Travailler avant ses 18 ans

De cidj (auteur)
Publié par

À cet âge-là, dénicher un emploi par soi-même relève de l’exploit. Vous êtes mineur, vous avez peu ou pas d’expérience. Comment séduire un employeur dans ces conditions ? La loi protège les moins de 18 ans et réglemente strictement leurs conditions de travail. Face à ces obstacles, les employeurs ont tendance à ne
pas insister : ils n’embauchent aucun mineur. Quelles sont alors les possibilités pour travailler avant 18 ans ? Contrats spéciaux, jobs d’été, jobs d’hiver, apprentissage, volontariat, réseau… Pas évident, mais il faut tenter sa chance ! Et si vous ne trouvez pas, consolez-vous en sachant que le mot « travail » vient du latin tripalium qui signifie instrument de torture !
Publié le : jeudi 25 août 2011
Lecture(s) : 436
Voir plus Voir moins
Cette publication est accessible gratuitement
Études Métiers
Emploi
S o m m a i r e
> Réglementation
> Se préparer et rechercher
> Carnet d’adresses
Formation Société Loisirs Vacances Étranger Sports
Travailler avant 18 ans
p. 2
p. 3
p. 6
DONNÉES CLÉS Les niveaux de rémunération avant 18 ans - Pour les 14-15 ans, au minimum, le SMIC minoré de 20 %. - Pour les 16-17 ans, au minimum, le SMIC minoré de 10 %. - Dans le cadre d’une formation en alternance, de 25 % à 75 % du SMIC, en fonction de l’âge et de l’ancienneté. L’emploi des mineurs - Seuls 2 % des moins de 18 ans occupent des emplois saisonniers en France. (Source : INSEE)
À VOIR AUSSI Alternance et apprentissage n° 1.42 Sapeur-pompier n° 2.941 Trouver un job n° 3.05 Les droits et obligations du salarié n° 3.22 L’insertion professionnelle des jeunes n° 3.462
Réseau, ténacité, chance À cet âge-là, dénicher un emploi par soi-même relève de l’exploit. Vous êtes mineur, vous avez peu ou pas d’expérience. Comment séduire un employeur dans ces conditions ?
a loi protège les moins de 18 ans et réglemente strictement leurs condi-tions de travail. Face à ces obstacles, les employeurs ont tendance à ne pas insister : ils n’embauchent aucun mineur. Quelles sont alors les pos-sibilités pour travailler avant 18 ans ? Contrats spéciaux, jobs d’été, jobs d’hiver, apprentissage, volontariat, réseau… Pas évident, mais il faut tenter sa chance ! Et si vous ne trouvez pas, consolez-vous en sachant que le mot « travail » vient du latintripaliumqui signifie instrument de torture !
Des lois spécifiques Durée limitée du contrat, durée maximale de travail quotidien, pauses obligatoires, pas de travaux pénibles… La liste des restrictions au travail des mineurs est longue, et ces contraintes sont autant de barrières à l’embauche. D’un autre point de vue, c’est la seule façon d’éviter les abus et de protéger la jeunesse dans un monde du travail parfois brutal. Si vous êtes mineur et si vous cherchez un emploi, vous devez avoir cette réalité à l’esprit : les employeurs n’ont pas intérêt à vous embaucher.
Travail de nuit : des dérogations récentes La possibilité de déroger aux règles du travail la nuit, le dimanche et les jours fériés pour les moins de 18 ans est étendue à certains secteurs d’activité : la boulangerie-pâtisserie, la restauration, l’hôtellerie, les spectacles et les courses hippiques. S’agissant de la boulangerie ou de la pâtisserie, le travail de nuit peut être autorisé à partir de quatre heures pour permettre aux jeunes travailleurs et aux apprentis de moins de 18 ans de participer à un cycle complet de fabrication du pain ou de la pâtisserie. Le travail de nuit ne peut être autorisé que de 22 h à 24 h pour les courses hippiques et le spectacle, et de 22 h à 23 h 30 dans l’hôtellerie et la restauration.
Mais à cœur vaillant, rien d’impossible! Quel que soit votre âge, l’employeur veut pouvoir compter sur vous. Soit vous êtes fiable et faites l’affaire, soit vous êtes hors course d’emblée, avant même de consi-dérer les obstacles réglementaires ! Votre comportement et votre présentation ont donc de l’importance : ayez une tenue et une élocution correctes, faites preuve de savoir-vivre. Participez à des ateliers de préparation à l’embauche : le Pôle emploi en propose régulièrement. Sachez enfin qu’en tant que mineur, vous coûtez moins cher à l’employeur. C’est l’un de vos meilleurs arguments, au niveau légal, pour vous vendre ! Et surtout, avant toute chose, activez votre réseau : parents, amis, voisins, professeurs, etc.
1/6
Travailler avant 18 ans
S o m m a i r e
> Réglementation
> Se préparer et rechercher
> Carnet d’adresses
BON À SAVOIR La déclaration préalable à l’embauche (DPAE) Dans les 8 jours qui précèdent votre embauche, votre employeur doit en informer l’URSSAF. À récep-tion de cette déclaration, l’em-ployeur reçoit un accusé de récep-tion dont une partie détachable doit vous être remis sans délai. C’est pour vous la garantie d’être déclaré dans l’attente du premier bulletin de paie. Par courrier, vous pouvez demander à l’URSSAF si la DPAE a bien été effectuée.
ATTENTION À Travailler au noir, c’est illégal et risqué N’être pas déclaré, c’est n’être pas couvert en cas d’accident, ne pas cotiser pour sa retraite, être dans l’illégalité totale. Le seul qui en profite vraiment… c’est l’em-ployeur, puisqu’il vous vole et vole l’État.
Réglementation
Vous avez 14 ou 15 ans
À ces âges, les possibilités sont évidemment restreintes. En tant qu’adolescent, pré-apprentissage et jobs d’été sont votre lot.
Pour vous il n’y a pas 36 solutions : vous avez le droit de travailler pendant vos vacances scolaires, pour une période ne pouvant dépasser la moitié de votre temps de vacances total (si vous avez par exemple deux mois de vacances, vous pouvez travailler un mois maximum) et si vous disposez d’au moins 15 jours de vacances devant vous.
Un bout d’orteil dans le monde du travail
Avant l’embauche, vous passez une visite médicale auprès d’un médecin du travail qui vérifie si vous êtes apte physiquement à occuper l’emploi proposé. Par ailleurs, l’employeur doit demander 15 jours avant l’embauche une autorisation de vous recruter à l’inspecteur du travail. Elle doit définir précisément l’emploi en question et être accompagnée de l’accord écrit de votre représentant légal (père, mère…).
De plus, votre charge de travail quotidienne est réglementée (7 heures par jour maximum, 30 minutes de pause minimum après 4 heures consécutives), vos tâches doivent être adaptées (travaux légers) et vous ne pouvez pas travailler la nuit (entre 20 heures et 6 heures) sauf dérogations particulières (boulangeries, spectacles…). Vous serez rémunéré au minimum sur la base du SMIC minoré de 20 %.
Une deuxième possibilité est de signer un contrat de préapprentissage (et à e 16 ans un contrat d’apprentissage) à condition d’avoir le niveau 3 . Vous alter-nerez périodes de formations pratiques et théoriques et toucherez un salaire (de 25 à 75 % du SMIC selon l’âge et l’ancienneté dans l’entreprise). Vous bénéfi-cierez des congés payés, de la Sécurité sociale…Cf. fiche ACTUEL-Cidj Alternance et apprentissage n° 1.42.
Dernière possibilité, effectuer des travaux occasionnels dans les structures où ne sont employées que les membres de sa famille, sous l’autorité de son père ou de sa mère (votre tuteur légal).
Vous avez 16 ou 17 ans
Toujours mineur, vous demeurez soumis à une réglementation pointilleuse.
Bien qu’ayant atteint l’âge légal du travail (16 ans), vous êtes encore soumis à certaines conditions du fait de votre jeunesse. Vous êtes tenu aux mêmes restric-tions que les jeunes gens de 14-15 ans, aux différences près que vous pouvez travailler en dehors des périodes de vacances et que le travail de nuit vous est interdit entre 22 heures et 6 heures, sauf dérogations comme, par exemple, dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration.
Bientôt un vrai boulot ?
Vous avez accès à de nombreux types de contrats aidés : •alternance (contrat d’apprentissage ou de professionnalisation) : possibilité offerte aux jeunes de 16 à 25 ans de suivre une formation sur mesure en vue
2/6
BON À SAVOIR
En cas de conflit
S’il y a conflit ou même seulement besoin d’information, l’inspecteur du travail est la première personne à contacter. Il est possible d’en obtenir les coordonnées auprès de la Direction départementale ou régionale du travail et de la forma-tion professionnelle (DDTEFP). Adresses sur : www.travail-solida-rite.gouv.fr
VOUS N’Y AVEZ PEUT-ÊTRE PAS PENSÉ
Le volontariat
Le volontariat est plutôt ouvert aux majeurs. Il existe cependant une ou deux exceptions, comme les sapeurs-pompiers volontaires. Dès 16 ans, vous pouvez adresser votre candidature directement à votre Service départemental d’incendie et de secours (SDIS). Si vous passez les examens d’aptitude, vous serez engagé pour une période de 5 ans. Le SPV reçoit une formation, des indemnités et dispose d’une couverture sociale… Par ailleurs, le Service civil volon-taire, en place depuis fin 2006, est accessible aux jeunes dès 16 ans (avec autorisation parentale) et jusqu’à 25 ans. Vous y exercerez une mission d’intérêt général, rémunérée, et recevrez parallèle-ment une formation. Pour en savoir plus : www.servicecivilvolontaire.fr
d’acquérir une qualification (www.travail-solidarite.gouv.fr), • contrat jeune en entreprise : pour les 16-25 ans éloignés de l’emploi • PACTE - Parcours d’accès aux carrières de la fonction publique territoriale, hospitalière et d’État : formule destinée aux jeunes de 16 à moins de 26 ans alternant formation et stage et permettant d’intégrer la fonction publique en qualité de fonctionnaire titulaire à l’issue d’une période d’aptitude (www.fonc-tion-publique.gouv.fr)
À 17 ans, encore mineur, vous relevez exactement de la même législation que les jeunes gens de 16 ans, à la différence près que votre rémunération ne peut être inférieure au SMIC minoré de 10 %.
Se préparer et rechercher
La préparation
Difficile d’intéresser les employeurs quand on est encore mineur. Les contraintes que vous leur imposez compte tenu de votre âge ne sont pas si minimes que ça !
Mais si, en plus, vous ne préparez pas bien vos recherches et votre entretien, arrêtez tout : vous n’avez aucune chance. Alors savoir se préparer et savoir rechercher un job, ça s’apprend !
Allure et comportement
La première impression compte beaucoup. Aussi est-il recommandé d’avoir une tenue correcte lors d’un entretien ! Soignez votre apparence : barbe rasée pour les garçons, maquillage léger pour les filles, coiffure impeccable… Et sachez aussi tenir votre langue. Une bonne élocution et un débit de paroles mesuré aident à se faire entendre.
Soyez surtout à l’écoute de votre interlocuteur, respectez-le, intéressez-le. Si vous arrivez à paraître un peu plus que votre âge, vous marquez des points. Un point essentiel sur ce thème concerne votre maturité : à 15, 16 ou même 17 ans, vous êtes encore adolescent(e) à bien des égards. À vous de montrer que vous pouvez mettre cette facette adolescente de côté et paraître plus mûr, presque adulte. Ce critère de maturité est sans aucun doute l’un des plus impor-tants : tenez-en sérieusement compte.
Savoir se vendre
En tant que mineur, vous êtes en général perçu d’emblée comme une source de difficultés (réglementaires, comportementales…). Vous n’avez que très peu de cartes dans votre manche pour essayer d’emporter la partie : jouez-les toutes !
D’abord, mettez en avant que vous pouvez coûter moins cher (80 ou 90 % du SMIC, exonération de charges patronales dans certains cas). Ensuite, vous avez peut-être des compétences réelles en informatique, dans la recherche sur Internet, à faire valoir. Pour un travail de bureau, ça compte. Votre capacité de
3/6
Travailler avant 18 ans
S o m m a i r e
> Réglementation
> Se préparer et rechercher
> Carnet d’adresses
BON À SAVOIR
Tout est possible!
Avec la validation des acquis de l’expérience (VAE) et les lois concernant la formation tout au long de la vie, autrement dit la for-mation continue, rien n’est défini-tivement gravé dans le marbre ! Vous pourrez toujours, par la suite, préparer une qualification ou un diplôme pour progresser dans votre vie professionnelle.Cf. fiches ACTUEL-Cidj L’insertion profes-sionnelle des jeunes n° 3.462 ; La formation continue n° 4.0.
mémorisation, de calcul mental, d’orientation sont peut-être excellentes ? Mettez-les en avant, mettez-vous en valeur intellectuellement parlant. Et n’ou-bliez pas l’aspect humain, cela compte également beaucoup. D’une façon générale, montrez-vous sous un jour sérieux, disponible, et soyez très motivé (ce qui ne signifie pas « foufou » ou surexcité). Cependant, encore une fois, ne perdez pas de vue qu’être embauché avant 18 ans est très difficile : si vous n’êtes pas pris, ne le vivez pas comme un échec car c’est la norme.
Les ateliers Pôle emploi
Pour vous aider, le Pôle emploi met en place dans son réseau des « ateliers » de préparation à la recherche d’emploi (rédiger un CV, mettre en valeur ses savoir-faire et ses qualités, rédiger une lettre de candidature spontanée, préparer un entretien d’embauche…). Ces ateliers, au-delà de ce qu’ils vous apporteront en termes de conseils et de méthodologie, seront aussi pour vous un premier contact avec le monde du travail : n’hésitez pas à y participer, ils sont ouverts à tous. Un dossier « Conseils à l’emploi » est à lire sur www.pole-emploi.fr.
La recherche, les pistes
Où chercher ? À qui s’adresser ? Ce sont les deux interrogations centrales du cher-cheur d’emploi type, qu’il soit mineur ou pas !
Réseaux personnels, réseaux internet, amis, famille, alternance pistes incontournables.
Les jobs d’été ou d’hiver (dès 14 ans)
: voici quelques
L’été est une période propice aux petits boulots ! En effet, qu’il s’agisse de sala-riés en vacances à remplacer ou de charges de travail supplémentaires liées aux flux touristiques ou aux activités saisonnières, les entreprises embauchent. Hôtesses, plagistes, serveurs, manutentionnaires, employés en tous genres… Les offres sont abondantes, le tout est de savoir les saisir au vol. Si vous vous y prenez une fois l’été venu, c’est déjà trop tard. Cherchez votre job dès mars ou avril. L’une des pistes consiste à profiter de l’« opération jobs d’été » organisée chaque année vers le mois de mars sur le plan national par le CIDJ. Néanmoins, ici aussi, les employeurs donnent la priorité aux jeunes gens majeurs.
Si vous avez raté les offres d’été, tentez votre chance avec les offres hivernales. En effet, tout comme l’été, l’hiver offre son lot d’emplois saisonniers, de mis-sions brèves et variées. Dès septembre, commencez à vous renseigner (le CIDJ organise généralement, avec différents partenaires, une « opération jobs d’hiver »).
