Profession de foi Bénédicte Monville-De Cecco

De
Publié par

Profession de foi de Bénédicte Monville-De Cecco, candidate aux élections législatives sur la première circonscription de Seine-et-Marne (77-01)
Fatna Lazreg, remplaçante
Publié le : dimanche 13 mai 2012
Lecture(s) : 388
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
ÈRE ÉLECTIONSLÉGISLATIVES 10ET17JUIN2012  1CIRCONSCRIPTIONDESEINEETMARNE Maincy  MelunNord (MontereausurleJard, Rubelles, SaintGermainLaxis, VauxlePénil, Voisenon)  MelunSud (LivrysurSeine,MelunSud, La Rochette)  Perthes (ArbonnelaForêt, Barbizon, BoissiseleRoi,            
Pour une politique du bien-vivre ensemble
bien vivre qui défende l'intérêt général. Je veux, par mon action, 01 promouvoirune société soute nable où l'économie sera mise au service des êtres mains, une société soucieuse 77 cun et attachée à préserver vironnement et nos paysages. méliorer notre qualité de vie en des modes de vie respectueux des êtres humains et de notre environnement. Il fautrelocaliser l'économie et prévenir les risques de délocalisation d’emplois en développantune agriculture vivrière et biolo gique,engageant enla transition énergé tiqueet en encourageantl'économie sociale et solidaire.Des domaines d'activités qui sont à la foisrespectueux des écosystèmes et pourvoyeurs d'emploisdélocalisables. non Développer et partager le travail,que faire chacun aitun revenu décent. Lutter contre la pollution et pour la protec tion de notre santé est une priorité :limiter la part de l'agriculture productiviste, interdire l'exploitation du pétrole de schiste et améliorer le traitement des déchets.
Le principe d'égalité doit devenir une réalité. Jem'engagerai contre la logique de privatisation du système de santé, pour l'amélio ration du système public d'éducation, pour une égalité d'accès à l'emploi, au logement, au territoire et aux droits.
b e n e d i c t e m o n v i l l e d e c e c c o. e e l v  l e g i s l a t i v e s . f
ÈRE ÉLECTIONSLÉGISLATIVES 10ET17JUIN2012  1CIRCONSCRIPTIONDESEINEETMARNE
Je m'engage pourune sociétéoù il fait bon vivre.
UNE SOCIÉTÉ SOUTENABLE OÙ L'ÉCONOMIE SERA MISE AU SERVICE DES OBJECTIFS SOCIAUX ET ÉCOLOGIQUES POUR LE MIEUX ÊTRE DE TOUS. Aujourd'hui, l'économie poursuit des objectifs qui n'ont presque plus rien à voir avec la vie humaine et lui sont même parfois préjudiciables. La richesse d'une société ne se réduit pas à son PIB ou à son patrimoine monétaire :la connaissance, l'art, l'intelligence, la solidarité sont parmi les richesses inépuisables de l'être humain sur lesquelles nous devons miser.
Il fautdévelopper l'économie sociale et solidaire et encourager les formes alternatives d'échange de biens et de services :les zones de gratuité, les monnaies locales, etc. Il faut relocaliser l'économie et prévenir les risques de délocalisation d’emplois, entretenir la diversité des cultures, valoriser les produits et les savoirfaire locaux. Il fautdévelopper l'emploi et encourager le partage du travailet chacun doit pouvoir bénécier d'un revenu décent.
Il faut changer de modèle agricole etencourager une agriculture extensive, vivrière, biologique respectueuse des écosystèmes et pourvoyeuse d'emplois.Une agriculture qui produise une alimentation saine, privilégie les circuits courts et permette aux paysans de vivre correctement. Cette proposi tion est d'autant plus pertinente sur un territoire semirural comme la SeineetMarne. Il faut aider nancièrement les agriculteurs qui le souhaitent à entamer cette transition et encourager les nouvelles implantations en leur garantissant de pouvoir écouler leur production dans les cantines publiques (des écoles et des administrations) ou en développant les marchés de proximité. Rappelons que pour chaque exploitation agricole qui ferme ce sont 5 emplois directs ou indirects qui disparaissent.
UNE SOCIÉTÉ QUI PRÉSERVE NOTRE ENVIRONNEMENT ET NOS PAYSAGES. Il fautréduire considérablement notre exposition à des substances cancérogènes et à la pollutionen général. Ce qui suppose de limiter, encore une fois, la part de l'agriculture productiviste et intensive, grosse consommatrice de chimie, et d'encourager une agriculture extensive et biologique, respec tueuse des écosystèmes. Il faut interdire l'exploitation du pétrole de schiste avec ses techniques d'extraction extrêmement nuisibles à l'homme et à son environnement. Il faut considérablement améliorer le stockage et le recyclage des déchets dans notre département et lutter contre les décharges sauvages dangereuses pour notre environnement et notre santé. Il fautdévelopper des villes « lentes »qui privilégient la qualité de vie, l'habitat écologique, l'économie de proximité et une mobilité soutenable. D'une manière générale, il fautdes systèmes de transport public plus ecacesqui soient une véritable alternative à l'automobile et, dans les villes, encourager les modes de déplacement doux(transports en commun, pistes cyclables, marche, etc.). Chacun doit pouvoir retrouver en ville le plaisir d'y vivre et de s'y promener. Il faut rompre avec la logique ségrégationniste et oeuvrer à l'intégration de tous dans la ville.
En SeineetMarne,le respect des paysagespasse par laprotectiondes forêts, des bois, de la Seine et ses auents, des nappes phréatiques et des zones humides (indispensables à la protection de la biodiversité et à l'alimentation en eau des nappes phréatiques). Il fautengager la transition énergétique,renforcer et développer la part des énergies alternatives (comme la géothermie déjà présente en Seineet Marne) et, d'une manière générale, réaliser prioritairement l'isolation de l'habitat, première source possible d'économies d'énergie, et l’autonomie énergé tique des quartiers, des villages, des bâtiments publics et industriels.
UNE SOCIÉTÉ QUI RESPECTE TOUS LES ÊTRES HUMAINS QUI LA COMPOSENT ET FAIT DU PRINCIPE D'ÉGALITÉ UNE RÉALITÉ.Une égalité d’accès aux soins quisuppose d'arrêter la logique de privatisation du système de santé et deremettre l'hôpital public au coeur du dispositif.de santé de plus en plus inégalitaire. Le service public hospitalier doit être remis au coeur du dispositifNous payons de plus en plus cher un service et l'argent des contribuables servir à nancer un système public de santé, le plus ecient et le plus juste.
Une égalité devant l'éducation qui suppose non seulement de redonner des moyens au service public de l'éducation mais d'inventer l'éducation permanente.une école qui donne à tous les enfants le temps nécessaire à l'apprentissage, qui fait de leur bien être et de leurIl faut créer épanouissement ses objectifs principaux, qui reconsidère la place et le rôle de l'évaluation. Une école ouverte qui valorise toutes les formes de connaissance, manuelles, artistiques, traditionnelles, intellectuelles. C'estàdire une école publique riche en ressources humaines et matérielles. Il faut créer un véritable service public de la formation professionnellequi garantisse à touTEs d'accéder à la formation professionnelle dans les meilleures conditions possibles. Une égalité d'accès à l'emploi, au territoire et aux droits qui suppose de lutter contre toutes les formes de discrimination : les racisme, sexisme, xénophobie, islamophobie, antisémitisme, homophobie.
meeting de campagne : mercredi 6 juin 2012 à partir de 20:30 au Studio des conférences de l'Espace SaintJean,Place SaintJean à Melun
 , Par chèque à l’ordre de : M. Sylvain Kerspern, mandataire nancier, 26 rue de Vaux, 77000 Melun ; ou directement sur notre compte de campagne : Code Banque : 42559, Code Guichet : 00027, Numéro de Compte : 41017032334, Clé Rib : 50 Le don versé ouvre droit à une réduction d’impôts de 66% dans la limite de 20% du revenu imposable
b e n e d i c t e m o n v i l l e d e c e c c o. e e l v  l e g i s l a t i v e s . f r
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.