9-Voyage etude Jathropha au Mali

Publié par

COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL SECRETARIAT EXECUTIF ------------------ PROGRAMME REGIONAL D’APPUI SECURITE ALIMENTAIRE, LUTTE CONTRE LA DESERTIFICATION, POPULATION ET DEVELOPPEMENT (PRA SA/LCD/P&D) --------------------------------- PROGRAMME REGIONAL DE PROMOTION DES ENERGIES DOMESTIQUES ET ALTERNATIVES AU SAHEL (PREDAS) Cellule Régionale de Coordination (CRC) RAPPORT du voyage d’étude sur la valorisation du Pourghère (Jathropha curcas) au Mali ELHADJI MAHAMANE Mahamane Lawali, Coordonnateur régional 2Du 25 novembre au 02 décembre 2006 a eu lieu, au Mali, un voyage d’étude sur la valorisation énergétique du pourghère (Jathropha curcas) organisé par le PREDAS au profit d’acteurs du Burkina Faso et du Niger. Le voyage d’étude a été organisé pour des acteurs venus de divers horizons mais tous concernés par la valorisation de sources renouvelables d’énergie. Il s’agit de Messieurs : - OUEDRAOGO Kimsé, Ministère de l’environnement du Burkina Faso, - OUOGO Mamadou, Ministère de l’Energie du Burkina Faso, - Amadou Djibo Ali, Maire de la Commune Rurale de Kirtachi (Tillabéri, Niger), membre du consortium Energie Environnement, Niger ; - Ibrahim Bawa Souley, planteur de pourghère, Directeur Général de « IBS AGRO Industries », membre du consortium Energie Environnement Niger ; - Intchi ...
Publié le : vendredi 23 septembre 2011
Lecture(s) : 192
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins
COMITE PERMANENT INTERETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL
PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL
SECRETARIAT EXECUTIF  PROGRAMME REGIONAL D’APPUI SECURITE ALIMENTAIRE, LUTTE CONTRE LA DESERTIFICATION, POPULATION ET DEVELOPPEMENT (PRA SA/LCD/P&D)  PROGRAMME REGIONAL DE PROMOTION DES ENERGIES DOMESTIQUES ET ALTERNATIVES AU SAHEL (PREDAS) Cellule Régionale de Coordination (CRC) RAPPORT du voyage d’étude sur la valorisation du Pourghère (Jathropha curcas) au Mali ELHADJI MAHAMANE Mahamane Lawali, Coordonnateur régional
2
Du 25 novembre au 02 décembre 2006 a eu lieu, au Mali, un voyage d’étude sur la valorisation énergétique du pourghère (Jathropha curcas) organisé par le PREDAS au profit d’acteurs du Burkina Faso et du Niger. Le voyage d’étude a été organisé pour des acteurs venus de divers horizons mais tous concernés par la valorisation de sources renouvelables d’énergie. Il s’agit de Messieurs : OUEDRAOGO Kimsé, Ministère de l’environnement du Burkina Faso, OUEDRAOGO Mamadou, Ministère de l’Energie du Burkina Faso, Amadou Djibo Ali, Maire de la Commune Rurale de Kirtachi (Tillabéri, Niger), membre du consortium Energie Environnement, Niger ; Ibrahim Bawa Souley, planteur de pourghère, Directeur Général de « IBS AGRO Industries », membre du consortium Energie Environnement Niger ; Intchi Amadou Roufaï, Président du consortium Energie Environnement (Niger). ELHADJI MAHAMANE M. Lawali, coordonnateur régional du PREDAS – CILSS. Monsieur Yugo Oumar, opérateur économique du Burkina Faso a renoncé à faire le voyage, bien qu’un billet ait été mis à sa disposition. Déroulement et résultats de la mission La mission a eu plusieurs séances de travail avec des acteurs maliens et a réalisé des visites de terrain. Le programme du voyage d’étude et la liste des personnes rencontrés sont donnés en annexe 1 et 2 au présent rapport. Les rencontres avec les experts de la Direction Nationale de l’Energie, les experts de l’Agence malienne pour le développement de l’énergie domestique et de l’électrification rurale (AMADER) et les experts du Centre national d’énergie solaire et des énergies renouvelables (CNESOLER) ontpermis aux représentants de ces structures de faire une présentation exhaustive des actions engagées ou envisagées dans le cadre de l’accès à l’énergie pour le développement en général et pour le développement des énergies renouvelables en particulier. La mission s’est largement informée sur les différentes dispositions législatives et réglementaires prises par le Mali pour favoriser l’implication du secteur privé dans ce secteur. Ainsi, il est ressorti ce qui suit : la Direction Nationale de l’Energie définit et contrôle l’application de la politique nationale en matière d’énergie ; l’AMADER joue un rôle de maître d’œuvre pour l’énergie domestique et l’électrification rurale. Le taux d’électrification du mali est de 15% dont seulement environ 1% en milieu rural : c’est pourquoi il a été jugé nécessaire de procéder à la libéralisation de ce secteur en encourageant l’émergence de petites unités privées d’électrification et, donc, le développement de l’électrification rurale décentralisée (ERD). L’approche adoptée dans ce domaine est la suivante : !réception de requêtes d’ERD de la part d’un village ou d’un groupe de villages ;
Rapport Voyage d’étude Poughère NovDéc 2006
3
!l’AMADER lance un appel à proposition pour la sélection d’un opérateur privé sur la base de business plan qui précise notamment le futur coût de session de l’électricité aux bénéficiaires ; !discussion de ces coûts avec les bénéficiaires ; !lancement du projet de fourniture d’électricité aux bénéficiaires sur financement conjoint de l’AMADER (qui assure 60 à 80% des investissements) et l’opérateur privé (qui finance le reste, avec exonération de taxes) ; Pour la maîtrise de l’énergie, l’objectif fixé est de diffuser 20.000 lampes à basse consommation de qualité, relancer l’exploitation rationnelle des ressources forestières (y compris la modernisation du secteur charbonnier) par la mise en place de 1.000 marchés ruraux et encourager l’économie d’énergie par la diffusion de foyers améliorés de qualité. le CNESOLER a un rôle de recherche sur les nouvelles sources d’énergie et nouveaux équipements. Ce centre travaille aussi bien sur le solaire (thermique et PV) que sur l’éolien, le développement de foyers améliorés et des biocarburants (exemple Pourghère). Les premières expériences d’ERD à partir du Pourghère ont été conduites par ce centre à travers un projet national de développement du pourghère financé par le budget national (budget spécial d’investissement). Une sortie de terrain aété effectuée à Kéléya, dans le Cercle de Bougouni, en Région de Sikasso. Elle a consiste en des visites de plantations de poughère et des discussions avec les populations et les élus locaux. On peut retenir de cette étape que : "le pourghère est une plante utilisée au Mali depuis plusieurs décennies comme haies vives pour la délimitation d’exploitations agricoles. En outre, les éleveurs l’utilisent (fumigation) comme insecticide pour lutter contre les piqûres de moustiques sur les animaux ; "des détails ont été présentés à la mission au sujet de la biologie de la plante, notamment les méthodes culturales utilisées pour son développement ; "les interlocuteurs de la mission ont exposé les avantages apparus depuis que le village est électrifié (notamment en terme d’amélioration d’activité productrice d’emplois, donc de revenus) ainsi que les contraintes rencontrées pour mettre en oeuvre le projet (récolte de graines de pourghère, problème de presse à huile, gestion des sites connectés, etc). La mission a aussi effectué d’autres visites à Bamako: Biomasse Mali, Mali folkeCenter et Forum sur l’environnement et la lutte contre la désertification, et entreprise de M. Moussa Yattara qui est impliquée dans la filière Pourghère. Conclusion Lors de la réunion de synthèse, les bénéficiaires de ce voyage d’étude ont été positivement impressionnés par les actions menées au Mali pour le développement des énergies renouvelables et l’implication du secteur privé à travers un véritable partenariat publicprivé fécond. Les participants venus du Niger en ont profité pour annoncer la création dans leur pays d’un Consortium Energie Environnement (COEE) qui entend jouer un rôle comparable pour la généralisation de la valorisation des énergies renouvelables.
Rapport Voyage d’étude Poughère NovDéc 2006
Jour 1 :
Jour 2
Jour 3 Jour 4
Annexe 1 Programme de la mission du voyage d’étude
rencontre avec les experts de la Direction Nationale de l’Energie,
4
rencontre avec les experts de l’Agence malienne pour le développement de l’énergie domestique et de l’électrification rurale (AMADER) ;
rencontre avec les experts du Centre national d’énergie solaire et des énergies renouvelables (CNESOLER) ;
rencontre avec des opérateurs privés impliqués dans la filière pourghère.
Visites de terrain dans la commune rurale de Kéléya: rencontre avec élus locaux et populations ;
visite d’unités de production d’énergie renouvelable
Rencontre avec Mali Folk Center ;
Réunion de synthèse et départ des participants.
Rapport Voyage d’étude Poughère NovDéc 2006
Annexe 2 LISTE DES PERSONNES RENCONTREES Direction nationale de l’Energie !Tézana COULIBALY, DNE !Hamadi KONANDJI, CILSS/PREDAS  Burkina Faso !Cheick Ahmed SANOGO, DNE AMADER !Amadou Diallo, Chef Service estion des ressources en bois et énergie !Tézana COULIBALY, DNE !Seydou Keita, Directeur es énergies domestiques !Mme Niang Emma K., Chef Service Maîtrise de l’Energie domestique CNESOLER !Mme Théra Fofana Aminata, Chef Section bioconversion !Boubacar Samaké, Responsable du projet valorisation du Pourghère !Ag. Commune rurale de Kéléya!Branlaye Bagayoko, Conseiller municipal, ème !Massa Bagayoko, 2Adjoint au maire, er !Senidia Bagayoko 1Adjoint au Maire, !Kaly Bagayoko, !Amara Koné, Gérant Comité Electricité !Boubacar Coulibaly, !Plusieurs représentants des populations Autres personnes!Traoré Seybou et son équipe, Biomasse Mali, !Moussa Yattara !Ibrahim Togola, Mali folk center.
Rapport Voyage d’étude Poughère NovDéc 2006
5
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.