L’alternance
Deux contrats - le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation -sont ouverts aux jeunes dès 16 ans et leur permettent de découvrir le monde du travail en alternance. Les jeunes gens sont rémunérés (de 25 % à 75 % du SMIC selon les situations) mais surtout formés, à hauteur de 150 heures minimum en contrat de professionnalisation, 400 heures en contrat d’apprentis-sage. Le tout étant sanctionné par un diplôme (CAP, BEP, BTS…), un titre enre-
4/6
EN SAVOIR PLUS Le CESU Le chèque emploi service universel (CESU) est un chèque-emploi nominatif. Il a valeur à la fois de bulletin de salaire et de contrat de travail afin de simplifier l’em-bauche (en particulier dans le cadre des services à domicile : garde d’enfants, jardinage, dépan-nage informatique…). À hauteur de 8 heures par semaine, vous pouvez ainsi être rémunéré très simplement à l’aide de ces nou-veaux chèques emploi. Plus d’infos sur le site Web : www.cesu.urssaf.fr
gistré au RNCP (répertoire national des certifications professionnelles). Enfin, l’entreprise elle-même est exonérée de certaines charges si elle embauche un jeune dans ces cadres précis. La direction départementale du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle (DDTEFP) et l’anpe seront vos interlocuteurs privilégiés si ces contrats vous tentent.
Les « vrais » emplois (16-17 ans)
À ces âges, dénicher un emploi par soi-même relève du pur exploit ! Votre âge et votre inexpérience ne plaident pas en votre faveur. Comment faire dans ce cas pour séduire un employeur ? S’être parfaitement préparé et faire preuve d’une motivation sans faille sont deux arguments, mais ce ne sera pas suffisant. Cela dit, ne perdez pas tout espoir. Postulez via Internet si possible, pour contacter un maximum d’entreprises en un minimum de temps. Ne partez pas dans tous les sens pour autant, réduisez le champ de vos recherches aux emplois pour les-quels vous pensez être qualifié (les annonces du genre « chef de chantier » ou « directeur du marketing » ne sont pas pour vous…). N’oubliez pas que vous pouvez être engagé sous le régime de contrats aidés spécifiques, type contrat jeune en entreprise (dans le privé) ou PACTE (fonction publique). Ce sont des arguments à valoriser au cours des entretiens.
Votre « réseau »
Plus important que tout le reste, votre réseau sera sûrement la clé de votre jeune réussite professionnelle. Qu’entend-on par réseau ? Ce sont tous vos contacts : parents, amis, profs, voisins, commerçants de votre quartier… C’est par eux, grâce à eux que vous trouverez probablement un job, un petit boulot, voire un véritable métier !
Commencez par votre cercle le plus proche, parents, amis, amis de vos parents puis élargissez à vos voisins, vos professeurs jusqu’à consulter les commerçants tout autour de chez vous. Avec un tel ratissage, vous êtes à peu près certain de dégotter quelque chose. Dans tous les cas, bonne chance, car vous en aurez besoin.
Le Pôle emploi et les Maisons de l’emploi
Même si les offres concernant les mineurs y sont peu nombreuses, les agences locales pour l’emploi (www.anpe.fr) et les Maisons de l’emploi (www.travail-soli-darite.gouv.fr) peuvent aussi proposer quelques offres.
Le réseau Information Jeunesse et les Cités des Métiers
Ces lieux multipartenariaux ouverts à tous les publics programment des confé-rences et des salons de recrutement.
www.cidj.com
www.reseaucitesdesmetiers.com
5/6
Travailler avant 18 ans
S o m m a i r e
> Pour en savoir plus
> Les organismes de référence
Carnet d’adresses
p. 6
p. 6
LISTE 1 Pour en savoir plus
LIRE
Premier emploi, quels sont mes droits Paris : La D ocumentation française, mars 2007 (Les indispensables jeu-nes). ISBN 978-2-11-006511-7. 8Destiné à tous les jeunes qui occu-pent pour la première fois un emploi salarié ou un job d’été, cet ouvrage répond à leurs diverses interroga-tions, préoccupations et attentes. Il intéressera également leurs parents, et les employeurs soucieux de connaître les règles spécifiques qui peuvent, le cas échéant, s’appliquer à de jeunes salariés.
Mémo social 2007 Rueil-Malmaison : Liaisons sociales, mars 2007. (Hors série de Liaisons sociales). 48La nouvelle édition du Mémo social, mise à jour et enrichie, offre une information claire et accessible en droit du travail. Elle couvre l’essen-tiel des dispositions législatives et réglementaires dans le domaine social.
