113 Fi_Mireille Jaeglé_rep

De
Publié par

  • redaction - matière potentielle : son journal
Fonds Mireille JAEGLE, années 1970-1980 113 Fi 1-60 Répertoire numérique réalisé par Pascal Carreau sous la direction de Guillaume Nahon, Directeur des Archives départementales de la Seine-Saint-Denis Décembre 2010 Archives départementales de la Seine-Saint-Denis
  • fédération mondiale de la jeunesse démocratique
  • période de la signature du programme commun de gouvernement entre les partis de gauche
  • co ad
  • ad fond de solidarité de la jeunese internationale - fédération mondiale de la jeunesse
  • parti communiste
Publié le : lundi 26 mars 2012
Lecture(s) : 28
Source : archives.seine-saint-denis.fr
Nombre de pages : 13
Voir plus Voir moins









Fonds Mireille JAEGLE, années 1970-1980


113 Fi 1-60


Répertoire numérique réalisé par Pascal Carreau sous la direction de Guillaume Nahon,
Directeur des Archives départementales de la Seine-Saint-Denis


Décembre 2010



Archives départementales de la Seine-Saint-Denis 2 INTRODUCTION



Mireille Jaeglé est née en juillet 1953 à Neuilly-sur-Marne (Seine-Saint-Denis) dans une famille marquée par l’engagement politique. Elle
adhère à 14 ans à la Jeunesse communiste, dans un contexte marqué par la mobilisation contre la guerre du Vietnam. Elle participe aux
manifestations parisiennes de mai 1968. En 1971, elle s’inscrit à la Faculté de Droit de Poitiers où elle milite à l’Union des étudiants
communistes (UEC) - dont elle devient membre du bureau de ville - et à l’Union des étudiants de France (UNEF). Elle ressent alors la lutte pour
la libération d’Angela Davis comme une cause militante majeures du moment. En 1972, Mireille Jaeglé devient secrétaire de ville de l’UEC de
Poitiers et adhère au Parti communiste français (PCF). Elle vit alors la période de la signature du Programme commun de gouvernement entre
e
les partis de gauche (1972) et participe à la campagne des élections législatives de 1973. Elle est déléguée au 20 congrès national du PCF. A
e
la rentrée 1973, elle s’inscrit en Droit à l’université Paris 1 – Panthéon – Sorbonne et s’installe dans le 13 arrondissement. Le coup d’état
perpétré au Chili constitue un traumatisme. Sans responsabilité particulière à l’UEC, elle participe au comité de rédaction de son journal Clarté
e
jusqu’en 1975 ou 1976. En 1976, elle est déléguée au 63 congrès national de l’UNEF à Toulouse.

e
A l’automne 1976, elle interrompt ses études et déménage dans le 9 arrondissement. Elle s’y investit principalement dans le militantisme au
PCF. Au plan local dans la cellule Eugène Pottier, ainsi qu’au siège de l’arrondissement où elle est secrétaire administrative à mi-temps, en
remplacement d’Anita Chicard qui sera candidate aux élections municipales. Début 1977, elle participe à la campagne de masse « Vérité –
espoir » lancée au plan national par le PCF autour de la collecte de témoignages sur les difficultés et les aspirations de la population dans des
« cahiers de la misère et de l’espoir ». Elle expérimente le militantisme dans un arrondissement à forte implantation d’entreprises (banques et
assurances, gares, grands magasins, grands hôtels, imprimeries de presse…) aux nombreuses cellules organisées. 1977 est une année
marquante à Paris : premières élections municipales, dynamisme de la fédération communiste qui se dote d’un journal et organise la fête de
Paris. Mais Mireille Jaeglé découvre brutalement l’existence d’une « affaire Fiszbin ».

En septembre 1977, elle commence sa vie professionnelle comme rédacteur dans un office public HLM du Val d’Oise. L’année 1978 est
marquée par un début de désenchantement : effritement électoral du PCF aux élections législatives, intervention militaire soviétique en
Afghanistan, élection de Ronald Reagan aux Etats-Unis, surenchère nucléaire entre les « deux blocs » (missiles Pershing contre SS 20) qui
e
motive la constitution d’un Appel de cent personnalités pour la paix. En février 1981, Mireille Jaeglé déménage dans le 20 arrondissement. Elle
continue à vivre les événements politiques nationaux et internationaux comme accablants : effondrement du PCF à l’élection présidentielle de
1981, état de siège en Pologne, massacres dans les camps palestiniens de Sabra et Chatila en 1982, pertes de municipalités communistes en
1983, dont celle de Sarcelles où elle travaille jusqu’en 1984. Dans cette période, elle souffre du décalage entre la confiance affichée par les
responsables du PCF et le déclin de celui-ci. Lectrice de l’Humanité jusqu’en 1999, membre du PCF jusqu’en 2002, c’est sans circonstance
particulière qu’elle ne renouvelle pas son adhésion et qu’elle reste « communiste sans carte ».

3 Mireille Jaeglé a conservé de ses années les plus actives des affiches politiques (113 Fi – 1-33) (comme elle a par ailleurs collectionné
les affiches de cinéma et d’exposition), sans méthode particulière mais le plus souvent pour leur intérêt graphique, ainsi que quelques
documents : photographies (133 Fi 34-49), badges, mandats, cartes postales (133 Fi 50-60) constituant des traces ponctuelles de ses activités
militantes et d’événements marquants de leur contexte. Elle a souhaité faire don de ce fonds personnel en décembre 2010 aux Archives
départementales de la Seine-Saint-Denis, source de référence en matière d’histoire du communisme français et du militantisme, afin qu’il y soit
conservé et communiqué au public.

