Les tout-petits et la bibliothèque. journée d'étude Bpi 9 février 2010

De
Publié par

Les tout-petits et la bibliothèqueDes 3-6 ans au pays de la lectureBérénice Waty(IIAC-LAHIC-UMR 7188)Journée d’étude - 9 février 2010BpiLe goût pour la lecture des 3-6 ans : une réalitéplurielle- le marché de l’édition de jeunesse rencontre les attentes des parents* 1.400 titres en 1969 / 4.500 en 1980 / + de 12.000 en 2008* 2007, 19% des achats totaux de livresLe Monde, 27/11/2009, Florence Noiville- une offre publique qui intervient très tôt*des activités « Hors les murs »* les « bébés lecteurs », les « grenouillères »- l’Education nationale institutionnalise la littérature de jeunesse en 2002 et 2007Une offre réelle et des acteurs adultes investis=> la « Fureur » de lire, la « Rage » de proposer des albumsMais quid des avis et des pratiques des 3-6 ans ?* Une enquête Graines de culture, commanditée par le DEPS - MCC* Ethnographie dans des écoles maternelles et des bibliothèques publiques, observations in situ, discussions avec les 3-6 ans, travail sur des dessins d’enfants, entretiens avec les adultes en charge d’eux (parents, enseignants, bibliothécaires), étude de la littérature de jeunesse.* 3 terrains, 3 pratiques, 3 biens culturels :- Patrimoine et monument de Versailles- Œuvre d’art brut et le musée de la Fabuloserie- Le livre et la lecture, à travers les activités scolaires et les sections jeunesseTrois points aujourd’hui- Des tout-petits qui connaissent très bien l’institution bibliothèque- La visite à la section jeunesse, avec ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 115
Nombre de pages : 17
Voir plus Voir moins
Les tout-petits et la bibliothèque
Des 3-6 ans au pays de la lecture
Bérénice Waty (IIAC-LAHIC-UMR 7188)
Journée d’étude - 9 février 2010 Bpi
op tl rueLûog dee 3-s lea urctérlanu e s : 6naelleluriitép
- le marché de l’édition de jeunesse rencontre les attentes des parents * 1.400 titres en 1969 / 4.500 en 1980 / + de 12.000 en 2008 * 2007, 19% des achats totaux de livres Le Monde , 27/11/2009, Florence Noiville
- l’Education nationale institutionnalise la littérature de jeunesse en 2002 et 2007
- une offre publique qui intervient très tôt *des activités « Hors les murs » * les « bébés lecteurs », les « grenouillères »
Une offre réelle et des acteurs adultes investis => la « Fureur » de lire, la « Rage » de proposer des albums Mais quid des avis et des pratiques des 3-6 ans ? * Une enquête Graines de culture , commanditée par le DEPS - MCC * Ethnographie dans des écoles maternelles et des bibliothèques publiques, observations in situ , discussions avec les 3-6 ans, travail sur des dessins d’enfants, entretiens avec les adultes en charge d’eux (parents, enseignants, bibliothécaires), étude de la littérature de jeunesse. * 3 terrains, 3 pratiques, 3 biens culturels :   - Patrimoine et monument de Versailles - Œuvre d’art brut et le musée de la Fabuloserie - Le livre et la lecture, à travers les activités scolaires et les sections jeunesse
Trois points aujourd hui
- Des tout-petits qui connaissent très bien l’institution bibliothèque
- La visite à la section jeunesse, avec l’école et en famille
- Quelques enseignements sur les usagers et lecteurs de 3-6 ans
Conclusion : Des tout-petits qui deviendront grands… Quel avenir ?
La bibliothèque : un endroit connu des 3-6 ans
Qu est-ce qu une bibliothèque ? : les réponses des enquêtés ’ ’ - « un endroit avec plein de livres », - où il y a des gens, des « grands » comme « des petits » - qui « prennent des livres sans payer », grâce à une « carte » - « des dames », « gentilles » le plus souvent, y lisent « des histoires »
Cette image chez les 3-6 ans est rendue possible grâce : -un investissement en amont, pour les « bébés lecteurs » - une volonté des familles : développement du tout-petit, transmission de valeurs familiales et d’un capital culturel
Eveil à la lecture à Montréal Un sac à dos avec des albums, une liste d’activités proposés aux crèches, écoles maternelles, associations (photo de l’auteur)
La bibliothèque : un endroit connu des 3-6 ans - la littérature de jeunesse montre l’institution…
Des exemples de situations extraites d albums de jeunesse :
Des « dames » qui demandent le silence « Chut » Des « dames » qui travaillent avec des « tampons sur les livres » ou des ordinateurs
Une bibliothèque où l’on peut mettre la poussette Une bibliothèque colorée, avec des fauteuils confortables
Mimi la souris qui a sa carte d’abonnement Des enfants qui écoutent l’heure du conte, assis par terre Des enfants qui cherchent dans des bacs
 plastiques,en vrisel eues nrastbacoialu,eredp it rpàraeu sogiqédagés pivitotsih sed ,noitcfie  desagnnsoerLcaitsed-tca nretelleolécmae  donle 
- un « coin livres » dans la classe on y apprend le rangement, on a du mobilier adapté on trouve des lectures et on lit comme on veut (par terre, assis, couché) une place de choix pour le jeu de la maîtresse : imitation des adultes
’ ’ L action de l école maternelle
- une BCD dans l’école une habitude : y aller chaque semaine des marques de respect : la pochette « pour pas abîmer le livre », ranger en suivant les couleurs
- des visites à la section jeunesse de la commune
=> on intériorise des règles avec le livre et le lire, des comportements de lecteur => on prend des habitude
un continuum : « coin livres » Æ BCD Æ
La BM comme : - « Un endroit avec des livres partout », « 100.000 livres dedans » - Plus rarement il y a aussi des Dvd, de la musique, des revues - Un endroit spécifique : « c’est que pour les enfants ! » - Un endroit où revenir en famille
Les activités proposées : - Découverte du lieu, avec les autres zones, l’accessibilité, l’accueil - Chercher des livres : « la chasse aux trésors », apprendre le classement, avec des « astuces » (couleur, dessin,
La sortie scolaire s’inscrit dans une pédagogie du livre et de la lecture - Initiation à cette pratique - Manipulation de l’objet, marques de respect - Eclectisme dans les histoires ; plus ou moins, monomanie constatée - Découverte d’un lieu-ressource
lettre)
mettre les mains dans les bacs, dans les livres
:essuop uq rf ioreai?lielf ma rlàlAel avea BM clac sanuej noiva ,essecoé lecent  eleLalà aestcv siti e
Les activités proposées
Des visites : « musée », « spectacle » ou « supermarché » et des « modules sur projet »
Véronique-Marie Lombard, « La lecture partagée. Le lien entre les deux rives », BBF
=> vraie rencontre entre le monde des livres et les enfants => des liens avec les pratiques de la BCD, meilleures connaissance et autonomie => valorisation du rôle d’acteur du tout-petit
er:s
« Elles mettent l’intonation », « elles miment »
-
« C'est pas du Dora ou du Oui-Oui , on est là avec de jolies histoires, les illustrations sont belles [...]. Les enfants ne les connaissent pas et c'est très intéressant comme découverte et comme ouverture »
Selon les parents, pourquoi venir à la BM ? - pour écouter des histoires, être « baigné » dedans - pour promouvoir un projet éducatif développement de l’individu / investissement dans une carrière scolaire - pour entretenir un réseau de sociabilités familiales - pour bénéficier d’un service public, « gratuit » - pour profiter des sélections des bibliothécaires : qualité des choix
Î La bibliothèque comme « temple du savoir », « Agora de la
lireour es-pautre  tgaseuorved sr teunpremr ou-pservil sel ceva  parent, avec untnà os,iu  nomempar ersse)quou-p ,trisum serops(non itu ésil)ur sla p (ceêtprhoe éditoi ly,bbrap sristuad imr à«cipeure lhenoetudc tcvi,»a e:llou pqur  foieriaop-?p ruitraAller àlaB  Mvaces  aafimopp ruifor reted siblboihtcéiades compétences 
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.