avant 2
ans (manque de stabilité des symptômes et
manque de spécificité des signes d’alerte )
mais on peut évoquer la présence d’un
trouble du développement.
Diagnostic positif
• Diagnostic clinique : évaluation
pluridisciplinaire du développement et
recherche de troubles associés
• Assuré par une équipe pluridisciplinaire
spécifiquement formée à l’évaluation
fonctionnelle et reliée aux équipes de
génétiques et de neuropédiatrie
Recherche des troubles associés
• Consultations et examens systématiques :
– ORL, neuropédiatrique, génétique
• Selon la clinique :
– EEG veille / sieste
– Bilans neurosensoriels
– IRM cérébrale avec spectroscopie
– Tests génétiques et neurométaboliques …..
Merci de votre attention
www.autisme-ressources-lr.fr
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi