Rapport parlementaire sur le stress-post traumatique des militaires

De
Publié par

° N 2470 ______ ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 Q UATOR ZIÈME LÉG ISLATU RE Enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le 16 décembre 2014. R A P P O R T D ’ I N F O R M A TI O N DÉPOSÉ en application de l’article 145 du Règlement PAR LA COMMISSION DE LA DÉFENSE NATIONALE ET DES FORCES ARMÉES (1) en conclusion des travaux d’une mission d’information sur laprise en chargedesblessés ET PRÉSENTÉ PAR M. OLIVIERAUDIBERT-TROINETMMEÉMILIENNEPOUMIROL, Députés. —— (1) La composition de cette mission figure au verso de la présente page. La mission d’information sur la prise en charge des blessés est composée de : – M. Olivier Audibert-Troin et Mme Émilienne Poumirol,rapporteurs ; – MM. Daniel Boisserie, Sauveur Gandolfi-Scheit, Mme Édith Gueugneau, MM. Francis Hillmeyer, Alain Marty et Mme Paola Zanetti,membres. — 3 — SOMMAIRE ___ Pages INTRODUCTION......................................................................................................... PREMIÈRE PARTIE : LA PRISE EN CHARGE DES BLESSÉS SUR LE TERRAIN...................................................................... ........................................... A. LE CHOIX D’UNE MÉDICALISATION AU PLUS PRÈS DE L’AVANT...... B. LE SAUVETAGE AU COMBAT............................................................
Publié le : mercredi 4 février 2015
Lecture(s) : 9
Nombre de pages : 146
Voir plus Voir moins
° N 2470 ______
ASSEMBLÉE NATIONALE
CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958
Q UATOR ZIÈME LÉG ISLATU RE Enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le 16 décembre 2014.
R A P P O R T D ’ I N F O R M A TI O N
DÉPOSÉ
en application de l’article 145 du Règlement
PAR LA COMMISSION DE LA DÉFENSE NATIONALE ET DES FORCES ARMÉES
(1) en conclusion des travaux d’une mission d’information sur laprise en chargedesblessés
ET PRÉSENTÉ PAR
M. OLIVIERAUDIBERT-TROINETMMEÉMILIENNEPOUMIROL, Députés.
——
(1)La composition de cette mission figure au verso de la présente page.
La mission d’information sur la prise en charge des blessés est composée de :
– M. Olivier Audibert-Troin et Mme Émilienne Poumirol,rapporteurs ;
– MM. Daniel Boisserie, Sauveur Gandolfi-Scheit, Mme Édith Gueugneau, MM. Francis Hillmeyer, Alain Marty et Mme Paola Zanetti,membres.
— 3 —
SOMMAIRE
___
Pages
INTRODUCTION.........................................................................................................
PREMIÈRE PARTIE : LA PRISE EN CHARGE DES BLESSÉS SUR LE TERRAIN.................................................................................................................
A. LE CHOIX D’UNE MÉDICALISATION AU PLUS PRÈS DE L’AVANT......B. LE SAUVETAGE AU COMBAT.........................................................................1. Les décès évitables, un exemple américain ..........................................................2. Les trois niveaux de sauvetage au combat ............................................................a. Le premier niveau..............................................................................................b. Le deuxième niveau...........................................................................................c. Le troisième niveau............................................................................................C. LES STRUCTURES MÉDICALES.....................................................................1. Les différents rôles................................................................................................2. L’activité des personnels soignants en OPEX ......................................................3. Le ravitaillement en produits sanitaires et sanguins .............................................a. Le ravitaillement sanitaire..................................................................................b. Le ravitaillement sanguin...................................................................................4. Les évacuations .....................................................................................................a. Les évacuations tactiques...................................................................................b. Les évacuations stratégiques..............................................................................c. La planification de l’évacuation.........................................................................i. La codification des blessures avant l’évacuation.....................................................ii. L’organisation des missions................................................................................d. Le dispositif d’évacuation collective MORPHEE...............................................5. Le soutien médical des forces spéciales................................................................a. Les différentes forces et leur soutien médical.....................................................b. Les soignants du commandement des forces spéciales........................................
11
15 15 16 17 17 17 17 18 18 18 20 20 21 21 22 23 23 24 24 25 27 29 29 30
— 4 —
c. Des missions exigeantes.....................................................................................d. Les spécificités du soutien médical des opérations spéciales..............................e. La médicalisation de l’extrême avant et le module de chirurgie vitale.................D. LA SPÉCIFICITÉ DU DISPOSITIF DANS LA MARINE.................................1. Dans les bâtiments de surface ...............................................................................2. Dans les sous-marins.............................................................................................E. LES BLESSÉS SUR LE TERRITOIRE FRANÇAIS........................................F. LA DOCUMENTATION DE LA BLESSURE.....................................................
DEUXIÈME PARTIE : LE PARCOURS DE SOINS DU BLESSÉ............A. L’HÔPITAL.............................................................................................................B. LA PRISE EN CHARGE DES SOINS MÉDICAUX.........................................C. LA COORDINATION DES ACTEURS...............................................................1. Les cellules d’aides aux blessés ............................................................................a. Présentation.......................................................................................................
i. La cellule d’aide aux blessés de l’armée de terre (CABAT)......................................ii. La cellule d’aide aux blessés, aux malades et aux familles de l’armée de l’air (CABMF Air).................................................................................................iii. La cellule d’aide aux blessés et d’assistance aux familles de la marine (CABAM).....iv. La gendarmerie................................................................................................v. Les services communs........................................................................................b. Les actions menées par les cellules....................................................................c. Une future colocalisation aux Invalides ?...........................................................d. Des organismes financièrement dépendants.......................................................2. Le rôle du régiment ...............................................................................................a. Le chef de corps.................................................................................................b. Le bureau condition du personnel......................................................................c. Le président de catégorie...................................................................................3. L’action sociale .....................................................................................................4. Les associations ....................................................................................................a. L’aide financière................................................................................................b. Le rôle d’accompagnement................................................................................5. Des mécanismes de coordination récents devenus indispensables .......................a. Le commissaire chargé de la mission « blessés et familles endeuillées ».............b. Le bureau « offre de soins »...............................................................................i. Le comité national d’évaluation du suivi des blessés et familles de décédés de l’armée de terre, exemple d’une instance pluridisciplinaire...............................................
30 31 31 32 32 33 34 34
37 37 37 38 38 40 40
40 40 41 41 41 42 43 43 44 44 44 44 47 47 47 48 48 50
51
— 5 —
ii. Les comités de pilotage au niveau régional...........................................................iii. Les commissions multidisciplinaires des blessés en service....................................6. Le dossier unique, une volonté d’harmonisation de la prise en charge des soins médicaux ..............................................................................................................D. LA RECONSTRUCTION......................................................................................1. Une position statutaire favorable ..........................................................................a. Les différents congés.........................................................................................b. Les conséquences en matière de rémunération...................................................c. Les conséquences statutaires..............................................................................d. Une gestion difficile..........................................................................................e. Le rôle de l’inspection du service de santé des armées........................................i. L’organisation de la cellule médico-statutaire.........................................................ii. L’intervention de l’inspecteur.............................................................................f. Une procédure peu satisfaisante et un isolement du blessé..................................g. Le médecin des forces pivot du nouveau dispositif.............................................2. La création d’un nouveau congé pour les blessés en OPEX.................................3. La conquête de l’autonomie..................................................................................a. L’appareillage, le CERAH.................................................................................b. Les prothèses de nouvelle génération.................................................................c. L’appartement thérapeutique de l’hôpital Percy..................................................d. La maison des blessés de Percy..........................................................................4. Le fonds de prévoyance ........................................................................................5. La reconstruction par le sport ...............................................................................a. L’importance d’un réentraînement précoce........................................................b. Le centre national des sports de la Défense........................................................i. Offrir les moyens nécessaires à la pratique du sport................................................ii. Accompagner l’« Armée des champions »............................................................c. Le Cercle sportif de L’INI (CSINI)....................................................................d. Les rencontres sportives.....................................................................................i. Les rencontres militaires blessure et sport (RMBS).................................................ii. Le stage « sport, mer et blessure ».......................................................................iii. Le centre de réentraînement des blessés de l’armée de terre....................................iv. La participation à des compétitions internationales................................................v. D’autres voies...................................................................................................
51 52
52 53 53 53 54 55 55 56 56 56 57 57 58 59 59 59 60 61 61 62 62 62 62 63 63 63 64 64 64 65 65
— 6 —
TROISIÈME PARTIE : LE DROIT À RÉPARATION.....................................A. LA RECONNAISSANCE......................................................................................1. Les décorations .....................................................................................................2. Le monument aux OPEX ......................................................................................3. Le lien armée-Nation ............................................................................................B. LA PENSION MILITAIRE D’INVALIDITÉ.........................................................1. Une pension fondée sur le lien de la blessure avec le service ..............................2. L’instruction des dossiers .....................................................................................a. La sous-direction des pensions...........................................................................b. La part des PMI dans l’activité de la SDP..........................................................c. Des délais trop importants..................................................................................d. Le long cheminement d’un dossier de PMI........................................................e. Une évolution du nombre de pensionnés à la baisse............................................f. Le bureau de l’expertise et de l’analyse médicale (BEAM).................................g. Une procédure accélérée pour les dossiers des blessés graves en OPEX.............h. Un manque d’experts préoccupant.....................................................................i. Les syndromes post-traumatiques et la PMI........................................................j. Le contentieux....................................................................................................3. Les axes de progrès ...............................................................................................4. Une conséquence de la PMI : les soins médicaux gratuits ...................................a. Un département consacré aux soins médicaux gratuits........................................b. Un système simple pour le bénéficiaire..............................................................c. Des soins gratuits dans la limite des tarifs de responsabilité de la sécurité sociale, à quelques exceptions près...................................................................d. Un dispositif de contrôle indispensable..............................................................e. Une dénomination mal comprise........................................................................5. Une nouvelle commission en gestation.................................................................C. L’INDEMNISATION COMPLÉMENTAIRE.......................................................a. Les préjudices indemnisés..................................................................................b. Le service instructeur.........................................................................................c. Le cheminement d’une demande........................................................................d. La diffusion de l’information sur cette indemnisation.........................................2. Une expertise commune à la PMI et à l’indemnisation complémentaire ?...........
67 67 67 68 68 68 70 71 71 71 72 73 77 77 78 78 79 80 80 82 82 83
83 84 84 84 85 85 86 86 87 87
— 7 —
QUATRIÈME PARTIE : LE SUIVI APRÈS LE DÉPART DE L’INSTITUTION............................................................................................................A. LE MODÈLE « SSA 2020 ».................................................................................1. La préservation de la médecine des forces ...........................................................a. Les CMA de nouvelle génération.......................................................................b. L’ouverture sur le territoire de santé publique....................................................2. Les coopérations interhospitalières.......................................................................a. Des accords-cadres pour les deux plateformes hospitalières...............................b. Le développement de partenariats pour les hôpitaux hors plateforme.................B. LA RECONVERSION...........................................................................................1. Le dispositif général..............................................................................................a. L’accès à la fonction publique............................................................................i. L’article L. 4139-2..............................................................................................ii. L’article L. 4139-3.............................................................................................b. L’accès au secteur privé.....................................................................................i. Les emplois privés..............................................................................................ii. Le parcours défense-entrepreneurs.......................................................................2. Un accompagnement particulier pour les blessés en opération ............................a. Des référents « blessés » au sein de l’agence......................................................b. Une offre de prestations sans condition..............................................................c. Un bilan mitigé..................................................................................................i. Un taux de reconversion restant faible...................................................................ii. Un périmètre d’action limité...............................................................................3. Les offres de formation .........................................................................................C. CONSERVER UN LIEN : L’ONACVG COMME GUICHET UNIQUE...........1. Un pari difficile mais réalisable ............................................................................a. Une prise de conscience des armées...................................................................b. La diffusion de l’information.............................................................................i. Le lancement de campagnes de communication......................................................ii. Le développement de partenariats........................................................................c. La participation à la reconnaissance de la Nation................................................2. Des réformes encore nécessaires ..........................................................................a. Recentrer ses activités sur sa mission de référent................................................i. La cession des établissements médicaux-sociaux....................................................ii. Un maillage territorial repensé............................................................................b. Augmenter la représentativité de son conseil d’administration...........................
89 89 89 89 90 90 91 91 92 92 92 93 93 93 93 94 94 94 94 95 95 96 96 96 97 97 97 97 98 98 99 99 99 99 99
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.