Le fonds de Mireille Jaeglé constitue un complément utile au fonds du PCF déposé aux Archives départementales de la Seine-Saint-
Denis, en particulier à la collection d’affiches (89 Fi) qu’il comporte. On notera également que les photographies de l’initiative des « cahiers de
la misère et de l’espoir » (133 Fi 47-49) fournissent une illustration à la série des cahiers conservée dans les archives de la section de
propagande-communication du PCF (261 J 18). Plus largement, ces archives fournissent un aperçu des faits vécus comme marquants par une
militante de l’UEC et du PCF dans les années 1970-1980, à travers un matériel militant qui vaut pour un indice des pratiques de terrain et des
représentations de la culture communiste de la période.




Pascal Carreau
Décembre 2010




Source : entretien (6 décembre 2010) et informations fournies par écrit par Mireille Jaeglé (décembre 2010).

4 SOMMAIRE







113 Fi 1-33 AFFICHES p. 9




113 Fi 34-49 PHOTOGRAPHIES p. 11




113 Fi 49-60 MATÉRIEL MILITANT p. 12










5 6






ARCHIVES DE MIREILLE JAEGLE

7 8
Cote
113 Organisme
Fi producteur Format Nbre Date Auteur Imprimeur Technique Titre

AFFICHES
Collectif de
graphistes
1 PCF 80 X 57 1 1973 communistes PPI, Bagnolet AD Chili, soutenons la lutte du peuple chilien.
2
PCF 80X58 1 1984 PPI, Bagnolet AM Réussir en France. Faire du neuf en Europe.
L'Ecole et la La Cootypographie,
3 Nation Asnières
60 X 40 1 1974 Jean Kiras AD 14 milliards de cellules nerveuses…
1er mai 1968. Le muguet du parti communiste
PCF, Fédération français: pour la démocratie, pour la victoire du
4
de Paris 55X35 1 1968 AD peuple vietnamien.
PCF, Fédération Roman
5
de Paris 120 X 80 1 1977 Cieslewicz SERG, Ivry AM Fête de Paris avec les communistes.
Reprise des cartes 1975 de la cellule Eugène
Pottier. (…) Les communistes de votre quartier
PCF, Paris 9e Imp. Lacroix Frères, vous invitent à participer à l'assemblée-débat
6 arrondissement 65 X 50 1 1975 Paris AT qui se tiendra [...}.
PCF, Paris 9e Imp. Lacroix Frères, Fête de l'Humanité 76 […] Programmation du
7 arrondissement 76 X 57 1 1976 Paris AT stand du IXe […].
Pour le succès de l'union de la gauche dans le
PCF, Paris 9e IXe, Anita Chicard candidate du parti
8 communiste français.
arrondissement 79 X 61 2 1977 LNI AP
Les jeunes à la mairie ! Avec les candidats du
Mouvement de la jeunesse communiste de
9 MJCF 110X74 1 s.d. Cactus Imp. Grenier, Gentilly AD France.
10 UEC 88 X 58 1 s.d. ICP AD Tous pour la victoire du Programme commun.
ICC, Paris (London
11 UEC 60 X 40 1 s.d. Imp.) AD Libérez Angela Davis.
FMJD (Fédération
mondiale de la
jeunesse 11e festival mondial de la jeunesse et des
12
démocratique) 60 X 21 1 1978 H. Anarez AD étudiants - La Havane.
9 FMJD (Fédération
mondiale de la Fond de solidarité de la jeunese internationale -
jeunesse Fédération mondiale de la jeunesse [calendrier
13 démocratique) 67 X 40 1 1983 AD 1983].
Espana : rität, solidaridad, solidarietà,
14 80 X 58 1 s.d. Picasso AD solidarity, solidarietè, solida.
Union Mouvement étudiant international en solidarité
internationale des avec le peuple et les étudiants d'Afrique
15 étudiants 41 X 29 1 s.d. AD australe contre l'apartheid.
[Aux voleurs. Baisse du prix de l'essence et du
DKP (Parti fuel. Hause de l'indemnité forfaitaire
communiste kilométrique. Nationalisation des entreprises
16
allemand - RFA) 84 X 59 1 1979 Si Plambeck & Co AD pétrolières].
DKP (Parti
communiste [Unsere Zeit, une bonne gauche pour le
17
allemand - RFA) 84 X 59 2 s.d. AP socialisme].
DKP (Parti
communiste F[ranz] J[oseph] S[trauss] - [non merci ! Action
18 allemand - RFA) 60 X 42 1 s.d. Plambeck & Co AD unie pour arrêter Strauss].
Association Des
femmes aident
des femmes [Association d'utilité publique "Des femmes
19 [RFA] 61 X 43 1 s.d. Dodo AD aident des femmes"].
20
55 X 37 1 s.d. AD Liberté pour le PC de Turquie.
KNE [Jeunesse
communiste de la
21 Grèce] 70 X 50 1 AM [10e congrès du Parti communiste grec].
République arabe saharaoui[e] démocratique,
22
60 X 43 2 1979 AM 27 février 1979 - Troisième anniversaire.
Sahara occidental [chronologie bilingue
(espagnol-anglais) de la République arabe
23 63 X 30 1 s.d. AD saharaouie démocratique de 1884 à 1977].
Sahara en lucha. Ni paix, ni stabilité avant le
retour au territoire national et l'indépendance
totale (IIIe Congrès général populaire du Front
24
63 X 30 1 s.d. AD polisario).
Sahara. Il n'y a plus d'existence que celle du
peuple, ni plus d'organisation que l'organisation
25 30 X 63 1 s.d. AD politique (Martir El Uali Mustafa).
10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.