Du Rock en jeans au Rock en string : Billie Holiday

De
Publié par

Extrait du roman "Du Rock en jeans au rock en string". Il relate brièvement la vie de la chanteuse jazz Billie Holiday.

Publié le : vendredi 11 janvier 2013
Lecture(s) : 42
Tags :
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
BILLIE HOLIDAY La rock’n’roll attitude n’a pas attendu la naissance du rock’n’roll pour faire ses premières victimes. Les femmes du jazz et du blues ont, longtemps avant, payé un lourd tribut à la vie de star…Billie Holidayn’a pas vécu bien vieille: 1915-1959. Mais ce fut suffisant pour qu’elle entre, non seulement dans la légende du jazz, mais «dans la légende tout court au point de tirer un film de sa vie,The Lady » sings the blues , dont lactrice principale ne fut autre que Diana Ross. Elle n’a pas fait dans la dentelle : dès sa naissance, le destin la prit en grippe. Artiste adulée, sa vie privée fut un total naufrage. û î Finalement, la mort a d lui apparatre comme une délivrance…â Sadie, la mère de Billie, à l’ge de treize ans, fut jetée à la rue par ses parents après qu’ils aient découvert qu’elle était enceinte. Elle quitta sa ville natale de Baltimore et s’installa à Philadelphie; c’est là que naquit la future Billie Holiday. Complètement fauchée et, évidemment, sans la moindre aide de la part de ses parents qui l’avaient répudiée, Sadie se trouva très rapidement dans l’obligation de demander œ assistance à sa demi-sur Eva Miller qui, elle, vivait à Baltimore. Pour subsister, Sadie a recours à tous les petits boulotsqui s’offrent à «» elle, y compris la prostitution. Pendant qu’elleturbine, son bébé est gardé par Martha Miller, la belle-mère d’Eva. La famille daccueil ne semble pas particulièrement ravie de s’occuper du bébé, qui est gardé par…le peut. Eleono qui ra souffrira du manque d’affection et de l’absence de sa mère mais elle restera surtout traumatisée par un tragique évènement…Le drame Une après-midi, tandis qu’elle faisait la sieste dans les bras de son arrière grand-mère, celle-ci mourut. La suite estterrible… l’enfant se réveille étranglée par les bras de la morte et panique. Elle restera plongée dans un mutisme coupable pendant des semaines.
Sa mère ne s’occupe toujours pas d’elle et ne la reprendra que lorsqu’elle aura 10 ans. Une très, très,trèsmauvaise initiative : Sadie a ouvert un restaurant, l’East Side Grill, où elle fait bosser sa «fille : Je n’ai jamais eu la chance de pouvoir jouer à la poupée comme â» les autres enfants. J’ai commencé à travailler à l’.ge de dix ans ç Une fillette de dix ans dans un bar, a excite les pervers. ë Pour son onzième No l, le 24 décembre 1926, elle se fait violer par un voisin. Le type ira en taule mais le mal est fait. Sadie entre-temps a laissé tomber son restaurant: elle et sa fille ont entendu pour la première fois des disques de Louis Armstrong et de Bessie Smith; cest un véritable choc pour elles deux. A la fin de 1928, Sadie se met en tête de devenir chanteuse de jazz et part tenter sa chance à Harlem. Mais ne devient pas star qui veut. Pour subsister elle a trouvé un job dans une maison de passe et y emmène sa fille vivre avec elle.Billie, qui n’a pas encore quatorze ans, fait des passes tarifées à 5 $.Le 2 mai 1929, une descente de police met fin à leurs activités; Sadie et Billie sont jetées en prison. Libérée en octobre (et sa mère ô quelques semaines plus tt), Billie entend bien, comme avait tenté de le faire Sadie, devenir artiste. Durant deux ans, simplement accompagnée par un saxophoniste, elle va se produirelà où l’on veut bien delle ! La démarche est payante puisque, dès 1931, le grand Benny Goodman s’intéresse à elle au point de l’accompagner sur son premier disque ô qu’elle enregistre fin 1933; se joindra bientt à eux le saxophoniste Lester Young. En route vers la gloire ! Le 16 mai 1947, Billie est arrêtée pour détention de stupéfiantsElle plaide coupable. Placée en détention, elle est libérée prématurément, pour bonne conduite, en mars 1948. Cette incarcération n’avait en rien entaché sa réputation(tous les grands noms du jazz attendaient son retour avec impatience) mais ses futurs engagements en prennent un sacré coup : elle devient, à vie,persona non gratadans de nombreux cabarets.
Elle avait commencé à se défoncer au début des années 40 ; sa santé est de plus en plus chancelante.Jusqu’à ce jour funeste du 31 mai 1959: ô œ on doit la conduire d’urgence à l’pour troubles du c h pital ur et du foie. Dans les faits, elle mourra de cirrhose le 17 juillet sans avoir quitté cette fichue chambre d’hostochambre en permanence gardée par un flic car, bien que mourante, elle est en état d’arrestation. Elle â mourut à 44 ans, soit, à peu de choses près, au mêmege que Bessie î Smith, son anée qui n’avait pas eu une vie moins mouvementée qu’elle.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi