Oskar Lafontaine (Parti de gauche Allemagne) - Il faut restaurer le Système Monétaire Européen

De
Publié par

Oskar Lafontaine Nous devons restaurer le Système Monétaire Européen Le 30 avril 2013 | Parti de gauche (die Linke) La politique européenne de la chancelière Angela Merkel est sous pression croissante. Non seulement le Président de la Commission Européenne Manuel Barroso, mais aussi Enrico Letta, récemment mandaté par le Président Italien Giogio Napolitano pour former le nouveau gouvernement, ont critiqué sa politique austéritaire, laquelle domine l'Europe jusqu'à aujourd'hui et conduit l'Europe au désastre. Les dirigeants Européens ont longtemps été à la traîne. La situation économique empire de mois en mois et le chômage a atteint un niveau qui mine les structures démocratiques. Les Allemands n'ont pas encore réalisé que, au vu de la misère économique actuelle, les Européens du Sud, France incluse, vont être contraints de combattre l'hégémonie allemande tôt ou tard. En particulier, le dumping salarial de l’Allemagne, qui a été une véritable fraude dès le début de l'union monétaire, les y contraints. Merkel se réveillera de sa sieste de sphynge moralisatrice lorsque les pays souffrant du dumping salarial allemand se ligueront pour contraindre un changement de politique, au prix des exportations allemandes. Une monnaie unique aurait pu être soutenable si les participants s'étaient mis d'accord sur une politique de convergence des salaires sur la productivité. Pendant les années 1990, alors que je croyais qu'une telle convergence fût possible, j'étais d'accord avec l'Euro.
Publié le : lundi 13 mai 2013
Lecture(s) : 224
Licence : Libre de droits
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

Oskar Lafontaine
Nous devons restaurer le Système Monétaire Européen
Le 30 avril 2013 | Parti de gauche (die Linke)
La politique européenne de la chancelière Angela Merkel est sous pression croissante. Non seulement le
Président de la Commission Européenne Manuel Barroso, mais aussi Enrico Letta, récemment mandaté par le
Président Italien Giogio Napolitano pour former le nouveau gouvernement, ont critiqué sa politique austéritaire,
laquelle domine l'Europe jusqu'à aujourd'hui et conduit l'Europe au désastre. Les dirigeants Européens ont
longtemps été à la traîne. La situation économique empire de mois en mois et le chômage a atteint un niveau
qui mine les structures démocratiques.
Les Allemands n'ont pas encore réalisé que, au vu de la misère économique actuelle, les Européens du Sud,
France incluse, vont être contraints de combattre l'hégémonie allemande tôt ou tard. En particulier, le dumping
salarial de l’Allemagne, qui a été une véritable fraude dès le début de l'union monétaire, les y contraints. Merkel
se réveillera de sa sieste de sphynge moralisatrice lorsque les pays souffrant du dumping salarial allemand se
ligueront pour contraindre un changement de politique, au prix des exportations allemandes.
Une monnaie unique aurait pu être soutenable si les participants s'étaient mis d'accord sur une politique de
convergence des salaires sur la productivité. Pendant les années 1990, alors que je croyais qu'une telle
convergence fût possible, j'étais d'accord avec l'Euro. Mais les institutions mises en place pour cette
convergence, en particulier le Dialogue macroéconomique, ont été contournées par les gouvernements.
L'espoir que les institutions de l'euro contraindraient un comportement économique rationnel de tous bords est
resté vain. Aujourd'hui, le système est à bout de force.
Comme Sinn Hans-Werner l'a récemment écrit dans le Handelsblatt, les pays comme la Grèce, le Portugal ou
l'Espagne devraient être de 20 % à 30 % moins chers que la moyenne européenne, afin de parvenir à un
équilibre des niveaux de compétitivité et l'Allemagne devrait être 20 % plus chère.
Cependant, les années récentes ont montré que de telles politiques n'ont aucune chance d'être mises en
œuvres. Une appréciation en termes réels à travers la hausse des salaires, qui aurait été nécessaire dans le
cas de l'Allemagne, n'est pas possible avec le patronat allemand et les partis du bloc néolibéral, consistant
dans la CDU/CSU, le SPD, le FDP et les Verts, qui lui lui sont affidés. Une dépréciation en termes réels à
travers la compression de la masse salariale, qui rendra nécessaire la baisse des ressources de l’Europe du
Sud de 20% à 30% - même en France, conduira au désastre, comme nous le voyons déjà en Espagne, en
Grèce et au Portugal.
Si l’appréciation ou la dépréciation en termes réels est impossible par cette voie, il sera nécessaire
d’abandonner la monnaie unique et de revenir à un système qui permet les appréciations et dépréciations, ce
que faisait le prédécesseur de la monnaie unique, assavoir le Système Monétaire Européen (SME). Très
simplement, l’objectif est de rendre possible une fois encore des appréciations et dépréciations à travers un
régime de fixation des taux de change dirigé par l’Union européenne. A ces fins, des contrôles stricts des
capitaux sont la première étape inévitable, afin de réguler des flux de capitaux. Après tout, l’Europe a déjà
passé cette étape à Chypre.
Pendant une période de transition, il sera nécessaire de soutenir ces pays qui sont dans la certitude de devoir
déprécier leurs monnaies, pour les relever - y compris des soutiens par l’intervention directe de la BCE, pour
prévenir l’effondrement. Une condition préalable au bon fonctionnement du Système monétaire européen serait
une réforme du secteur financier et une stricte régulation, dans la lignée des caisses d’épargne publiques. Le
casino doit être fermé.
La transition vers un système permettant les appréciations et les dépréciations contrôlées seraient graduelles.
Un début pourrait avoir été enclenché en Grèce et à Chypre. L’expérience du serpent monétaire européen et du
SME doit être pris en considération.
Source :
http://www.linksfraktion-saarland.de/politik/meldungen/detail/zurueck/initiativen/artikel/wir-brauchen-wieder-ein
-europaeisches-waehrungssystem/

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Le bloc-notes

de challenges

Faut-il sortir de l’euro?

de ActuaLitteChapitre

Slides euro

de oestani