Rendez-vous sur la librairie en ligne du CIDJ : www.cidj-librairie.com
SURFER
www.pole-emploi.fr Editeur : Pôle emploi L’Anpe diffuse de nombreuses offres d’emploi mises à jour quotidienne-ment ainsi que des informations pratiques pour la recherche d’emploi : conseils utiles, adresses, services de l’Anpe, etc.
www.travail-solidarite.gouv.fr (rubrique « travail ») Editeur : Ministère du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité Ce portail propose de nombreuses informations : actualité, droit du tra-vail, informations pratiques sur l’emploi, adresses utiles, publica-tions, etc.
www.job-junior.com Editeur : Romain Dausset JobJunior. com a pour but d’aider les jeunes de 14 à 25 ans dans leur recherche de job d’été. Il comprend une rubrique destinée aux jeunes (créer son CV, consulter les offres…) et une rubrique pour les employeurs (dépôt des offres, consultation des CV…). Un forum et une FAQ sur la recherche d’emploi complètent ce site.
www.peripl.org Editeur : Centre de ressources inter-régional alpin sur la pluriactivité et la saisonnalité Toute l’information sur la mobilité des saisonniers de la mer et de la montagne : réglementation, pra-tiques, lettre mensuelle, guichet sai-sonnier, offres d’emplois, guide en ligne des pluriactifs et des saison-niers.
www.afij.org Editeur : AFIJ Offres de premier emploi (CDD, CTT…), stages…
www.letudiant.fr Editeur : L’Etudiant Offres de jobs pour étudiants
www.cyber-emploi-centre.com Editeur : Cyber Emploi Centre Portail pour la recherche d’emploi : lieux d’accès à Internet pour les demandeurs d’emploi, adresses utiles.
LISTE 2 Les organismes de référence
Ministère du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité 127 rue de Grenelle 75007 - PARIS www.travail-solidarite.gouv.fr Le site Internet du ministère propose de nombreuses informations et contacts relatifs à l’emploi. Vous pourrez y retrouver les adresses de tous les DDTEFP, Inspections du tra-vail, MLE et CIO… Le ministère a
par ailleurs ouvert une ligne télépho-nique dédiée : ligne « Info emploi » Tél : 0821 347 347 (0,12/mn ; service composé d’une équipe de juristes qui peuvent apporter des réponses concrètes à vos questions, de 9 h à 18 h du lundi au vendredi).
CIDJ 101 quai Branly 75015 - PARIS Tél : 01 44 49 13 47 www.cidj.com www.anpe.fr (rubrique « Espace Jeunes ») Le Centre d’Information et de Documentation Jeunesse accueille et informe gratuitement les jeunes sur tous les sujets (formation, métiers). Vous y trouverez des conseillers et une importante documentation. Et, à travers la France, le réseau des Cités des Métiers : www.reseaucitesdesmetiers.com
Cité des Métiers Niveau -1 de la Cité des Sciences et de l’Industrie 30 avenue Corentin Cariou 75930 - PARIS CEDEX 19 Tél : 01 40 05 85 85 www.cite-sciences.fr La Cité des Métiers met à disposition des conseillers (disponibles sans RV), des ressources documentaires en libre-service, des ateliers, des forums de recrutement, des rencontres débats.
Direction départementale ou régionale du travail et de la formation professionnelle (DDTEFP) DRTEFP (Ile-de-France) 66 rue de Mouzaia 75935 - PARIS CEDEX 19 Tél : 01 44 84 26 99 Des interlocuteurs en région autour des thèmes de l’emploi et de la for-mation, et de l’inspection du travail. Retrouvez l’ensemble des adresses des DDTEFP/DRTEFP sur le site du ministère de l’Emploi.
Missions locales pour l’emploi (MLE) et permanences d’accueil, d’information et d’orientation (PAIO) 16 avenue Jean Moulin 75014 - PARIS Tél : 01 56 53 32 76 www.mission-locale.fr Les MLE et les PAIO accueillent les jeu-nes dès 16 ans, les informent et les accompagnent en construisant avec eux leur parcours personnalisé vers l’emploi. Elles s’adressent en priorité aux jeunes qui ont quitté l’école sans qualification. 600 MLE et PAIO consti-tuent un réseau de 3 000 points d’ac-cueil. Retrouvez tous les contacts sur leur site Internet.
Pour en savoir plus, pensez au crij de votre région :
www.cidj.com/crij
6/6
S o m m a i r e
> Les Maisons de l’emploi
> Les inspections du travail
LISTE 1 (IDF) Les Maisons de l’emploi
Actuel Ile-de-France
p. 1
p. 1
Les Maisons de l’emploi dépendent du ministère de l’Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement.
Elles regroupent les collectivités ter-ritoriales, l’État, l’Anpe et l’Assédic. Elles ont pour mission l’analyse du marché de l’emploi, l’aide au retour à l’emploi, le développement de l’emploi et la création d’entreprise. Certaines d‘entre elles sont labelli-sées Plan de cohésion sociale (PCS)
75001 - Paris Maison de l’emploi de Paris 2 rue de Viarmes Tél : 01 55 65 49 31 www.maisonemploideparis.org
77107 - Meaux Cedex Maison de l’emploi et de la formation Nord Est 77 Hôtel de Ville Tél : 01 60 32 32 00
77127 - Lieusaint Maison de l’emploi Sénart développement 100 rue de Paris - BP 6 Tél : 01 64 13 52 43 www.maison-emploi-senart.fr
77130 - Montereau-Fault-Yonne Maison de l’emploi et de la formation Sud 77 Parc d’entreprises des Ormeaux 1 rue de la Maison Garnier Tél : 01 60 73 44 02
77190 - Dammarie-les-Lys Maison de l’emploi Melun Val de Seine 297 rue Rousseau Vaudran Tél : 01 60 56 48 50
77500 - Chelles Maison de l’emploi et de la formation Nord-Ouest Seine-et-Marne Communauté de communes Marne-et-Chantereine 3 B rue de l’Ormeteau Tél : 01 64 72 84 19
78180 - Saint-Quentin-en-Yvelines Maison de l’emploi de Saint-Quentin-en-Yvelines Communauté d’agglomération de Saint-Quentin en Yvelines BP 46 Tél : 01 39 44 80 56
78200 - Magnanville Maison de l’emploi Mantois Seine Aval Communauté d’agglomération de Mantes-en-Yvelines Rue des Pierrettes Tél : 01 30 98 78 00
78514 - Rambouillet Maison de l’emploi Centre et Sud Yvelines 25 rue de Eveuzes Tél : 01 34 57 24 70
78570 - Chanteloup-les-Vignes Maison de l’emploi Amont 78 2 Mail du Coteau Tél : 01 30 04 11 66
91152 - Étampes Cedex Maison de l’emploi du Sud Essonne Mairie d’Etampes Place de l’Hôtel de ville et des droits de l’homme BP 109 Tél : 01 69 92 11 71 www.mairie-etampes.fr
91830 - Coudray-Montceaux (Le) Maison de l’emploi Corbeil Essonnes - Évry - MECE Rond point de la Demi Lune BP 14 Tél : 01 69 22 32 28
92000 - Nanterre Maison de l’emploi et de la formation de Nanterre 63 avenue Georges-Clemenceau Tél : 01 47 29 79 63 www.mefnanterre.fr
92104 - Boulogne-Billancourt Maison de l’emploi Hôtel de Ville 26 av. André Morizet Tél : 01 55 18 48 41
92130 - Issy-les-Moulineaux Maison de l’emploi intercommunale Arc de Seine 89 rue du Gouverneur Général Eboué Tél : 0826 02 09 51 www.arcdeseine-emploi.com
92291 - Chatenay-Malabry Maison de l’emploi BP 19 Tél : 01 41 87 69 00
92401 - Courbevoie Maison de l’emploi Rives de Seine Mairie de Suresnes Place de l’Hôtel de Ville Tél : 01 70 80 71 39
92500 - Rueil-Malmaison Maison de l’emploi Rueil Cœur de Seine 12 rue Jean Edeline Tél : 01 47 32 67 57/01 47 32 65 85 www.maison-emploi-rueil.fr
93218 - Saint-Denis Maison de l’emploi du Territoire de Plaine Commune 21 rue Jules Rimet Tél : 01 55 93 56 56
93600 - Aulnay-sous-Bois Maison de l’emploi et de l’entreprise Aulnay-sous-Bois - Villepinte - M2E 1 rue Auguste Renoir Tél : 01 48 19 36 00 www.aulnay-m2e.com
94170 - Le Perreux-sur-Marne Maison de l’emploi des Bords de Marne 92 av. du Général de Gaulle Tél : 01 48 71 59 06
94701 - Maison-Alfort Maison de l’emploi de Maison-Alfort, Charenton-le-Pont et Saint Maurice 137 B av. du Gal Leclerc Tél : 01 49 77 29 52
95100 - Argenteuil Maison de l’emploi d’Agenteuil-Bezons 12-14 boulevard Léon Feix Tél : 01 34 23 45 33
95140 - Garges-lès-Gonesse Maison de l’emploi de Garges-lès-Gonesse Centre commercial les Portes de la Ville Avenue Charles de Gaulle Tél : 01 34 45 03 60
95260 - Beaumont-sur-Oise Maison de l’emploi et de l’initiative économique du Haut Val d’Oise 16 rue Nationale -BP 80022 Tél : 01 39 37 59 70
95400 - Villiers-le-Bel Maison de l’emploi Val de France 1 bd Carnot Tél : 01 34 04 17 70 www.valdefrance.fr
95700 - Roissy-en-France Maison de l’emploi de l’Est du Val d’Oise Roissy Porte de France 6 B av. Charles de Gaulle Tél : 01 34 29 45 95
LISTE 2 (IDF) Les inspections du travail
Les coordonnées de l’inspection du travail doivent être affichées dans l’entre-prise. Les inspections sont divisées en section. Chaque section d’inspection est com-pétente pour une zone géo-graphique précise et dépend de la direction départemen-tale du travail de l’emploi et de la formation profession-nelle (DDTEFP).
L’inspecteur du travail contrôle l’ap-plication du code du travail. En cas de litige avec un employeur, ou sim-plement de doute sur la légalité d’un contrat, ou des conditions du travail, tout salarié peut prendre contact avec l’inspecteur du travail du lieu où est située à l’entreprise.
75 - PARIS
75010 - Paris 210 quai de Jemmapes Tél : 01 44 84 42 93 (alternance)
77 - SEINE-ET-MARNE
77011 - Melun Cedex Cité administrative Pré Chamblain - Bâtiment C Tél : 01 64 41 28 59
78 - YVELINES
78182 - Saint-Quentin-en-Yvelines Cedex Immeuble La Diagonale 34 avenue du Centre Tél : 01 61 37 10 00
91 - ESSONNE
91034 - Évry Cedex Tour Agora - Grande place Evry 2 523 place des Terrasses de l’Agora Tél : 01 60 79 70 03
Ile-de-France
1/2
Travailler avant 18 ans
LISTE 2 (IDF) (suite) 92 - HAUTS-DE-SEINE
92022 - Nanterre Cedex Nouveau centre des affaires des Hauts de Seines 13 rue de Lens Tél : 01 47 86 40 00
93 - SEINE-SAINT-DENIS
93016 - Bobigny Cedex Bâtiment 1 1 avenue Youri Gagarine Tél : 01 41 60 53 00
94 - VAL-DE-MARNE
94007 - Créteil Cedex Immeuble Le Pascal 7 av. du Général de Gaulle Tél : 01 49 56 28 00
95 - VAL-D’OISE
95014 - Cergy-Pontoise Cedex Immeuble Atrium 3 boulevard de l’Oise Tél : 01 34 35 49 49
Ile-de-France
2/2
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Lisez à volonté, où que vous soyez
1 mois offert, sans engagement Plus d'infos

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi