[cirad-00471399, v1] De la LEC à la LOIC. Comment aider les paysans à prendre en charge la protection

De
Publié par

Manuscrit auteur, publié dans "Savanes africaines en développement : innover pour durer, Garoua : Cameroun (2009)"L. SEINY-BOUKAR, P. BOUMARD (éditeurs scientifiques), 2010. Actes du colloque « Savanes africaines en développement : innover pour durer », 20-23 avril 2009, Garoua, Cameroun. Prasac, N'Djaména, Tchad ; Cirad, Montpellier, France, cédérom. De la LEC à la LOIC Comment aider les paysans à prendre en charge la protection phytosanitaire de leurs parcelles de coton ? A. BERTRAND*, Thierry BREVAULT*, M. THEZE**, M. VAISSAYRE* **Cirad – UPR Systèmes de cultures annuels, Montpellier, 34398 France **Sodécoton, Direction de la production agricole, PB 302, Garoua, Cameroun Résumé — Le lancement de la production cotonnière en Afrique de l'Ouest et du Centre s'est accompagné de la mise à disposition des paysans d'un paquet technologique comprenant les insecticides nécessaires à la réalisation d'une protection phytosanitaire sur une base calendaire. Pour réduire les coûts de cette protection phytosanitaire, les services nationaux de recherche (IRAD), appuyés par le Cirad, ont alors proposé une nouvelle approche du contrôle des ravageurs introduisant la notion de seuil au travers de la Lutte étage ciblée (LEC). Bien que vulgarisée sur des surfaces significatives dans les zones cotonnières du Cameroun (près de 80 000 ha), la LEC a peu à peu disparu pour un retour au programme calendaire. Une approche innovante de la protection phytosanitaire a été proposée à ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 174
Nombre de pages : 12
Voir plus Voir moins
Manuscrit auteur, publié dans "Savanes africaines en développement : innover pour durer, Garoua : Cameroun (2009)"
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.