No Slide Title

De
Publié par

  • exposé
Groupe Banque TD Présentation aux investisseurs − Troisième trimestre de 2011 Jeudi 1er septembre 2011
  • segment services bancaires
  • secteur siège social
  • prévu de la banque aux dates indiquées et pour les trimestres
  • incertitude inhérente aux énoncés prospectifs
  • marchés des actions, des marchandises, de change et de taux d'intérêt
  • énoncé
  • énoncés
  • enoncé
  • enoncés
  • secteurs d'activité
  • secteur d'activité
  • secteur d'activités
  • secteurs d'activités
  • secteur activités
  • banques
  • banque
  • date
  • dates
Publié le : mardi 27 mars 2012
Lecture(s) : 25
Source : td.com
Nombre de pages : 32
Voir plus Voir moins

Groupe Banque TD
Présentation aux investisseurs −

Troisième trimestre de 2011

er
Jeudi 1 septembre 2011
Mise en garde à l’égard des énoncés prospectifs

De temps à autre, la Banque fait des énoncés prospectifs, écrits et verbaux, y compris dans le présent document, d’autres documents déposés
auprès des organismes de réglementation canadiens ou de la Securities and Exchange Commission des États-Unis et d’autres communications. En
outre, des représentants de la Banque peuvent formuler verbalement des énoncés prospectifs aux analystes, aux investisseurs, aux représentants
des médias et à d’autres personnes. Tous ces énoncés sont faits conformément aux dispositions d’exonération, et constituent des énoncés
prospectifs selon les lois canadiennes et américaines sur les valeurs mobilières applicables, y compris la U.S. Private Securities Litigation Reform
Act of 1995. Les énoncés prospectifs comprennent, entre autres, les énoncés concernant les objectifs et les priorités de la Banque pour 2011 et par
la suite et les stratégies pour les atteindre, ainsi que le rendement financier prévu de la Banque. Les énoncés prospectifs se reconnaissent
habituellement à l’emploi de termes et expressions comme « croire », « prévoir », « anticiper », « avoir l’intention de », « estimer », « planifier » et «
pouvoir » et de verbes au futur ou au conditionnel.
De par leur nature, ces énoncés obligent la Banque à formuler des hypothèses et sont assujettis à des risques et incertitudes généraux ou
spécifiques. Particulièrement du fait de l’incertitude qui plane sur les environnements financier, économique et réglementaire, de tels risques et
incertitudes – dont bon nombre sont indépendants de la volonté de la Banque et dont les répercussions peuvent être difficiles à prévoir – peuvent
faire en sorte que les résultats réels diffèrent considérablement de ceux avancés dans les énoncés prospectifs. Les facteurs de risque qui pourraient
entraîner de tels écarts incluent les risques, notamment de crédit, de marché (y compris les marchés des actions, des marchandises, de change et
de taux d’intérêt), d’illiquidité, d’exploitation, de réputation, d’assurance, de stratégie et de réglementation ainsi que les risques juridiques,
environnementaux et les autres risques, tous présentés dans le rapport de gestion accompagnant les états financiers 2010 de la Banque. Parmi les
autres facteurs de risque, mentionnons l’incidence des récentes modifications législatives aux États-Unis, comme il est mentionné à la rubrique «
Événements importants en 2010 » de la rubrique « Notre rendement » du rapport de gestion de 2010; les modifications aux lignes directrices sur les
fonds propres et les liquidités et les instructions relatives à la présentation ainsi que leur nouvelle interprétation; l’augmentation des coûts de
financement de crédit causée par l’illiquidité des marchés et la concurrence pour l’accès au financement; le défaut de tiers de se conformer à leurs
obligations envers la Banque ou ses sociétés affiliées relativement au traitement et au contrôle de l’information. Cette énumération n’est pas une
liste exhaustive de tous les facteurs de risque possibles et d’autres facteurs pourraient également avoir une incidence négative sur les résultats de
la Banque. Pour de plus amples renseignements, se reporter à la section « Facteurs de risque et gestion des risques » du rapport de gestion de
2010. Les lecteurs doivent tenir compte de ces facteurs attentivement, ainsi que d’autres incertitudes et événements possibles, de même que de
l’incertitude inhérente aux énoncés prospectifs, avant de prendre des décisions à l’égard de la Banque et ne devraient pas se fier indûment aux
énoncés prospectifs de la Banque.
Les hypothèses économiques importantes étayant les énoncés prospectifs figurant dans le présent document sont décrites dans le rapport annuel
2010 de la Banque, sous les rubriques « Sommaire et perspectives économiques », telles qu’elles ont été mises à jour dans le Rapport aux
actionnaires du troisième trimestre 2011, pour chacun des secteurs d’activité, sous les rubriques « Perspectives et orientation pour 2011 », en leur
version modifiée dans le même rapport, sous les rubriques « Perspectives », et, pour le secteur Siège social, sous la rubrique « Perspectives » du
rapport.
Tout énoncé prospectif figurant dans le présent document représente le point de vue de la direction uniquement à la date des présentes et est
communiqué afin d’aider les actionnaires de la Banque et les analystes à comprendre la situation financière, les objectifs et les priorités et le
rendement financier prévu de la Banque aux dates indiquées et pour les trimestres terminés à ces dates, et peut ne pas convenir à d’autres fins. La
Banque n’effectuera pas de mise à jour des énoncés prospectifs, écrits ou verbaux, qui peuvent être faits de temps à autre par elle ou en son nom,
à l’exception de ce qui est exigé en vertu des lois sur les valeurs mobilières applicables.
222Aperçu stratégique
1
1. Solide bénéfice rajusté de 1,6 milliard de dollars, en hausse de 21 %
2
2. Le bénéfice rajusté des activités de détail a atteint un nouveau
sommet de 1,5 milliard de dollars.
3. Hausse du dividende de 0,02 $ par action payable en octobre 2011
4. Bon positionnement pour 2012, malgré le contexte incertain
1. Les résultats financiers/communiqués sur les résultats de la Banque dressés selon les PCGR sont désignés « comme présentés ». La Banque utilise également des mesures financières non conformes aux PCGR, les résultats « rajustés »
(obtenus en retranchant les éléments à noter, déduction faite des impôts) pour évaluer chacun de ses secteurs d’activité et pour mesurer son rendement global. Le bénéfice net rajusté, le bénéfice par action (BPA) rajusté et les termes
analogues utilisés dans cet exposé ne sont pas définis selon les PCGR et, par conséquent, ils pourraient avoir une signification différente d’une terminologie similaire utilisée par d’autres émetteurs. Pour obtenir d’autres explications, se
reporter à la rubrique « Présentation de l’information financière de la Banque » du rapport aux actionnaires du troisième trimestre de 2011 de la Banque. Vous y trouverez aussi une liste des éléments à noter et un rapprochement des
mesures non conformes aux PCGR.
333
2. Les activités de détail comprennent les résultats des segments Services bancaires personnels et commerciaux au Canada, Gestion de patrimoine et Services bancaires personnels et commerciaux aux États-Unis.Faits saillants du troisième trimestre de 2011
Bénéfice net en millions de dollars
T3/10 T2/11 T3/11 Sur 3 mo Sur 12 mo
1
1 307 1 373 1 494 9 % 14 %
Activités de détail
179 180 108
Services bancaires de gros
-0,4 % -0,4 %
(182) (102) (24) 76 % 87 %
Siège social (rajusté)
2
1 304 $ 1 451 $ 1 578 $ 9 % 21 %
Bénéfice net rajusté
Bénéfice net comme présenté 1 177 $ 1 332 $ 1 450 $ 9 % 23 %
BPA rajusté (dilué) 1,43 $ 1,59 $ 1,72 $ 8 % 20 %
BPA comme présenté (dilué) 1,29 $ 1,46 $ 1,58 $ 8 % 22 %
Ratio fonds propres première catégorie
12,5 % 12,7 % 12,9 % 20pdb 40pdb
1
• Bénéfice rajusté record des activités de détail
1. Comme il est décrit dans la note en bas de page 2, à la diapositive 3.
2. Le bénéfice rajusté est défini dans la note en bas de page 1, à la diapositive 3. Le bénéfice net comme présenté pour les troisième trimestre de 2010, deuxième trimestre de 2011 et troisième trimestre de 2011 s’est établi à 1 177 M$, 1
444
332 M$ et 1 450 M$, respectivement, et les variations d’un trimestre à l’autre et d’un exercice à l’autre comme présentées ont été de 9 % et de 23 %, respectivement. Pour obtenir des renseignements sur les résultats présentés des
secteurs Services bancaires personnels et commerciaux aux É.-U., Services bancaires de gros et Siège social, se reporter aux rapports aux actionnaires/communiqués sur les résultats de la Banque pour les trimestres pertinents.Bénéfice du troisième trimestre de 2011 Éléments à noter

M BPA
Bénéfice net comme présenté et BPA (dilué) 1 450 $ 1,58 $

Avant impôts Après impôts
Éléments à noter BPA
(en M$) (en M$)
1 1
156 $ 102 $ 0,11 $
Amortissement des actifs incorporels

Variation de la juste valeur des dérivés couvrant
(2) $ (3) $ (0,00) $
le portefeuille de titres de créance reclassés
comme disponibles à la vente
Frais d’intégration et de restructuration liés aux
acquisitions des Services personnels et 46 $ 28 $ 0,03 $
commerciaux aux É.-U.
Variation de la juste valeur des swaps sur
défaillance de crédit couvrant le portefeuille de (7) $ (5) $ (0,01) $
prêts aux grandes entreprises
Frais d’intégration associés à l’acquisition des
9 $ 6 $ 0,01 $
Services financiers Chrysler
Excluant les éléments à noter précités
Bénéfice net rajusté et BPA (dilué) 1 578 $ 1,72 $

555
1. Comprend les frais d’amortissement des actifs incorporels de 13 M$, après impôts, relatifs à TD Ameritrade.Services bancaires personnels et commerciaux au Canada
T2T3/10 T3/11 /11 Sur 3 mo S ur 12 mo
2 2 646 2 576 768 7 % 5 %
Revenus
PPC 236 191 204 7 %
-14 %
Charges 1 1 222 1 229 258 2 % 3 %
Bénéfice net 841 $ 847 $ 954 $ 13 % 13 %
Ratio d'efficience 46,2 % 47,7 % 45,4 % (230)pdb (80)pdb
2,9 % 2,8 % 2,8 % (1)pdb (15)pdb
Marge d'intérêt nette
• Le bénéfice des Services bancaires personnels et commerciaux au
Canada a atteint un nouveau sommet.
• Bonne croissance des prêts et des dépôts
666Gestion de patrimoine
Profits et pertes en millions de dollars
T3/10 T2/11 T3/11 Sur 3 mo S ur 12 mo
616 $ 706 $ 689 $ -2 % 12 %
Revenus
447 496 485 -2 % 9 %
Charges
1
117 $ 150 $ 147 $ -2 % 26 %
Bénéfice net (Gestion de patrimoine mondial)

2
62 57 48 -16 % -23 %
Quote-part du bénéfice net de AMTD
Bénéfice net 179 $ 207 $ 195 $ -6 % 9 %
72,6 % 70,3 % 70,4 % 10pdb (220)pdb
Ratio d'efficience
Actifs gérés (en G$) 174 190 191 1 % 10 %
Actifs administrés (en G$) 211 248 242 -2 % 15 %
• Forte croissance des actifs par rapport à l’exercice précédent
777
1. Le secteur Gestion de patrimoine englobe Gestion de patrimoine mondial, mais exclut la participation de la TD dans TD Ameritrade.
2. Bénéfice net de TD Ameritrade Holding CorporationServices bancaires personnels et commerciaux aux É.-U.
Profits et pertes en millions de dollars américains (sauf indication contraire)
T3/10 T2/11 T3/11 Sur 3 mo Su r 12 mo
1 176 $ 1 412 $ 1 523 $ 7,86 % 30 %
Revenus
126 176 174 -1 % 38 %
PPC
1
688 816 870 7 % 26 %
Charges (rajusté)
1
276 $ 331 $ 357 $ 8 % 29 %
Bénéfice net (rajusté)
1
287 $ 319 $ 345 $ 8 % 20 %
Bénéfice net (rajusté) (en $ CA)
1
271 $ 315 $ 328 $ 4 % 21 %
Bénéfice net (comme présenté)
1
Bénéfice net (comme présenté) (en $ CA) 282 $ 303 $ 317 $ 5 % 12 %
1
(en $ CA) 58,5 % 58,0 % 57,1 % (90)pdb (140)pdb
Ratio d'efficience (rajusté)
Marge d'intérêt nette 3,5 % 3,7 % 3,6 % (10)pdb 11pdb
1
• Bénéfice rajusté record des Services bancaires personnels et commerciaux aux É.-U.
• Poursuite de la croissance des volumes de prêts et de dépôts
1. Les charges et le bénéfice net du troisième trimestre de 2010 excluent les frais d’intégration et de restructuration de 8 M$ US avant impôts et de 5 M$ US après impôts (5 M$ CA après impôts), respectivement, relatifs aux acquisitions effectuées
par le segment Services bancaires personnels et commerciaux aux É.-U., présentés comme un élément à noter pour ce secteur dans le rapport aux actionnaires de la Banque pour le troisième trimestre de 2010 (td.com/francais/rapports). Les
charges et le bénéfice net du deuxième trimestre de 2011 excluent les frais d’intégration et de restructuration de 27 M$ US avant impôts et de 16 M$ US après impôts (16 M$ CA après impôts), respectivement, relatifs aux acquisitions effectuées
par le segment Services bancaires personnels et commerciaux aux É.-U., prme un élément à noter pour ce secteur dans le rapport aux actionnaires du deuxième trimestre de 2011 de la Banque (td.com/francais/rapports). Les
charges et le bénéfice net du troisième trimestre de 2011 excluent les frais d’intégration et de restructuration de 48 M$ US avant impôts et de 29 M$ US après impôts (28 M$ CA après impôts), respectivement, relatifs aux acquisitions effectuées
par le segment Services bancaires personnels et commerciaux aux É.-U., présentés comme un élément à noter pour ce secteur dans le rapport aux actionnaires de la Banque pour le troisième trimestre de 2011 (td.com/francais/rapports). Les
charges présentées pour les troisième trimestre de 2010, deuxième trimestre de 2011 et troisième trimestre de 2011 ont été de 696 M$ US, 843 M$ US et 918 M$ US, respectivement, et les variations d’un trimestre à l’autre et d’un exercice à
l’autre sur une base présentée ont été de 9 % et 32 % respectivement. Le bénéfice net comme présenté pour les troisième trimestre de 2010, deuxième trimestre de 2011 et troisième trimestre de 2011 se sont établis à 271 M$ US (282 M$ CA),
888
315 M$ US (303 M$ CA) et 328 M$ US (317 M$ CA), respectivement, et les variations d’un trimestre à l’autre et d’un exercice à l’autre comme présentées ont été de 4 % et 21 % en dollars américains et de 5 % et 13 % en dollars canadiens,
respectivement.Services bancaires de gros
Profits et pertes en millions de dollars
T3/10 T2/11 T3/11 Sur 3 mo Sur 12 mo
Revenus 576 $ 585 $ 458 $ -22 % -20 %
1
(16) 7 6 -14 %
PPL
Nég.
323 357 333 -7 % 3 %
Charges
Bénéfice net 179 $ 180 $ 108 $ -40 % -40 %
Les résultats des Services bancaires de gros reflètent les difficultés des marchés.
999
1. NégligeableSecteur Siège social
 Le secteur Siège social comprend les éléments non affectés suivants :
 frais liés au contrôle central des risques;

 avantages fiscaux et coûts liés aux activités de gestion de la fiscalité, de la

trésorerie, des liquidités, des fonds propres et du bilan (p. ex. la titrisation).

 Baisse de la perte rajustée par rapport au troisième trimestre de 2010
attribuable à ce qui suit :

 transferts entre les secteurs, incidence des activités favorables de
couverture et de trésorerie, élément fiscal défavorable comptabilisé à

l’exercice précédent et augmentation des bénéfices réalisés sur le capital
excédentaire.
 Baisse de la perte rajustée par rapport au deuxième trimestre de 2011
attribuable à ce qui suit :

 diminution des frais nets du Siège social et augmentation des revenus liés à
la trésorerie.

 La charge courante rajustée du secteur Siège social devrait correspondre à une
perte de 80 à 120 millions de dollars par trimestre.

10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.