Dossier de presse "Plaisirs de l'eau"

Plaisirs de l’eau Plage et loisirs edans la première moitié du 20 siècle 22 Février - 05 Mai 2013 Musée des Beaux-arts de Na Ntes Chapelle de l’Orat Oire dossier de presse prése Ntati ON à la presse > Jeudi 21 Février 2013 à 11h30 sommaire Communique de presse .................................................page 03 extraits de textes / Claire lebossé ................................................page 04 liste des artstes présentés page 09 parcours de l’expositon page 10 autour de l’e page 12 informatons pratques page 13 ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ Contact presse véronique triger t : 02 51 17 45 40 / 06 84 95 92 90 veronique.triger@mairie-nantes.fr Commissaire général : Blandine Chavanne, conservatrice en chef, directrice du musée des Beaux-arts de Nantese scientfque : Claire lebossé, conservatrice du patrimoine, chargée de la collecton d’art moderne du musée des Beaux-arts de Nantes scénographie : raphaël lerays et p atricia Barakrok Le catalogue rassemble notamment des textes de Claire lebossé, agathe aoustn et Christophe Granger. il est édité chez Fage.
Publié le : vendredi 19 avril 2013
Lecture(s) : 202
Nombre de pages : 13
Voir plus Voir moins
Plaisirs de l’eau Plage et loisirs e dans la première moitié du 20 siècle
22 Février  05 Mai 2013
Musée des Beauxarts de NaNtes Chapelle de l’OratOire
dossier de presse préseNtatiON à la presse > Jeudi 21 Février 2013 à 11h30
sommaire
Communique de presse eXTRâïTS DE TEXTES / CâïRE lEboSSÉ lïSTE DES âRSTES PRÉSEnTÉS pâRcoURS DE ’EXPoSïon aUToUR DE ’EXPoSïoninfoRmâonS PRâqUES
.................................................page 03 ................................................page 04 .................................................page 09 .................................................page 10 .................................................page 12 .................................................page 13
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------COntact PRESSE vÉRonïqUE tRïgER t : 02 51 17 45 40 / 06 84 95 92 90 VERonïqUE.TRïgER@mâïRïE-nânTES.fR
COmmISSaIRE généRal: BânDïnE CHâVânnE, conSERVâTRïcE En cHEf, DïREcTRïcE DU mUSÉE DES BEâUX-âRTS DE NânTES COMMîSSaîRE ScîEnïIQUE: CâïRE lEboSSÉ, conSERVâTRïcE DU PâTRïmoïnE, cHâRgÉE DE â coEcon D’âRT moDERnE DU mUSÉE DES BEâUX-âRTS DE NânTES
scénOgRaPhIE: râPHâë lERâyS ET pâTRïcïâ BâRâkRok
LE caTalOGUEDE CâïRE lEboSSÉ, agâTHE aoUSn ET CHRïSToPHE GRângER.RâSSEmbE noTâmmEnT DES TEXTES i EST ÉDïTÉ cHEzFagE.
paRtEnaRIatS mEDIa ConnâïSSâncE DES aRTS, Fip, pET lEonâRD, Wïk
_02_
cOMMUnîQUÉ dE pRESSE
PRÉSEnTaïOn À la pRESSE > JEUdî 21 FÉvRîER 2013 À 11h30
PlaIsIRs DE l’EaUpRÉSEnTE UnE SÉlEcïOn d’œUvRES dU MUSÉE dES BEaUX-aRTS dE NanTES aUTOUR dES ThèMES dE la plaGE ET dES lOîSîRS. DES aFFîchES ET caRTES pOSTalES cOMplèTEnT cETTE pROMEnadE En bORd dE MER En cOMpaGnîE d’aRïSTES dES annÉES 20-30. AU cœUR dE l’hîvER PlaIsIRs DE l’EaU annOncE lES bEaUX jOURS ET învîTE aUX plaîSîRS dE la REdÉcOUvERTE dES cOllEcïOnS dU MUSÉE cOMplÉTÉES dE QUElQUES pRêTS GÉnÉREUX.
en PâRcoURânT ES coEconS D’âRT moDERnE DU mUSÉE DES BEâUX-âRTS DE NânTES, on cRoïSE Un gRânD nombRE D’œUVRESÉVocâTRïcES DU monDE bânÉâïRE DânS cETTE PREmïèRE moïTïÉ e DU 20 SïècE.Plaisirs de l’eaucHERcHE PâS cEPEnDânT À REconSTïTUER ’HïSToïRE o nE -câE DE â PâgE ToUTE PRocHE. CEE EXPoSïon RâSSEmbE DES âRTïSTES TÉmoïnS DE EUR TEmPS âUXqUES ’ÉmERgEncE DES VâcâncES À â PâgE, â TRânSfoRmâTïon DE â SocïÉTÉ DE cES ânnÉES D’EnTRE-DEUX-gUERRES onT foURnï DE noUVEâUX SUjETS.
lE PâRcoURS DE ’EXPoSïon fâïT SE SUccèDER PâySâgES DU boRD DE mER, ScènES DE PâgE, bâïgnEUSES, âRSTES DE REnom ET D’âUTRES moïnS connUS. enTRE RÉâïSmE ET ïmâgïnâïRE, E boRD DE ’EâU ET SES âcVïTÉS ïnSPïREnT ES âRSTES DE cES ânnÉES DïTES foES âoRS qUE E SÉjoUR À â mER SE DÉVEoPPE. La Grande plage à BiarritzÉVoqUE â VïÉgïâTURE. un EnSEmbE DE(1923) DE JâcqUEïnE MâRVâ gRâVURES DE JEân-emïE lâboUREUR RâPPEE â VâRïÉTÉ DES oïSïRS oERTS À ’occâSïon DE SÉjoURS bânÉâïRES : PâRES DE TEnnïS, bââDES À VÉo, PRomEnâDES SUR â jETÉE. râoU dUfy ET pâU sïgnâc, abERT MâRqUET oU lUDwïg Cykow EnSoEïEnT ET cooREnT â côTE. tânDïS qUE fâcE À â MâncHE À JERSEy, CâUDE CâHUn ET MâRcE MooRE PoURSUïVEnT EUR REcHERcHE PHoTogRâPHïqUE.
Plaisirs de l’eauUnE mïSE En PERSPEcVE DES œUVRES DU SïècE DERnïER âVEc ’HïSToïRE PERmET DE ’âRT À PâRR D’Un SUjET qUï TRâVERSE ES SïècES ET DonT TRâïTE âRgEmEnT ’EXPoSïon : E nU e ET ES bâïgnEUSES.Diane au bain, UnE œUVRE DU xvii SïècE DE sïR pïETER lEy, RâPPEE E TEmPS myTHoogïqUE où âPERcEVoïR â nUDïTÉ D’UnE DÉESSE ÉTâïT PâSSïbE DE moRT. lES œUVRES DE pHïïPPE CognÉE ET DE MâRc dESgRâncHâmPS confïRmEnT â PRÉSEncE DE â PâgE ET DES bâïgnEUSES DânS â cRÉâon conTEmPoRâïnE. enTRE ES DEUX, ES âRSTES DES ânnÉES 1920 / 1930, PEïgnEnT ES coRPS, RÉcEmmEnT DÉnUDÉS, En moUVEmEnT, ïbRES.Sur le sableDE MâRïE-pâUE CâRPEnTïER (âVânT 1915) ETLa BaigneuseCHâRES KVâPï (1933) monTREnT DES ScènES DE UmïnEUSES DE fEmmES En ToTâE HâRmonïE âVEc ’EnVïRonnEmEnT mâRïmE.
CES ânnÉES 20-30 VoïEnT E VÉRïTâbE ESSoR DU ToURïSmE, DES TRânSPoRTS ET DE ’âRcHïTEcTURE bânÉâïRE. l’âVènEmEnT DES oïSïRS S’âîRmE commE Un PHÉnomènE DE SocïÉTÉ ET gÉnèRE UnE ïncRoyâbE VâRïÉTÉ D’ïmâgES.PlaIsIRs DE l’EaUREnD comPTE DE cETTE EffERVEScEncE ET PRÉSEnTE DES DocUmEnTS DïREcTEmEnT ïnSPïRÉS PâR ES oïSïRS ET E boRD DE mER. lES gRâPHïSTES ET PHoTogRâPHES DE cEE ÉPoqUE SE SâïSïSSEnT âUTânT qUE ES PEïnTRES DE cE noUVEâU SUjET. dESâîcHES DE PRomoon, DES câRTES PoSTâES SoUVEnïRS onT ÉTÉ PRêTÉES PoUR ’EXPoSïon PâR E mUSÉE DE ’abbâyE DE sâïnTE-CRoïX, âUX sâbES D’OonnE, ET E mUSÉE D’hïSToïRE DE NânTES.
_03_
« AllER À la plaGE » danS lES annÉES 1920 ET 1930 : UnE hîSTOîRE dE REpRÉSEnTaïOnS
[Extraits]
« JE SâVâïS D’âVâncE qU’ï y âURâïT TRoP DE monDE SUR noTRE PâgE, cET ÉTÉ, » DÉcâRE Un DES 1PERSonnâgES En VïÉgïâTURE DU RomânTendre est la nuitDE FRâncïS sco FïTzgERâD.tÉmoïgnânT D’Un bESoïn DE ïbERTÉ âU SoRR DE â pREmïèRE gUERRE monDïâE, â PRâqUE DES bâïnS DE mER connâT Un ESSoR SânS PRÉcÉDEnT DânS ES ânnÉES 1920 ET 1930. dÉjÀ SÉDUïTS PâR ’ïmmEnSïTÉ mâRïnE, ES âRSTES PoSEnT DÉSoRmâïS EUR REgâRD SUR ES coRPS DÉVoïÉS qUï PEUPEnT ES PâgES. dE ’âUDâcE DES ânnÉES foES À ’oRDRE DES ânnÉES PRÉcÉDânT â sEconDE gUERRE monDïâE, UnE PEïnTURE DE PâgE S’âîRmE, RELET DES PRÉoccUPâonS D’UnE ÉPoqUE.
[...] CE SonT ES qUâïTÉS PâSTïqUES ET E DÉVEoPPEmEnT DE VoïES SïngUïèRES qUï onT gUïDÉ ’En-RïcHïSSEmEnT DES coEconS : â ToUcHE DïVïSïonnïSTE DE pâU sïgnâc SoUS â UmïèRE D’anbES, E STyE gRâPHïqUE DE JâcqUEïnE MâRVâ fâcE À â foUE DE BïâRRïTz, ’âTmoSPHèRE ÉTonnânTE DE ’œUVRE bEUTÉE DE lUDwïg Cykow oU ES noUVEES âPPRocHES PHoTogRâPHïqUES qUE CâUDE CâHUn EXPÉRïmEnTE À JERSEy À PâRTïR DE 1937. lE HâSâRD DES âcqUïSïonS VEUT qU’âUjoURD’HUï E THèmE DES VâcâncES À â mER ïncïTE À RÉUnïR DES âRSTES DE gRânDE noToRïÉTÉ, DE dUfy À tângUy, ET D’âUTRES moïnS connUS, TES robERT lâïÉ oU GâSTon DE vïERS. lES œUVRES ET ES bïogRâPHïES 3 SE RÉPonDEnT : À lâ rocHEE En 1920 PEïgnEnT côTE À côTE sïgnâc ET MâRqUET, dont le travail est âEnVEmEnT REgâRDÉ PâR FRâyE, MâRVâ oU vïERS.
[...] lâ RïcHESSE DES coEcTïonS DU mUSÉE offRE DE mETTRE En PERSPEcTïVE cES œUVRES DU SïècE e DERnïER âU REgâRD D’UnE HïSToïRE DE ’âRT PUS âRgE.Diane au bain, UnE œUVRE DU xvii SïècE DE sïR pïETER lEy, PERmET âïnSï D’ÉVoqUER E TEmPS myTHoogïqUE où âPERcEVoïR â nUDïTÉ D’UnE DÉESSE ÉTâïT PâSSïbE DE moRT. lES œUVRES DE pHïïPPE CognÉE ET DE MâRc dESgRâncHâmPS mânïfESTEnT ’ïnSPïRâon ToUjoURS VïVâcE DE â PâgE ET DES bâïgnEUSES PoUR â cRÉâon conTEmPoRâïnE. sï E SUjET noURRïT ’ïmâgïnâïRE DES âRSTES bïEn âVânT E ToURnânT DES ânnÉES 1920 ET nE mânqUE PâS DE RESTER fERE jUSqU’À âUjoURD’HUï, Son TRâïTEmEnT DânS ES annÉES foES TÉmoïgnE âUTânT DES PRÉoccUPâonS âRSqUES qU’ï RELèTE Un cïmâT âmbïânT DE TRânSfoRmâonS SocïâES, qUï PoïnT SoUS Un âïR DE ÉgèRETÉ.
1 « WE, i HâVE fET THERE wERE Too mâny PEoPE on THE bEâcH THïS SUmmER. » FRâncïS sco FïTzgERâD,Tender is the Night, lonDRES, WoRDSwoRTH eDïonS, 1995 [1934]: P. 18. 3BEnoT dEcRon, « MâRqUET, â fERVEUR âTânqUE », ïn vÉRonïqUE aEmâny (DïR.), Albert Marquet : iînéraires mariîmes, tHâïâ eDïon, 2008 : P.75.
Là vIllÉgIàTUrE DE l’ENTrE-DEUx-gUErrES, SoUrcE D’INSpIràîoN
e lâ VïÉgïâTURE DES boRDS DE mER âPPâRâT En FRâncE DèS E xix SïècE. eE SE DïSngUE cEPEnDânT âU ToURnânT DES ânnÉES 1910 DES RÉcïTS DE SÉjoURS noRmânDS ïVRÉS PâR FâUbERT, MâUPâSSânT oU pRoUST. lâ PRâqUE qUâSï âRïSTocRâqUE DES bâïnS À dEâUVïE, tRoUVïE oU CâboURg, S’EnTRoUVRE À UnE PâRE PUS ïmPoRTânTE DE â PoPUâon. lE DÉVEoPPEmEnT DU RÉSEâU fERRÉ PERmET â mUPïcâon DES « TRâïnS DE PâïSïR » À DESnâon DES EâUX : EâU DE mER PoUR ES comPâgnïES DE ’OUEST ET DU NoRD ; EâU DES âcS ET STâonS THERmâES PoUR ES comPâgnïES pâRïS-ORÉânS ET DU MïDï. en 1920, E CââïS-MÉDïTERRânÉE-eXPRESS REPREnD Son SERVïcE, ïnTERRomPU PâR â gUERRE. FâcïïTânT ’âccèS À â CôTE D’azUR DES ToURïSTES bRïTânnïqUES, cE TRâïn DE UXE EmbÉmâqUE ïnSPïRE ES âRSTES : En 1924, ES BâETS RUSSES DE sERgE dïâgHïEV cRÉEnTLe Train bleuâU tHÉATRE 4 DES CHâmPS eySÉES.
OUTRE E VoyâgE, cE SonT ’EnSEmbE DES âcVïTÉS PRâqUÉES À â mER qUï occUPEnT UnE PâcE cRoïSSânTE DânS ’ïmâgïnâïRE DES VâcâncES. aïnSï, ES âîcHES fâïSânT â PRomoon DES sâbES D’OonnE VânTEnT â PoSSïbïïTÉ D’y PRâqUER E TEnnïS, E R âUX PïgEonS, D’âSSïSTER âUX coURSES À ’HïPPoDRomE ET À DES RÉgâTES, DE SE DïVERR DânS DEUX câSïnoS, ETc. en 1920, lâ BâUE PRoPoSE DES ïnfRâSTRUcTURES moDERnïSÉES DESTïnÉES À âTTïRER â cïEnTèE foRTUnÉE : câSïno âgRânDï, boUTïqUES, HôTES DE UXE, coURTS DE TEnnïS, cEnTRES ÉqUESTRES, gof 18 TRoUS. On DânSE E foX-TRoT, E boSTon, E cHâRESTon, âU Son DES jâzz bânDS. lES PHoTogRâPHïES PRïSES PâR JâcqUES-hEnRï lâRgUE DânS ES ânnÉES 1920 ET 1930 âESTEnT D’UnE VïE fâïTE DE bâïgnâDES À CânnES ET royân, DE PâRES DE TEnnïS À roUzâT, DE gof À lâ BâUE, DE VoïE À anbES. lE ToUT EST fâcïïTÉ PâR ’âUTomobïE, DonT ’USâgE SE RÉPânD ET EncoURâgE E ToURïSmE. CERTES, E SÉjoUR À â mER n’EST PUS ’âPânâgE DES VïEïES fâmïES DE ’âRïSTocRâE, mâïS ï n’En EST PâS moïnS DESnÉ À UnE boURgEoïSïE TRèS âïSÉE, qUï conSTUE DÉSoRmâïS â « câSSE DE oïSïR » DÉInïE PâR tHoRSTEïn vEbEn 5 En 1899. lE VoTE PâR â cHâmbRE DES DÉPUTÉS DE â oï SUR ES congÉS PâyÉS E 11 jUïn 1936 6 nE SUîT PâS À DÉmocRâSER ’âccèS âUX VâcâncES. l’ïDÉE DE « gâSPïER » DU TEmPS En oïSïR nE PÉnèTRE ’EnSEmbE DE â PoPUâon qUE DânS ’âPRèS-gUERRE. [...]
4 sUR Un âRgUmEnT DE JEân CocTEâU ET UnE mUSïqUE DE dâRïUS MïHâUD, cE bâET En Un âcTE EST cHoRÉgRâPHïÉ PâR BRonïSâVâ NïjïnSkâ. lES DÉcoRS SonT RÉâïSÉS PâR hEnRï lâUREnS, E RïDEâU DE ScènE PâR pâbo pïcâSSo ET ES coSTUmES PâR GâbRïEE CHânE. 5tHoRSTEïn vEbEn,The Theory of the Leisure Class, NEw YoRk, tHE Mâcmïân ComPâny, 1899. 6 CETTE oï qUï âccoRDE âUX SââRïÉS 12 joURS oUVRâbES DE congÉ âïnSï qUE 3 DïmâncHES EST Un SymboE âVânT D’êTRE UnE RÉâïTÉ qUoDïEnnE. en âoûT 1936, cE SonT 560.000 DÉPâRTS qUï SonT PERmïS PâR ES « bïETS PoPUâïRES DE congÉS PâyÉS » oRânT UnE RÉDUcon DU coûT DU VoyâgE En TRâïn, SoïT Un nombRE DE DÉPâRTS RÉES À PEïnE SUPÉRïEUR À cEUï DE 1935. anDRÉ râUcH,Vacances en France de 1830 à nos jours, pâRïS, hâcHEE, 1996 : P. 97-98.
_05_
PEINTUREs DE plagE : l’aUDacE jOyEUsEs DEs ANNÉEs fOllEs
pÉRïoDE D’ïmPoRTânTES TRânSfoRmâonS SocïâES, ES ânnÉES 1920 ET 1930 SonT ÉgâEmEnT DES ânnÉES cHâRnïèRES DânS E DomâïnE DE â PRoDUcon âRSqUE. sï ES âRSTES âRÉS PâR E RïVâgE 9 mâRqUEnT Un ïnTÉRêT PoUR DES SUjETS ïSSUS D’Un RÉPERToïRE commUn, commE â PRomEnâDE SUR E REmbâï, â jETÉE âU coUcHER DU SoEï oU ES coRPS ÉTEnDUS SUR E SâbE EnTRE ES câbïnES DE PâgE, E TRâïTEmEnT qU’ïS cHoïSïSSEnT PoUR cES REPRÉSEnTâonS mânïfESTE DE gRânDES DïÉREncES STyïSqUES.La Grande plage à BiarritzDE JâcqUEïnE MâRVâ (1923) EST âïnSï UnE DÉmonSTRâon DE â ïbERTÉ DE Son âUTEURE : â TEcHnïqUE PïcTURâE âSSocïE EmPATEmEnTS ET TRânSPâREncES, RÉVÉânT En PUSïEURS zonES â PRÉPâRâon DE â ToïE, TânDïS qUE ES IgURES, joUES ET èVRES RoU-gïES commE DES PoUPÉES, PoRTEnT DES RATEâUX qUï ÉVoqUEnT DE gRânDES foURcHETTES ET REVEnDïqUEnT â fRâcHEUR DE â nâVETÉ. MâgnïIÉE PâR Son foRmâT DE TRèS gRânDE DïmEnSïon, ’œUVRE PEUT SE ïRE commE UnE PâgE DE ’HïSToïRE DE ’ÉmâncïPâon fÉmïnïnE. pEïnT PâR UnE fEmmE À ’ïnDÉPEnDâncE âîRmÉE,La Grande plage à BiarritzREPRÉSEnTE En Son PREmïER Pân DES fïgURES DE gâRçonnES (cHEVEUX coURTS, PoïTRïnE ïbÉRÉE DU coRSET, RobE âU gEnoU) EmbÉmâqUES DE cEE RÉVoUon. lE monDE bânÉâïRE, REcRÉânT UnE SocïÉTÉ foRTUïTE UnïE PâR ES PâïSïRS DE ’EâU E TEmPS DE qUEqUES SEmâïnES, âUToRïSE PUS DE ïbERTÉS ET D’EXTRâVâgâncES : â cHânTEUSE sUzy soïDoR SE PRomènE SUR â PâgE DE dEâUVïE VêTUE D’Un mâïoT fâïT DE IETS DE PêcHE oU DE coqUïâgES ; ’ÉcRïVâïnE lUcïE dEâRUE-MâRDRUS fâïT boïRE Son cHEVâ DânS Un SEâU À 10 cHâmPâgnE DânS E RESTâURânT D’Un câSïno noRmânD.
9 CES SUjETS PâRcïPEnT D’âïEURS D’Un EnVïRonnEmEnT VïSUE qUï EXcèDE E cHâmP STRïcTEmEnT âRSqUE : on ES RETRoUVE SUR ES câRTES PoSTâES ET ES âîcHES PRomoonnEES DE ’ÉPoqUE. 10 BRUno dEâRUE,Histoires de peintres – histoires de plages : femmes libéréesP. 46., tERRE En VUE, 2009 :
_06_
lES œUVRES RÉâïSÉES SUR E boRD DES PâgES DânS ES ânnÉES 1920 ET 1930 n’ïgnoREnT PâS ES e moDES. aoRS qUE E xix SïècE nE ToÉRâïT gUèRE qUE SE DÉVoïE E coRPS, commE En âESTE EncoRESur la plageD’emïE dEzâUnây, ’ÉVoUon DES mâïoTS DE bâïn TEnD À âïSSER DE PUS En PUS DE PEâU VïSïbE :Le Maillot noirD’anDRÉ FRâyE RÉVèE Un coSTUmE câRâcTÉRïSqUE DES ânnÉES 1920, DE coUEUR SombRE, âjUSTÉ, DEScEnDânT À mï-cUïSSE ET âïSSânT âPPâRâTRE ’ÉPâUE. encoRE âU REPoS DânS ’ïnTÉRïEUR DE Sâ mâïSon, â fEmmE â REVêTU Un bonnET DE bâïn ET DïRïgE DÉjÀ Son moUVEmEnT VERS â PâgE, Son coRPS TEnDU VERS E REmbâï. sï ’on EXcEPTE â SURPREnânTEFemme 11e au podoscapheDE CoURbET, â mER EST PUS âSSocïÉE jUSqU’âU DÉbUT DU xx SïècE À Un bon âïR VïVïIânT ET âUX VERTUS DE ’HÉïoTRoPïSmE qU’À DES PRâqUES D’âcVïTÉS SPoRVES. aPRèS ES JEUX OymPïqUES DE ’ÉTÉ 1924, oRgânïSÉS À pâRïS, â VogUE DE â nâTâon ’EmPoRTE SUR â bâïgnâDE.
pRogRESSïVEmEnT DÉVoïÉS SUR â PâgE, ES coRPS SonT SoïcïTÉS PâR ES âcVïTÉS SPoRVES qUï SE e mUPïEnT âU boRD DE â mER. dèS â In DU xix SïècE, â moDE ângâïSE DU âwn-TEnnïS âEïnT ES côTES fRânçâïSES. a ’âïDE D’Un kïT PoRTâf, cHâcUn PEUT TRânSfoRmER UnE PâRcEE DE PâgE En TERRâïn DE jEU. loïSïR DE ’ÉïTE, E TEnnïS EST D’âboRD Un DïVERSSEmEnT monDâïn, commE E mânïfESTE ’HâbïT foRmE DES joUEURS DUTennis à DinardDE BRïDgmân. aVEc E DÉVEoPPEmEnT 12 DES THÉoRïES HygïÉnïSTES, PRônânT â DÉPEnSE PHySïqUE commE fâcTEUR DE bonnE SânTÉ, ES VâcâncïERS S’âDonnEnT âVEc UnE PâSSïon REnoUVEÉE À â PRâqUE DU TEnnïS. dânS ES ânnÉES 1930, â TEnUE coURTE ET confoRTâbE DES IgURES REPRÉSEnTÉES PâR rEnÉ lEVRE SoUïgnE qUE E 13 SPoRT â conqUïS ES VâcâncïERS. lE nâUSmE, D’âboRD âcVïTÉ DE PâïSâncE, PREnD ÉgâEmEnT UnE DïmEnSïon SPoRTïVE PRononcÉE À ’occâSïon DE RÉgâTES où ES RâmEURS SE DoïVEnT D’êTRE PERfoRmânTS, TES ES VÉRïTâbES âTHèTES DESSïnÉS PâR râoU dUfy. lE bâïn DE mER TEnD À DEVEnïR Un SPoRT âUTânT qU’Un oïSïR.
11 GUSTâVE CoURbET,La femme au podoscaphe, 1865 , MURâUcHï aRT MUSEUm, tokyo. lE PoDoScâPHE EST Un bâTEâU À DEUX coqUES, qUE ’on DÉPâcE En RâmânT. 12 l’âRcHïTEcTURE moDERnïSTE RâonâïSTE ïUSTRE cET EngoUEmEnT PoUR E SPoRT commE HygïènE DU coRPS. lâ vïâ NoâïES conSTRUïTE À hyèRES En 1923 PâR robERT MâET-sTEVEnS comPREnD UnE PïScïnE, Un SqUâSH, ET PRÉVoïT DE ogER Un PRofESSEUR DE gymnâSqUE. en 1935, ’âPPâRTEmEnT PoUR Un jEUnE HommE âgEncÉ PâR lE CoRbUSïER ET CHâRoE pERRïânD À ’occâSïon DE ’eXPoSïon UnïVERSEE ïnTERnâonâE DE BRUXEES, comPoRTE UnE SâE DE cUTURE PHySïqUE. 13 JEân-MïcHE pETER, « CE TEnnïS qUï VonT PâR â mER : ’EXEmPE DE â CôTE D’OPâE EnTRE 1900 ET 1914 », ïn lâUREncE MUnoz (DïR.), Usages corporels et praîques sporîves aquaîques du XVIIIe au XXe siècle,TomE 1, l’hâRmâân, 2008 : P. 41-53.
_07_
LEs baIgNEUsEs, ExpREssION D’UN NÉO-classIcIsmE INTEmpOREl
[...] e JUSqU’âU xix SïècE, â IgURE DE â bâïgnEUSE n’EST âccEPTâbE qUE PâR E bïâïS DE ’ïDÉâïSâon, À â foïS DânS E TRâïTEmEnT DE â SïHoUEE ET DânS â DÉSïgnâon DU PERSonnâgE REPRÉSEnTÉ, SoU-e VEnT D’ESSEncE DïVïnE, TEES vÉnUS oU dïânE. hoRS cES câS, E xix SïècE connâT ESSEnEEmEnT E nU ânqUE ET ’ïnmïSmE DU nU EXoqUE DE ’oRïEnTâïSmE (ingRES), jUSqU’âU ScânDâE DES Baigneuses qUE CoURbET PRÉSEnTE âU sâon En 1853. tâbEâU gRânDEUR nâTURE, ’œUVRE REPRÉ-SEnTE âVEc RÉâïSmE UnE jEUnE fEmmE DÉVêTUE qUï VïEnT DE SE bâïgnER ET Sâ SERVânTE PRêTE À Uï 15 TEnDRE SES VêTEmEnTS PoSÉS âU PïED D’Un âRbRE. lâ bâïgnEUSE qUïTTE â STRïcTE foRmE DU nU 16 PoUR âffïcHER Sâ nUDïTÉ. lES nUS En PEïn âïR SERonT ÉgâEmEnT DES SUjETS DE PRÉDïEcon e DE PEïnTRES mâjEURS DU DÉbUT DU xx SïècE TES qUE CÉzânnE, MâSSE oU ES EXPRESSïonnïSTES 17 allemands.C’EST gRAcE À cEE TRânSfoRmâon fonDâmEnTâE qUE ES âRSTES DES ânnÉES 1920 ET 1930 PEUVEnT PRÉSEnTER DES bâïgnEUSES DÉnUDÉES SE SÉcHânT SUR â PâgE. aïnSï,Sur le sableDE MâRïE-pâUE CâRPEnER (âVânT 1923) ETLa BaigneuseDE CHâRES KVâPï (1933) PRÉSEnTEnT DES fïgURES DE bâïgnEUSES concïïânT ’HâRmonïE ïDÉâE DE SïHoUEES DE coURbES ET DE cHâïR VïbRânTE À UnE âTUDE EmPRUnTÉE âU RÉE : â PREmïèRE, âSSïSE SUR Sâ SERVïEE, REgâRDE âU oïn DEUX gâRçonS En SHoRT RâmâSSER DES coqUïâgES ; â SEconDE ESSUïE Sâ jâmbE, SânS DoUTE âPRèS â bâïgnâDE. [...]
dânS cEE PÉRïoDE cHâRnïèRE qUE fUREnT ES ânnÉES 1920 ET 1930, SâïSïES D’UnE EnVïE DE VïVRE âPRèS â GRânDE gUERRE, ES œUVRES RÉâïSÉES DânS Un conTEXTE bânÉâïRE monTREnT ’âRâïT qUE ES RïVâgES EXERcEnT SUR DE nombREUX âRSTES. lES SoUonS PïcTURâES DÉPoyÉES SonT ToUTEfoïSfoRT DïÉREnTES, DE ’USâgE ïbÉRÉ DES moyEnS DE â PEïnTURE À Un REToUR À â TRâDïon PïcTURâE âcâDÉmïqUE. [...] MâRgE SymboïqUE, EnTRE STâbïïTÉ DE â TERRE ET moUVEmEnT ïncESSânT DE â mER, â PâgE EST Un ïEU PRÉDESnÉ PoUR fâïRE SE REnconTRER DânS E mof ET DânS â foRmE âRSqUE UnE TRâDïon mUSÉcUâïRE DU nU ET UnE EXUbÉRâncE DE ’ÉPoqUE.
CâïRE lEboSSÉ CommïSSâïRE DE ’EXPoSïon conSERVâTRïcE DU PâTRïmoïnE
15 J.C. BoognE mEnonnE ÉgâEmEnT ES RUPTURES qUE fUREnT ES œUVRES DE MânETLe Déjeuner sur l’herbeEXPoSÉ âU sâon DES rEfUSÉS DE 1863, ETOlympia, EXPoSÉ En 1865. JEân-CâUDE BoognE,Histoire de la pudeur, hâcHEE lïÉRâTURES, 1986, P.265-273 16 « lâ nUDïTÉ, c’EST ’ÉTâT DE cEUï qUï EST DÉPoUïÉ DE SES VêTEmEnTS […] lE moT « nU », En REVâncHE, DânS Un mïïEU cUVÉ, n’ÉVEïE âUcUnE âSSocïâon EmbâRRâSSânTE. l’ïmâgE ïmPRÉcïSE qU’ï PRojEE DânS noTRE ESPRïT n’EST PâS cEE D’Un coRPS TRânSï ET SânS DÉfEnSE, mâïS cEE D’Un coRPS ÉqUïïbRÉ, ÉPânoUï ET âSSURÉ DE Uï-mêmE : E coRPS RE-moDEÉ. » KEnnETH CâRk, oP. cïT. : P. 19. 17 pâU CÉzânnE,Les Grandes baigneuses, 1900-06, HUïE SUR ToïE, 210 X 250 cm, pHïâDEPHïâ MUSEUm of aRT. hEnRï MâSSE,Nu bleu (Souvenir de Biskra), HUïE SUR ToïE, 92 X 140 cm, BâmoRE MUSEUm of aRT. eRïcH hEckE,Baigneurs dans les roseaux, 1909, HUïE SUR ToïE, 71 X 81cm, KUnSTmUSEUm düSSEDoRf.
_08_
Les Artistes PréseNtés DANs L’exPositioN
FrédériCarthur BridGMaN Claude CahuN luCY sChWOB,diteMariepaule CarpeNtier philippe COGNée ludWiG CYlKOW MauriCe deNis MarC desGraNdChaMps eMile deZauNaY raOul duFY paulelie GerNeZ isaaC JulieN Charles Kvapil JeaNeMile laBOureur rOBert lallié sir pieter lelY reNé levrel alBert MarQuet heNri MartiN JaCQueliNe Marval MarieJOséphiNe vallet,diteheNri riviÈre pierre rOY paul siGNaC Yves taNGuY WilleM vaN hasselt GastON de villers GastON BerNheiMJeuNe,dit
_09_
PArCours De L’exPositioN
ViVeNt Les VACANCes ! e dânS â PREmïèRE moïÉ DU xx SïècE, E DÉVEoPPEmEnT DES « TRâïnS DE PâïSïR » âmènE UnE PâRT cRoïSSânTE DE â PoPUâTïon À goûTER âUX PâïSïRS DE ’EâU. OUTRE ES joïES DE â bâïgnâDE, ES âcTïVïTÉS oERTES PâR E boRD DE mER SonT nombREUSES : bââDE SUR E fRonT DE mER oU DânS ’âRRïèRE-PâyS, PêcHE, PâRES DE TEnnïS… lâ bEâUTÉ DU DÉcoR ïncïTE ÉgâEmEnT À â PRâqUE âRSqUE, âUSSï bïEn DE â PâRT DES âmâTEURS (TES ES âqUâREïSTES REPRÉSEnTÉS PâR JEân-emïE lâboUREUR) qUE DES âRSTES conIRmÉS. dïUSÉE PâR ES âîcHES ET ES câRTES PoSTâES, UnE cUTURE VïSUEE DE â VïÉgïâTURE bânÉâïRE S’âffïRmE, mETTânT En ScènE ES ïEUX ET ES PRâTïqUES câRâcTÉRïSTïqUES DE â PâREnTHèSE EncHânTÉE DES VâcâncES À â PâgE. FERTïE TERRâïn D’EXPoRâTïon âRTïSTïqUE, E boRD DE mER, âPRèS âVoïR ÉTÉ ïEU DE VïÉgïâTURE, DEVïEnT mêmE RÉSïDEncE PERmânEnTE PoUR â PHoTogRâPHE CâUDE CâHUn.
Au fiL De L’eAu aVEc PoUR SEUE ïmïTE â ïgnE D’HoRïzon, ’ÉTEnDUE mâRïnE ïnSPïRE ToUjoURS ES âRSTES, fâScïnÉS PâR ’ïmmEnSïTÉ DU cïE ET DE â mER. pERmEânT DE SE confRonTER À â DÉmESURE DE ’ESPâcE, DE SâïSïR E moUVEmEnT ïnïnTERRomPU DES VâgUES, ES mïRoïTEmEnTS DES EâUX ET ES RELETS SUR ES LoTS, E PâySâgE mâRïn EST Un SUjET PRoPïcE âUX EXPÉRïEncES PïcTURâES. lES âqUâREES D’hEnRï rïVïèRE mânïfESTEnT âïnSï UnE comPoSïTïon À ’ÉqUïïbRE jâPonïSânT. pâU sïgnâc ET hEnRï MâRTïn ÉTUDïEnT ES EffETS cHRomâTïqUES DE â cHâUDE UmïèRE mÉDïTERRânÉEnnE, TânDïS qUE lUDwïg Cykow EXPÉRïmEnTE E cRÉPUScUE DânS Un câmâEU DE bEUS. l’ïmâgïnâon ’EmPoRTE DânS E PâySâgE mâRïn D’YVES tângUy. CE SonT â mÉmoïRE ET ’ïDEnTÉ qU’ïnTERRogE ’ïnInï DE â mER, DânS â VïDÉo D’iSââc JUïEn.
 sous Le soLeiL exACtemeNt  dES PRomEnEURS À â ToïEE ÉÉgânTE SâïSïS PâR emïE dEzâUnây âU DÉVoïEmEnT conTEmPoRâïn DES coRPS SUR â PâgE REPRÉSEnTÉ PâR pHïïPPE CognÉE, ES œUVRES PREnânT PoUR SUjET â PâgE ânïmÉE DE SES VïSïTEURS mETTEnT En âVânT ES TRânSfoRmâTïonS DU boRD DE mER. sï ’on PEUT ESqUïSSER ES conToURS D’Un gEnRE DE â PEïnTURE DE PâgE (oRgânïSâon DE ’ESPâcE DU TâbEâU En bânDES HoRïzonTâES âânT DE â PâgE âU PREmïER Pân À ’HoRïzon DU gRânD âRgE ; mofS RÉcURREnTS DES câbïnES DE bâïn, ombREES ET PâRâSoS ; DEnSïTÉ DES IgURES SUR â PâgE REnDUE PâR Un TRâïTEmEnT TRèS gRâPHïqUE), cHâcUnE DE cES œUVRES RÉSUTE DE â mïSE En œUVRE D’UnE SoUon PïcTURâE oRïgïnâE. aïnSï E câmE câSSïcïSmE DUSoir de SeptembreDE MâURïcE dEnïS SE DïSngUE-T-ï DU SoUE fRâïS qUï âgïTELa grande plage à BiarritzDânS ES annÉES foES PâR JâcqUEïnE MâRVâ.
_10_
Du BAiN à LA BAigNADe lâ IgURE DE â bâïgnEUSE EST Un DES SUjETS TRâDïonnES DE â PEïnTURE. aoRS qUE â nUDïTÉ n’ÉTâïT jUSqU’âU xixE SïècE EnVïSâgEâbE qUE DânS E câDRE DÉInï DU nU myTHoogïqUE ET ïDÉâïSÉ, E DÉbUT DU xxE SïècE PREnD PoUR SUjET DES fEmmES oRDïnâïRES, TânTôT nUES SUR â PâgE (Sur le sableDE MâRïE-pâUE CâRPEnER) oU SE DRâPânT DânS EUR SERVïEE(La baigneuseDE CHâRES KVâPï), TânTôT VêTUES D’Un mâïoT câRâcTÉRïSqUE D’UnE ÉPoqUE (Le maillot noirD’anDRÉ FRâyE ETSans îtreDE MâRc dESgRânDcHâmPS). toUTEfoïS ’ïDÉâïSâon PERDURE ET SE REnoUVEE âVEc E DÉVEoPPEmEnT D’UnE PEïnTURE nÉocâSSïqUE, noURRïE DE ’ânqUE DânS ES ânnÉES 1930 (La pièce d’eau d’ArnagaDE robERT lâïÉ). MâïS E TEmPS EST RÉVoU où âPERcEVoïR â DÉESSE dïânE âU bâïn ÉTâïT PâSSïbE DE moRT PoUR E cHâSSEUR acTÉon (Diane au bainDE sïR pïETER lEy).
PreNDre LA mer pâRmï ES PâïSïRS DE ’EâU, IgUREnT ES joïES DE â nâVïgâon. lE yâcHng oU nâVïgâon DE PâïSâncE SE DÉVEoPPE ET DES VoïES PEUPEnT DE PUS En PUS nombREUSES ES EâUX PRocHES DE â côTE (Coquillages au bord de la merDE râoU dUfy). dES RÉgâTES SonT oRgânïSÉES SUR ES LEUVES oU âU DÉPâRT DES PoRTS : râoU dUfy PREnD PoUR SUjET ES comPÉonS DE RâmEURS fRÉqUEnTES En GRânDE-BRETâgnE. lES SEnSâTïonS ïÉES À â HâUTE mER SonT ToUTE-foïS bïEn DïffÉREnTES DU câboTâgE SUR ES côTES, commE E mânïfESTELe roulis transatlanîque DE JEân-emïE lâboUREUR. poUR nombRE DE VâcâncïERS, PREnDRE â mER RESTE DU DomâïnE DE’ïnâccESSïbE : cE SonT ES PRomEnâDES DânS E PoRT qUï âïSSEnT ïmâgïnER DES VoyâgES âU ong coURS En RESTânT À qUâï (Le port du HavreDE râoU dUfy) ET fonT RêVER âU mySTÉRïEUX monDE DES marins (La rue du portouDoux souvenirDE pïERRE roy).
_11_
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant