Communiqué de presse de l'AFLD

Publié par

Communiqué de Presse AFLD A la suite de la publication par hebdomadaire d’un article mettant en cause l’activité du laboratoire de Châtenay-Malabry, l’Agence Française de Lutte contre le Dopage (AFLD) souhaite procéder à la

Publié le : lundi 17 novembre 2014
Lecture(s) : 442
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Communiqué de Presse AFLD
A la suite de la publication par hebdomadaire d’un article mettant en cause l’activité du laboratoire de Châtenay-Malabry, l’Agence Française de Lutte contre le Dopage (AFLD) souhaite procéder à la mise au point suivante : Il est tout d’abord inexact d’affirmer que Floyd Landis ou Lance Armstrong échapperaient aujourd’hui aux méthodes de détection du dopage appliquées par le laboratoire. Ces méthodes qui ont été perfectionnées depuis l’époque des faits visant ces sportifs, et qui sont au surplus les mêmes pour tous les laboratoires antidopage du monde, répondent aux exigences fixées par l’Agence Mondiale Antidopage (AMA). C’est d’ailleurs dans le cadre de la vérification permanente de ces exigences que l’AMA a, en 2010, demandé au laboratoire de renforcer ses actions de validation, sans jamais remettre en cause son accréditation, à la différence de ce qu’elle a fait pour d’autres laboratoires. L’AFLD en a tiré toutes les conséquences en augmentant sensiblement ses investissements en matériels analytiques les plus performants. L’absence d’investissements alléguée par l’article ne résiste donc pas à l’examen des faits. Il est tout aussi inexact de parler d’absence de publications, et de mise au point de nouvelles méthodes de détection. Ainsi, par exemple le laboratoire a depuis 2010 poursuivi ses travaux de recherche sur l’EPO avec l’établissement d’une méthode de détection de cette substance dans le sang. L’Agence n’entend pas s’exprimer sur le processus de recrutement du futur Directeur du laboratoire, soucieuse de préserver la confidentialité des candidatures reçues à la suite d’un appel d’offres largement diffusé auprès de 1 | 2
l’association internationale des directeurs de laboratoires antidopage accrédités, d’organismes de recherche, des académies scientifiques et de plusieurs sociétés savantes. L’Agence tient à rappeler l’excellence du laboratoire : il est non seulement l’un des principaux laboratoires du monde, l’un de ceux qui détecte une proportion de résultats positifs particulièrement élevée mais il est également à la pointe de la modernité puisqu’il fait partie, contrairement à ce qu’indique l’article, des neuf laboratoires au monde accrédités par l’AMA pour le passeport biologique, dans son volet stéroïdien.
2 | 2
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.